BETCLIC ELITE - 2021/2022 - 9ème journée
samedi 20 novembre - 20:00

Le Mans

68

       

66




14 - 13  |  15 - 16  |  25 - 11  |  14 - 26

Bourg-en-Bresse

Victorieux d’une très bonne équipe de Strasbourg qui aura été surprise par l’intensité défensive du début du match, le MSB a le redoutable honneur d’enchaîner avec un deuxième match d’affilée à Antarès contre un autre candidat déclaré au Top 4 du championnat.

Le MSB a donc rendez-vous ce samedi 20 novembre à 20h00 à Antarès pour le neuvième match de la saison face à la Jeunesse Laïque de Bourg-en-Bresse.

L’équipe bressanne dispose d’un effectif à rallonge de onze éléments dont trois internationaux et un partenaire d’entraînement de l’équipe de France. Ajoutez à cela 5 JNFL au CV intéressant dont deux avec de solides références dans le championnat national et vous aurez une idée du défi qui attend les hommes d’Elric Delord samedi soir.

L’effectif est entraîné par Laurent Legname que le club bressan est allé piquer au voisin dijonnais. Connu autant pour ses défenses hermétiques que ses colères homériques depuis le banc de touche, le bouillant entraîneur varois aurait pu être élu entraîneur de l’année la saison précédente sans qu’il y ait de scandale. Après avoir placé la JDA Dijon dans les équipes qui comptent dans le championnat, celui-ci a décidé de relever un nouveau défi, à commencer par faire oublier Savo Vučević dans le cœur des supporters burgiens.


téléchargez votre programme 2

Composition de l’équipe :

N°1 – Rasheed SULAIMON : 1m93, 27 ans. Arrière. Américano-Nigérian.

C’est la troisième fois qu’il joue sous la direction de Laurent Legname. Arrière très complet, MVP de la Leaders Cup en 2020, il est capable de gros cartons offensifs. Son duel avec Scott sera une des clefs du match.

N°2 – Alexandre CHASSANG : 2m03, 27 ans. Pivot / Ailier-fort. Français.

Poste 4 de formation, il joue principalement au poste 5 depuis plusieurs saisons. Pas très grand et pas spécialement puissant pour ce poste, il fait plus que compenser par une combativité de tous les instants. Défenseur féroce et joueur très collectif. Sa capacité à pouvoir étirer les défenses grâce à son tir extérieur très fiable est un casse-tête pour toutes les défenses.

 

N°5 – Hugo BENITEZ : 1m87, 20 ans. Meneur. Français.

Un pur produit de l’excellente école des meneurs bressane. Responsabilisé pour faire face aux blessures l’année dernière, il a plus que répondu aux attentes. Justement récompensé, il est désormais pleinement intégré à la rotation de la JL et continue à répondre présent. Un grand espoir du basket français à son poste.

 

N°7 – Maxime COURBY : 1m99, 30 ans. Ailier. Français.

Un vrai bras (47,8% à 3 points en ce début de saison), mais pas seulement. Très bon défenseur, excellent dans la lecture du jeu, il était l’année dernière un sixième homme de luxe. Titulaire du poste 3 cette saison, il a manqué trois rencontres à cause d’une pubalgie, mais tout est rentré dans l’ordre depuis.

N°11 – C.J. HARRIS : 1m91, 30 ans. Meneur/Arrière. Américain.

Un combo déjà vu en France en 2018-19 du côté de Pau où il avait fait une saison de haute volée (16,8 points à 45% à 3 points). Moins en vue en ce début de saison suite à une blessure, il semble avoir du mal à trouver sa place dans le jeu prôné par son coach, mais attention à lui car le talent est là !

N°12 – Eric MIKA : 2m09, 30 ans. Pivot. Américain.

Pivot solide qui aime jouer au sol et près du cercle où ses excellents fondamentaux lui permettent souvent de trouver le chemin du panier. Plutôt mobile pour sa taille, il est très à l’aise dans le combat au rebond et dispose d’un bon timing au contre. Blessé au poignet, il n’a pas joué la semaine dernière et sa participation à la rencontre est sujette à caution.

N°13 – Pierre PELOS : 2m09, 29 ans. Ailier-fort / Pivot. Français.

Pas le plus athlétique des joueurs mais un QI basket très au-dessus de la moyenne fait qu’il est toujours bien placé. Bon rebondeur, défenseur malin, capable de s’écarter et d’évoluer sur les deux postes intérieurs, il était l’année dernière un des meilleurs joueurs français du championnat.

 

N°20 – Hayden DALTON : 2m04, 25 ans. Ailier-fort. Américain.

Un poste 4 moderne ajouté à l’effectif au vu du calendrier relevé de la JL avec la participation l’Eurocup. Intérieur avec une bonne vision du jeu et qui dispose d’un excellent tir extérieur, il est capable également de dépanner au poste 3 en cas de besoin.

N°22 – JaCorey WILLIAMS : 2m03, 27 ans. Pivot. Américain.

Un petit pivot gaucher très tonique. Auteur d’une remarquable saison en Italie l’année dernière où ses qualités athlétiques lui ont permis de terminer deuxième meilleur rebondeur du championnat et de l’Eurocup. Les intérieurs manceaux devront protéger les cercles d’Antarès de ce joueur. 

N°23 – Maxime ROOS : 2m02, 26 ans. Ailier. Français.

Un joueur monté sur ressorts avec des bras immenses. Son activité défensive n’est pas sans rappeler un certain Terry Tarpey. Tourne à plus d’un contre par match en à peine 20 minutes. Son apport offensif est plus réduit, mais il ne rechignera pas à prendre des tirs si on le laisse ouvert.

N°83 – Axel JULIEN : 1m84, 29 ans. Meneur. Français.

International français, c’est l’un des meilleurs meneurs français du championnat. Pas étonnant que Laurent Legname l’ait emmené dans ses valises avec lui. Un redoutable shooteur, capable d’enchaîner des séries en première intention avec une excellente vision du jeu et un très bon défenseur.

 

Composistion du MSB : 

N°0 – Darius JOHNSON-ODOM : 1m87, 32 ans. Arrière / Meneur. Américain.

Vu plus qu’à son avantage du côté d’Orléans l’année dernière avant de subir une grave blessure (rupture du tendon d’Achille droit). Doté d’un physique impressionnant (95 Kgs de muscles et une énorme détente), cet arrière maîtrise toute la panoplie offensive et a fait des ravages partout où il est passé. Considéré comme un arrière, il s’est aussi essayé, avec succès, au poste de meneur il y a quelques années en Italie dans une équipe où évoluait aussi un certain TaShawn Thomas.

N°1 – Deishuan BOOKER : 1m91, 24 ans. Arrière / Meneur. Américain.

Encore peu connu en Europe, Deishuan est capable d’évoluer aussi bien au postes 2 et 1. Joueur adroit, bon passeur et impliqué dans les tâches défensives, il aura pour mission d’assurer une solide rotation sur les deux postes d’arrière, voire plus en cas d’explosion.

N°3 – Matthieu GAUZIN : 1m90, 20 ans. Meneur / Arrière. Français.

Prêté au CCRB la saison passée, il a fait plus que répondre aux attentes en assurant plus de 7 points de moyenne en 23 minutes. Doué d’une vitesse impressionnante, il n’a pas son pareil pour punir l’équipe adverse en transition. Son tir à 3 points est son axe de progression le plus important.

N°4 – Scott BAMFORTH : 1m88, 32 ans. Arrière. Américano-Kosovar.

Un sniper d’élite, capable de dégainer à tout moment. Joueur d’une élégance rare sur le terrain, Scott a rempilé pour une saison pour le plus grand bonheur des fans du MSB. Leader d’attaque sur le terrain il sait aussi faire profiter de son expérience à tous ses coéquipiers et se montrer malin en défense.

N°9 – Hugo MIENANDI : 2m03, 18 ans. Ailier-fort / Ailier. Français.

À 17 ans et devant une avalanche de blessures, il a été plongé dans le grand bain des rencontres professionnelles. Impressionnant de maturité, il a assuré une rotation plus que solide et a participé pleinement à l’obtention de la septième place de la saison. Doit acquérir un tir extérieur fiable pour réussir à devenir un ailier redoutable dans le futur.

N°10 – Kaza KAJAMI-KEANE : 1m88, 27 ans. Meneur. Canadien.

Un vrai meneur organisateur. Capable d’alimenter la marque si la défense lui manque de respect aussi bien que de distribuer le jeu pour ses coéquipiers, ce très bon défenseur traîne une blessure au genou qui va lui faire manquer le début de la saison. Porte le n°10 en hommage à Mike Bibby.

N°11 – Terry TARPEY : 1m95, 27 ans. Ailier. Franco-Américain.

Bien qu’il soit Français et même membre du Team France, Terry n’est pas considéré comme JFL. Qu’importe, son activité incessante sur le terrain, qui donne parfois l’impression qu’il joue avec un frère jumeau en même temps, fait de lui un élément indispensable de l’équipe. Défenseur de premier plan, son vis-à-vis est certain de devoir s’employer les soirs de match, mais comme il est sympa, il ne rechigne pas à s’occuper aussi des autres joueurs… histoire de faire partager un peu de son énergie à tout le monde.

N°33 – Dante CUNNIGHAM : 2m03, 34 ans. Ailier-fort. Américain.

10 saisons et 736 matchs NBA au compteur. Un CV que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les bords de la Sarthe. Spécialiste des tâches obscures dans la grande ligue, Dante a décidé de relever un nouveau défi en Europe. N’ayant laissé que des bons souvenirs là où il est passé, on attend qu’il fasse des rencontres en Enfer pour les équipes adverses.

N°35 – TaShawn THOMAS : 2m03, 28 ans. Pivot / Ailier-fort. Américain.

Un intérieur polyvalent, capable de remonter le ballon et de se montrer clairvoyant à la passe. Attaquant racé, très bon défenseur, son envergure de 2m17 lui permet de compenser sa relative petite taille pour un pivot. Attendu comme le leader du secteur intérieur de l’équipe.

N°39 – Kenny BAPTISTE : 2m04, 21 ans. Ailier. Français.

Un diamant qui doit encore être façonné. Capable de jouer à tous les postes, bon défenseur, il doit progresser dans l’intensité, la concentration et le tir extérieur pour devenir un incontournable à son poste et sur le terrain. Il en a le talent, reste à le mettre en application.

N°44 – Williams NARACE : 2m02, 24 ans. Ailier-fort. Camerounais.

Un guerrier de la raquette. Certains doutaient de sa capacité à s’exprimer au plus haut niveau… il aura balayé ces doutes aussi facilement qu’il massacre les cercles. Puissant et vertical, Williams ne rechigne pas non plus à punir les défenses qui ne respectent pas son tir extérieur.

N°97 – Valentin CHÉRY : 2m02, 24 ans. Pivot / Ailier-fort. Français.

Dans la grande tradition des joueurs que le club va détecter en Pro B, cet ancien coéquipier de Williams en Espoirs en 2017 (avec qui il décrocha le titre) est lui aussi un intérieur tout en énergie et volonté. Si on l’attend surtout en défense et au rebond, il a montré en préparation qu’il ne rechignait pas à alimenter la marque.

 

 

La rencontre est à suivre en direct sur LNB TV à partir de 20h00.

 

Rappel du programme à venir :

  • Dimanche 5 décembre 15h15, J10 : Orléans / MSB (LNB TV et France 3 Régions)
  • Samedi 11 décembre 20h00, J11 : MSB / Châlons-Reims (LNB TV)

Le Mans

#0. Darius JOHNSON-ODOM

32 ans, 187 cm, Meneur-arrière

#1. Deishuan Booker

24 ans, 191 cm, Meneur-arrière

#3. Matthieu GAUZIN

20 ans, 190 cm, Arrière-meneur

#4. Scott BAMFORTH

32 ans, 188 cm, Arrière-meneur

#5. Lucas VERAGHE

20 ans, 197 cm, Arrière

#9. Hugo MIENANDI

18 ans, 199 cm, Ailier

#10. Kaza KAJAMI-KEANE

27 ans, 188 cm, Meneur

#11. Terry TARPEY

27 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#33. Dante CUNNINGHAM

34 ans, 2,03m, Intérieur

#34. Mathias VAN DEN BEEMT

20 ans, 213 cm, Pivot

#35. TaShawn THOMAS

28 ans, 203 cm, Intérieur

#39. Kenny BAPTISTE

21 ans, 204 cm, Ailier

#44. Williams NARACE

24 ans, 202 cm, Ailier

#97. Valentin CHERY

24 ans, 202, Intérieur

Elric DELORD

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Romain Zwicky

Assistant

Jordan BERNARD

Assistant

Après avoir réussi à se défaire d’une accrocheuse équipe de la SIG Strasbourg, les Manceaux avaient la lourde tâche de recevoir la JL Bourg, annoncée parmi les favoris pour une place dans le Top 4 du championnat.

Fort d’un effectif de onze joueurs, l’équipe coachée par le volcanique Laurent Legname s’est montrée il y a peu capable de mettre 25 points dans la musette de l’ogre monégasque.

De plus, la JL débarquait sur les bords de la Sarthe après  avoir poussé dans ses retranchements l’équipe de Valence, un des cadors européens.

Autant de signaux qui indiquaient clairement que la victoire ne serait pas chose aisée pour les protégés d’Antarès.

5 de départ MSB : Deishuan, Scott, Terry, Williams et TaShawn.

5 de départ Cholet Basket : Benitez, Julien, Sulaimon, Courby et Chassang.

TaShawn ouvre le score de la rencontre. Vexés les Burgiens prennent rapidement les devants et 5 points d’avance sur un 3 points de Sulaimon : 4-9 (4’). Terry sent le danger et intercepte un premier ballon pour aller signer son premier dunk du match et ramener les siens. Les paniers sont rares et les défenses ont le maître-mot dans cette première période. À ce petit jeu, les Manceaux réussissent à infliger un 8-2 pour prendre la tête au score (12-11, 9’). JaCorey Williams et Dante ajoutent un panier de chaque côté avant que le buzzer ne retentisse.

Score au 1er QT : 14 – 13

Matthieu trouve le premier le chemin du cercle pour reprendre la rencontre. Mais derrière la défense étouffante burgienne se met en place et plus rien ne passe pour les Manceaux. Complètement aphones, les Sarthois voient les rouges passer devant et creuser l’écart, tant et si bien que, sur un 3 points de Maxime Courby, Elric se décide à arrêter le jeu face aux débours de 11 points : 16-27 (17’). TaShawn montre qu’il a parfaitement retenu la leçon et arrête la série à 14-0. Mieux, il récidive dans la foulée et c’est au tour de Laurent Legname de stopper le jeu : 20-27 (18’). Les conseils du Varois n'y changent rien, les locaux enchaînent les interceptions et Scott ramène les deux équipes à égalité en rentrant enfin le premier tir à 3 points des Manceaux : 27-27 (19’). Nouveau temps-mort pour le coach bressan fou de rage sur son banc. Sortie de temps-mort… et nouvelle interception mancelle signée Deishaun et panier de Terry. Chassang interrompt la série mancelle (13-0) pour clôturer la marque de la première mi-temps sur un score de parité.

Score au 2ème QT : 29 – 29

TaShawn prend les choses en main au retour des vestiaires. Scott a réglé la mire et plante deux tirs à 3 points avant que Terry n’arrache un énième rebond pour déposer un nouveau panier : 41-33 (24’). Legname est oblige d’arrêter le cours de la rencontre. Julien montre son adresse extérieure mais, Scott poursuit son travail de destruction de la défense bressanne à longue distance et ajoute deux tirs à 3 points avant d’être épaulé dans ce registre par Terry : 50-36 (28’). Sulaimon et Roos ramènent leur équipe mais Kenny et TaShawn clôturent le score de la période.

Score au 3ème QT : 54 – 40

JaCorey Williams grappille un lancer pour ramener son équipe. Les Burgiens ont retrouvé leur défense et grignotent leur retard. Sur un dunk de Sulaimon, la JL signe son retour à deux possessions : 59-53 (36’). Elric rappelle ses troupes. Scott montre qu’il a tout compris et expédie un nouveau missile pour redonner de l’air aux siens. Les défenses interdisent tout panier pendant deux minutes et Laurent Legname demande un temps-mort pour revoir la stratégie de son équipe : 62-53 (38’). Scott ajoute deux lancers et à +11 les supporters commencent à espérer une fin de match tranquille. Mais les Bressans ne s’avouent jamais vaincus et vont enchaîner grosses défenses et gros tirs à 3 points avec Sulaimon et Roos en démonstration pour revenir à 66 partout avec 3"9 à jouer. Balle à Scott pour un tir impossible en déséquilibre… dedans !!!

Score Final : 68 – 66

Scott termine meilleur marqueur de la soirée du côté manceau avec 22 points (6/11 à 3 points), devant Terry (13 points, 9 rebonds, 4 passes et 3 interceptions) et TaShawn (12 points et 8 rebonds).

Du côté de Bourg, Sulaimon (27 points) aura tout tenté mais aura été bien esseulé en attaque, même si Maxime Roos (11 points à 3/3 à 3 points) l’aura bien aidé à faire couler des sueurs froides dans le dos des supporters manceaux.

Prochain rendez-vous dimanche 5 décembre à 15h15 pour un déplacement à Orléans. Le match sera retransmis en direct sur LNB TV.



Le Mans

VS

Bourg-en-Bresse

68

points

66

26/58

adresse

25/68

7/19

3 points

8/27

19/39

2 points

17/41

9/12

lancers-francs

8/12

40

rebonds (off/déf)

36

16

passes décisives

14

79

évaluation

73



  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

S. BAMFORTH
  • 22
  • 3
  • 2
  • 16

K. BAPTISTE
  • 2
  • 1
  • 1
  • 4

D. BOOKER
  • 2
  • 2
  • 4
  • 2

V. CHERY
  • 0
  • 4
  • 0
  • 2

D. CUNNINGHAM
  • 4
  • 4
  • 1
  • 5

M. GAUZIN
  • 8
  • 0
  • 1
  • 4

D. JOHNSON-ODOM
  • 2
  • 3
  • 1
  • 0

W. NARACE
  • 3
  • 4
  • 1
  • 4

T. TARPEY
  • 13
  • 9
  • 4
  • 23

T. THOMAS
  • 12
  • 8
  • 1
  • 17

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 68
  • 40
  • 16
  • 79


  • Bourg-en-BresseBourg-en-Bresse
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

H. BENITEZ
  • 4
  • 2
  • 4
  • 9

A. CHASSANG
  • 7
  • 2
  • 1
  • 2

M. COURBY
  • 3
  • 2
  • 0
  • 1

H. DALTON
  • 1
  • 5
  • 1
  • 5

C. HARRIS
  • 2
  • 1
  • 1
  • -3

A. JULIEN
  • 7
  • 5
  • 4
  • 8

M. ROOS
  • 11
  • 5
  • 0
  • 17

R. SULAIMON
  • 27
  • 3
  • 3
  • 28

J. WILLIAMS
  • 4
  • 6
  • 0
  • 1

 

EQUIPE
  • 0
  • 5
  • 0
  • 5

 

TOTAL
  • 66
  • 36
  • 14
  • 73

Elric Delord

" On n’aurait pas dû arriver à cette situation alors qu’on a très bien joué pendant 39 minutes. C’est une délivrance méritée. Le shoot de la victoire était pour Scott Bamforth, il s’entraîne dessus. Cela nous a permis d’éviter la prolongation. Scott fait une grosse deuxième mi-temps. Toute l’équipe a apporté. Avant chaque break, il y a toujours l’appréhension d’être déjà en vacances. On est resté ce soir sur le plan défensif qui a très bien fonctionné. Quand on applique les consignes, cela se passe bien. A la fin, il fallait garder la balle, il y a eu des erreurs. On se concentre sur nous, on doit encore intégrer un peu plus Darius Johnson-Odom et faire travailler des joueurs sur certains postes. Maintenant, on reprend les entraînements collectifs le 29 novembre. Terry Tarpey rejoint le groupe de l’équipe de France. "

 

Scott Bamforth

" Pour la dernière action, je savais ce que je voulais faire, avec Terry, on s’entraîne beaucoup chaque semaine sur ce type de shoot. Terry me rend meilleur.  J’aime quand je travaille des heures et que ça paye à la fin. Des fois, cela ne marche pas comme on veut, mais quand le shoot est dedans, cela nous remplit d’émotion. J’ai toujours travaillé pour obtenir des résultats. C’est une satisfaction et me donne envie de continuer pour progresser. Ce soir, on aurait pu gagner avec un plus grand écart mais on a eu deux minutes où on a mal joué. "

Laurent Legname

" Ce soir, il y a tellement de choses à dire que je ne vais pas m’épancher sur tous les problèmes qu’on a. Quand on n’est pas capables de mettre des lay-up (15), des lancers francs, ou des shoots ouverts alors qu’on est un des leaders de l’équipe, c’est compliqué. Au moins, on a eu une réaction, on n’abandonne pas mais il y a tellement de choses à régler. Depuis le début de la saison, je suis inquiet. Je me suis trompé dans la complémentarité des joueurs et nous avons toujours eu des blessés. Les matchs en Europe s’enchaînent et on n’a pas le temps de travailler sans compter la fatigue physique. Certes on perd des matchs de peu mais on les perd. Je suis inquiet, ce serait malhonnête de dire le contraire. Quand une saison démarre comme cela, ce n’est jamais très bon. C’est surtout les mêmes erreurs qui apparaissent. Il va falloir réagir et faire quelque chose. Je sais avec qui je ne partirai plus. Il faudra que les joueurs prennent leurs responsabilités, ils sont professionnels, ils ont des comptes à rendre. Quant à Scott Bamforth, c’est un joueur de talent."

Axel Julien

C’est beaucoup de déception. On savait que c’était un match important pour bien finir avant le break mais nous avons été inconstants. On a eu le courage de revenir mais le match on le perd à la fin du 2e quart-temps où on laisse 8 points en contre-attaque et au 3e quart temps où on encaisse 25 points. Le dernier tir est anecdotique. Ce soir, ce n’était pas pour nous, la pièce n’est pas tombée de notre côté. Si on ne s’était pas laissé faire, on n’en serait pas là. On a des problèmes, il faut les régler. On revient dans nos travers. Cette défaite va rester en travers de la gorge. Ce n’est pas facile pour l’instant cette saison. J’ai hâte qu’on s’en sorte.  On a beaucoup donné d’énergie, à la fin l’adresse était revenue car on n’avait rien à perdre. Je ne suis pas inquiet, il reste 25 matchs mais c’est sûr qu’on n’est pas là où on veut être. C’est frustrant quand on est attendu, on veut répondre aux attentes et ce n’est pas le cas. Tout ce qu’on a perdu, on ne le rattrapera pas. Il va falloir sur surpasser, ce sera le travail de tous et du staff.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr