BETCLIC ELITE - 2021/2022 - 4ème journée
samedi 16 octobre - 20:30

Le Mans

100

       

106


AP

Pau-Lacq-Orthez

Après avoir fait carton plein à domicile contre les des deux clubs des Hauts-de-Seine, les Manceaux ont offert une belle résistance à l’ogre du championnat mais ont dû s’incliner pour la première fois de la saison. Pour les hommes d’Elric Delord, il s’agira donc de renouer avec la victoire face à un probable concurrent direct pour l’accession aux play-offs de fin de saison. Le MSB a donc rendez-vous ce samedi 16 octobre à 20h30 à Antarès pour le quatrième match de la saison face à l’élan béarnais Pau-Lacq-Orthez. L’équipe béarnaise est coachée par un visage bien connu sur les bords de la Sarthe, champion de France en 2018 avec le MSB, qui opère une sorte de retour aux sources : Éric Bartecheky. Adepte d’un jeu rapide avec un grand rôle donné au poste de meneur de jeu, le Châlonnais, qui aime confier la mène à des meneurs de petite taille s’est fait plaisir en doublant ce poste avec deux meneurs américains dans ce profil. Arrivé pour sauver le club de la relégation la saison dernière, le technicien champenois a pu bénéficier d’une augmentation de budget conséquente, grâce à l’arrivée d’un fonds d’investissement américain dans le capital de ce club historique du championnat, pour bâtir un effectif solide dans lequel l’axe 1-5 est clairement l’élément dominant.

Composition de l’équipe de PAU :

N°1 – Justin BIBBINS : 1m73, 25 ans. Meneur. Américain.

Auteur d’une excellente prestation l’année dernière, ce petit meneur très rapide, bon dribbleur, bon shooteur et avec une très bonne vision du jeu, a été logiquement conservé. En défense, il vaut mieux surveiller son dribble car c’est un voleur de ballon patenté.

N°3 – Brandon JEFFERSON : 1m75, 29 ans. Meneur. Américain.

Un gros danger sur le tir majoré d’où il déclenche avec frénésie (plus de 9 tentatives par match en ce début de saison) et avec un gros pourcentage de réussite : 48% l’année dernière à la SIG, 46,4% actuellement. Troisième meilleur marqueur du championnat l’année dernière avec 17,2 points, il est parti sur des bases encore plus fortes cette année : 18,7 points. La victoire passera forcément par la limitation de sa production offensive.

N°7 – Giovan ONIANGUE : 1m96, 30 ans. Ailier. Français.

Capable de jouer sur les postes 2, 3 et 4, cet ailier sous-estimé est revenu beaucoup plus fort du championnat de Pro B dans lequel il avait accepté d’aller évoluer pour gagner du temps de jeu. Sans être un sniper patenté, son tir extérieur doit être respecté. Ne rechigne jamais à la tâche quand il s’agit de défendre.

N°9 – Jérémy LELOUP : 2m02, 34 ans. Ailier / Ailier-fort. Français.

Le régional de l’étape puisque cet ancien espoir du MSB est né au Mans. Fort shooteur extérieur au début, au point de se reposer presque exclusivement sur celui-ci, il a depuis largement étoffé son jeu pour être capable d’évoluer au poste 4 et est devenu un défenseur connu et respecté.

N°11 – Gérald AYAYI : 1m91, 20 ans. Arrière / Meneur. Français.

Dans la morne saison de l’année dernière, il a été le rayon de soleil du côté du Sud-Ouest. Athlétique, excellent défenseur et déjà très mûr dans son jeu, c’est un des grands espoirs du basket français. Doit progresser dans son tir extérieur.

N°15 – Gregor HROVAT : 1m96, 27 ans. Arrière. Slovène.

International slovène, ce joueur vu à son avantage l’année dernière du côté de Cholet Basket est un véritable deuxième meneur sur le terrain. Très bon en un contre un, bon shooteur, il tire son épingle du jeu grâce à ses excellents fondamentaux et un QI basket typique des joueurs de l’est.

N°17 – Marc-Olivier LASSERRE : 1m99, 19 ans, Ailier. Français.

Disposant déjà d’un tir fiable, ce joueur de base de l’équipe espoir est là pour prendre toutes les opportunités qui pourront se présenter à lui et engranger de l’expérience, ne serait-ce qu’en étant pleinement intégré dans l’équipe pro. Peut évoluer aussi en poste 4 en cas de besoin.

N°21 – Dominique ARCHIE : 2m01, 34 ans. Ailier-fort. Américain.

L’air de rien, il est depuis deux ans l’un des meilleurs au poste 4 du championnat. Expérimenté, complet, capable de se décaler au poste 3 (son poste de formation), il apporte autant en attaque qu’en défense. 10 points, 4 rebonds et 3 passes de moyenne en ce début de championnat.

N°23 – Vitalis CHIKOKO : 2m08, 29 ans. Pivot. Zimbabwéen.

Il s’est révélé en France en 2016 sous les ordres d’un certain Éric Bartecheky. C’est donc un retour aux sources XXL pour ce colosse à la patte gauche létale. Un pivot capable de paraître totalement inarrêtable s’il commence à pouvoir enchaîner les situations de pick’n roll ou s’il est servi près du cercle. Capable aussi de déclencher avec efficacité à 4-5 mètres. Le contenir sera un défi pour TaShawn et Valentin.

N°55 – Hamady NDIAYE : 2m13, 34 ans. Pivot. Sénégalais.

L’international sénégalais aux 33 matchs NBA est une véritable tour de contrôle défensive. Spécialiste de la dissuasion (il est le 6ème meilleur contreur de l’histoire de la Big East, en NCAA), il est aussi un solide rebondeur et, en attaque, toujours prêt à écraser un ballon dans le cercle. En ce début de championnat, son temps de jeu est supérieur à celui de son compère Vitalis, ce qui en dit long sur la qualité du bonhomme.

Composition de l’équipe du MSB : 

N°1 – Deishuan BOOKER : 1m91, 24 ans. Arrière / Meneur. Américain.

Encore peu connu en Europe, Deishuan est capable d’évoluer aussi bien au postes 2 et 1. Joueur adroit, bon passeur et impliqué dans les tâches défensives, il aura pour mission d’assurer une solide rotation sur les deux postes d’arrière, voire plus en cas d’explosion.

N°3 – Matthieu GAUZIN : 1m90, 20 ans. Meneur / Arrière. Français.

Prêté au CCRB la saison passée, il a fait plus que répondre aux attentes en assurant plus de 7 points de moyenne en 23 minutes. Doué d’une vitesse impressionnante, il n’a pas son pareil pour punir l’équipe adverse en transition. Son tir à 3 points est son axe de progression le plus important.

N°4 – Scott BAMFORTH : 1m88, 32 ans. Arrière. Américano-Kosovar.

Un sniper d’élite, capable de dégainer à tout moment. Joueur d’une élégance rare sur le terrain, Scott a rempilé pour une saison pour le plus grand bonheur des fans du MSB. Leader d’attaque sur le terrain il sait aussi faire profiter de son expérience à tous ses coéquipiers et se montrer malin en défense.

N°9 – Hugo MIENANDI : 2m03, 18 ans. Ailier-fort / Ailier. Français.

À 17 ans et devant une avalanche de blessures, il a été plongé dans le grand bain des rencontres professionnelles. Impressionnant de maturité, il a assuré une rotation plus que solide et a participé pleinement à l’obtention de la septième place de la saison. Doit acquérir un tir extérieur fiable pour réussir à devenir un ailier redoutable dans le futur.

N°10 – Kaza KAJAMI-KEANE : 1m88, 27 ans. Meneur. Canadien-Jamaïcain

Un vrai meneur organisateur. Capable d’alimenter la marque si la défense lui manque de respect aussi bien que de distribuer le jeu pour ses coéquipiers, ce très bon défenseur traîne une blessure au genou qui va lui faire manquer le début de la saison. Porte le n°10 en hommage à Mike Bibby.

N°11 – Terry TARPEY : 1m95, 27 ans. Ailier. Franco-Américain.

Bien qu’il soit Français et même membre du Team France, Terry n’est pas considéré comme JFL. Qu’importe, son activité incessante sur le terrain, qui donne parfois l’impression qu’il joue avec un frère jumeau en même temps, fait de lui un élément indispensable de l’équipe. Défenseur de premier plan, son vis-à-vis est certain de devoir s’employer les soirs de match, mais comme il est sympa, il ne rechigne pas à s’occuper aussi des autres joueurs… histoire de faire partager un peu de son énergie à tout le monde.

N°22 – Taylor ROCHESTIE : 1m88, 36 ans. Meneur. Américano-Monténégrin.

10 ans après, Taylor revient apporter tout son talent pour suppléer l’indisponibilité de Kaza. Meneur à l’expérience XXL, ancien meilleur marqueur de l’Euroleague en 2015, ce gaucher au QI basket très au-dessus de la moyenne revient là où il avait commencé à enchanter les spectateurs de basket, par amour du club et de la ville, tout simplement.

N°33 – Dante CUNNIGHAM : 2m03, 34 ans. Ailier-fort. Américain.

10 saisons et 736 matchs NBA au compteur. Un CV que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les bords de la Sarthe. Spécialiste des tâches obscures dans la grande ligue, Dante a décidé de relever un nouveau défi en Europe. N’ayant laissé que des bons souvenirs là où il est passé, on attend qu’il fasse des rencontres en Enfer pour les équipes adverses.

N°35 – TaShawn THOMAS : 2m03, 28 ans. Pivot / Ailier-fort. Américain.

Un intérieur polyvalent, capable de remonter le ballon et de se montrer clairvoyant à la passe. Attaquant racé, très bon défenseur, son envergure de 2m17 lui permet de compenser sa relative petite taille pour un pivot. Attendu comme le leader du secteur intérieur de l’équipe.

N°39 – Kenny BAPTISTE : 2m04, 21 ans. Ailier. Français.

Un diamant qui doit encore être façonné. Capable de jouer à tous les postes, bon défenseur, il doit progresser dans l’intensité, la concentration et le tir extérieur pour devenir un incontournable à son poste et sur le terrain. Il en a le talent, reste à le mettre en application.

N°44 – Williams NARACE : 2m02, 24 ans. Ailier-fort. Camerounais.

Un guerrier de la raquette. Certains doutaient de sa capacité à s’exprimer au plus haut niveau… il aura balayé ces doutes aussi facilement qu’il massacre les cercles. Puissant et vertical, Williams ne rechigne pas non plus à punir les défenses qui ne respectent pas on tir extérieur.

N°97 – Valentin CHÉRY : 2m02, 24 ans. Pivot / Ailier-fort. Français.

Dans la grande tradition des joueurs que le club va détecter en Pro B, cet ancien coéquipier de Williams en Espoirs en 2017 (avec qui il décrocha le titre) est lui aussi un intérieur tout en énergie et volonté. Si on l’attend surtout en défense et au rebond, il a montré en préparation qu’il ne rechignait pas à alimenter la marque.



La rencontre est à suivre en direct sur Sport en France à partir de 20h30.

Rappel du programme à venir :

  • Dimanche 24 octobre 17h00, J5 : Paris / MSB (LNB TV)
  • Samedi 30 octobre 20h00, J6 : MSB / Limoges (LNB TV)
  • Samedi 6 novembre 20h00, J7 : Cholet / MSB (LNB TV)
  • Samedi 13 novembre 20h00, J8 : MSB / Strasbourg (LNB TV)

Le Mans

#1. Deishuan Booker

24 ans, 191 cm, Meneur-arrière

#3. Matthieu GAUZIN

20 ans, 190 cm, Arrière-meneur

#4. Scott BAMFORTH

32 ans, 188 cm, Arrière-meneur

#5. Lucas VERAGHE

20 ans, 197 cm, Arrière

#9. Hugo MIENANDI

18 ans, 199 cm, Ailier

#10. Kaza KAJAMI-KEANE

27 ans, 188 cm, Meneur

#11. Terry TARPEY

27 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#22. Taylor ROCHESTIE

36 ans, , Meneur

#33. Dante CUNNINGHAM

34 ans, 2,03m, Intérieur

#34. Mathias VAN DEN BEEMT

20 ans, 213 cm, Pivot

#35. TaShawn THOMAS

28 ans, 203 cm, Intérieur

#39. Kenny BAPTISTE

21 ans, 204 cm, Ailier

#44. Williams NARACE

24 ans, 202 cm, Ailier

#97. Valentin CHERY

24 ans, 202, Intérieur

Elric DELORD

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Romain Zwicky

Assistant

Jordan BERNARD

Assistant

Retour à domicile pour un MSB après un déplacement en principauté. Si le résultat ne fut pas aussi glorieux qu’en juin 2018, les Sarthois auront offert une belle (mais vaine) résistance au plus gros budget du championnat.

Encore riche de Taylor pour la dernière fois dans son effectif, les hommes d’Elric Delord voyaient débarquer les envahisseurs béarnais du bien connu Éric Bartecheky.

Entre deux équipes au même bilan avant la rencontre (2 victoires, 1 défaite) le duel promettait d’être âpre. Dans l’attente d’un renfort au poste 1, les spectateurs espéraient voir leur équipe rester invaincue devant les caméras de Sport en France.

5 de départ MSB : Taylor, Scott, Terry, Williams et TaShawn.

5 de départ Pau-Lacq-Orthez : Jefferson, Ayayi, Oniange, Archie et Chikoko.

Ayayi entame fort les hostilités avec un 2+1. Vexés, les Manceaux signent un 7-0 conclu part un dunk de TaShawn : 7-3 (3’). Bien décidés à ne pas s’en laisser compter, les Béarnais reviennent aussitôt au score avant que Terry ne monte lui aussi au cercle : 9-7 (4’). La vengeance des hommes en vert est terrible, avec un Gregor Hrovat déchaîné, ils infligent un 12-1 à leurs hôtes du soir : 10-19 (17’). Scott et Dante essayent de sonner la révolte, mais ce diable de Hrovat en remet une couche à 3 points (15-26) avant que Valentin ne réduise un peu l’écart sur un parfait 2/2 sur la ligne de réparation.

Score au 1er QT : 17 – 26

Matthieu et Deishuan sortent l’artillerie et plantent coup sur coup deux tirs à 3 points, contraignant Éric Bartecheky à demander un temps-mort : 23-26 (12’). Jefferson et Hrovat écoutent bien les conseils de leur coach et recréent un écart, mais Matthieu et TaShawn interceptent chacun un ballon pour aller dunker : 27-30 (13’) et nouveau temps-mort pour les verts. Archie s’essaye à 3 points sans succès et c’est Matthieu qui lui fait la leçon pour égaliser, avant que Terry ne rentre un lancer pour replacer les Tangos en tête : 31-30 (14’). Aucune des deux équipes ne veut lâcher mais les Manceaux semblent prendre un léger ascendant : 42-38 (18’). Mais ça, c’est avant qu’Archie ne s’illustre à 3 points avec la faute au rebond sur Hrovat. Elric rappelait ses troupes alors que le score était de 42-41 avec deux lancers à suivre pour le Slovène… qui  se fait un plaisir de convertir l’offrande pour redonner l’avantage aux siens. Ayayi en rajoute une couche, mais Scott lui répond. N’Diaye se montre alors maladroit sur la ligne des lancers et Williams marque un panier pour reprendre l’avantage… mais après le buzzer !

Score au 2ème QT : 44 – 45

Terry est remonté comme un coucou au retour des vestiaires et entraîne avec lui Taylor et Dante pour signer un 8-0 : 52-45 (23’). Hrovat signe alors un 2+1 pour ramener les siens avant que Dante puis Kenny sur la ligne ne montent l’écart à 8 points : 56-48 (25’). Le retour de flamme est immédiat avec Jefferson et l’infernal Hrovat en maîtres artificiers : 56-56 (27’). Le match devient étouffant et très haché par les fautes, surtout du côté MSB ce qui permet aux Béarnais de capitaliser sur la ligne. Kenny signe deux paniers précieux grâce à son activité au rebond offensif, avant que Deishuan donne enfin un aperçu de ses capacités offensives pour donner trois longueurs d’avance à ses couleurs. La dernière tentative désespérée d’égalisation de Jefferson ne trouve pas la cible.

Score au 3ème QT : 64 – 61

Oniange décide de faire admirer son tir arc-en-ciel et plante deux paniers à 3 points qui redonnent l’avantage aux visiteurs : 66-69 (32’). Les Sarthois dressent les barbelés en défense et ne laissent plus rien passer. Matthieu continue à faire admirer son tout nouveau tir à 3 points et c’est toute l’attaque du MSB qui se met au diapason. Williams dépose un petit lay-up qui oblige le coach béarnais à arrêter le jeu : 75-69 (34’). Rien n’y fait, Matthieu rajoute un panier pour porter à nouveau l’écart à +8… jusqu’à ce que le tir de barrage à 3 points de Bibbins, puis Archie par deux fois, ne calme ses ardeurs : 82-78 (36’). Hrovat, bouillant depuis le début du match explose complètement en commettant deux fautes puis en houspillant les arbitres : faute technique et fin du match pour le Slovène. Scott sanctionne sur la ligne et porte l’écart à +9 : 89-80 (37’). Mais il ne faut jamais vendre la peau de l’ours… les Béarnais reviennent souffler sur la nuque des Manceaux et il faut que TaShawn écrase dans le cercle le ballon capricieux qui refusait d’entrer sur un tir de Taylor pour redonner un peu d’air : 92-87 (39’). Temps-mort béarnais. Jérémy Leloup fait mal à sa ville natale avec un petit panier tout en finesse… avant qu’Oniange ne plante un nouveau tir à 3 points pour égaliser à 92 partout !!! (40’). Elric rappelle ses hommes et prépare un système pour TaShawn qui redonne l’avantage aux siens ! Au tour de Bartoch’ de concocter une dernière attaque avec 16 secondes à jouer… Bibbins, dont la cheville va visiblement de mieux en mieux, provoque la faute de Kenny et sanctionne avec un 2/2 : 94-94 et 2"8 à jouer. Elric tente un système rapide avec Scott mais sa tentative en déséquilibre échoue sur le cercle : prolongation !

Score au 4ème QT : 94 – 94

Archie a définitivement réglé la mire à 3 points et plante une banderille assassine. Taylor braconne deux lancers mais Bibbins virevolte dans la défense pour ajouter un 2+1 : 96-100 (41’). TaShawn, par deux fois, s’illustre face à Chikoko qui ne peut répondre qu’avec un 1/2 aux lancers : 100-101 (42’). Les défenses deviennent complètement étouffantes et seul Bibbins alimente la marque avec un petit lancer : 100-102 (43’). Terry arrache un rebond et transmet en contre-attaque pour Scott qui allume à 3 points !!! Mais les arbitres ont sifflé faute offensive à Terry sur la passe et le panier ne compte pas. Les défenses sont toujours hermétiques et Taylor hérite d’un bon tir pour faire passer le MSB devant… raté ! Dante arrache le rebond et le ressort… sur Chikoko qui n’en demandait pas tant. Avec moins de 24 secondes à jouer Terry est obligé de faire faute. Jefferson ne tremble pas sur la ligne et donne 2 possessions d’avance à l’élan. Dante tente un dernier tir à 3 points désespéré et Jefferson hérite de deux derniers lancers pour clôturer le score.

Score Final : 100 – 106

Frustrante défaite pour des Manceaux qui pensaient avoir fait le plus dur avec 9 points d’avance à 3’30 de la sirène. Les Palois auront pu s’appuyer sur un Hrovat à 22 points en 25 minutes, contraint de rejoindre le banc pour n’avoir pas su contrôler ses nerfs, bien relayé par un convalescent Bibbins qui, avec 19 points et 7 passes en 34 minutes, a dû rassurer son coach sur l’état de sa cheville… Côté manceau, TaShawn, auteur de 19 points, termine à nouveau meilleur marqueur des Tangos, suivi de près par un Matthieu (auteur d’un surprenant et très encourageant 3/3 à 3 points) avec 18 points. Scott, très maladroit (4/14 aux tirs) monte sur la troisième marche du podium avec 15 points.

Prochain rendez-vous dimanche 24 octobre à 17h00 pour le deuxième déplacement de la saison, chez le promu parisien. Le match sera retransmis en direct sur LNB TV.






Le feuille de stats :

MSB Pau Fin



  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0


  • Pau-Lacq-OrthezPau-Lacq-Orthez
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Elric Delord

On a raté quelques bonnes opportunités. Pour être honnête, je dois remettre à la fin du matchMatthieu Gauzin et Williams Narrace. C’est plutôt moi qui me suis raté sur la fin. J’avais peur que Williams prenne sa 5e faute. J’avais laissé Taylor Rochestie pour qu’il donne la balle à Scott Bamforth. C’est moi qui est ai fait l’erreur, les joueurs ont été au top. Je vais analyser le match. On connait les qualités de Pau, il ne faut pas oublier qu’il y a 3 semaines on avait pris une bonne pilule contre eux. Je m’occupe de l’effectif que j’ai. On n’a pas encore de contact avec un meneur. Taylor nous a donnés un bon coup de main en début de saison, je ne cherche pas à ajouter un joueur en terme de quantité mais en qualité.

Terry Tarpey

Les joueurs de Pau ont mis les gros shoots. Ils ont une équipe qui a marqué beaucoup de tirs à 3 points, on a donné des tirs ouverts aux bons shooteurs. C’est possible qu’il y ait eu du relâchement de notre part. Je suis capitaine et la défaite je la prends pour moi, ça va m’aider à m’améliorer. Quand le match a basculé, on a manqué d’intensité, on a eu des tirs mais ils ne sont pas entrés. Le coach nous a dit si on a des shoots ouverts, on y va.

Eric Bartecheky

Il y a eu des moments intéressants et d’autres plus difficiles. On n’a pas lâchés, on a mis des shoots importants pour revenir, c’est très positif pour nous. On avait du mal à trouver des situations en attaque. On a réussi à rentrer dans cette raquette. En défense, on a été consistants, on a ces deux tirs qui nous recollent à égalité. On aurait pu effectivement craquer mais on n’a pas lâchés. Sur la sortie de Gregor Hrovat, je pensais que cela allait être compliqué mais cela a reboosté l’équipe. Pour Justin Bibbins, on ne savait pas s’il allait jouer. Il a mis 2 points en 1ère mi-temps, et 17 en seconde grâce à son agressivité. Heureusement qu’il était là. Giovan Oniangue est mentalement plus costaud et a été sanctionné par les fautes mais il a été précieux avec les deux shoots décisifs. J’ai choisi de le garder avec les deux petits pour finir le match, ce qui peut être frustrant pour d’autres joueurs. Le Mans est une équipe très costaud, je sais qu’ils ont des problèmes au poste de meneur mais les secteurs intérieur et extérieur sont bons. Quand ils auront un meneur de jeu, c’est une équipe qui peut taquiner le haut du tableau. On avait remarqué que cette équipe courrait, qu’ils marquent beaucoup en contre-attaque et prennent des rebonds.

Giovan Oniangue

Cela s’est vu qu’on a une belle force de caractère. On savait que ce serait un match difficile. On a été patient, on a joué ensemble. Dominique Archie a fait un très gros quart temps, on est en confiance. Je suis satisfait de ce qu’on a produit. Quand Le Mans était à + 9 à moins de 2 minutes de la fin et qu’on revient, ils ont perdu confiance ensuite dans la prolongation suite à notre retour.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr