A la rencontre de Mykal

Écrit par La Direction le .

Le MSB vous propose de mieux faire connaissance avec ses nouveaux joueurs. Début de la série A la rencontre de... avec Mykal Riley.

Peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas ?
Je m'appelle Mykal Riley et je joue pour Le Mans Sarthe Basket. J'ai 32 ans, je suis Américain et je joue au poste d'ailier.

Avant Le Mans, tu as joué pendant 6 ans à Nanterre, avec un intermède à Dijon, pourquoi as-tu choisi de partir pour rejoindre le MSB ?
C'était une bonne opportunité pour moi de commencer un nouveau challenge, dans une nouvelle équipe qui n'a pas réussi à jouer les play-offs l'année dernière. Je pense que je peux aider le club à retrouver les play-offs pour lesquels le club s'était qualifié pendant 20 années d'affilée.

Mykal présentation

Comment te décrirais-tu comme joueur ?
Je suis avant tout un scoreur. Mais je peux aussi faire des passes, prendre des rebonds, faire des interceptions... en fait, je suis un joueur assez complet, qui peut faire un peu de tout, en fonction de ce dont a besoin l'équipe.

Je ne sais pas si on te l'a déjà dit, mais l'un des adjectifs qu'on entend souvent sur ton jeu c'est « élégant ». Quand on te regarde jouer, tout à l'air facile.
Je l'ai déjà entendu en effet. Ça fait toujours plaisir à entendre, mais en fait rien n'est vraiment si facile sur le terrain. Il y a toujours l'équipe en face, avec souvent un défenseur dédié sur moi, qui cherche à te stopper, à te faire sortir de ton jeu... et parfois ils y arrivent ! (rires) J'essaye que ça arrive le moins souvent possible. Pour ça, il faut rester concentré sur son jeu afin de faire le maximum de ce que je peux apporter.

Tu as parfois joué comme poste 4 en ce début de saison. Pascal faisait cela également à Nanterre occasionnellement, c'est quelque chose avec lequel tu es à l'aise ?
Oui, je peux jouer à tous les postes, en fonction des besoins, je m'adapte. J'ai aussi joué meneur un peu avec Nanterre, quand les meneurs avaient des problèmes de fautes ou des blessures.

Quel est ton meilleur souvenir sportif ?
Hou... Je dirais les play-offs avec Dijon.

Oui... ce n'est pas vraiment un bon souvenir pour les fans du MSB la série contre Dijon, tu nous avais fait très mal...
Oui (rires), c'est vrai. J'avais vraiment fait de très bons matchs, spécialement contre le MSB (31 pts à 65% (dont 45% à 3pts) et 10 rebonds pour 36 d'évaluation en moyenne sur les deux matchs du quart de finale qui avait vu Dijon éliminer le MSB lors de la saison 2013-14, ndlr).

Mykal contre BCM 1

Et le pire ?
La dernière saison. C'est vraiment ma pire saison. Pas d'un point de vue collectif puisqu'on a fait les play-offs et gagné deux titres, mais individuellement c'est vraiment ma plus mauvaise saison.

Tu as une explication à ça ?
Je ne crois pas qu'il y ait une explication. C'est quelque chose qui arrive dans une carrière et il faut savoir l'accepter. Parfois tu as un coup de moins bien. Il faut savoir rebondir dans ces cas-là. Ne pas faire comme si ça n'était pas arrivé mais, au contraire, capitaliser dessus pour revenir encore plus fort... Mais ça reste incontestablement mon pire souvenir.

Ta principale qualité ?
Au niveau du basket, je suis un scoreur. D'un point de vue plus personnel, je dirais que je suis quelqu'un de marrant. J'aime bien m'amuser et faire des blagues.

Mykal de dos

Et ton plus gros défaut ?
Oh... question difficile. Franchement je ne sais pas. Il faudrait demander à mes amis.
Tu aimes faire quoi de ton temps libre ?
J'aime regarder des films et des shows télévisés. Je joue aux jeux vidéo comme Call of Duty et NBA 2k aussi.

Tu as un film préféré ?
Harlem Nights (Les nuits de Harlem) de et avec Eddy Murphy et aussi Arsenio Hall et Richard Pryor. C'est un film très marrant.

Si tu étais un animal, ou quel est ton animal préféré ?
Un aigle, pour pouvoir voler dans le ciel.

À propos, tu as trouvé quelqu'un pour garder ton chien ?
Oui ! Merci de demander. Je suis très content.

Ta chanson préférée ?
Oh... juste une seule... non c'est trop dur juste une.

Un livre préféré peut-être ?
Non... je ne lis pas.

Un plat préféré ?
Les pâtes. Surtout les pâtes au saumon.

Mykal contre BCM 2

Si tu pouvais discuter avec qui tu voulais, vivant ou mort, qui choisirais-tu ?
Kobe Bryant. Je trouve qu'au-delà d'être un super joueur c'est quelqu'un d'intelligent et je pense que c'est quelqu'un qui est cool aussi.

Une équipe de basket préférée ?
Les Los Angeles Lakers... à cause de Kobe ! (rires). Avant j'adorais les équipes où jouait Tracy McGrady. En fait je ne suis pas vraiment fan d'une équipe mais plutôt de celle où va jouer un joueur que j'aime bien.

Si tu pouvais avoir un superpouvoir, ce serait quoi ?
Oh... j'aimerais bien être le Black Panther, il peut tout faire !

Ton action préférée au basket ?
Shooter. Je suis un scoreur et j'aime shooter.

Est-ce que tu as eu le temps de visiter un peu la ville ? Tu as vu des endroits qui te plaisent ?
Oui, c'est une ville plutôt calme et j'apprécie cela. J'ai visité la cathédrale, deux fois dont une avec les illuminations, c'est vraiment sympa comme animation.

Comment est-ce que tu décrirais tes coéquipiers ?
Tout le monde est sympa, et on s'entend super bien, vraiment. On s'entend bien aux entraînements mais même après on discute beaucoup ensemble, parfois on reste une heure ensemble après l'entraînement juste à discuter entre nous. J'ai la chance d'avoir toujours joué dans des équipes où tout le monde s'entendait bien, je n'ai jamais eu à vivre dans un groupe où il y a des dissensions.

Quel est ton ambition pour cette saison ?
Montrer à tout le monde que je peux encore jouer à mon meilleur niveau et que l'année dernière était juste un mauvais passage... et gagner au moins un titre avec Le Mans.

Mykal en NB

Est-ce que tu es surpris par votre début de saison ?
Non, pas vraiment. On a une bonne équipe, avec des joueurs expérimentés. Je crois que l'on peut espérer faire de très bonnes choses avec cette équipe.

Comment décrirais-tu ton coach, Éric ?
C'est un coach vraiment cool. Il a des principes auxquels il tient en défense et en attaque, mais il laisse les joueurs s'exprimer, jouer leur jeu. Il donne confiance à ses joueurs. Il sait exploiter les qualités de chacun et s'appuyer sur les points forts de chacun, que ce soit au scoring, à la passe, au rebond ou en défense. Et ça n'a l'air de rien, mais c'est très important d'avoir un coach qui sait te mettre en confiance.

Il y a de nouvelles règles en FIBA cette année, notamment sur le marcher et la faute antisportive sur jeu de transition. Tu penses quoi de ces nouvelles règles ?
La situation de marcher devient en fait la même qu'aux États-Unis, donc je suis déjà familiarisé avec puisque c'est comme ça que j'ai appris à jouer. C'est plutôt quand je suis arrivé en Europe que j'ai eu du souci avec la règle du marcher. Je me souviens qu'avec mon coach de l'époque on a passé des heures pour que je comprenne bien la règle du marcher à l'européenne ! (rires). En fait, c'est surtout sympa pour les nouveaux joueurs qui viendront en Europe : ils ne perdront pas plein de ballons à cause des marchers à leurs débuts, les veinards ! (rires)
Par contre, pour la règle de l'antisportive je n'aime pas du tout. Ça fait deux façons différentes de gérer la situation entre la FIBA et la NBA et ça amène de la confusion. Et puis j'aime le côté tactique des fautes, faire une faute pour couper une contre-attaque ça devrait faire partie du jeu pour moi.

Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?
Oui ! Continuez à venir nous encourager ! Nous, l'équipe, on fera le maximum pour faire gagner Le Mans cette année, alors venez nous aider à remporter des matchs !

Interview réalisée par Cyril Meteyer/MSB.FR

Equipes

Compétitions