Actualité

Des nouvelles de Jacques Alingué

Le 

Bonjour Jacques. En ce moment cette question est presque obligatoire : comment ça va ?

Ça va. Ce n’est pas une situation évidente, mais je fais quand même partie des chanceux parce que j’ai un jardin. Ça me permet d’avoir de l’espace et de profiter de ma famille. Quand il fait beau, mon fils peut aller jouer dehors grâce à cela, et moi je peux profiter de lui. En temps normal c’est quelque chose qu’on n’a pas vraiment l’occasion de pouvoir faire.

Comment fait-on quand on est un sportif professionnel et que l’on est confiné à la maison ?

C’est un truc que je connais déjà vu, que je sortais de deux longues blessures. Donc on peut dire que j’ai déjà de l’expérience dans ce domaine. Je me sers de ce que j’ai fait quand j’étais blessé : d’abord changer de régime alimentaire pour ne pas prendre de poids, et ensuite essayer de m’entretenir. On reçoit un programme tous les jours et j’essaye de me renforcer et de me tenir prêt. On ne sait pas quand la saison va reprendre – si elle reprend – mais je préfère être prêt qu’être à la bourre. C’est à base de squats, de gainages, d’abdos, de pompes et de burpees (exercices de musculation et d'aérobic sollicitant l'ensemble du corps, du nom d’un physiologiste américain Royal H. Burpee), ce genre de choses…

C’est un peu comme s’entretenir durant l’intersaison en fait ?

Oui, sauf que l’on ne peut pas courir pour transpirer un bon coup et ça manque. Après, je pense que c’est plus facile pour moi que pour d’autres, parce que c’est une habitude pour moi de m’entretenir tout le temps. Il y a des joueurs qui lorsque la saison est finie coupent complètement, quitte à reprendre fort et à souffrir à la reprise. Je préfère souffrir un petit peu chaque jour que de souffrir un grand coup !

Qu’est-ce que tu penses de cette saison justement ? Il faudrait l’arrêter ou la finir à tout prix ?

C’est une très bonne question… surtout que je n’ai même pas pris le temps d’y penser réellement. Je ne sais vraiment pas ce qui est le mieux. Ce qui est sûr c’est que si le confinement dure encore longtemps, ça va être compliqué de reprendre la saison. En premier lieu, on a des étrangers et en particulier des Américains qui sont repartis dans leur pays. S’ils peuvent revenir, ça ne va pas forcément se faire rapidement. Si tous ne reviennent pas dans les temps, ça fausse le championnat. Ensuite, on ne sait pas dans quel état de forme les joueurs vont être au sortir du confinement. Il faut prévoir un temps de reprise, sinon il va y avoir une hécatombe de blessures. En plus le basket est un sport d’adresse et l’adresse ça s’entretient au quotidien. Un mois et demi sans toucher un ballon ça va se voir à ce niveau aussi. Personnellement je suis pour une reprise du championnat, parce qu’on a commencé une saison, et que donc je pense que ça serait mieux de la finir…, mais pas à n’importe quel prix. Il faudra un temps de reprise suffisant, si on reprend le championnat après un tel arrêt.

Quel est ton regard sur la saison du MSB ?

On a eu des hauts et des bas. Ce n’était pas évident à gérer. Ce que je retiens c’est qu’on ne saura jamais ce que l’équipe aurait pu donner avec Dounia, parce qu’il a tout le temps eu des blessés à gérer. Cette partie de la saison a un goût amer pour moi, un goût d’inachevé. Elric a ensuite repris l’équipe et on a fait une très bonne série, et après il y a eu un petit relâchement. Je dirais qu’on a fait jusqu’ici une saison correcte, mais que l’on aurait pu faire beaucoup mieux. Il y a des regrets parce qu’il y a des matchs qu’on aurait pu… qu’on aurait dû prendre.

À propos du changement de coach, qu’est-ce qu’Elric a apporté ?

Je dirais de la sérénité. Non pas qu’avec Dounia on ne sentait pas une certaine sérénité, mais comme on était dans une période où on enchaînait les défaites… En fait il est arrivé sans pression et je pense qu’il y a des joueurs qui en avaient besoin et c’est ce qui a fait qu’ils ont repris confiance en eux.

Je pense notamment à Cliff, mais aussi un peu à Terry qui revenait de blessure. Il ne faut pas oublier que son arrivée a presque coïncidé avec le retour de Brandon qui a changé notre jeu. L’équipe avait quand même été construite avec lui comme meneur titulaire, c’était un des axes de construction de celle-ci. On parle d’un joueur qui est un des meilleurs scoreurs de Jeep ELITE, qui pousse énormément le ballon, et donc qui donne énormément de rythme… un vrai danger offensif… sans parler de son impact en défense. Avec ou sans un tel joueur ce n’est pas pareil : les équipes en face sont bien obligées de s’adapter.

Je me souviens que tu m’avais dit être un grand fan de Kobe, sa mort a dû te faire un choc ?

Kobe c’est mon idole. L’année 2020 n’est vraiment pas top pour rester poli. Tu me crois si je te dis que pendant une semaine je ne suis pas n’arrivé à dormir ? C’est quelqu’un que je suis depuis que je suis tout jeune. Pour suive son dernier match, je me suis levé à 4 heures du matin. Depuis qu’il a pris sa retraite, c’est limite si la NBA ne m’intéresse plus. Au-delà du basketteur, pour son éthique de travail et son développement personnel – il donnait des conférences à ce sujet – c’est quelqu’un que j’admire. Il est parti de loin, mais il est arrivé tout en haut avec sa Mamba mentality : s’entraîner à fond tout le temps, chercher le meilleur de soi-même. C’est quelque chose que je respecte et que j’admire. Même si je ne l’ai jamais rencontré, il a été une sorte de mentor pour moi. Pour vraiment comprendre Kobe, il faut lire son autobiographie. Je l’avais depuis longtemps, mais je n’avais jamais réussi à la lire avant l’annonce de sa mort, parce que le début est assez fastidieux. Mais c’est vraiment intéressant et cela permet de comprendre le personnage, pourquoi ça n’a pas pu coller entre lui et le Shaq alors qu’ils ont gagné des titres ensemble. Il faut savoir aussi que son père était un bon joueur, mais qui a toujours été dans l’ombre des stars de l’époque ; c’est pour ça qu’il lui a inculqué cette volonté de dominer, de ne jamais être un numéro 2, de ne jamais être impressionné par qui que ce soit.

Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?

Déjà, respectez les règles du confinement et les gestes barrière. Protégez-vous et protégez les autres. Sinon, j’espère que la saison va pouvoir reprendre et qu’on pourra se revoir bientôt à la salle Christian Baltzer à Antarès. En tous cas, nous, on se tient prêt à reprendre !


Interview réalisée par Cyril Meteyer/MSB.FR

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr