Actualité

LE MSB EN VISITE CHEZ CRYOTHÉRA

Le 
Chez Cryothéra, les sportifs professionnels se ressourcent, récupèrent de leurs entrainements avec le froid. Fin décembre, ceux du Samouraï 2000 et du MSB se sont croisés. En cette fin de semaine d’avant vacances de Noël, l’ambiance est relâchée chez Cryothera, Avenue d’Haouza au Mans. Dnylsson Jacquet et Leïla Heurtault, les deux athlètes du Samouraï 2000 (karaté), font leur dernière séance de cryothérapie avant les vacances, après neuf mois intenses de préparation pour les Jeux olympiques 2020, devenus 2021 en ligne de mire.
Le programme est tout simple pour les deux sportifs : 4 minutes de froid sec, ressenti à -110 °C, pour se régénérer, se détendre. « Ils ne vont pas se transformer en bloc de glace, s’amuse Séverine Philippe, l’infirmière en charge du suivi de la séance. C’est un froid sec qui ne refroidit qu’au niveau de la peau. Cela aide le corps à construire son propre médicament. Cela a beaucoup de vertus : anti-inflammatoire, antalgiques… et c’est très précieux pour les sportifs également pour la cardio, et les vaisseaux sanguins. » Avec le froid, le corps adapte ses défenses, contracte les vaisseaux pour se protéger. Qui a pour conséquence : « D’améliorer la récupération, et un côté détoxifiant, réparateur. »

Pendant ce temps, les basketteurs du MSB Antoine Eïto, Terry Tarpey et Egidijus Mockevicius sont prêts, en peignoir, dans la salle d’attente. Antoine Eïto le fait remarquer : « Pour eux qui prennent plus de coups que nous, pour les hématomes, les bleus, ça doit être pratique. Au retour des 3x3, avec les Bleus, en août, j’avais pris une grosse béquille sur la cuisse, et on a pu soigner ça rapidement avec la cryo. » Pour les joueurs du MSB justement, qui eux n’ont pas le même planning, après un mois sans jouer, c’est le même process : bonnet et gants, bonne musique, avec You make me feel good de Satin Jackets pour Mockevicius, et quatre minutes au frais. « Pas besoin de plus, précise Séverine, l’infirmière. Le corps fait ce qu’il faut sur cette durée de temps. ». Mais le Lituanien Mockevicius s’amuse : « J’en aurais bien repris un peu. »
Mais après une séance, hors de question de recommencer tout de suite. « Après une séance, on n’y retourne pas pendant quatre heures, car le corps, lui, continue de travailler après la séance, de réagir au froid auquel on l’a exposé. » Passé ce laps de temps, les sportifs peuvent revenir plusieurs fois à Cryothéra. En récupération de match, de compétition, ou parfois de blessure, en compléments des autres.

Anthony Archenault, le patient expert de Cryothéra, qui accompagne les patients, sportifs ou non, se régale. Lui a qui a pu profiter des bienfaits de cette formule, loue cette idée du corps sain, qui joue sur l’esprit sain. « Ce soir, ce sont des sportifs, mais on a aussi des gens qui souffrent de douleurs chroniques. Quelques fois, ils croisent les athlètes, et cela leur fait un bien fou. » Une autre histoire, cela aussi, mais rappelle les bienfaits du sport, pratiqué, ou vécu aux côtés des pros. Sans jamais jeter un froid.

Source Ouest France.fr

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr