Michal Ignerski pour finaliser le recrutement

Écrit par La Direction le .

Le Mans Sarthe Basket est heureux de vous annoncer la signature de l’intérieur polonais Michal Ignerski (2,07m, 34 ans) pour la saison 2014-2015.


Michal Ignerski FBInternational dans toutes les catégories d’âge pendant quinze ans, encore top-scoreur et deuxième rebondeur de sa sélection à l’Euro 2013, Michal est une valeur reconnue et réputée de la scène continentale. Rodé aux meilleurs championnats, avec des participations aux playoffs dans les quatre ligues majeures (Espagne, Italie, Turquie, VTB), habitué aux dures joutes des compétitions européennes (huit campagnes à son actif), le nouvel ailier fort du MSB ne partira pas en terrain inconnu lorsqu’il sera question de se lancer sur le front de l’Eurochallenge.
Ailier de formation en dépit de sa grande taille, « Iggi » s’est rapproché du poste d’intérieur (très excentré…) au fil des saisons, profitant de sa technique, de son intelligence de jeu et d’un bras sûr dans les tirs extérieurs pour causer mille misères à ses opposants. Son profil offensif ne s’est heureusement pas émoussé avec l’âge. On en veut pour preuve ses dernières prestations dans la VTB United League, compétition qui regroupe les meilleures escouades de l’Europe de l’Est et du Nord, Russie en tête. La saison passée, Michal s’y est fendu de 18,6pts (18/49 à 3pts) et 4,8rbds de moyenne, dont 22,0pts sur les cinq rencontres de playoffs. Et comme son rendement en Eurochallenge était peu ou prou identique (16,7pts, 6,3rbds et 12/30 à 3pts en 7 matches), tout porte à croire que le MSB et Michal ont une belle histoire à écrire ensemble.

Cette signature est la sixième et dernière de l’intersaison, après celles du pivot béninois Mouphtaou Yarou, de l’international français Rodrigue Beaubois, des Américains Shyron Ely, Armon Johnson et Romero Osby.

 

L’effectif 2014/2105
Rodrigue Beaubois (poste 2-1), Antoine Eïto (1-2), Shyron Ely (2-3), Michal Ignerski (4), Dounia Issa (4-5), Armon Johnson (1), Charles Kahudi (3), Kevin Mendy (3-4), Romero Osby (5-4) et Mouphtaou Yarou (5) sont les dix joueurs sous contrat professionnel avec le MSB.

Repères
Clubs : Mississippi State (NCAA) en 2002 et 2003. Slask Wroclaw (Pologne) en 2004 et 2005. Anwil Wloclawek (Pologne) en 2006. Cajasol Sevilla (Espagne) de 2007 à 2009. Lagun Aro San Sebastian (Espagne) en 2010. Besiktas Istanbul (Turquie) en 2011. Nizhny Novgorod (Russie) et Lokomotiv Kuban Krasnodar (Russie) en 2012. Banco di Sardegna Sassari (Italie) en 2013. Virtus Roma (Italie) et Krasnie Krilya Samara (Russie) en 2014.Coupes européennes : Euroleague en 2004. Eurocup en 2005, 2006, 2011, 2013 et 2014. Eurochallenge en 2009, 2011, 2012 et 2014.Compétitions internationales : International U18 en 1998. International U20 en 2000. International A en 2005, 2007, 2009, 2012 et 2013.

Déclaration d’Erman Kunter
« Michal est tout sauf un inconnu dans le basket européen. L’équipe a besoin de ce genre de vétéran. Avec le temps, ce shooteur réputé, convaincant partout où il est passé, est presque devenu un 4-5. C’est une pièce importante dont j’attends beaucoup. Michal va ouvrir la raquette, offrir des opportunités, de l’espace à ses coéquipiers. J’ai eu de bons retours en termes humain et technique de la part des coaches dans les clubs où il a évolué. Suffisamment en tous cas pour justifier que l’on prenne la décision d’en faire la dernière pièce de notre puzzle. »

Déclaration de Michal Ignerski
« C’est sans doute banal comme déclaration, mais je suis vraiment excité à l’idée de venir au Mans. Je connais la riche histoire du MSB et les ambitions d’un club qui lutte toujours pour rester au plus haut-niveau. De plus, en dépit de mon parcours assez riche, je suis très curieux de découvrir le championnat de France. Quelque part, à 34 ans, c’est une nouveauté qui me plaît. Je connais la réputation de la Pro A, une ligue homogène où toutes les équipes sont difficiles à jouer, une ligue dont les qualités athlétiques et la vitesse sont la marque de fabrique. Evidemment, et même si pour un joueur de ma taille j’ai souvent été qualifié de plutôt athlétique, ce n’est plus aujourd’hui mon atout principal. Pour autant, le basket reste le basket. Il y a plein de façons de faire sa place et de se distinguer. Je ne m’en fais pas pour ça… Le coach est réputé, le MSB l’est tout autant, mes coéquipiers sont de valeur et je m’inscris totalement dans le projet collectif qu’Erman Kunter m’a dépeint. »

Equipes

Compétitions