BETCLIC ELITE - 2021/2022 - 8ème journée
samedi 13 novembre - 20:00

Le Mans

88

       

80




30 - 10  |  18 - 28  |  20 - 19  |  20 - 23

Strasbourg

Faute d’avoir réussi à casser l’insolente réussite choletaise, le MSB a perdu la première manche du derby des Pays de la Loire. Un réveil est donc attendu par les supporters manceaux. Pour cela, il faudra réussir à se défaire d’une équipe habituée à jouer les premiers rôles dans le championnat.

L’équipe alsacienne est construite avec pas moins de six éléments qui étaient déjà présents la saison précédente. Autant dire que le collectif est une des qualités du groupe concocté par le staff strasbourgeois.

L’équipe est entraînée par Lasso Tuovi, le Finlandais a d’abord appris son métier de coach en étant l’assistant de Henrik Dettman et Vincent Collet. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a donc été à bonne école… et qu’il a bien retenu ses leçons. Pour sa première saison complète comme coach principal il a mené son équipe dans le Top 4 du championnat.

Le MSB a donc rendez-vous ce samedi 13 novembre à 20h00 à Antarès pour le huitième match de la saison face à un actuel membre du Top 4 : la SIG Strasbourg.


Composition de l’équipe de Strasbourg :

N°3 – John ROBERSON : 1m80, 33 ans. Meneur. Américano-Bosnien.

Vu à son avantage à Chalon où il a remporté le titre en 2017 aux dépends de… la SIG. Meneur rapide, shooteur et bon passeur, il est le dépositaire du jeu offensif de son équipe. Un joueur à contenir absolument pour espérer l’emporter.

N°4 – Léopold CAVALIÈRE : 2m03, 25 ans. Ailier-fort. Français.

Un combattant des raquettes. Pas le plus élégant des joueurs sur un terrain, mais son engagement sur celui-ci est total. Son moissonnage de rebonds en ce début de saison (7,1 de moyenne) est là pour en témoigner.

N°5 – Ike UDANOH : 2m02, 32 ans. Pivot. Américano-Nigerien.

Un joueur de collectif au parcours très atypique. Comme son compère précédent, son engagement sur le terrain est total et va bien au-delà de son bilan statistique. Si son coach a voulu le prolonger, ce n’est pas pour rien.

N°8 – Tony CROCKER : 1m98, 34 ans. Ailier. Américain.

Pigiste médical de Jarell Eddie, c’est un vétéran des championnats européens où il a même goûté à l’Euroleague. Excellent shooteur, capable d’aider au rebond, c’est un remplaçant médical de grand luxe qu’a réussi à trouver le staff alsacien.

N°9 – DeAndre LANSDOWNE : 1m88, 32 ans. Arrière. Américain.

Encore un Guerrier sur le terrain. Sixième homme de luxe, il sort du banc pour apporter sa hargne et son relais au scoring. Véritable relais du coach, c’est le leader vocal et le capitaine courage de son équipe.

N°11 – Matt MITCHELL : 1m98, 22 ans. Ailier-fort / Ailier. Américain.

Un pari. Un physique de buffle qui rappelle Ishmael Wainwright son prédécesseur à la SIG. MVP de sa conférence en université avant de débarquer en France, son potentiel est énorme et explique que la SIG ait jeté son dévolu sur lui malgré son jeune âge.

N°12 – Yannis MORIN : 2m08, 28 ans. Pivot. Français.

Revoir un des champions de France 2018 est toujours un plaisir, même sous un autre maillot. Joueur très mobile et aérien, capable de s’écarter et bon passeur, il est un atout précieux dans le collectif strasbourgeois.

N°17 – Jaromίr BOHAČĺK : 1m97, 29 ans. Arrière / Ailier. Tchèque.

International tchèque, il n’est jamais aussi à l’aise que lorsqu’il s’exprime au sein d’un collectif. Adroit et bon passeur, défenseur malin à défaut d’être athlétique, il s’inscrit parfaitement dans le jeu mis en place par son coach.

N°23 – Jean-Baptiste MAILLE : 1m90, 27 ans. Meneur. Français.

Né et formé au Mans, c’est un plaisir de le voir aujourd’hui évoluer au plus haut niveau après une rupture des ligaments croisés. Pas le plus adroit des joueurs, mais un engagement de tous les instants.

N°70 – Gaylor CURIER : 1m97, 29 ans. Ailier. Français.

Très athlétique et aérien, il sort d’une saison très aboutie dans l’antichambre (11,2 points à plus de 47% et 3,9 rebonds de moyenne). Dans le milieu très concurrentiel de la SIG, son temps de jeu et ses statistiques ont fondu mais il a déjà montré sa capacité à être dangereux.


Composistion du MSB : 

N°0 – Darius JOHNSON-ODOM : 1m87, 32 ans. Arrière / Meneur. Américain.

Vu plus qu’à son avantage du côté d’Orléans l’année dernière avant de subir une grave blessure (rupture du tendon d’Achille droit). Doté d’un physique impressionnant (95 Kgs de muscles et une énorme détente), cet arrière maîtrise toute la panoplie offensive et a fait des ravages partout où il est passé. Considéré comme un arrière, il s’est aussi essayé, avec succès, au poste de meneur il y a quelques années en Italie dans une équipe où évoluait aussi un certain TaShawn Thomas.

N°1 – Deishuan BOOKER : 1m91, 24 ans. Arrière / Meneur. Américain.

Encore peu connu en Europe, Deishuan est capable d’évoluer aussi bien au postes 2 et 1. Joueur adroit, bon passeur et impliqué dans les tâches défensives, il aura pour mission d’assurer une solide rotation sur les deux postes d’arrière, voire plus en cas d’explosion.

N°3 – Matthieu GAUZIN : 1m90, 20 ans. Meneur / Arrière. Français.

Prêté au CCRB la saison passée, il a fait plus que répondre aux attentes en assurant plus de 7 points de moyenne en 23 minutes. Doué d’une vitesse impressionnante, il n’a pas son pareil pour punir l’équipe adverse en transition. Son tir à 3 points est son axe de progression le plus important.

N°4 – Scott BAMFORTH : 1m88, 32 ans. Arrière. Américano-Kosovar.

Un sniper d’élite, capable de dégainer à tout moment. Joueur d’une élégance rare sur le terrain, Scott a rempilé pour une saison pour le plus grand bonheur des fans du MSB. Leader d’attaque sur le terrain il sait aussi faire profiter de son expérience à tous ses coéquipiers et se montrer malin en défense.

N°9 – Hugo MIENANDI : 2m03, 18 ans. Ailier-fort / Ailier. Français.

À 17 ans et devant une avalanche de blessures, il a été plongé dans le grand bain des rencontres professionnelles. Impressionnant de maturité, il a assuré une rotation plus que solide et a participé pleinement à l’obtention de la septième place de la saison. Doit acquérir un tir extérieur fiable pour réussir à devenir un ailier redoutable dans le futur.

N°10 – Kaza KAJAMI-KEANE : 1m88, 27 ans. Meneur. Canadien.

Un vrai meneur organisateur. Capable d’alimenter la marque si la défense lui manque de respect aussi bien que de distribuer le jeu pour ses coéquipiers, ce très bon défenseur traîne une blessure au genou qui va lui faire manquer le début de la saison. Porte le n°10 en hommage à Mike Bibby.

N°11 – Terry TARPEY : 1m95, 27 ans. Ailier. Franco-Américain.

Bien qu’il soit Français et même membre du Team France, Terry n’est pas considéré comme JFL. Qu’importe, son activité incessante sur le terrain, qui donne parfois l’impression qu’il joue avec un frère jumeau en même temps, fait de lui un élément indispensable de l’équipe. Défenseur de premier plan, son vis-à-vis est certain de devoir s’employer les soirs de match, mais comme il est sympa, il ne rechigne pas à s’occuper aussi des autres joueurs… histoire de faire partager un peu de son énergie à tout le monde.

N°33 – Dante CUNNIGHAM : 2m03, 34 ans. Ailier-fort. Américain.

10 saisons et 736 matchs NBA au compteur. Un CV que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les bords de la Sarthe. Spécialiste des tâches obscures dans la grande ligue, Dante a décidé de relever un nouveau défi en Europe. N’ayant laissé que des bons souvenirs là où il est passé, on attend qu’il fasse des rencontres en Enfer pour les équipes adverses.

N°35 – TaShawn THOMAS : 2m03, 28 ans. Pivot / Ailier-fort. Américain.

Un intérieur polyvalent, capable de remonter le ballon et de se montrer clairvoyant à la passe. Attaquant racé, très bon défenseur, son envergure de 2m17 lui permet de compenser sa relative petite taille pour un pivot. Attendu comme le leader du secteur intérieur de l’équipe.

N°39 – Kenny BAPTISTE : 2m04, 21 ans. Ailier. Français.

Un diamant qui doit encore être façonné. Capable de jouer à tous les postes, bon défenseur, il doit progresser dans l’intensité, la concentration et le tir extérieur pour devenir un incontournable à son poste et sur le terrain. Il en a le talent, reste à le mettre en application.

N°44 – Williams NARACE : 2m02, 24 ans. Ailier-fort. Camerounais.

Un guerrier de la raquette. Certains doutaient de sa capacité à s’exprimer au plus haut niveau… il aura balayé ces doutes aussi facilement qu’il massacre les cercles. Puissant et vertical, Williams ne rechigne pas non plus à punir les défenses qui ne respectent pas son tir extérieur.

N°97 – Valentin CHÉRY : 2m02, 24 ans. Pivot / Ailier-fort. Français.

Dans la grande tradition des joueurs que le club va détecter en Pro B, cet ancien coéquipier de Williams en Espoirs en 2017 (avec qui il décrocha le titre) est lui aussi un intérieur tout en énergie et volonté. Si on l’attend surtout en défense et au rebond, il a montré en préparation qu’il ne rechignait pas à alimenter la marque.

 

La rencontre est à suivre en direct sur LNB TV à partir de 20h00.

 

Rappel du programme à venir :

  • Samedi 20 novembre 20h00, J9 : MSB / Bourg-en-Bresse (LNB TV)
  • Dimanche 5 décembre 15h15, J10 : Orléans / MSB (LNB TV et France 3 Régions)

Le Mans

#0. Darius JOHNSON-ODOM

32 ans, 187 cm, Meneur-arrière

#1. Deishuan Booker

24 ans, 191 cm, Meneur-arrière

#3. Matthieu GAUZIN

20 ans, 190 cm, Arrière-meneur

#4. Scott BAMFORTH

32 ans, 188 cm, Arrière-meneur

#5. Lucas VERAGHE

20 ans, 197 cm, Arrière

#9. Hugo MIENANDI

18 ans, 199 cm, Ailier

#10. Kaza KAJAMI-KEANE

27 ans, 188 cm, Meneur

#11. Terry TARPEY

27 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#33. Dante CUNNINGHAM

34 ans, 2,03m, Intérieur

#34. Mathias VAN DEN BEEMT

20 ans, 213 cm, Pivot

#35. TaShawn THOMAS

28 ans, 203 cm, Intérieur

#39. Kenny BAPTISTE

21 ans, 204 cm, Ailier

#44. Williams NARACE

24 ans, 202 cm, Ailier

#97. Valentin CHERY

24 ans, 202, Intérieur

Elric DELORD

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Romain Zwicky

Assistant

Jordan BERNARD

Assistant

Après leur échec en terre choletaise, les Manceaux revenaient dans leur salle avec la ferme intention de renouer avec la victoire devant leur public.

Pour cela, la venue d’une équipe de la SIG Strasbourg n’était pas la plus facile des tâches. En effet, les hommes de Lasso Tuovi arrivaient avec une série de cinq victoires en championnat.

Face à une équipe habituée à jouer les premiers rôles et bien accrochée dans le Top4, la plus grande prudence était de mise du côté des supporters manceaux au moment de l’entre-deux initial.

5 de départ MSB : Deishuan, Scott, Terry, Williams et TaShawn.

5 de départ Cholet Basket : Roberson, Bohacίk, Crocker, Cavalière et Morin.

Bien servi par Terry, TaShawn ouvre le score de la rencontre. Avec une défense appliquée, les manceaux font déjouer le collectif alsacien. TaShawn donne le tournis aux intérieurs de la SIG et, après un panier de Dante, Lasso Tuovi doit prendre son premier temps-mort : 20-8 (7’). Udanoh applique à la lettre les consignes de son coach pour ramener les siens à 10 longueurs. La vengeance mancelle est terrible car ce panier sera le dernier de la période pour les rouges. Le MSB signe un 10-0 pour conclure la période et porter son avance à 20 points !

Score au 1er QT : 30 – 10

Bohacίk sonne la révolte des joueurs de l’est. Mieux en place aussi bien défensivement qu’offensivement, les Alsaciens grignotent leur retard. Sur un 3 points de Curier les Strasbourgeois signent leur retour au score : 33-19 (13’). 39-27 (15’). Scott permet au MSB de reprendre un peu d’air et voit le coach finlandais prendre son deuxième temps-mort : 42-29 (17’). Mais cette courte remontée au-dessus des 10 points d’avance est de courte durée et c’est seulement grâce à une contre-attaque conclue par Scott que les joueurs rejoignent les vestiaires avec 10 points d’avance pour le MSB.

Score au 2ème QT : 48 – 38

TaShawn revient martyriser la raquette strasbourgeoise d’entrée. Williams envoie ensuite un missile puis TaShawn y retourne ! 7-0 pour le MSB et temps-mort immédiat pour la SIG : 55-38 (22’). Si Williams ajoute un nouveau panier pour porter la série à 9-0, c’est au tour de la SIG de signer une série. Avec une défense plus haute et agressive, la SIG dérègle le jeu manceau tant et si bien qu’elle revient à -7 et Elric doit arrêter le jeu : 59-52 (26’). Les consignes sont mal exécutées et Udanoh rajoute deux points pour signer un 16-2 pour ses couleurs. Sentant le danger, capitaine Terry enfile sa cape de superman pour d’abord signer un panier en contre-attaque avant de prendre plus de distance pour enfiler un 3 points qui remet son équipe à +10 (65-55, 29’). Dante ajoute un 2+1 pour faire bonne mesure mais Yannis Morin se rappelle aux bons souvenirs d’Antarès avant la fin de la période.

Score au 3ème QT : 68 – 57

Kenny ouvre son compteur en même temps que celui de la période. Mais dans ce match de séries, c’est au tour de Strasbourg de signer un 10-2 qui ramène l’écart à 5 petits points : 72-67 (34’). Les défenses prennent la main dans la rencontre et plus personne ne marque… jusqu’à ce que Scott trouve l’ouverture derrière la ligne à 6m75 : 75-67 (36’). Las, Jean-Baptiste Maille montre qu’il connaît bien les cercles pour lui répondre sur le même ton, avant que Bohacίk ne grappille deux lancers pour ramener son équipe à une possession : 75-72 (38’). Les spectateurs d’Antarès s’apprêtent à vivre une fin de match irrespirable… mais il reste encore une série à venir : TaShawn rend fou Morin pour lui mettre un panier sur la truffe avec la faute… et la faute technique pour ce pauvre Yannis en prime ! Scott envoie ensuite un tir à 8 mètres dont il a le secret, avant que Williams n’aille écraser un dunk rageur pour clôturer le 9-0 sarthois : 84-72 (39’). Terry intercepte un ballon pour aller lui aussi tester la résistance des cercles d’Antarès, avant que Roberson et Maille n’envoient deux missiles qui réduisent l’écart mais ne changent plus rien à la désignation du vainqueur : le MSB remporte un match qu’il aura mené de bout en bout.

Score Final : 88 – 80

TaShawn est le meilleur marqueur de la soirée avec 18 points (agrémentés de 7 rebonds, 3 passes et… 4 contres !), de peu devant Scott (18 points et 6 passes). Williams (15 points) complète le podium en grillant la politesse à Dante (13 points) et Terry (12 points) auteur de la meilleure évaluation de la soirée avec 24 (9 rebonds, 5 passes, 3 interceptions et 1 contre).

Prochain rendez-vous samedi 20 novembre à 20h00 pour la réception de la JL Bourg-en-Bresse à Antarès. Le match sera retransmis en direct sur LNB TV.



Le Mans

VS

Strasbourg

88

points

80

29/55

adresse

26/69

6/15

3 points

8/27

23/40

2 points

18/42

24/32

lancers-francs

20/22

29

rebonds (off/déf)

41

29

passes décisives

24

103

évaluation

94



  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

S. BAMFORTH
  • 17
  • 3
  • 6
  • 18

K. BAPTISTE
  • 2
  • 0
  • 0
  • 2

D. BOOKER
  • 4
  • 3
  • 7
  • 7

V. CHERY
  • 0
  • 0
  • 0
  • -1

D. CUNNINGHAM
  • 13
  • 3
  • 2
  • 12

M. GAUZIN
  • 1
  • 0
  • 1
  • -1

D. JOHNSON-ODOM
  • 6
  • 2
  • 3
  • 6

W. NARACE
  • 15
  • 1
  • 2
  • 12

T. TARPEY
  • 12
  • 9
  • 5
  • 24

T. THOMAS
  • 18
  • 7
  • 3
  • 23

 

EQUIPE
  • 0
  • 1
  • 0
  • 1

 

TOTAL
  • 88
  • 29
  • 29
  • 103


  • StrasbourgStrasbourg
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

J. BOHACIK
  • 12
  • 0
  • 1
  • 11

L. CAVALIERE
  • 3
  • 2
  • 0
  • 0

T. CROCKER
  • 0
  • 0
  • 0
  • -6

G. CURIER
  • 5
  • 6
  • 1
  • 9

D. LANSDOWNE
  • 2
  • 1
  • 1
  • -1

J. MAILLE
  • 13
  • 4
  • 7
  • 25

M. MITCHELL
  • 11
  • 10
  • 3
  • 13

Y. MORIN
  • 12
  • 5
  • 1
  • 12

J. ROBERSON
  • 15
  • 2
  • 8
  • 14

I. UDANOH
  • 7
  • 3
  • 2
  • 11

 

EQUIPE
  • 0
  • 8
  • 0
  • 6

 

TOTAL
  • 80
  • 41
  • 24
  • 94

Elric Delord

Les intentions étaient clairement différentes ce soir. On est rentré dans le match de la façon dont on le voulait. Strasbourg avait fait un gros voyage en Turquie et leurs joueurs devaient avoir les jambes lourdes mais encore fallait-il avoir les intentions nécessaires pour gagner le match. On a été plutôt bien dans notre plan de jeu. Si Strasbourg a changé 4 fois de défense, ce n’est pas pour rien. On a un moment balbutié notre basket mais cela n’a pas duré. Depuis la défaite contre Cholet, je me suis entretenu avec Terry Tarpey, on a bien discuté. J’avais l’impression qu’avec le capitanat qu’il exerce il perdait de l’énergie là où il ne devait pas en perdre. Ce soir, il a fait ce qu’il a produit, il a été monstrueux comme il le fait régulièrement. Il met 12 points certes, mais son impact est colossale. On ne lui met pas assez de crédit alors qu’il est tellement important pour l’équipe. C’est notre baromètre. Quand il est moins bien, on est moins bon. On a fait tourner les joueurs plus ou moins. Kenny Baptiste a eu une entorse cette semaine. C’est important de rester nous-mêmes. On peut être bien meilleur que ça. Quant à Darius Johnson-Odom, il  ne reviendra pas à son niveau d’avant de suite. Il sera meilleur, il monte en puissance. Après, je le gère car il a été quand même 7 mois sans jouer.L’équipe progresse, c’est évident même la semaine dernière lors de notre défaite. C’est juste qu’on n’avait pas mis les ingrédients qui font notre ADN. On peut s’améliorer sur les balles perdues ou d’autres actions où on peut mieux faire. On est maintenant dans les détails car les grandes lignes, on les a.On a dominé ce soir tout le match, on a fait de bonnes choses, on a été capables de s’adapter, on avait les options même si on a pas été toujours en réussite. Dans un match, j’évite de sanctionner à la première erreur, je ne veux pas que les joueurs jouent avec le frein à main. C’est ce qui fait qu’il y a un supplément d’âme et de prise de risque.

 

Scott Bamforth

C’était un match difficile, cela a joué dur. L’équipe de Strasbourg a fait des changements en défense en seconde période. On devait alors jouer encore mieux avec une victoire au final. Toute la saison, je travaille pour être meilleur. Mon équipe joue bien, j’essaie d’être à la hauteur. On a joué ce soir contre une bonne équipe. On n’aurait pas pu gagner ce match avec un gros écart car ils ont joué physique. La pièce est tombée du bon côté. Je me sens bien au Mans avec de bons joueurs, un coach super et un super club. Concernant le reste de la saison, j’ai un bon sentiment, on peut encore mieux jouer si on poursuit sur cette voie, avec pour but ultime une qualification pour l’Europe. Terry Tarpey a fait ce qu’il sait faire que ce soit en attaque ou en défense. Ce n’est pas une surprise, il est régulier. Il peut à lui seul gagner un match. C’est le MVP à chaque fois.

Lassi Tuovic

Ce qu’on a vécu ce soir c’est la même chose qu’il y a deux semaines. On a eu un problème de concentration, il fallait après avoir beaucoup d’énergie pour revenir dans le match. On était si en retard que la défense de zone proposée nous a aidés. On a essayé de faire marcher l’équipe adverse.  Cela m’a beaucoup donné d’informations sur mon équipe, on a du potentiel. Le Mans est une bonne équipe et il ne faut pas oublier qu’ils peuvent accéder au top 6 du championnat. On est quand même resté dans le match. Il faut être honnête et savoir mieux jouer.

Jean-Baptiste Maille

C’est frustrant de commencer à prendre un tel éclat au 1er quart temps. C’est compliqué de remonter quand on part de si loin et pourtant on arrive à revenir à un moment à -3. Cela n’est pas la première fois que cela nous arrive. Il faut se pencher sur ce problème mais pour autant il ne faut pas être alarmiste, il y a de bonnes choses. Il y a des points à travailler et à analyser, il va falloir identifier les problèmes et trouver des solutions, on ne peut pas commencer un match avec si peu d’intensité. On avait identifié les points forts du Mans et on a gagné la bataille du rebond mais en face de cela, on perd 21 balles. On savait que cela allait être dur, qu’il y aurait un gros combat. La défense de zone nous a permis de revenir dans le match, cela a eu de bonnes répercutions mais cela n’a pas été suffisant. L’attaque part de la défense. On encaisse 16 points en 5 minutes et 30 en 10 minutes  dans le 1er quart temps, c’est tout simplement impossible en encaissant 48 points à la mi-temps. J’essaie de donner le maximum pour l’équipe et le trajet en bus va être long.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr