Espoirs - Paris-Levallois : 71-51

Écrit par Sapco le .

Les Manceaux ont décroché leur 18ème victoire de la saison avec la manière.

Face à des Parisiens dans un jour sans (31,1% aux tirs), les Manceaux sont restés concentrés pour rester dans le match et se rendre par là même la victoire facile. Antoine Mathieu a pu parfaire les réglages de son équipe, leader du classement, ainsi que l’intégration de Youssoupha Fall (2,20 m) avant deux déplacements périlleux à Villeurbanne (3ème) le lundi 11 mars et Chalon (2ème) la semaine suivante.  

Le Film du match :
Après un round d’observation (5-5, 5ème), les Manceaux plaçaient une première accélération (15-6, 10ème) et menaient de 7 points à l’issue du 1er quart-temps (15-8). Ils remettaient les gaz dès l’entame du 2ème acte (22-8, 14ème). Sans se relâcher, les joueurs d’Antoine Mathieu creusaient l’écart que Youssouphou Fall portait à 21 points (33-12, 19ème). Les Parisiens s’évertuaient à le réduire avant le repos (35-19). Au retour des vestiaires, les Sarthois s’échinaient à maintenir les hommes de Thomas Drouot aux environs des 20 points (41-21, 24ème puis 44-23, 27ème). En fin de 3ème période, Miguel De Almeida rentrait un triple et 20 points séparaient les deux équipes (50-30). Après que Soriah Bangura ait porté l’avantage maximal des Tangos à 27 unités (57-30, 33ème) ponctuant ainsi un 10-0 décisif, les Manceaux déroulaient pour laisser les Franciliens à 20 longueurs au buzzer final (71-51).

L’Homme du match :
Face au PL, Kevin Mendy a totalisé 14 points en réussissant 4 paniers sur 9 tentatives, dont 1 sur 4 à 3 points, auxquels il a ajouté 5 lancers-francs sur 6. Impérial dans la peinture, il a capté 10 rebonds dont 3 sous le panneau parisien. Il s’offrait en la circonstance son premier double double de la saison en même temps que la meilleure évaluation du match (19).

Le Chiffre du match :
51. En encaissant seulement 51 points, les Espoirs ont égalé leur record de la saison qu’ils avaient établi lors de la réception de Cholet (56-51). 51, c’est aussi la différence à l’évaluation entre Manceaux et Franciliens (89-38). Dans cette catégorie statistique, pas moins de 4 Sarthois ont terminé la rencontre avec un minimum de 13. Outre Kevin Mendy et ses 19, Tom Foucault affichait 16 en ayant inscrit 14 points. Petr Cornelie finissait avec un 15 alimenté par 12 points et 5 rebonds alors que Soriah Bangura rentrait aux vestiaires avec un 13 grâce à 10 points et 7 rebonds.   

Les Réactions :
Mathieu Lemercier : “On a fait ce qu’il fallait. On a fait un match sérieux et on l’emporte. On a pu faire tourner. On continue de construire et d’avancer avec ce groupe. Aujourd’hui, Paris était dans un jour sans. Pourtant, ils n’ont jamais rien lâché. Ils n’ont encaissé que 71 points. Défensivement, ils sont durs. En attaque, les stats parlent d’elles-mêmes. Ils tirent à 31%. Le plus important est devant nous. C’est dans les semaines à venir que les choses vont se jouer. On se donne les moyens d’aller à l’ASVEL et à Chalon en tant que leader. Ce sont ces matchs là qu’il faut gagner. Ce sont les moments décisifs. On fera les comptes dans quinze jours.”

Tom Foucault : “On ne peut pas dire que c’était un match facile. A ce niveau là, il n’y a jamais de match facile. On a profité du mauvais match de Paris-Levallois. On a fait le job comme il fallait. On a pris de l’avance rapidement. Ils ont fait une meilleure deuxième mi-temps mais on était déjà largement devant. Tout le monde a fait du bon travail. C’est en défense qu’on a creusé l’écart. On est satisfait. J’ai eu plus de responsabilité avec la blessure de Jean-Baptiste Maille. J’en ai profité pour faire des meilleurs matchs que lorsqu’il était là. C’est surtout dans ma tête que j’ai progressé. Je me sens plus confiant sur le terrain. C’est bien pour la suite.”

Equipes

Compétitions