A la rencontre de DJ

Écrit par Damien le .

Après Mykal Riley et Terry Tarpey, le MSB vous propose de mieux faire connaissance cette semaine avec... DJ Stephens

Peux-tu te présenter ?
Je m'appelle DJ Stephens. Je suis Américain. On pourrait dire que suis le haut voltigeur de l'équipe. J'ai 26 ans et... voilà.

DJ 1

Tu es originaire d'où aux États-Unis ?
Je viens de Killeen au Texas. Mais j'ai fait mon université à Memphis et j'y ai vécu pendant 7 ans.

Comment te décrirais-tu comme joueur ?
Oh... je dirais en évolution. Parce que tous les ans je suis encore en train d'essayer de « grandir » et de m'améliorer. Ma première année pro, je n'étais connu que pour mes qualités athlétiques. Mais depuis j'ai travaillé sur mon tir à 3 points, mon maniement du ballon, mon dribble, tout cela pour m'améliorer en tant que joueur. Je pense que maintenant je suis bien meilleur que celui que j'étais quand je suis sorti de l'université, mais j'ai encore beaucoup de choses à améliorer. Tous les jours je suis focalisé sur le fait de progresser.

Tu te vois plus comme un ailier-fort (poste 4), un ailier (poste 3) ou un arrière (poste 2) ?
Ici, à cause du type de championnat, je suis utilisé comme poste 4. Un poste 4 qui joue beaucoup à l'extérieur en attaque, à la limite d'un poste 3. Mais en NBA je serais plutôt un arrière. L'année dernière avec les Grizzlies (l'équipe NBA de Memphis, ndlr) j'ai joué arrière. Je pense que c'est plutôt situationnel, et c'est pourquoi j'ai encore beaucoup de choses à travailler, parce que je peux être amené à jouer à différents postes.

DJ 2

Tu es connu pour ta détente phénoménale (118 cm de détente). C'est naturel ou tu l'as beaucoup travaillé ?
Non, c'est vraiment totalement naturel ! Les gens me demandent souvent ce que j'ai fait, quels exercices j'ai suivis pour sauter aussi haut, mais en fait je n'ai absolument rien fait là-dessus, c'est vraiment totalement naturel.

Beaucoup de fans en France sont excités à l'idée de te voir au Slam Dunk du All Star Game français, mais j'ai cru comprendre que ça ne t'intéressait pas plus que cela...
Ah... c'est quelque chose que les gens ne savent pas sur moi mais je n'aime pas vraiment les concours de dunks, mais comme beaucoup de gens me demandent et ont envie de m'y voir... En fait je ne sais pas, je n'ai pas encore décidé si j'y participerai ou pas. Pour le moment je veux me concentrer sur le jeu. Quand on sera proche de l'échéance, je prendrai une décision et je l'annoncerai à ce moment-là. Je sais que tout le monde aime mes qualités athlétiques, mes dunks, et je sais que c'est une partie importante de mon jeu.

En fait tu es un dunkeur qui n'aime pas les concours de dunks ?
Ce n'est pas que je n'aime pas les concours de dunks. En plus, je sais que beaucoup de fans adorent et voudraient m'y voir. En fait, ce qui me gêne, c'est que tu dois travailler sur le concours et que ça prend du temps. Or, à ce moment de ma carrière, je veux travailler sur le jeu. Je ne veux pas être connu que pour ma détente et mes qualités athlétiques. Je veux être, et être reconnu comme, un vrai joueur de basket.

DJ 3

Ton meilleur souvenir ?
J'en ai deux, tous les deux l'année dernière. Le premier c'est quand j'ai commencé un match avec les Grizzlies contre les Atlanta Hawks et que je devais défendre sur Kyle Corver. C'était quelque chose d'énorme pour moi parce que c'est un très grand joueur, un shooteur exceptionnel. Pour moi, débuter un match NBA, et en plus faire un bon match : 13 points, 8 rebonds, une bonne défense... ça m'a permis de voir que je peux avoir le niveau. Ensuite il y a le titre de champion d'Ukraine. C'est la première fois que je gagnais un championnat professionnel, alors forcément...

Et le pire ?
Probablement mon année Junior à l'université. Je me suis blessé aux genoux et j'ai lutté toute l'année contre la douleur. C'était à un tel point que j'ai pensé à arrêter définitivement le basket. J'avais l'impression que la douleur ne partirait jamais. J'ai travaillé avec un coach dédié qui m'a fait faire plein d'exercices pour renforcer les muscles et les ligaments des genoux et heureusement ça m'a permis de m'en sortir.

Oui, tu as l'air d'être un joueur très endurant à la douleur, quand on voit la photo de la cheville avec laquelle tu as joué en début de saison...
Je savais que c'était le début de la saison et que c'était important que je joue. Le coach était très hésitant sur ma participation, parce qu'il voyait l'état de ma cheville mais je voulais jouer, apporter ce que je pouvais à l'équipe pour gagner. Durant toute ma carrière j'ai joué avec des blessures. Dans mon année Sophomore je me suis cassé un os des doigts et j'ai joué avec malgré tout. Mais il faut aussi faire attention et savoir parfois dire stop quand le corps le réclame. Moi, j'ai toujours envie de jouer, même blessé. Je suis un compétiteur et je veux faire gagner mon équipe.

Ta principale qualité ?
Mon esprit de compétition. Je joue dur en défense, et j'ai toujours envie d'apporter le maximum à mon équipe.

DJ 4

Et humainement ?
Ma gentillesse probablement. Je pense que je suis quelqu'un de naturellement gentil. Je me soucie facilement des gens, même si je ne les connais pas. J'essaye de traiter les gens comme je voudrais que l'on me traite. J'essaye d'être là pour les gens que je connais, mes amis, ma famille.

Et ton plus gros défaut ?
Oh... non, je ne crois pas que j'aie de défaut ! (rires)

Si tu n'avais pas été joueur de basket, tu aurais fait quoi ?
Hum, c'est une très bonne question. J'ai toujours été quelqu'un de très athlétique, alors je pense que j'aurais fait quelque chose dans un autre sport. Dans le football américain ou dans l'athlétisme. Mais j'aime beaucoup jouer avec un ballon, j'adore ça même, je m'amuse vraiment beaucoup. J'ai fait des études de marketing en management du sport, et depuis que je suis tout petit j'ai fait du sport. Donc je pense que si je n'avais pas été basketteur pro j'aurais de toute façon fait quelque chose en rapport avec le sport.

Tu aimes faire quoi de ton temps libre ?
Quand je suis aux États-Unis j'aime passer du temps avec ma famille et mes amis. Ici, je suis loin d'eux alors, de temps en temps, on se voit entre coéquipiers et sinon je regarde des films et des shows télévisés.

Tu t'exprimes aussi sur un blog : Down South Noise... ton point de vue sur le métier de basketteur pro étranger est d'ailleurs très intéressant.
Depuis que je suis devenu joueur pro en Europe, mes amis me demandent comment je vais, comment ça se passe de l'autre côté de l'Atlantique... Cette année je me suis dit que comme j'avais quand-même beaucoup de temps libre et que, surtout en déplacement, j'ai des idées, des réflexions qui me viennent, ça ne serait pas mal de pouvoir les mettre par écrit pour que mes amis et mes fans puissent se tenir au courant de mon actualité et de mon ressenti sur l'actualité. J'aime bien donner mon point de vue, parce que les gens ne peuvent pas savoir ce que c'est que la vie d'un sportif professionnel. Le créateur du site est un ami, alors je lui ai demandé si je pouvais poster des billets sur son site de temps en temps. Donc, durant le reste de la saison je continuerai régulièrement à poster sur le site. Je posterai parfois sur ma vie de basketteur et parfois juste des billets d'humeur sur ce qui me fait réagir dans l'actualité.

DJ 5

Tu as un film préféré ?
Je suis un grand consommateur de films, j'en regarde beaucoup. Ça va être difficile d'en dire un seul, alors je dirais que mon genre préféré ce sont les films d'action avec de l'humour.

Si tu étais un animal, ou quel est ton animal préféré ?
Un singe. Je pense à ça parce que quand je dunke je reste en général un peu accroché au cercle en me dandinant, comme un singe sur son arbre.

Ta chanson préférée ?
Hou... c'est dur. J'écoute beaucoup de musique aussi, mais... si je devais ne choisir qu'une seule chanson, ce serait « Go DJ » de Lil Wayne.

Un livre préféré peut-être ?
Je ne suis pas un grand lecteur, parce que j'ai beaucoup de mal à trouver un livre qui m'intéresse vraiment. Souvent quand j'essaye, je commence à lire et très vite mes yeux lisent mais je ne fais pas attention à ce que je lis, alors je dois revenir en arrière et recommencer... et je me lasse assez vite. Alors, je serais incapable de pouvoir donner un titre de livre.

Un plat préféré ?
Du homard avec des Saint-Jacques. J'adore les fruits de mer.

DJ 6

Si tu pouvais discuter avec qui tu voulais, vivant ou mort, qui choisirais-tu ?
Ça c'est une question difficile... si je devais choisir je dirais Barack Obama. Je voudrais connaître sa vision du monde, sa vision de ce qu'il faudrait faire pour améliorer celui-ci. Je voudrai aussi savoir ce qu'il a dû traverser et comment il a conduit sa vie pour devenir président. Oui, j'adorerais pouvoir discuter avec lui.

Une équipe de basket préférée ?
Les Memphis Grizzlies.

Si tu pouvais avoir un superpouvoir, ce serait quoi ?
Superman, pour pouvoir voler.

Ton action préférée au basket ?
Shooter. Enfin pas juste shooter : réussir un tir, un tir à 3 points !

Tu as eu le temps de visiter la ville ? Tu as vu des endroits qui te plaisent ?
Un petit peu. J'ai surtout visité le centre-ville avec mes coéquipiers et la vieille ville autour de la cathédrale.

Il y a de nouvelles règles en FIBA cette année, notamment sur le marcher et la faute antisportive sur jeu de transition. Tu penses quoi de ces nouvelles règles ?
La faute antisportive c'est un gros changement, parce que, pendant des années, c'était admis de faire une faute pour stopper une contre-attaque. Je trouve que c'est un peu trop comme pénalité d'avoir à concéder 2 lancers francs et la possession pour ce type de faute. En plus, en fonction du moment où c'est sifflé ça peut avoir une grosse incidence sur le match. Pour le marcher, ce qui n'aide pas vraiment c'est que la règle du marcher de départ n'a pas changé, surtout si tu fais un départ croisé, tu dois toujours lâcher le ballon avant de lever ton pied de pivot, et c'est différent des États-Unis.

DJ 7

Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?
Je voudrais juste leur dire merci. Merci à tous pour leur formidable soutien, leurs encouragements tout au long du match. Nous avons la chance d'avoir des fans qui nous suivent régulièrement en déplacement, et je tiens aussi particulièrement à les saluer. Nous travaillons tous les jours dur pour être à la hauteur de leurs encouragements et j'espère bénéficier de leur soutien tout au long de la saison qui va encore être longue. Allez le MSB !

Intervew réalisée par Cyril Meteyer/MSB.FR

EN VIDEO - DJ Stephens, l'homme qui défie les lois de la pesanteur

Le joueur du MSB DJ Stephens est devenu en une petite dizaine de journées le dunker fou de la ProA. S'il n'est pas le plus grand dans la raquette (1m95), le Texan a le don de voler avec ses 118 cm de détente. L'ailier est aussi un gros tireur à 3 points à l'image de son 5/6 réussi à Levallois pour la victoire des Manceaux lors de la 8e journée. L'émission Buzzer est parti à la rencontre de l'Américain. Reportage diffusé lundi sur SFR Sport dans l'émission BUZZER.

 

Equipes

Compétitions