BETCLIC ELITE - 2021/2022 - 3ème journée
dimanche 10 octobre - 17:00

Monaco

81

       

70




Le Mans

Après avoir fait carton plein à domicile contre les des deux clubs des Hauts-de-Seine du championnat, les Manceaux vont devoir aborder leur premier déplacement de la saison. Et quel déplacement ! Rien de moins que le plus gros budget du championnat.

Pour les hommes d’Elric Delord, qui aborderont la rencontre dans la peau d’un leader du championnat, la mission sera de créer rien de moins qu’un authentique exploit sur les bords de la Méditerranée : aller gagner dans l’antre d’un club d’Euroleague et son effectif à rallonge.

Le MSB a donc rendez-vous ce dimanche 7 octobre à 17h00 dans la salle Gaston-Médecin pour le troisième match de la saison face à l’AS Monaco Basket.

Pour faire suite au copieux menu du début de saison avec deux coachs estampillés Équipe de France, Elric va retrouver un ancien mentor en la personne de l’explosif Zvezdan Mitrović.

Coach maintenant bien connu et reconnu du championnat, autant pour ses excellents résultats et sa compétence (coach de l’année en France en 2017, 2018 et 2020, coach de l’année en Eurocup 2020) que pour sa propension à collectionner les fautes techniques, voire les expulsions.

S’il prône un jeu axé sur une défense de fer, c’est un excellent meneur d’hommes. Nul doute qu’il aura besoin de toutes ces qualités pour gérer l’effectif qui a été mis à sa disposition, sans contestation le plus impressionnant que l’on ait jamais vu en France.

La seule limite à cet effectif, c’est qu’il ne peut coucher que 12 noms parmi ceux qui vont apparaître dans la liste ci-dessous, tout en respectant les règles de limitation en JFL et joueurs non-Cotonou… un souci que beaucoup de coachs aimeraient avoir…


Composition de l’équipe de Monaco :

N°3 – Rudy DEMAHIS-BALLOU : 1m90, 19 ans. Meneur. Français.
Une pépite. Sérieux et appliqué, il s’est vu confier une dizaine de minutes régulièrement en Eurocup et en championnat. Très gros défenseur sur l’homme, il est en plus en train de progresser en attaque.

N°5 – Paris LEE : 1m83, 26 ans. Meneur. Américain.
Impressionnant l’année dernière à Orléans, au point de paraître parfois totalement inarrêtable. Capable de coups de folie à 3 points, vif et rapide en pénétration, excellent passeur… et en plus c’est un défenseur de premier plan. Il a tout pour continuer son impressionnante progression sous les ordres de coach Z.

N°9 – Léo WESTERMANN : 1m98, 29 ans. Meneur. Français.
Une expérience sans pareille en France au plus haut niveau européen avec 154 rencontres au compteur avant le début de celle-ci, et ce, dans des clubs référencés. Un vrai meneur organisateur, idéal pour mettre en place une équipe bourrée de talents mais qui ne peuvent se partager qu’un seul ballon.

N°10 – Will THOMAS : 2m03, 35 ans. Ailier-fort. Américain.
Au niveau expérience du plus haut niveau, il n’est pas mal non plus (144 matchs d’Euroleague). Un joueur de très haut niveau, physique et puissant et qui ne rechigne pas à défendre fort, bien au contraire. A développé un tir extérieur efficace pour compléter sa panoplie.

N°11 – Alpha DIALLO : 2m01, 24 ans. Ailier-fort / Ailier. Américano-Guinéen.
Un athlète capable d’envolées spectaculaires. Mais le limiter à ses qualités athlétiques serait une erreur. Alpha est un vrai joueur de basket, qui a encore une belle marge de progression… alors que son niveau est déjà très bon. Sky is the limit…

N°12 – Brock MOTUM : 2m08, 30 ans. Ailier-fort. Australien.
Au niveau des qualités athlétiques, c’est le jour et la nuit avec son coéquipier précédent. Mais ce gaucher de grande taille pour son poste a un profil totalement différent et très complémentaire : (très) adroit, une excellente vision du jeu et un très bon sens du placement. On ne joue pas 134 matchs en Euroleague pour rien, comme il en a fait très vite la démonstration à Nanterre l’année dernière : 14 points à 62% (dont 51% à 3 points), 3,9 rebonds et 1,5 passe en 25 minutes.

N°16 – Jerry BOUTSIELE : 2m07, 28 ans. Pivot. Français.
Un roc. Peu de joueurs disposent d’une puissance comme la sienne et il sait parfaitement s’en servir en secouant tous ses vis-à-vis près du cercle. Comme en plus il a également un tir à 5-6 mètres plutôt fiable, il est souvent un casse-tête à défendre. Bien évidemment, c’est aussi un très bon rebondeur, pour ne rien gâcher.

N°20 – Donatas MOTIEJŪNAS : 2m13, 31 ans. Pivot. Lituanien.
Un joueur hors-norme pour le championnat de France. International lituanien, il a évolué pendant 4 ans en NBA puis a opté pour les dollars chinois où il noircissait les feuilles de stats. Un pivot costaud, hyper-technique, capable de tout faire : poster, feinter, tirer extérieur et ressortir proprement le ballon. Un challenge à lui seul pour les intérieurs adverses.

N°24 – Yakouba OUATTARA : 1m92, 29 ans. Ailier / Arrière. Français.
On pourrait se dire qu’il est plutôt petit pour un ailier, ce qui est d’ailleurs vrai, mais ce joueur dispose de qualités physiques d’explosivité telles que cela ne se voit pas sur le terrain. Rapide, puissant, avec une détente folle et capable de séries à 3 points, cet athlète connaît bien la maison pour y avoir évolué 5 ans avant de tester l’air espagnol. A priori Monaco lui manquait… et il manquait à Monaco.

N°28 – Ibrahima Fall FAYE : 2m06, 24 ans. Ailier-fort / Pivot. Sénégalais.
Encore un joueur aux qualités athlétiques exceptionnelles. Avec ses grands bras et sa détente, ce joueur est une véritable tour de contrôle défensive, le genre à vous faire rater des tirs parce que vous craignez toujours qu’il arrive pour vous contrer. Avec de telles qualités, c’est également un excellent rebondeur. En attaque c’est plus frustre, mais s’il peut partir au cercle il est quasi-impossible à arrêter.

N°32 – Rob GRAY : 1m85, 27 ans. Arrière. Américain.
Plus concerné par l’attaque que par la défense, on pouvait s’interroger sur la capacité de ce joueur de s’adapter à un coach qui aime que ses joueurs se donnent à fond en défense. Il a répondu avec brio en assurant toujours son rôle de leader d’attaque tout en s’appliquant en défense. Un poison pour toutes les défenses de part sa capacité à déclencher de partout et très vite, le tout avec efficacité.

N°33 – Danilo ANĐUŠIC : 1m95, 30 ans. Arrière. Serbe.
Un autre attaquant de premier plan, meilleur marqueur du précédent exercice avec 20 points de moyenne. Shooteur d’une élégance rare, très à l’aise balle en main pour se créer son tir, il a avec lui toute la palette de l’attaquant. Moins à l’aise en défense, même si c’est un malin qui sait très bien truquer pour compenser.

N°35 – Armel TRAORÉ : 2m04, 18 ans. Ailier. Français.
Un jeune joueur sur lequel le staff monégasque fonde plein d’espoirs. Grand pour un poste 3, il dispose de grosses qualités physiques. Vise à terme de traverser l’Atlantique. Pour cela, il va devoir grappiller des minutes dans l’effectif monégasque. Rien que d’y arriver serait déjà une belle performance.

N°45 – Donta HALL : 2m08, 24 ans. Pivot. Américain.
Une muraille défensive. Très vertical tout en restant puissant, ce pivot au profil très défensif a été élu deux fois dans le meilleur cinq défensif durant ses années universitaires. En attaque, il est sous le coup de plusieurs plaintes pour mauvais traitements par la SPA (la Société Protectrice des Arceaux).

N°55 – Mike JAMES : 1m85, 31 ans. Meneur / Arrière. Américain.
L’annonce de sa signature a fait l’effet d’une bombe. Incontestablement le plus gros recrutement de l’intersaison. Il faut dire que le bonhomme tournait tout simplement à plus de 20 points de moyenne en Euroleague ces trois dernières saisons entre Milan et Moscou. Bon courage à ceux qui vont devoir essayer de le limiter…

 
Composition de l'équipe du MSB :

N°1 – Deishuan BOOKER : 1m91, 24 ans. Arrière / Meneur. Américain.
Encore peu connu en Europe, Deishuan est capable d’évoluer aussi bien au postes 2 et 1. Joueur adroit, bon passeur et impliqué dans les tâches défensives, il aura pour mission d’assurer une solide rotation sur les deux postes d’arrière, voire plus en cas d’explosion.

N°3 – Matthieu GAUZIN : 1m90, 20 ans. Meneur / Arrière. Français.
Prêté au CCRB la saison passée, il a fait plus que répondre aux attentes en assurant plus de 7 points de moyenne en 23 minutes. Doué d’une vitesse impressionnante, il n’a pas son pareil pour punir l’équipe adverse en transition. Son tir à 3 points est son axe de progression le plus important.

N°4 – Scott BAMFORTH : 1m88, 32 ans. Arrière. Américano-Kosovar.
Un sniper d’élite, capable de dégainer à tout moment. Joueur d’une élégance rare sur le terrain, Scott a rempilé pour une saison pour le plus grand bonheur des fans du MSB. Leader d’attaque sur le terrain il sait aussi faire profiter de son expérience à tous ses coéquipiers et se montrer malin en défense.
N°9 – Hugo MIENANDI : 2m03, 18 ans. Ailier-fort / Ailier. Français.

À 17 ans et devant une avalanche de blessures, il a été plongé dans le grand bain des rencontres professionnelles. Impressionnant de maturité, il a assuré une rotation plus que solide et a participé pleinement à l’obtention de la septième place de la saison. Doit acquérir un tir extérieur fiable pour réussir à devenir un ailier redoutable dans le futur.

N°10 – Kaza KAJAMI-KEANE : 1m88, 27 ans. Meneur. Canadien-Jamaïcain
Un vrai meneur organisateur. Capable d’alimenter la marque si la défense lui manque de respect aussi bien que de distribuer le jeu pour ses coéquipiers, ce très bon défenseur traîne une blessure au genou qui va lui faire manquer le début de la saison. Porte le n°10 en hommage à Mike Bibby.

N°11 – Terry TARPEY : 1m95, 27 ans. Ailier. Franco-Américain.
Bien qu’il soit Français et même membre du Team France, Terry n’est pas considéré comme JFL. Qu’importe, son activité incessante sur le terrain, qui donne parfois l’impression qu’il joue avec un frère jumeau en même temps, fait de lui un élément indispensable de l’équipe. Défenseur de premier plan, son vis-à-vis est certain de devoir s’employer les soirs de match, mais comme il est sympa, il ne rechigne pas à s’occuper aussi des autres joueurs… histoire de faire partager un peu de son énergie à tout le monde.

N°22 – Taylor ROCHESTIE : 1m88, 36 ans. Meneur. Américano-Monténégrin.
10 ans après, Taylor revient apporter tout son talent pour suppléer l’indisponibilité de Kaza. Meneur à l’expérience XXL, ancien meilleur marqueur de l’Euroleague en 2015, ce gaucher au QI basket très au-dessus de la moyenne revient là où il avait commencé à enchanter les spectateurs de basket, par amour du club et de la ville, tout simplement.

N°33 – Dante CUNNIGHAM : 2m03, 34 ans. Ailier-fort. Américain.
10 saisons et 736 matchs NBA au compteur. Un CV que l’on n’a pas l’habitude de voir dans les bords de la Sarthe. Spécialiste des tâches obscures dans la grande ligue, Dante a décidé de relever un nouveau défi en Europe. N’ayant laissé que des bons souvenirs là où il est passé, on attend qu’il fasse des rencontres en Enfer pour les équipes adverses.

N°35 – TaShawn THOMAS : 2m03, 28 ans. Pivot / Ailier-fort. Américain.
Un intérieur polyvalent, capable de remonter le ballon et de se montrer clairvoyant à la passe. Attaquant racé, très bon défenseur, son envergure de 2m17 lui permet de compenser sa relative petite taille pour un pivot. Attendu comme le leader du secteur intérieur de l’équipe.

N°39 – Kenny BAPTISTE : 2m04, 21 ans. Ailier. Français.
Un diamant qui doit encore être façonné. Capable de jouer à tous les postes, bon défenseur, il doit progresser dans l’intensité, la concentration et le tir extérieur pour devenir un incontournable à son poste et sur le terrain. Il en a le talent, reste à le mettre en application.

N°44 – Williams NARACE : 2m02, 24 ans. Ailier-fort. Camerounais.
Un guerrier de la raquette. Certains doutaient de sa capacité à s’exprimer au plus haut niveau… il aura balayé ces doutes aussi facilement qu’il massacre les cercles. Puissant et vertical, Williams ne rechigne pas non plus à punir les défenses qui ne respectent pas on tir extérieur.

N°97 – Valentin CHÉRY : 2m02, 24 ans. Pivot / Ailier-fort. Français.
Dans la grande tradition des joueurs que le club va détecter en Pro B, cet ancien coéquipier de Williams en Espoirs en 2017 (avec qui il décrocha le titre) est lui aussi un intérieur tout en énergie et volonté. Si on l’attend surtout en défense et au rebond, il a montré en préparation qu’il ne rechignait pas à alimenter la marque.

La rencontre est à suivre en direct sur LNB TV à partir de 17h00.

Rappel du programme à venir :

  • Samedi 16 octobre 20h30, J4 : MSB / Pau-Lacq-Orthez (Sport en France)
  • Dimanche 24 octobre 17h00, J5 : Paris / MSB (LNB TV)
  • Samedi 30 octobre 20h00, J6 : MSB / Limoges (LNB TV)

Monaco





Après avoir su parfaitement négocier la double réception des clubs des Hauts-de-Seine (Boulogne-Levallois et Nanterre), les Manceaux devaient aborder leur premier déplacement de la saison. Pour un baptême du feu, c’était un sacré défi qui leur était proposé face à la Roca Team de Monaco au budget et moyens XXXL. Pour corser le tout, les Sarthois étaient privés de Scott Bamforth, victime d’un vilain virus. Autant dire que la prudence était de mise à l’idée d’affronter les 12 douze joueurs choisis par Zvezdan Mitrović parmi son effectif pléthorique, celui-ci ayant choisi pour l’occasion de se passer des services de Mike James, Brock Motum et Donatas Motiejūnas.

5 de départ : Taylor, Matthieu, Terry, Dante et TaShawn.

Diallo ayant raté les deux premiers lancers francs de la rencontre, Dante se charge de l’ouverture du score. Mais Paris Lee est bien décidé à ne pas s’en laisser compter et donne rapidement l’avantage aux locaux : 6-2 (3’). Maladroits, les hommes d’Elric voient leurs adversaires creuser l’écart grâce à leurs extérieurs Gray, Diallo et toujours ce diable de Lee : 15-8 (6’). TaShawn clôture une belle série mancelle pour revenir à 5 points (21-16, 9’) avant que Donta Hall ne martyrise le cercle après un service de Westermann. Sur une interception du ballon, Kenny part déposer un lay-up tranquille pour ramener les Manceaux à un écart flatteur de 5 points.

Score au 1er QT : 23 – 18

Williams sort le lance-missile d’entrée pour ramener cet écart à -2 (23-21) avant que le duo Westermann / Donta Hall n’en remette une couche sur ce pauvre cercle qui ne leur a pourtant rien fait : 26-21 (12’). Terry, bien servi par TaShawn s’illustre dans le même mode à son tour : 33-26 (15’). Terry, en mode superstar, dépose d’abord un petit lay-up d’école avant de servir TaShawn en contre-attaque pour lui rendre la politesse et termine par 2 lancers-francs pour permettre au MSB de signer un 6-0 : 33-32 (16’). Mieux encore, avec une fluidité offensive retrouvée, les Tangos égalisent à 37 partout (18’). Monaco reprend l’avantage mais Williams arrache l’égalisation quasiment au buzzer !

Score au 2ème QT : 41 – 41

TaShawn ouvre les hostilités et permet au MSB de prendre les devants. Donta Hall signe une énorme claquette dunk à laquelle TaShawn répond tout en finesse avant de continuer son festival avec un 2+1 : 43-48 (22’). Anđušić et Terry échange des politesses à 3 points et le MSB reste devant de 5 points (46-51). Les Monégasques haussent le ton et bousculent les Manceaux au rebond. Anđušić et Lee se chargent d’alimenter la marque et les joueurs de la principauté repassent devant : 56-53 (26’). Elric demande un temps-mort mais ses conseils ne permettent pas de trouver la solution et un Anđušić déchaîné plante un 3+1 avec une faute peu évidente de Taylor : 61-53 (27’). Les Sarthois font le dos rond en fin de période mais l’écart reste stable à 8 points.

Score au 3ème QT : 65 – 57

Valentin et Kenny sonnent la charge et provoquent des fautes pour aller sur la ligne de réparation. Parfaits tous les deux dans l’exercice, ils ramènent leur équipe à 4 petits points : 65-61 (32’). Alors que le match semble encore sur la bascule, Paris Lee est tout heureux de voir son tir à 3 points entrer après avoir rebondi 4 ou 5 fois sur le cercle puis, après un cafouillage dans lequel personne ne semble vouloir du ballon, hérite d’une position totalement ouverte derrière l’arc et convertit l’offrande sans hésitation : 72-63 (35’). Visiblement touchés au moral et par la pression défensive adverse, les visiteurs n’arrivent plus à se trouver et la fin du match se transforme en un concours de lancers francs achevé par un 1/2 du jeune Demahis-Ballou.

Score Final : 81 – 70


Dans une rencontre très hachée par les nombreuses fautes sifflées (51 : 22 pour les locaux et 29 pour les visiteurs), TaShawn termine meilleur marqueur des Tangos avec 15 (et 9 rebonds), Williams et Kenny le secondant dans les tâches offensives avec 9 points chacun dans une marque bien répartie. Les Manceaux auront subi la loi d’un Anđušić en feu (20 points) bien secondé par un virevoltant Paris Lee (17 points), mais surtout par la domination au rebond des Monégasques qui auront remporté cette bataille décisive avec 39 prises à 29.

Prochain rendez-vous samedi 16 octobre pour un retour à la maison, qu’on espère voir coïncider avec un nouveau succès, à Antarès contre l’élan béarnais Pau-Lacq-Orthez, à 20h30. Le match sera également retransmis en direct sur Sport en France.

2022 J2



  • MonacoMonaco
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0


  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr