Jeep ELITE - 2017/2018 - 28ème journée
samedi 14 avril - 18:00

Pau-Lacq-Orthez

75

       

73




20 - 27  |  16 - 19  |  19 - 21  |  20 - 6

Le Mans

Pour le retour d'Eric Bartecheky au Palais des Sports de Pau, les faveurs du pronostic seront plutôt en faveur des Palois même si le classement ne va pas en ce sens. En effet, les Sarthois viennent de subir la loi de l'ASVEL à Antarès alors que les homme sde Laurent Vila ont dominé avec la manière Nanterre chez lui. Et puis, dans les rangs béarnais figurent deux joueurs ayant fait leurs classes au MSB et qui adorent jouer un vilain tour à leur club formateur.
 
Le contexte :
Avec 14 victoires et 13 éfaites, Pau-Lacq-Orthez partage le 8ème rang du classement avec Nanterre. Pour sa part, le MSB occupe la 3ème place avec un bilan de 18 succès et 9 revers.
Sur les 10 matchs retour, les Manceaux n’ont connu que 3 défaites, à Chalon-sur-Saône (72-91), à Bourg-en-Bresse (91-92) et dimanche dernier à Antarès face à l'AVEL (90-92) malgré les efforts du trio formé de Mykal Riley (20 points), Justin Cobbs (19) et Youss Fall (18) alors que D.J. Stephens et Romeo Travis ajoutaient 10 unités chacun.
Depuis l'intronisation de  Laurent Vila, les Béransi ont enregistré 2 défaites et 7 victoires dont la dernière, impressionnante, la semaine passée, à Natrerre (87-69) dans le sillage d'un épatant  Elie Okobo, MVP du match avec 21 points, 5 rebonds et 4 passes alors que Alain Koffi a marqué 16 points, Vitalis Chikoko 14, Ken Horton 13 et Kyan Anderson 10.
Au classement des attaques, les Sarthois pointent au 7ème rang avec 80,1 points marqués et ont la 3ème défense (77,6 points encaissés). Quant aux joueurs de l'Elan Béarnais, ils ont la 9ème attaque (79,0) et la 9ème défense (84,2).
 
Les joueurs de base de Pau-Lacq-Orthez :
D'assistant de Serge Crèvecoeur, Laurent Vila a été promu entraîner en chef début février quand le Belge a été écarté.  S'il avait déjà assuré un intérim en demi-teinte lors de la saison 2011-2012 (4 victoires et 8 défaites), il en est tout autre cette fois puisque l'ancien assistant de J.D. Jackson au MSB (de 2008 à 2010) a conduit l'Elan 7 fois au succès en 9 rencontres.
Depuis  2 matchs, Yannick Bokolo (1,91 m, 32 ans) a retrouvé sa place dans le Cinq de départ. Son expérience est précieuse même s'il ne compile que 2,6 points, 1,9 rebonds et 2,2 passes en 18 minutes.
Montré du doigt par Serge Crèvecoeur, Kyan Anderson (1,80 m 26 ans) a été réintégré par Laurent Vila qui a spécifié avoir besoin de tout le monde. Guère transcendant, l'Américain se contente de (8,9 points et 3,89 passes). Il a surtout pris feu à Antibes (24 points).
Investi de responsabilités par les dirigeants, Elie Okobo (1,88 m, 20 ans) répond aux attentes. 3ème meilleur marqueur (13,0 points) et 4ème meilleur passeur français (4,3 passes) en plus de 2,6 rebonds, il est naturellemnt candidat au titre de Joueur ayant le plus progressé, cette année.
Taqwa Pinero (1,91 m, 34 ans) avait éclairé la deuxième partie de l'exercice précédent de l'Elan (12,1 points, 2,6 rebonds et 1,9 passe). Un peu en-deça cette saison (9,3 ponts, 2,4 rebonds et 1,0 passe), il n'en est pas moins dangereux derrière l'arc des 6,75 m d'où il prend 75% de ses tirs avec un certain bonheur (43,5% de réussite).
L'ailier Chris Dowe (1,91 m, 26 ans) est le seul Béarnais à avoir démarré l'intégralité des 27 matchs. Capable de coups de chaud (23 points contre l'ASVEL et Limoges), il peut passer au travers comme à Antarès (0 point à 0/5). Il est donc forcément à cibler (11,0 points, 4,1 rebonds et 2,5 passes).
Elément de base du dispositif palois, Ken Horton (1,99 m, 28 ans) est en plaine bourre actuellement.  Il a ainsi compilé 24 points et 7 rebonds face à Limoges et il reste sur une série de 5 matchs à 15,8 points. De quoi remonter ses moyennes  (11,4 points, 5,4 rebonds et 1,3 passe)
Absent au match aller en raison d'une fracture au pied, Vitalis Chikoko (2,08 m, 26 ans) a reprise sa place dans la peinture béarnaise lors de la 6ème journée. Solide pivot, le Zimbabwéen tourne à 9,5 points, 4,6 rebonds et  1,4 passe.
Les ans n'ont pas de prise sur Alain Koffi (2,07 m, 34 ans). Si ses performances sont un peu inférieures à celles de l'an passé (9,9 points et 5,6 rebonds contre 11,6 points et 6,3 rebonds), il sait encore faire maal comme en témoignent ses 16 points à Nanterre la semaine dernière. Nul doute qu'il voudra encore se rappeler au bon souvenir de son club formateur.
 
Les arbitres de la rencontre :
Grégory Dubois, Gilles Bretagne et Maxime Boubert
 
La saison 2017-2018 du MSB :
Pro A : 3ème avec 18 victoires et 9 défaites
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (14,2 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (7,3 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (5,9 passes)
Leaders Cup : Battu en finale par Monaco (78-83)
Coupe de France : Eliminé en 1/32 de finale par Gravelines-Dunkerque (69-73)
Coupe d’Europe : Non qualifié
 
La saison 2017-2018 de Pau-Lacq-Orthez :
Pro A : 8ème avec 14 victoires et 13 éfaites
Meilleur marqueur : Elie Okobo (13,0 points)
Meilleur rebondeur : Alain Koffi (5,6 rebonds)
Meilleur passeur : Elie Okobo (4,3 passes)
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Eliminé en 1/32 de finale par Châlons-Reims (85-86)
Coupe d’Europe : Non qualifié
 
73-58 pour le MSB au match aller :
Le MSB recevait Pau-Lacq-Orthez le 30 septembre au titre de la 3ème journée. Partis en trombe, les Manceaux avaient déjà 15 points d'avance après 10 minutes de jeu (25-10). Continuant sur leur lancée, ils atteignaient la pause avec un matelas de 20 unités. N'ayant aucunement l’intention de laisser les Sarthois continuer leur cavalier seul, les Palois livraient dès le retour des vestiaires, le duel attendu. Les Béarnais faisaient même frisonner Antarès quand ils revenaient à 16 longueurs (60-44, 32ème), voire même 14 à 2 minutes du terme (68-54). Les Sarthois maîtrisaient alors la situation pour décrocher leur 3ème succès en autant de rencontres.
Les efforts de Justin Cobbs (18 points), Romeo Travis (14) et Mykal Riley (10) avaient été couronnés de succès alors que ceux de Alain Koffi (13), Kyan Anderson (18), Amine Noua (13) et Taqwa Pinero (10) étaient vains.
 
Les oppositions à Pau :
A ce jour, 30 matchs ont eu lieu dans le Béarn entre le MSB et l'Elan. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 8 victoires mancelles pour 22 défaites. En saison régulière, le club sarthois s'est imposé à 7 reprises et a subi 15 revers. Le MSB n'a remporté qu'un match de playoffs sur 4 au Palais des Sports. C'était en 2006 sur la route du titre. La Coupe de France n'a pas réussi aux couleurs mancelles (3 éliminations en 2003, 2006 et 2008) pas plus que la Coupe Busnel (sortie en 1/8 en 1994). La saison dernière, l’équipe d’Alexandre Ménard s’est inclinée (71-85) malgré les 15 points de Pape-Philippe Amagou alors que Ryan Pearson en a ajouté 12 et Will Yeguete 10.

Pau-Lacq-Orthez

#0. Elie OKOBO

20 ans, 187 cm, Arrière

#1. Chris DOWE

26 ans, 193 cm, Arrière

#4. Léopold CAVALIERE

22 ans, 202 cm, Ailier

#5. Kyan ANDERSON

26 ans, 180 cm, Meneur

#7. Taqwa PINERO

24 ans, 193 cm, Arrière

#21. Yannick BOKOLO

33 ans, 188 cm, Meneur-arrière

#23. Vitalis CHIKOKO

27 ans, 208 cm, Intérieur

#30. Ken HORTON

28 ans, 199 cm, Ailier

#34. Alain KOFFI

34 ans, 207 cm, Ailier fort

#40. Damien LARRIBAU

19 ans, 185 cm, Meneur

#88. Thibault DAVAL-BRAQUET

20 ans, 210 cm, Pivot

Serge CREVECOEUR

Entraineur

Laurent VILA

Assistant

Après un 7-0 initial, les Sarthois ont fait la course en tête avant d'être débordés par les Béarnais à 100 secondes de la fin. Pourtant, ils menaient de 9 points à un peu moins de 6 minutes de la fin (73-64) avant d'être pris d'une crise de tremblement collective au point de louper leurs 10 derniers tirs. Durant ce laps de temps, les Palois se sont offert un 11-0 ponctué par 2 lancers-francs d'Alain Koffi pour remporter la victoire qu'ils n'entrevoyaient plus  Ni les 21 points de Romeo Travis, ni le double-double de Youss Fall (17 points et 11 rebonds) n'ont pu éviter la désillusion.



Pau-Lacq-Orthez

VS

Le Mans

75

points

73

29/62

tirs

31/71

5/20

3 points

4/20

24/42

2 points

27/51

12/15

lancers-francs

7/7

34

rebonds (off/déf)

39

19

passes décisives

17

88

évaluation

88



Les Manceaux n'ont pas tenu la distance dans le Béarn.
 
Après un 7-0 initial, les Sarthois ont fait la course en tête avant d'être débordés par les Béarnais à 100 secondes de la fin. Pourtant, ils menaient de 9 points à un peu moins de 6 minutes du terme (73-64) avant d'être pris d'une crise de tremblement collective au point de louper leurs 10 derniers tirs. Durant ce laps de temps, les Palois se sont offert un 11-0 ponctué par 2 lancers-francs d'Alain Koffi pour remporter la victoire qu'ils n'entrevoyaient plus  Ni les 21 points de Romeo Travis, ni le double-double de Youss Fall (17 points et 11 rebonds) n'ont pu éviter la désillusion.
 
Les Cinq de départ :
MSB : Justin Cobbs, Terry Tarpey, Mykal Riley, Romeo Travis et Youss Fall
Pau-Lacq-Orthez :  Kyan Anderson, Yannick Bokolo, Chris Dowe, Ken Horton et Vitalis Chikoko
 
Le Film du match :
1er quart-temps : 27-20
 (27-20).
2ème quart-temps : 19-16
 (46-36).
3ème quart-temps : 21-19
 (67-55).
4ème quart-temps : 6-20
 (73-75).
 
Le Manceau du match :
MVP du match avec une évaluation de 26, Youss Fall a inscrit 17 points à 8/10 aux tirs en manquant son tir derrière l'arc mais en réussissant l'unique lancer-franc qu'il a eu à tenter. Il s'est ausssi offert un consistant double-double en prenant 11 rebonds. Pendant les 27 minutes qu'il a passées sur le parquet, il a également volé 2 ballons.
 
Le Chiffre du match :
2. Battus à Pau, les Manceaux ont concédé leur 2ème défaite consécutive de 2 points. Déjà privé de D.J. Stephens, bessé à une main, Eric Bartecheky a dû se passer des service d'un 2ème joueur après 7 minutes de jeu. Suite à un contre, Terry Tarpey s'est blessé à un genou et a dû quitter le terrain sur une civière.

  • Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

K. ANDERSON
  • 16
  • 1
  • 6
  • 16

Y. BOKOLO
  • 3
  • 5
  • 1
  • 8

L. CAVALIERE
  • 0
  • 3
  • 0
  • 3

V. CHIKOKO
  • 6
  • 3
  • 1
  • 5

C. DOWE
  • 7
  • 3
  • 0
  • 7

K. HORTON
  • 16
  • 5
  • 4
  • 18

A. KOFFI
  • 16
  • 3
  • 0
  • 13

E. OKOBO
  • 7
  • 2
  • 4
  • 7

T. PINERO
  • 4
  • 7
  • 3
  • 9

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 75
  • 34
  • 19
  • 88


  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

J. COBBS
  • 9
  • 1
  • 2
  • 3

A. EITO
  • 2
  • 3
  • 6
  • 8

Y. FALL
  • 17
  • 11
  • 0
  • 26

C. LOFTON
  • 2
  • 2
  • 0
  • 0

Y. MORIN
  • 6
  • 2
  • 0
  • 5

M. RILEY
  • 13
  • 9
  • 4
  • 19

T. TARPEY
  • 3
  • 3
  • 0
  • 6

R. TRAVIS
  • 21
  • 5
  • 5
  • 19

 

EQUIPE
  • 0
  • 3
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 73
  • 39
  • 17
  • 88

Antoine Eïto
On imagine énormément de frustration, comment on sort d’un match comme ça ?
« Déjà la première chose c’est Terry…ça pique. On n’aimerait jamais voir ça sur un terrain de basket »
J : Quel est le diagnostic selon toi ?
« Je ne sais pas je ne suis pas médecin. Mais quand tu as le genou comme ça et que tu ne peux pas le tendre…. J’espère me tromper parce que Will, DJ, maintenant Terry. Heureusement que l’on a ces trois petites victoires d’avance. Il va falloir faire ce qu’il faut. La première chose c’est ça. La deuxième c’est que contrairement au match de la semaine dernière, une défaite ça fait chier c’est sûr, surtout comme ça avec ce dernier petit ballon, mais l’attitude n’a rien à voir et je pense qu’avec un joueur de plus, avec Terry sur l’intensité qu’on a mis en défense, on le prend ce match. Parce que on peut avoir toute la bonne volonté du monde mais on est un petit peu cramé. Que ce soit Chris, moi, Justin, toute l’équipe a manqué un peu de lucidité, d’où ce dernier quart temps. Avant celui-ci c’était propre. Puis la dernière chose mais je crois que de toute façon chaque week-end il y a quelqu’un qui sort quelque chose sur l’arbitrage, donc j’ai l’impression qu’au bout d’un moment on est plus audible. Mais il va falloir que ça avance à un moment donné parce que ce n’est pas possible. Les déclarations des coachs, des présidents, des joueurs… Là il y a un truc qui change le momentum complet, surtout que nous joueurs on sait ce que c’est à domicile dans une salle comme ça, c’est le Up an Under de Justin où il se fait balancer, il y a vraiment faute sur cette action précise. Derrière ça joue trois points en transition donc tu passes d’un possible 2 lancers ou même deux points marqués et derrière ils mettent un trois points. Donc le momentum il est changé ! Après ils ont été très bons sur la fin de match, ils ont fait ce qu’il fallait, nous moins. En tout ce moment-là il est juste très important et ce n’est pas normal ! Ça fait trop. Ils méritent leur victoire car on a eu un trou et avec toutes les circonstances que l’on a connu aujourd’hui, mais ce moment là il est super important et derrière il y a même un petit Youssoupha qui saute alors je ne sais pas qui saute sur Alain (Koffi) et elle est peut-être beaucoup moins flagrante que celle sur Justin, et il y a rien. Donc peut-être que Justin paye sa ou notre réputation mais je trouve ça ridicule. »
Les 5 dernières minutes où vous n’arrivez pas à marquer… ?
« Surement cramé ! On a fait des efforts, c’est frustrant ! Autant la semaine dernière on était énervé parce que chez nous on perd en étant suffisant. Alors que là on y est allé ! Il n’y en a pas un qui n’est pas cramé. On est venu ce matin en avion, on a fait ce qu’il fallait pour être dans de bonnes conditions car on rejoue mardi, et c’est frustrant car on a donné ce qu’il fallait et on perd Terry ! On ne se rend pas compte. Moi la défaite oui c’est frustrant, mais on perd Terry quoi alors qu’on arrive aux Playoffs. Yannis (Morin) il a essayé de faire ce qu’il fallait, c’était compliqué, il vient d’arriver et il est obligé de jouer. Et du coup tu joues plus sur Romeo qui est aussi un peu cramé. On doit faire mieux c’est sûr. Je ne sais pas combien de balle on perd, 14 je crois, on doit le descendre un peu. Mais c’est surtout ce 4/20 à trois points »
À la fin de lay-up loupé de Cobbs ?
« Je pense qu’il pensait qu’il n’avait pas autant de temps ou il a voulu vite la mettre sur la planche, et en la mettant vite je pense que la balle est partie. Il ne pensait pas qu’il avait vraiment le temps de mettre un petit Lay-up. C’est aussi la lucidité, la fatigue, tout est lié. Et c’est dommage »

Éric Bartecheky
Éric, pour ton retour au palais tu imaginais un tout autre scénario que celui-là, on va reparler de la blessure de Terry Tarpey, mais malgré tout ça on avait l’impression que vous pouviez au moins faire front et aller chercher la victoire, et finalement elle vous échappe à la dernière seconde ?

« Oui un sentiment partagé, à la fois beaucoup de déception car on avait le match en main, par rapport au dernier match on a montré un visage complétement différent, on était tout de suite dans le combat, on a maintenu l’ELAN à 36 points à la mi-temps, on a même réussi à conserver cette avance là dans l’entame du début du 4ème quart temps dans une situation difficile, avec des blessés et un pigiste qui arrive, Yannis Morin, qui est arrivé depuis 3 jours, la perte de Terry très top dans le match, donc les gars ont été dans le comportement et dans la combativité un peu héroïque et franchement on est satisfait de ça. Donc un sentiment partagé. À la fin on commet aussi des erreurs sur des pertes de balle peut-être par manque de lucidité de par les efforts d’avant. Mais l’ELAN a aussi fait pas mal d’erreurs sur des situations où on avait des shoots ouverts, mais on est malheureusement ce soir à 20%. Chris qui s’est arraché en défense sur Pinero qui est ce soir à 0/3. Nous on a 20% avec des shoots ouverts. Tout ça additionné fait que l’on donne du jeu rapide sur les pertes de balle, on fait quelques erreurs en défense ce qui leur permet de revenir »
La fin du match est assez incroyable ?
Oui en plus à la fin on a deux ou trois situations agressives sur Cobbs, peut-être pas sur les deux mais sur une on peut siffler faute quand même, et après effectivement on a la balle pour avoir la prolongation, même si ça n’aurait pas été un avantage pour nous vu la débauche d’énergie que l’on a eu avant et l’effectif amoindri à 7. C’est bien avant qu’il aurait fallu gagner le match ! C’est dans les 5 dernières minutes qu’il aurait fallu faire preuve de plus de maîtrise sur les pertes de balle à ce moment-là, ce qui a donné du jeu rapide à l’ELAN, et puis sur les shoots ouverts où il y a un ou deux choix où l’on rate un timing de passe sur des joueurs qui sont ouverts, et derrière on ne met pas les tirs, c’est tout ça qui nous empêche de prendre le match de ce soir. Au-delà de la défaite qui est une grosse déception car on était bien parti pour le prendre, c’est une inquiétude par rapport à la situation actuelle. Trois joueurs blessés d’un coup, j’espère que l’on va retrouver DJ Stephens pour mardi. L’absence de Terry pour nous est préjudiciable, plus Will Yeguete… C’est un moment difficile pour nous. Toutes les équipes peuvent le traverser dans une saison. Nous on avait plutôt été épargné à part la blessure de Amagou. Il n’y a jamais de bon moment mais pour nous ce n’est vraiment pas le bon moment.

Retour au Palais des Sports ici à Pau dans une grosse ambiance en fin de match, qu’est ce que tu as traversé comme sentiment ?
Oui c’est toujours particulier de revenir. J’ai passé deux saisons ici magnifiques avec beaucoup de plaisir et de personnes que j’apprécie. Mais ça c’est quelque chose que je ressents avant et après les matchs, pas pendant où mon seul objectif est de gagner le match.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr