COUPE DE FRANCE - 2018/2019 - Finale
samedi 11 mai - 19:00

Le Mans

61

       

70




22 - 18  |  13 - 8  |  14 - 23  |  12 - 21  |  0 - 0

Lyon-Villeurbanne

L’ASVEL et Le Mans sont les deux clubs historiques de la scène française et ceux qui comptent le plus de Coupes de France à leur palmarès. Ainsi, les Rhodaniens en ont remporté 8 et les Sarthois, 4. Eu égard à leur classement en Jeep Élite, les Villeurbannais partiront avec la pancarte de favoris. Par contre, les Manceaux savent qu’une finale se joue d’abord avant d’être gagnée. En 2016, le MSB avait battu l’ASVEL qui était devenue championne de France le mois d’après. Comme il vaut mieux tenir que courir, pareil dénouement ne déplairait pas au clan sarthois. Dans les rangs villeurbannais, il est plutôt question de revanche d’autant plus que 4 joueurs actuels étaient de l’équipe défaite. D’autre part, la dernière apparition de chacun des deux clubs en finale s’est soldée par une défaite, l’ASVEL ayant été battue par le MSB en 2016 et le MSB par Nanterre en 2017. Une finale n’étant belle que si elle est gagnée, puissent Antoine Eïto et ses partenaires la rendre belle au peuple orange une nouvelle fois mobilisé.

La saison du MSB :
Jeep Élite : 7ème avec 19 victoires et 13 défaites
Leaders Cup : Non qualifié
Basketball Champions League : 4ème du Groupe A (7 victoires et 7 défaites) en saison régulière – Éliminé en 1/8 de finale par Virtus Bologne (74-74 et 58-81)

La saison de l'ASVEL :
Jeep Élite : 1ère avec 25 victoires et 7 défaites
Leaders Cup : Éliminée en 1/4 de finale par Bourg-en-Bresse (86-88)
EuroCup : 2ème du Groupe C (7 victoires et 3 défaites) en saison régulière – 1ère du Groupe F (5 victoires et 1 défaite) au Top 16 - Éliminée en 1/4 de finale par Andorre (79-75, 79-98 et 80-82)

La situation en Jeep Élite :
Avec 25 succès et 7 revers, l’ASVEL occupe la 1ère place du classement de Jeep Élite. De leur côté, les Sarthois pointent au 5ème rang après avoir enregistré 19 victoires et 13 défaites, tout comme Limoges et Pau-Lacq-Orthez.
Lors de la dernière journée, les Villeurbannais se sont imposés à Cholet (87-78) dans le sillage de Mantas Kalnietis et Amine Noua (16 points chacun), bien aidés par Adreian Payne (13) et Livio Jean-Charles (11). Pour leur part, les Manceaux ont défait Pau-Lacq-Orthez (94-74) grâce aux efforts conjugués de Valentin Bigote (20 points), Cameron Clark (19), Jonathan Tabu (17), Richard Hendrix (15), Juice Thompson (12) et Will Yeguete (12 rebonds).
4ème attaque de Jeep Élite avec 83,7 points marqués quand le MSB est la 9ème (82,0), l'ASVEL a la 2ème défense (77,1 points encaissés) alors que l'équipe sarthoise figure au 4ème rang (77,7).

80-76 pour l'ASVEL à l'Astroballe :
Face à la luxueuse armada rhodanienne, les joueurs d’Éric Bartecheky n’ont échoué que de 4 petits points. Menant d’un point à l’issue du 1er quart-temps (21-20), les Manceaux en avaient deux de retard à la mi-temps. À peine distancés après 30 minutes de jeu (52-58), ils s’inclinaient finalement avec les honneurs (76-80). Dans le sillage de Juice Thompson (18 points), Valentin Bigote et Will Yeguete ont totalisé 10 points chacun, insuffisant cependant pour faire pencher la balance du côté sarthois.

89-83 pour le MSB à Antarès :
Alors qu’ils avaient déjà fait le trou après 10 minutes de jeu (23-15), les Sarthois s’octroyaient un avantage maximal de 15 points au cœur du deuxième acte (37-22, 15ème). Subissant ensuite la révolte des Villeurbannais, ils n’avaient plus que 3 points d’avance à la pause (43-40). Les Manceaux maîtrisaient leur sujet et leurs adversaires tant dans le 3ème quart-temps (62-57) que dans le dernier pour s’imposer avec l’art et la manière (89-83). Meilleur marqueur du match, Kendrick Ray a totalisé 18 points avec le soutien de Juice Thompson (17), Richard Hendrix (14), Cameron Clark (12) et Will Yeguete (11).

Le MSB sur la route de l'AccorHotels Arena :
1/8 de finale le 13 février : MSB – Boulazac 97-81
1/4 de finale le 16 février : Dijon – MSB 87-95
1/2 finales le 17 mars : MSB – Levallois 94-91

L'ASVEL sur la route de l'AccorHotels Arena :
1/8 de finale le 13 février : Strasbourg – ASVEL 78-86
1/4 de finale le 16 mars : Monaco – ASVEL 87-101
1/2 finales le 17 mars : Rouen (Pro B) – ASVEL 81-90

Ils ont déjà soulevé le trophée :
Petr Cornelie en 2016 avec le MSB
Antoine Eïto en 2008 avec l'ASVEL
David Lighty en 2014 avec Nanterre

Ils étaient de la finale de 2016 :
Petr Cornelie est le seul rescapé du groupe vainqueur alors que Livio Jean-Charles, Charles Kahudi, David Lighty et Amine Noua figuraient dans les rangs villeurbannais.

Les arbitres de la rencontre :
Mehdi Difallah, Yohan Rosso et Grégory Dubois

ASVEL – MSB en Coupe de France :
Le duel de ce samedi entre le MSB et l'ASVEL sera le troisième dans l'histoire de la Coupe de France. Le 14 avril 2009, les joueurs de J.D. Jackson étaient allés l'emporter, au titre des quarts de finale, sur le parquet de l'ASVEL d'un petit point (80-79). Le MSB avait pu compter sur un Dee Spencer de gala (26 points à 9/13 aux tirs dont 6/10 à 3 points) et des solides Bobby Dixon (14 points et 9 passes) et David Bluthenthal (12 points et 5 rebonds). Un mois plus tard à Bercy, les Tangos remportaient la compétition aux dépens de Nancy (79-65). En finale 7 ans plus tard, le 1er mai 2016, les joueurs d’Erman Kunter prenaient le meilleur sur ceux de J.D. Jackson (88-75).

14ème finale de la Coupe de France pour l’ASVEL :
Finaliste à 5 reprises (1954, 1955, 1959, 2002 et 2016), l’ASVEL a remporté l’épreuve 8 fois (1953, 1957, 1965, 1967, 1996, 1997, 2001 et 2008).

16 finales en 16 saisons pour le MSB :
Depuis 2004, ce sera la 16ème finale disputée par le MSB en 16 saisons (4 en Championnat, 7 en Leaders Cup, anciennement Semaine des As et 5 en Coupe de France).

Jeep Élite :
2018 : MSB – Monaco 3-2 (77-81, 87-77, *84-72, *69-78 et 76-74)

Pro A :
2006 : MSB – Nancy 93-88
2010 : Cholet – MSB 81-65
2012 : Chalon-sur-Saône – MSB 95-76

Leaders Cup (anciennement Semaine des As)
2004 : Dijon – MSB 62-60
2006 : MSB – Bourg-en-Bresse 78-60
2007 : Roanne – MSB 87-82
2009 : MSB – Orléans 74-64
2014 : MSB – Nanterre 64-59
2015 : Strasbourg – MSB 60-58
2018 : Monaco – MSB 83-78

Coupe de France
2004 : MSB – Pau-Orthez 83-80
2009 : MSB – Nancy 79-65
2016 : MSB – Lyon-Villeurbanne 88-75
2017 : Nanterre – MSB 96-79
2019 : MSB – Lyon-Villeurbanne

La finale de 2017 :
Les Manceaux loupent leur entame (4-14, 4ème) mais ils réduisent l'écart en fin de 1er quart-temps (19-23). Revenus à égalité (29-29, 15ème), ils sont de nouveau distancés à la mi-temps (40-47). Au retour des vestiaires, les Sarthois sont dénitivement lâchés (43-58, 23ème) avant d'accuser 14 longueurs de retard à 10 minutes du terme (56-70). Ils concèdent même à Nanterre son avantage maximal de 20 points (62-82, 35ème). La cause est entendue et l'écart ne varie guère avant la sonnerie finale (79-96).
Les finalistes : Pape-Philippe Amagou (15), Giordan Watson (12), Wilfried Yeguete (10), Ryan Pearson (9), Shannon Shorter (9), Mouphtaou Yarou (9), Olivier Hanlan (7), Mickaël Gelabale (6), Petr Cornelie (2) et Lahaou Konaté (0).

La finale de 2016 :
Les Sarthois s’échappent d’entrée (11-2, 5ème). À peine perturbés par la réaction villeurbannaise (20-15, 9ème), ils ont 10 points d’avance à l’issue du 1er quart-temps (27-17). Chris Lofton commence son show derrière l’arc et l’écart atteint les 16 unités (36-20, 15ème). Charles Kahdi tient la baraque rhodanienne mais les Manceaux mènent de 9 points à la pause (50-41). Au retour des vestiaires, les Verts se font menaçants (57-51, 26ème). En réponse, Ty McKee et Chris Lofton font se lever le peuple orange ravi de voir les siens compter 13 points d’avance à 10 minutes du terme (68-55). Après un dernier sursaut villeurbannais (68-60, 32ème), les Sarthois reprennent leur marche en avant. Chris Lofton (MVP de la finale) donne au MSB un avantage maximal de 19 unités (83-64, 36ème). Si la Maison Verte retrouve des couleurs (85-73, 37ème), les hommes d’Erman Kunter maîtrisent la situation et s’imposent (88-75).
Les vainqueurs : Chris Lofton (21 points), Tywain McKee (16), Lahaou Konaté (11), Romeo Travis (11), Mouphtaou Yarou (10), Pape-Philippe Amagou (8), Mickaël Gelabale (7) et Petr Cornelie (4).

La finale de 2009 :
5 ans après la finale de la Coupe de France et 3 ans après celle de Pro A, le peuple orange se masse au POPB le 17 mai. Comme en 2006, l’adversaire est Nancy. « Tout le monde nous a tiré dessus à boulets rouges en début de saison, maintenant on va vous montrer ce qu’on sait faire » confie J.D. Jackson à Ouest France. Le coach manceau n’oublie pas les doutes qu’avait fait naître sa nomination au poste laissé vacant par Vincent Collet. Alors que Nancy a pris un meilleur départ, il ne faut pas longtemps aux Sarthois pour prendre le match en main (18-14 après 10 minutes). La défense mancelle étouffe les Lorrains. Bobby Dixon donne un rythme fou et le MSB s’envole au repos (40-26). Les joueurs de J.D. Jackson reviennent des vestiaires avec les mêmes intentions défensives.  Maleye Ndoye anesthésie Ricardo Greer. Bobby Dixon hausse le ton et le virage orange ronronne de plaisir. Les siens sont loin devant au moment d’entamer la dernière période (58-42). Le meneur sarthois régale et se régale. Rayonnant de bonheur, il confirme son niveau de jeu exceptionnel en cette fin de saison. Le MSB remporte sa 2ème Coupe de France (79-65). Ayant compilé 24 points, 6 rebonds et 8 passes, Bobby Dixon est fort logiquement nommé MVP de la finale.
Les vainqueurs : Bobby Dixon (24 points), Alain Koffi (20), Dee Spencer (15), David Bluthenthal (11), Pape Badiane (4), Maleye Ndoye (3), J.P. Batista (2), Antoine Diot (0), Pierre-Etienne Drouault (0), Antoine Gomis (0), Jérémy Leloup (0) et Enzo Tsonga (0).

La finale de 2004 :
Le 20 mai, les Tangos font face à Pau-Orthez en finale sur le terrain et dans les tribunes du Palais Omnisports de Paris-Bercy où plus de 2000 supporters manceaux ont pris place. Après plus de 20 ans de disette, le peuple sarthois rêve d'un nouveau trophée. Leaders en Pro A, les Manceaux sont menés au repos (36-40) mais ils se ressaisissent dans le 3ème quart-temps (64-59). Les Béarnais décrochent alors (71-63 à 2'30 du terme). Poussés par la marée orange, les Sarthois finissent le travail avec classe (83-80). Vincent Collet et ses joueurs remportent le premier trophée du Mans Sarthe Basket. 40 ans après, la Coupe de France revient au Mans.
Les vainqueurs : Sandro Nicevic (18 points), Hollis Price (16), J.D. Jackson (14), Amara Sy (13), Rahshon Turner (11), Alain Koffi (8), Yannick Bokolo (2), Jurica Ruzic (1) et Pape-Philippe Amagou (0).

La finale de 1970 :
Le 2 mai, après avoir disposé de Bagnolet la veille (77-75), les Sarthois affrontent Vichy, vainqueur de l'édition précédente. A 5 minutes de la fin, les Modernistes mènent de 11 points (69-58) et la Coupe leur tend les bras. Malheureusement, la machine se grippe alors et les Vichyssois inversent la tendance si bien que le SCM laisse échapper le trophée (74-78).
Les finalistes : Jay Harrington (28), Art Kenney (16), Claude Gasnal (14), Pierre Cordevant (6), Christian Baltzer (4), Jean-Pierre Goisbault (4), Claude Peter (2), Michel Audureau (0), Francis Schneider (0) et Gilbert Monnet (0).

La finale de 1964 :
Le 9 mai, soutenu par un millier de supporters qui ont fait le déplacement en voitures à Tours, le SCM affronte Roanne et son jeune prodige Alain Gilles. La partie est émaillée de nombreux incidents et les arbitres ne sifflent pas moins de 64 fautes dont nombre de techniques. Ainsi le match se termine avec 3 Manceaux (5 sortis) et 4 Roannais (4 éliminés). Menant de 2 points à la mi-temps (37-35), les Sarthois s'échappent (58-49) mais les Ligériens grignotent leur retard (58-57). Malgré les nombreuses éliminations, les partenaires de Christian Baltzer gardent leur sang-froid et l'emportent (70-68).
Les vainqueurs : Christian Baltzer (20), Pierre Antomori (15), Pierre Cordevant (11), Michel Audureau (9), Jean-Pierre Goisbault (9), Jean-Claude Cornilleau (6), Gilbert Monnet (0) et Christian Specker (0).

Le Mans

#0. Kendrick RAY

25 ans, 188 cm, Arrière-ailier

#1. Louis RUCKLIN

20 ans, 184 cm, Arrière-meneur

#7. Richard HENDRIX

32 ans, 206 cm, Pivot

#8. Antoine EITO

31 ans, 186 cm, Meneur-arrière

#9. Jonathan TABU

33 ans, 185 cm, Arrière-meneur

#10. Valentin BIGOTE

27 ans, 196 cm, Arrière-ailier

#11. Terry TARPEY

25 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#12. Petr CORNELIE

24 ans, 211 cm, Intérieur

#15. Wilfried YEGUETE

27 ans, 200 cm, Intérieur

#21. Michael THOMPSON

30 ans, 178 cm, Meneur

#23. Cameron CLARK

27 ans, 198 cm, Ailier

#30. Jacques EYOUM

19 ans, 194 cm, Ailier fort

#30. Jose FAMILIA

21 ans, 201 cm, Ailier fort

#32. Brahim DOHOU

20 ans, 193 cm, Ailier-arrière

Eric BARTECHEKY

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Dounia ISSA

Assistant

Aux Villeurbannais qui avaient ouvert les hostilités (0-3, 1er), les Sarthois répliquaient par un 7-0 bien senti (7-3, 3ème). Les Rhodaniens réagissaient pour se porter en tête (7-9, 5ème). Les Manceaux réagissaient et reprenaient les commandes pour mener de 4 points à l’issue du 1er acte (22-18). Le 2ème avait tout de la guerre de tranchées. Antoine Eïto et ses partenaires excellaient dans l’exercice au point de s’octroyer 9 points d’avance (35-26, 19ème) et le score n’évoluait pas avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, 2 triples de Juice Thompson donnaient au MSB son avantage maximal de 13 points (41-28, 21ème). En raison d’étonnants éléments contraires, ils le voyaient réduit à néant à 10 minutes du terme (49-49). Les Rhodaniens passaient devant (50-51, 32ème). Les Sarthois leur concédaient alors un avantage maximal de 11 unités (55-66, 39ème) ramené à 9 au final (61-70). Les efforts de Juice Thompson (14 points) ont été vains même s’il a reçu le soutien de Valentin Bigote (13) et Jonathan Tabu (12).





Aux Villeurbannais qui avaient ouvert les hostilités (0-3, 1er), les Sarthois répliquaient par un 7-0 bien senti (7-3, 3ème). Les Rhodaniens réagissaient pour se porter en tête (7-9, 5ème). Les Manceaux réagissaient et reprenaient les commandes pour mener de 4 points à l’issue du 1er acte (22-18). Le 2ème avait tout de la guerre de tranchées. Antoine Eïto et ses partenaires excellaient dans l’exercice au point de s’octroyer 9 points d’avance (35-26, 19ème) et le score n’évoluait pas avant la mi-temps. Au retour des vestiaires, 2 triples de Juice Thompson donnaient au MSB son avantage maximal de 13 points (41-28, 21ème). En raison d’étonnants éléments contraires, ils le voyaient réduit à néant à 10 minutes du terme (49-49). Les Rhodaniens passaient devant (50-51, 32ème). Les Sarthois leur concédaient alors un avantage maximal de 11 unités (55-66, 39ème) ramené à 9 au final (61-70). Les efforts de Juice Thompson (14 points) ont été vains même s’il a reçu le soutien de Valentin Bigote (13) et Jonathan Tabu (12).

Les Cinq de départ :
MSB : Juice Thompson, Antoine Eïto, Valentin Bigote, Will Yeguete et Richard Hendrix
Lyon-Villeurbanne : Mantas Kalnietis, DeMarcus Nelson, David Lighty, Livio Jean-Charles et Adreian Payne

Le Fil du match :
1er quart-temps : 22-18
(22-18).

2ème quart-temps : 13-8
(35-26).

3ème quart-temps : 14-23
(49-49).

4ème quart-temps : 22-13
(94-74).

Le Sarthois du match :
En 29 minutes, Will Yeguete a marqué 7 points à 2/6 aux tirs et 3/7 aux lancers-francs auxquels il a ajouté 14 rebonds dont 7 offensifs, 2 passe, 3 interceptions et 1 contre pour parvenir à la seule évaluation à deux chiffres du clan manceau (18).

Le Chiffre du match :
18. Les Américains du MSB ont compilé 18 points. Ainsi, Juice Thompson en a inscrit 14, Richard Hendrix 3, Cameron Clark 1 et Kendrick Ray 0. En comparaison, leurs compatriotes de l’ASVEL en ont marqué 25.

  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

BIGOTE V.
  • 0
  • 0
  • 0

CLARK C.
  • 0
  • 0
  • 0

CORNELIE P.
  • 0
  • 0
  • 0

DOHOU B.
  • 0
  • 0
  • 0

EITO
  • 0
  • 0
  • 0

EYOUM J.
  • 0
  • 0
  • 0

HENDRIX R.
  • 0
  • 0
  • 0

RAY K.
  • 0
  • 0
  • 0

TABU .J
  • 0
  • 0
  • 0

TARPEY T.
  • 0
  • 0
  • 0

THOMPSON M.
  • 0
  • 0
  • 0

YEGUETE W.
  • 0
  • 0
  • 0

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0


  • Lyon-VilleurbanneLyon-Villeurbanne
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

BILAN M.
  • 0
  • 0
  • 0

BRIKI S.
  • 0
  • 0
  • 0

GALLIOU C.
  • 0
  • 0
  • 0

JEAN-CHARLES L.
  • 0
  • 0
  • 0

KAHUDI C.
  • 0
  • 0
  • 0

KALNIETIS M.
  • 0
  • 0
  • 0

LIGHTY D.
  • 0
  • 0
  • 0

MALEDON T.
  • 0
  • 0
  • 0

NELSON D.
  • 0
  • 0
  • 0

NOUA A.
  • 0
  • 0
  • 0

PAYNE A.
  • 0
  • 0
  • 0

SLAUGHTER A.
  • 0
  • 0
  • 0

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr