Actualité

Entretien avec Kenny Baptiste

Le 

Pourrais-tu te présenter ? Kenny par Kenny…
Je m’appelle Kenny Baptiste, j’ai 21 ans. Je joue au poste 3 (ailier) au MSB. Je suis originaire de Guadeloupe. Je suis l’ainé de mes deux frères et d’une sœur qui ont restés là-bas, où ils suivent leurs études. Mon deuxième frère fait aussi du basket, mais seulement en amateur. 

Comme tu viens de le dire, tu es né en Guadeloupe, aux Abymes pour être précis. Comment tu es arrivé au Mans ?
Philippe Desnos était venu une semaine en Guadeloupe pour suivre certains joueurs dont moi. J’ai aussi disputé un match devant lui, où j’ai été plutôt bon. À la fin du match, il est venu me voir pour me proposer de venir au centre de formation du Mans. J’ai vu ça comme une chance et j’ai sauté sur l’occasion, avec la bénédiction de mes parents.

Si Philippe ne t’avait pas repéré, qu’est-ce que tu ferais maintenant ?
Bonne question… je ne sais pas du tout. Je serais sans doute à l’école, vraisemblablement en STAPS. On va dire que c’est bien qu’il m’ait repéré, ça m’a évité de me poser cette question ! (Rires)


itw kenny 1

Que penses-tu de l’équipe du MSB de cette année ?
C’est une équipe homogène et solidaire. On joue tous très bien ensemble et on s’entend tous bien. Ce qui est très appréciable, c’est qu’il n’y a personne qui se considère au-dessus des autres. Une autre chose, c’est que l’ambiance dans le vestiaire est très bonne. C’est étonnant quand tu vois la diversité des origines des gens, mais ça amène en fait de la discussion entre nous. Enfin, au niveau basket, je pense qu’on a vraiment une bonne équipe.

Tu jouais l’année dernière en prêt à Quimper en Pro B. Que retires-tu de cette expérience ?
Ça m’a aidé à grandir au niveau mental. Ça m’a montré l’exigence du haut-niveau, la rigueur que ça implique. J’y ai aussi appris qu’il faut se donner à fond tous les jours, et que, surtout quand tu es un jeune joueur, ça commence par la défense. Si tu défends bien, ton jeu en attaque va suivre tout seul. J’y ai découvert ce que c’était d’être un joueur pro, et de ce que cela implique aussi à côté : les routines d’avant et après match, bien gérer son alimentation, etc.

Quels sont les points que tu voudrais améliorer en priorité dans ton jeu ?
Le tir à trois points en premier. J’ai déjà fait des progrès là-dessus d’ailleurs. Ensuite, il faut que j’améliore mon dribble. J’ai un bon dribble pour ma taille, mais il faut que celui-ci soit plus fort et plus rapide. Enfin, il faut que j’améliore mon physique, que je prenne de la masse. J’en ai déjà pris, je ne suis plus à 90 Kg comme c’est indiqué souvent, je suis à 97 Kg maintenant. Pour bien faire, il faudrait que je gagne encore 3-4 Kg.

On entend souvent des comparaisons entre toi et un certain Nicolas Batum. Tu trouves aussi qu’il y a des similitudes entre vous ?
Au niveau physique, oui. On est tous les deux grands pour notre poste, avec une grande envergure. Mais en dehors du physique, je ne trouve pas que ce soit le cas au niveau du jeu. Déjà il était plus fort que moi au même âge ! Il était plus fort au tir, au dribble… plus complet, plus mature dans son jeu. Sinon, Nicolas c’était plus un arrière/ailier, alors que moi je suis vraiment un pur ailier. Par contre, comme autre point commun, il joue souvent poste 4 maintenant, et moi aussi à l’occasion j’aime bien jouer au poste 4.


itw kenny 2

Je sais que tu as la NBA dans un coin de ta tête…
Oui, mais déjà il faut que je sois bon en Jeep ELITE. Si tout se passe bien, j’espère pouvoir être drafté en 2022, cette année je pense que c’est trop juste, même si on ne sait jamais.

Je suppose que tu as aussi conscience qu’avec la progression que tu as en ce moment, il y a aussi le risque, inhérent à tous les jeunes joueurs, de prendre « la grosse tête » ?
C’est clair. Mais, je trouve déjà qu’actuellement je ne fais pas des performances si bonnes que cela pour prendre « la grosse tête ». Je ne marque pas vingt points par match non plus. J’essaye d’apporter ce que je peux pour faire gagner l’équipe. Si j’arrive à reproduire régulièrement ce que j’ai fait dans les derniers matchs ce sera déjà une première étape. Je relativise donc déjà beaucoup mon niveau de performance.

En dehors du terrain, qu’est-ce qui a changé par rapport à quand tu étais un Espoir ?
Beaucoup de routines pour me mettre en condition. J’ai aussi changé mes habitudes. Avant j’étais tout le temps sur mon téléphone, maintenant je lis. Je joue encore beaucoup à la Playstation, mais je me suis mis à cuisiner, à prendre mon temps pour le faire et à prendre plaisir à me préparer à manger. Je m’étire aussi tous les soirs. C’est aussi une chose que j’ai apprise à Quimper : le corps est mon outil de travail et je dois donc en prendre soin.

Est-ce que tu penses que c’est ça qui apporte une certaine constance dans tes performances ?
Oui. C’est important de prendre des bonnes habitudes et d’avoir des routines. Ton corps s’habitue et je pense que les performances que tu vas faire derrière suivent. Si mon corps et ma tête sont bien préparés, le reste suit naturellement, c’est vraiment très important d’avoir des routines.


itw kenny 3

Et au niveau mental, tu travailles aussi ?
Oui, j’ai une préparatrice mentale qui m’aide : Marie Gomez. Elle m’aide à préparer les matchs, à appréhender la notion d’échec aussi pour mieux la dépasser.

Tu as donc déjà conscience que la progression d’un joueur est rarement linéaire et qu’il y a donc des périodes de haut, mais aussi des périodes de bas ?
Oui, c’est vrai pour tous les sportifs. Ce sont des moments par lesquels il faut passer dans une carrière. C’est dans ces moments-là qu’il faut être fort mentalement, savoir que ça arrive à tous et qu’il faut passer par là pour devenir encore plus fort ensuite et réussir.

Comment occupes-tu tes journées pendant le confinement ?
Déjà, on a entraînement le matin et l’après-midi tous les jours, sauf les jours de match, où quand on joue tous les deux jours comme récemment. Moi, j’essaye du faire du sport le matin, en plus des entraînements. Sinon, comme je te disais, je lis, je joue à la Playstation et je fais des étirements.

Et tu lis quoi en ce moment ? Si tu peux me donner un ou des livres préférés ?
En ce moment je lis le livre d’Ovie Soko "You are Dope" que m’a offert Scott. Scott en a offert un exemplaire à chaque joueur de l’équipe d’ailleurs. Sinon, un roman que j’avais bien aimé à l’école, c’était "Kaz", ça veut dire maison en créole.

Tu n’as pas parlé du tout de la télévision dans tes loisirs…
Non, je ne la regarde pas beaucoup. Quand je regarde, c’est une série sur Netflix.

Si tu étais un super-héros, quel serait ton pouvoir ?
L’invisibilité, pour pouvoir aller où je veux, pouvoir entrer dans les endroits où on ne te laisse pas entrer.

Un plat préféré ?
Des Dombrés aux saucisses. C’est un plat typiquement antillais à base de farine que l’on fait en boule et qu’on fait frire, avec des haricots et qui peut se décliner en plusieurs versions. Ma maman le fait avec des saucisses et c’est délicieux.

Quelle est ta principale qualité ?
L’altruisme. Je suis toujours prêt à aider les autres, sans rien attendre en retour.

Ton plus gros défaut ?
La nonchalance, je pense.

Si tu pouvais changer quelque chose chez toi ?
Rien, je suis très bien comme je suis.

Si tu étais un animal ou quel est ton animal préféré ?
(Sans hésiter) La loutre ! J’adore cet animal. J’aime trop sa bouille, c’est mignon… et en même temps c’est un redoutable prédateur, super rapide.

Si tu pouvais discuter avec qui tu voulais, vivant ou mort, qui choisirais-tu ?
Pop Smoke. C’est un rapper américain qui a été assassiné. J’adore sa voix, ses vibes… et je pense qu’on se serait bien entendu si on s’était rencontré.

Une équipe de basket préférée, et tu ne peux pas dire Le Mans ?
La MJC Les Abymes ! C’est mon club de Guadeloupe et le meilleur club de Guadeloupe. Sinon, dans les clubs plus connus, je dirais Orlando ou à la limite Miami : ce sont deux clubs de Floride, et la Floride c’est juste à côté de la Guadeloupe. Si un jour je joue en NBA j’aimerais jouer pour l’une de ces deux équipes.

Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?
Vous nous manquez. On attend impatiemment que les salles puissent à nouveau accueillir du public. En attendant, restez fort et continuez à nous soutenir derrière vos écrans.

Interview réalisée par Cyril Meteyer/MSB.FR

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr