Betclic ÉLITE

MSB vs. Nanterre 92 : Une victoire avec le cœur

Le 

Après une magnifique première victoire contre Boulogne-Levallois, les Manceaux se voyaient opposer la deuxième équipe des Hauts-de-Seine pour leur deuxième rencontre du championnat. Une équipe de la JSF qui a pris la désagréable habitude de poser de gros soucis au MSB ces dernières années. Autant dire que la méfiance était de mise au début de la rencontre.

5 de départ : Deishuan, Scott, Terry, Williams et TaShawn.

Les Manceaux offraient le premier panier du match à Garino. Après avoir échangé quelques largesses défensives de part et d’autre, les défenses se mettent en place et à ce petit jeu le MSB se montre le plus fort (10-5) obligeant Pascal Donnadieu à prendre son premier temps-mort du match (5’). Les Sarthois manquent cruellement d’adresse extérieure, même si Dante s’illustre par deux fois au rebond offensif avec panier ensuite, Garino lui répond à 2, puis 3 points (14-10). Taylor signe son entrée en jeu avec un panier après feinte d’école : 16-10 (8’). Valentin, sorti sur civière au match précédent, rassure définitivement ses supporters en entrant à son tour en jeu. Quasiment au buzzer, Benjamin Sene ramène l’écart à 4 petits points.  


Score au 1er QT : 18 – 14

Senglin sonne la charge à 3 points et Nanterre égalise à 18 partout (12’). Pire, la défense de la JSF ferme complètement l’accès à la raquette et l’adresse extérieure continuant à fuir les joueurs d’Elric les banlieusards prennent l’avantage : 24-28 (15’). Le coach manceau rappelle ses troupes, mais rien n’y fait et l’écart continue à monter : 26-36 (17’). Williams trouve enfin l’ouverture à 3 points et permet ainsi un rapproché des Tangos à 31-36. Le coach nanterrien demande à son tour une interruption du jeu et trouve en Nick Johnson un excellent élève. Ce dernier se joue de la défense mancelle et permet à la JSF de rejoindre les vestiaires avec une avance de 7 points.

Score au 2ème QT : 35 – 42

Deishuan rentre enfin un tir extérieur pour ouvrir le retour des hostilités, mais cette éclaircie est de courte durée. Senglin fait la misère à Terry et fait grimper l’écart à 10 points : 37-47 (23’). Pire, Pinault et Fisher s’invitent eux-aussi à la fête et continuent à accentuer l’avance des verts : 43-54 (26’). Au sortir du temps-mort logiquement demandé par Elric, Dante croit montrer la lumière aux siens mais Pinault replonge aussitôt les oranges dans le noir en lui répondant sur le même ton (46-59). L’écart monte à 15 points sur un panier de Fisher (46-61) dans une salle Antarès qui commence à sérieusement douter. Elric lance alors un cinq inédit avec Matthieu, Taylor, Kenny, Williams et Valentin. Pari gagnant car l’attaque nanterrienne devient complètement aphone devant l’intensité et la fougue des cinq. Kenny prend les choses en main en attaque et termine sa série en s’offrant un poster sur la tête des 2m11 de Fisher, avant que Matthieu ne conclue la période par un 2/2 aux lancers. Le MSB termine sur un 12-0 pour revenir totalement dans le match.

Score au 3ème QT : 58 – 61

On ne change pas une équipe qui gagne ! Elric conserve le même cinq et bien lui en prend : Kenny reprend son envolée de plus belle avec un magnifique alley-oop offert pat Taylor. Si les Nanterriens resserrent leur défense, ils ne trouvent toujours pas l’ouverture et le score reste bloqué pendant 3 minutes… avant que Kenny n’écrase à nouveau un dunk surpuissant pour faire passer le MSB devant : 62-61 (33’). Temps-mort Nanterre. Rien n’y fait, la JSF est totalement muselée en attaque et Valentin rassure définitivement tout le monde en s’offrant à son tour un poster sur Winbush. Matthieu va déposer un lay-up au cœur de la défense adverse et oblige Pascal Donnadieu à rappeler à nouveau son équipe sur le banc : 66-61 (34’). Valentin s’offre un nouveau panier avant que Nick Johnson ne trouve enfin l’ouverture pour les siens, arrêtant la série d’un irréel 22-0 pour le MSB. Après une action où le MSB arrache 4 rebonds offensifs, Williams en remet une couche en frappant à 3 points : 71-63 (36’). Nick Johnson lui répond sur le même ton, mais Will insiste à l’intérieur avec un 2+1 à l’entrée des deux dernières minutes. Will rate son lancer bonus mais Scott envoie un missile pour porter l’écart à 10 points : 76-66 (39’). Nanterre arrose dans tous les sens derrière l’arc mais avec une réussite trop erratique pour espérer revenir. Les Manceaux contrôlent le rebond et assurent leur succès sur la ligne de réparation. Une anti-sportive sur Matthieu enterre leurs derniers espoirs et TaShawn clôture la marque sur un dernier lancer.

Score Final : 86 – 75


Véritables détonateurs de la révolte mancelle, Williams et Kenny sont les deux meilleurs contributeurs à la marque mancelle avec 14 points. Williams ajoute 8 rebonds à son bilan de la soirée, alors que Kenny en compile 5. Dante est le troisième plus gros contributeur sarthois grâce à son excellente première mi-temps, avec 13 points. Mais au-delà des performances individuelles, ce sont surtout la grosse défense en deuxième mi-temps et la domination collective au rebond des Sarthois qui auront encore une fois été la grosse satisfaction de la soirée.


Les déclarations :

Elric Delord

Ce soir le banc a apporté ce qu’il nous manquait. Cela est dû au fait qu’ils ont moins joué au dernier match. On était en difficulté, ce sont les joueurs du banc qui nous ramènent dans le match, ils sont exemplaires à ce moment-là. Ils ont su monter en intensité défensive et monter en agressivité. On a couru, on a eu des paniers faciles, on a été plus patients en attaque pour prendre les bonnes opportunités. On a réussi à attaquer plus fort et à aller au cercle. C’est d’ailleurs pour cela qu’on a réussi à marquer des dunks. Quand on n’est pas bien au 3e quart temps, tout le monde est un peu éteint, les joueurs ont alors allumé une mèche et l’apport du public d’Antarès a été important. Cela nous a permis à ne pas encaisser de paniers pendant 7 minutes et marquer 22 points sans en encaisser. Toutes les équipes sont capables de gagner des matchs avec 10 ou 11 joueurs, c’est signe qu’il y a une équipe qui vit bien.  C’est le type de victoire qui soude un groupe. L’état d’esprit des cadres a été remarquable quand les autres joueurs étaient sur le terrain. Il faut qu’on continue à progresser notamment dans les pertes de balles. L’apport de Kenny Baptiste a été important. Nanterre a fait le choix de mettre Bastien Pinault sur lui, il en a profité. Il doit poursuivre, c’est la régularité qui compte. Idem pour Matthieu Gauzin. Dante Cunningham s’acclimate de mieux en mieux, il a la volonté d’apprendre. Il répète les systèmes avant l’entrainement avec mes assistants. C’est symbolique de l’état d’esprit.

Kenny Baptiste

Quand je suis entré sur le terrain, j’ai mis de l’énergie. On a fait des stops avec les joueurs du banc. On ressent alors de l’euphorie, de l’excitation, on a su renverser Nanterre. C’est la première fois que je fais cela à ce niveau. Il y a comme des feux d’artifice mais il fallait rester focus et leur mettre la tête sous l’eau. A la fin, nous étions intouchables. Les joueurs majeurs nous encourageaient. Cela nous a donné de la force. Les encouragements du public m’ont donné des frissons. On a su se remettre dedans au 3e quart temps, c’était compliqué avec l’adresse alors on a été à l’intérieur et mis des dunks. Je savais qu’en faisant des stops, on allait revenir. Cela va être chaud à Monaco, on va y aller pour gagner. C’est bien de commencer par 2 victoires à domicile. Cela donne confiance mais il ne faut pas entrer dans un excès non plus. Taylor Rochestie apporte son expérience et son mental, cela nous aide.

Pascal Donnadieu

On a pendant 27 ou 28 minutes été en place et on a appliqué les consignes. Et puis, à la fin du 3e quart temps, on a joué n’importe comment. Cela les a remis dans le match, c’est vraiment frustrant. On est au début de la saison, cette défaite doit nous servir d’expérience. On s’est mis à déjouer  et quand ce genre d’équipe retrouve à domicile la confiance, de l’agressivité, c’est difficile. Ils ont joué comme des guerriers, on aurait dû contrôler le tempo. Encaisser un 22 à 0, cela n’arrive heureusement pas souvent. C’est dû à l’agressivité défensive des joueurs du Mans. Baptiste a défendu très haut, chapeau à lui. Il a été le déclencheur du Mans. Leur marque de fabrique c’est le rebond offensif, ce n’est pas faute d’avoir prévenu mes joueurs.

Benjamin Sene

C’est frustrant et énervant. Pendant toute la première partie du match où on prend de l’avance, tout est à peu près exécuté et on arrête de jouer. C’est ce que Le Mans attendait, on est tombé dans leur piège et cela ne pardonne pas. A chaud, je n’arrive pas à trouver les explications sur ce trou d’air. Sur le terrain, on commence à s’énerver alors qu’on devait calmer le jeu. On laisse la salle s’y mettre aussi. Cela nous a fait déjouer. On a un bon effectif mais il faut être constant, ce qui nous a manqué sur les 40 minutes.

Prochain rendez-vous dimanche 10 octobre contre l’ogre monégasque, dans son antre de la salle Gaston Médecin, à 17h (retransmission sur LNB TV).

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr