Jeep ELITE - 2019/2020 - 19ème journée
vendredi 17 janvier - 20:00

Châlons-Reims

78

       

87




23 - 19  |  30 - 30  |  10 - 11  |  15 - 27

Le Mans

Si depuis décembre, les Sarthois ont été convaincants à domicile en dominant les Metropolitans, Cholet, l’ASVEL et Boulazac à Antarès, ils ont dû s’employer pour vaincre au Portel (85-76) et à Orléans (99-91). Pire, ils ont subi une lourde défaite à Pau lors de leur dernier déplacement (64-85). À Châlons-en-Champagné, ils se coltineront une formation qui n’est pas au mieux. En effet, les Marnais restent sur 7 défaites en 9 matches et la seule victoire à domicile de cette série a été acquise aux dépens de la lanterne rouge, Le Portel (97-87). Nul doute que les Champenois tenteront de faire un coup face aux Manceaux d’autant plus que les leaders du CCRB sont Jean-Baptiste Maille, formé en Espoirs au MSB et Yannis Morin, champion de France en 2018 avec le MSB.

Le contexte :
Avec 7 victoires et 11 défaites, Châlons-Reims pointe au 11ème rang en compagnie de Limoges tandis qu’avec un bilan équilibré de 9 succès et 9 revers, le MSB occupe la 7ème place. Vendredi de la semaine dernière, les Champenois se sont inclinés à Roanne (89-96) même si Jessie Bégarin marquait 19 points et Blake Schilb en ajoutait 16 alors que Yannis Morin compilait 16 points et 13 rebonds. Le lendemain, les Manceaux se sont défaits de Boulazac (99-78) grâce aux efforts conjugués de Valentin Bigote (19 points), Obi Emegano (14), D.J. Stephens (12), Cliff Alexander et Antoine Eïto (11 chacun) et J.P. Batista (6 points et 10 rebonds).

Les arbitres de la rencontre :
Joseph Bissang, Freddy Lepercq et Laure Coanus

L’effectif de Châlons-Reims :
#2 – Dominique Archie (2,01 m, 32 ans, ailier, Américain) : 9,0 points, 4,5 rebonds et 1,5 passe
#4 – Jessie Bégarin (1,90 m, 31 ans, arrière) : 8,5 points, 1,8 rebond et 1,5 passe
#6 – Blake Schilb (2,01 m, 36 ans, ailier, Américain-Tchèque) : 11,8 points, 4,6 rebonds et 4,1 passes
#8 – Nikola Knezevic (2,00 m, 20 ans, ailier) : 0,0 point, 0,3 rebond et 0,5 passe
#11 – Nic Moore (1,75 m, 27 ans, meneur, Américain) : 11,9 points, 1,8 rebond et 3,1 passes
#13 – Johan Passave-Ducteil (1,98 m, 34 ans, intérieur) : 7,5 points, 3,3 rebonds et 0,8 passe
#17 – Michael Fakuade (2,01 m, 30 ans, ailier fort, Nigérian) : 7,4 points, 4,4 rebonds et 0,8 passe
#20 – Jimmy Baron (1,91 m, 33 ans, arrière, Américain) : 8,7 points, 1,8 rebond et 1,7 passe
#23 – Jean-Baptiste Maille (1,90 m, 26 ans, meneur-arrière) : 9,2 points, 4,1 rebonds et 6,9 passes
#24 – Yannis Morin (2,08 m, 26 ans, ailier fort) : 13,3 points, 7,7 rebonds et 1,3 passe
Entraîneur : Cédric Heitz

La saison 2019-2020 de Châlons-Reims :
Jeep ÉLITE : 12ème avec 7 victoires et 11 défaites
Meilleur marqueur : Yannis Morin (13,3 points) - 26ème
Meilleur rebondeur : Yannis Morin (7,7 rebonds) - 3ème
Meilleur passeur : Jean-Baptiste Maille (6,9 passes) - 2ème
Meilleure évaluation : Yannis Morin (16,9) - 5ème
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Qualifié pour les 1/8 de finale à Denain (Pro B) le 21 janvier
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2019-2020 du MSB :
Jeep ÉLITE : 7ème avec 8 victoires et 9 défaites
Meilleur marqueur : Obi Emegano (13,8 points) – 20ème
Meilleur rebondeur : Jacques Alingué (5,1 rebonds) - 22ème
Meilleur passeur : Taurean Green (4,3 passes) - 18ème
Meilleure évaluation : Obi Emegano (14,4) - 27ème
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Éliminé au Tour Préliminaire par Monaco (78-87)
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2018-2019 de Châlons-Reims :
Jeep ÉLITE : 13ème avec 13 victoires et 21 défaites
Meilleur marqueur : Devin Ebanks (18,8 points)
Meilleur rebondeur : Devin Ebanks (6,6 rebonds)
Meilleur passeur : Blake Schilb (4,1 passes)
Meilleure évaluation : Devin Ebanks (17,6)
Playoffs : Non qualifié
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Éliminé en 1/16 de finale par Levallois (69-82)
Coupe d’Europe : Non qualifié

La saison 2018-2019 du MSB :
Jeep ÉLITE : 8ème avec 20 victoires et 14 défaites
Meilleur marqueur : Cameron Clark (13,6 points)
Meilleur rebondeur : Wilfried Yeguete (7,6 rebonds)
Meilleur passeur : Michael Thompson (4,7 passes)
Meilleure évaluation : Wilfried Yeguete (14,7)
Playoffs : Éliminé en 1/4 de finale par Lyon-Villeurbanne (0-2 : 67-73 et 63-70)
Meilleur marqueur : Kendrick Ray (19,0 points)
Meilleur rebondeur : Wilfried Yeguete (11,0 rebonds)
Meilleur passeur : Antoine Eïto et Michael Thompson (3,0 passes)
Meilleure évaluation : Kendrick Ray (20,5)
Leaders Cup : Non qualifié
Coupe de France : Battu en finale par Lyon-Villeurbanne (61-70)
Basketball Champions League : 4ème du Groupe A de la Saison régulière (7 victoires et 7 défaites) – Éliminé en 1/8 de finale par Virtus Bologne (Italie - 74-74 et 58-91)

Les oppositions dans la Marne :
12 matches de saison régulière de Pro A ont eu lieu dans la Marne. Avant l'union de l'ESPE et du RCB en 2010, les 3 rencontres à Châlons-en-Champagne s'étaient toutes soldées par des défaites sarthoises. Au contraire, les Manceaux avaient toujours vaincu lors de leurs 4 déplacements à Reims. Depuis la création du CCRB, apparu en Pro A en 2014, le MSB est revenu victorieux de ses 2 premiers passages en Champagne avant de s’incliner lors du 3ème puis de l’emporter lors des 2 derniers. La saison dernière, l’équipe d’Éric Bartecheky s’est imposée le 9 novembre 2018 pour le compte de la 9ème journée (91-77), dans le sillage de Cameron Clark (16 points), bien aidé par Richard Hendrix (15), Jonathan Tabu (14), Wilfried Yeguete (12), Valentin Bigote (11) et Juice Thompson (10).

Châlons-Reims

#2. Dominique ARCHIE

32 ans, 201 cm, Ailier

#4. Jessie BEGARIN

31 ans, 191 cm, Arrière

#6. Blake SCHILB

36 ans, 201 cm, Ailier

#8. Nikola KNEZEVIC

20 ans, 195 cm, Ailier

#11. Nic MOORE

27 ans, 175 cm, Meneur

#13. Johan PASSAVE-DUCTEIL

34 ans, 200 cm, Pivot

#17. Michael FAKUADE

30 ans, 201 cm, Arrière

#20. Jimmy BARON

33 ans, 191 cm, Arrière

#23. Jean-Baptiste MAILLE

26 ans, 192 cm, Meneur

#24. Yannis MORIN

26 ans, 208 cm, Intérieur

Cédric HEITZ

Entraineur

Les Sarthois tâtonnaient en début de match (7-14, 6ème). Entrés enfin dans la partie, ils faisaient alors mieux que jeu égal pour se retrouver à 4 longueurs après 10 minutes de jeu (19-23). Ils autorisaient cependant une nouvelle échappée aux Champenois au point d’accuser un retard maximal de 13 points au cœur du deuxième acte (26-39, 14ème). Reprenant leurs esprits, les joueurs d’Elric Delord revenaient sur les talons des Marnais (44-45, 18ème). Au repos, les Manceaux étaient certes menés mais dans le coup (49-53). Au retour des vestiaires, un dunk de Cliff Alexander, un triple d'Antoine Eïto et un autre de Terry Tarpey mettaient les Sarthois devant (57-53, 23ème). Un 7-0 champenois les remettaient de nouveau derrière (57-60, 25ème). Chacune des deux équipes se contentaient alors de 3 petits points dans les 5 dernières minutes du 3ème quart-temps si bien que le MSB abordait le dernier acte avec 3 points de retard (60-63). Encore distancés de 6 points en début de 4ème période (62-68, 33ème), Antoine Eïto et ses partenaires titillaient les Marnais avant de les dépasser au terme d’un 9-2 bien senti (71-70, 36ème). Dès lors, les Sarthois sentaient la victoire et ils s’évertuaient à accroître l’écart jusqu’à s’octroyer un avantage maximal de 10 points avec 30 secondes à jouer (85-75, 36ème) et en conserver 9 à la fin (87-78). Meilleur marqueur manceau avec 13 points, Obi Emegano a conduit le MSB à la victoire avec le soutien de Brandon Taylor (12), Cliff Alexander et Antoine Eïto (11 chacun) et Jacques Alingué (10).



Châlons-Reims

VS

Le Mans

78

points

87

29/61

adresse

36/67

13/28

3 points

9/23

16/33

2 points

27/44

7/9

lancers-francs

6/12

33

rebonds (off/déf)

30

20

passes décisives

24

87

évaluation

106





Les Sarthois tâtonnaient en début de match (7-14, 6ème). Entrés enfin dans la partie, ils faisaient alors mieux que jeu égal pour se retrouver à 4 longueurs après 10 minutes de jeu (19-23). Ils autorisaient cependant une nouvelle échappée aux Champenois au point d’accuser un retard maximal de 13 points au cœur du deuxième acte (26-39, 14ème). Reprenant leurs esprits, les joueurs d’Elric Delord revenaient sur les talons des Marnais (44-45, 18ème). Au repos, les Manceaux étaient certes menés mais dans le coup (49-53). Au retour des vestiaires, un dunk de Cliff Alexander, un triple d'Antoine Eïto et un autre de Terry Tarpey mettaient les Sarthois devant (57-53, 23ème). Un 7-0 champenois les remettaient de nouveau derrière (57-60, 25ème). Chacune des deux équipes se contentaient alors de 3 petits points dans les 5 dernières minutes du 3ème quart-temps si bien que le MSB abordait le dernier acte avec 3 points de retard (60-63). Encore distancés de 6 points en début de 4ème période (62-68, 33ème), Antoine Eïto et ses partenaires titillaient les Marnais avant de les dépasser au terme d’un 9-2 bien senti (71-70, 36ème). Dès lors, les Sarthois sentaient la victoire et ils s’évertuaient à accroître l’écart jusqu’à s’octroyer un avantage maximal de 10 points avec 30 secondes à jouer (85-75, 36ème) et en conserver 9 à la fin (87-78). Meilleur marqueur manceau avec 13 points, Obi Emegano a conduit le MSB à la victoire avec le soutien de Brandon Taylor (12), Cliff Alexander et Antoine Eïto (11 chacun) et Jacques Alingué (10).


Highlights :



Les Cinq de départ :
MSB : Brandon Taylor, Antoine Eïto, Obi Emegano, Terry Tarpey et Cliff Alexander
Châlons-Reims : Jean-Baptiste Maille, Jessie Bégarin, Blake Schilb, Dominique Archie et Yannis Morin

Le Fil du match :
1er quart-temps : 19-23
(19-23).

2ème quart-temps : 30-30
(49-53).

3ème quart-temps : 11-10
(60-63).

4ème quart-temps : 27-15
(87-78).

L’Homme du match :
En 30 minutes, Terry Tarpey a marqué 9 points à 4/9 aux tirs dont 1/5 à 3 points auxquels il a ajouté 7 rebonds dont 2 offensifs, 3 passes et 1 contre pour établir la meilleure évaluation du match (17).

  • Châlons-ReimsChâlons-Reims
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

D. ARCHIE
  • 11
  • 4
  • 1
  • 14

J. BARON
  • 17
  • 3
  • 1
  • 16

J. BEGARIN
  • 2
  • 2
  • 2
  • 1

M. FAKUADE
  • 8
  • 2
  • 1
  • 6

J. MAILLE
  • 3
  • 3
  • 4
  • 3

N. MOORE
  • 5
  • 2
  • 6
  • 4

Y. MORIN
  • 14
  • 4
  • 2
  • 15

J. PASSAVE-DUCTEIL
  • 6
  • 6
  • 0
  • 8

B. SCHILB
  • 12
  • 3
  • 3
  • 16

 

EQUIPE
  • 0
  • 4
  • 0
  • 4

 

TOTAL
  • 78
  • 33
  • 20
  • 87


  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

C. ALEXANDER
  • 11
  • 6
  • 0
  • 10

J. ALINGUE
  • 10
  • 5
  • 1
  • 13

V. BIGOTE
  • 9
  • 0
  • 4
  • 10

A. EITO
  • 11
  • 2
  • 4
  • 14

O. EMEGANO
  • 13
  • 0
  • 1
  • 12

T. GREEN
  • 3
  • 1
  • 2
  • 2

D. STEPHENS
  • 9
  • 6
  • 1
  • 10

T. TARPEY
  • 9
  • 7
  • 3
  • 17

B. TAYLOR
  • 12
  • 1
  • 8
  • 16

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 87
  • 30
  • 24
  • 106

Terry Tarpey (Le Mans)
« En première mi-temps, Châlons a marqué des tirs à trois points trop faciles. On savait que cette équipe possédait beaucoup de shooteurs et pouvait scorer. On a été plus agressifs en deuxième période. On est monté en intensité tout en continuant à bien jouer ensemble. C’était le plus important. Ce n’est jamais évident de s’imposer à l’extérieur dans ce championnat. Personnellement, j’ai retrouvé de la confiance après le changement d’entraîneur. »

Elric Delord (entraîneur MSB)
« On savait que Châlons était une grosse équipe offensive. On a été mis en difficulté, notamment lors du passage de Passave-Ducteil. Il posait de gros écrans et on prenait du retard en défense. On a discuté de deux-trois choses à la mi-temps et notamment de changement défensif quand « Jo » justement était sur le terrain. Cela les a perturbés. En première mi-temps, ils avaient une réussite insolente qu’ils n’ont pas en deuxième malgré quelques tirs ouverts. Effectivement, notre bonne dynamique a aidé pour forcer la décision sur la fin mais c’est aussi l’esprit d’équipe, le groupe. On finit ce match par un 20-8 dans les cinq dernières minutes. On n’a pas paniqué, même quand on s’est retrouvé menés d’une dizaine de points. Mais la force de notre équipe est d’avoir ces rotations, de donner à chaque fois tout ce qu’on a, on parvient à bien finir nos matchs physiquement car ce n’est pas la première fois qu’on finit bien. Brandon n’est pas à 100 % physiquement. Il a encore quelques douleurs. Quand Brandon m’a dit : Ok, je peux jouer même si je ne suis qu’à 80 % de mes moyens, je lui ai répondu que tactiquement, j’avais besoin de lui et même à 75 %, je prends. On doit continuer à progresser, à savoir ce qu’on a bien fait et ce qu’on peut mieux faire. Il faut avoir bien conscience des choses que l’on fait très bien. Il faut garder ça."

Jessie Begarin (Châlons-Reims)
« Un air de déjà-vu hélas. Il faut vite remettre les choses à plat. Avec les ambitions qu’on a, on ne peut pas refaire toujours les mêmes erreurs. Dès qu’on prend un coup derrière la tête, on ne parvient pas à sortir la tête de l’eau. Il faut vite se remettre à gagner pour sortir de cette mauvaise spirale. Je n’aime pas perdre, je déteste ça surtout de cette manière. »

Cédric Heitz (coach Châlons)
« Malheureusement, les choses se répètent malgré tout le travail et le temps qu’on peut y passer. Notre contrôle de la balle n’est pas suffisant à ce niveau et si on continue à perdre des ballons comme ça, cela va devenir très compliqué de gagner des matchs. En défense, il y a des choses pas compréhensibles en termes d’accès à la raquette. On ne peut pas laisser les choses se faire si facilement. En début de saison, c’était notre force et ce ne l’est plus. Il faut redresser la barre, faire preuve de plus de dureté. On laisse faire. On influe sur pas grand-chose et c’est inquiétant. Un peu comme à Roanne, on avait un pourcentage de réussite irréel en première mi-temps et on surfait sur la vague. On était reparti sur un match tourné vers l’attaque alors que le thème, c’était défense en premier. " Defence first " en anglais. On n’est pas tous sur la même page. Ok, on a un potentiel à 3 points. On le sait. Pas de souci, on a des joueurs talentueux sur le tir extérieur mais l’ensemble de l’équipe, d’une manière coordonnée, doit faire preuve de plus de dureté et de capacité à freiner l’attaque adverse. Par nos pertes de balles, on offre du jeu rapide. Sur jeu placé, on manque de dureté. On ne fait pas ce qu’il faut faire pour gagner un match."

Source : Ouest France

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr