Pro A - 8ème journée
13/11/2016 - 18:30  
Palais des Sports Marcel Cerdan, Levallois
 
50 57
Paris-Levallois 15-13, 20-25, 27-38, 50-57 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , samedi 12 novembre 2016 10:46

    Ce dimanche à 18 heures 30, les Manceaux vont défier les Franciliens dans leur antre de Levallois devant les caméras de SFR Sport 2.

    Les Sarthois vont se rendre en région parisienne avec le secret espoir de réaliser une première. En effet, si Paris-Levallois est invaincu à domicile, le MSB n’a pas remporté un seul match en déplacement depuis le début de la saison. Les hommes d’Erman Kunter sont-ils en capacité d’en gagner enfin un ? Pourquoi pas si on en réfère à la manière avec laquelle ils viennent de déjouer les options tactiques de Cholet et Oradea.

    La tendance :  
    Comme les Sarthois, les Franciliens sont toujours en course en Coupe de France. En 1/8 de finale, ils accueilleront Dijon le 28 janvier 2017 alors que les Manceaux iront à Lille le même jour. En Pro A, Paris-Levallois est 5ème avec 4 victoires et 3 défaites tout comme Limoges et Dijon. Avec 3 succès pour 4 revers, le MSB suit en 8ème en compagnie de Hyères-Toulon, Cholet, Lyon-Villeurbanne, Antibes, Gravelines-Dunkerque et Châlons-Reims. Le PL figure au 5ème rang des attaques avec 80,4 points marqués alors que les Sarthois sont 12èmes de ce classement (74,6). De même, la défense parisienne est un peu moins perméable (6ème avec 75,7 points encaissés) que la mancelle (14ème, 77,7). Les partenaires de Pape-Philippe Amagou sont aussi les plus adroits à 3 points (44,6%) alors que leurs futurs adversaires sont moins précis (32,6%, 17èmes). Enfin les Sarthois sont les seuls engagés sur la scène européenne. En dominant Oradea mercredi dernier en Ligue des Champions, ils ont consolidé leur première place de leur groupe qu’ils partagent avec Pinar Karsiyaka Izmir qu’ils rencontreront en Turquie mercredi prochain.

    Les leaders de Paris-Levallois :
    Meilleur marqueur de Pro A avec 20,0 points par match, Jason Rich est aussi le meilleur passeur de l’équipe à égalité avec Louis Campbell, tous deux délivrant 5,7 passes. Vincent Poirier affiche un impressionnant double-double aux moyennes (12,4 points et 10,1 rebonds) et Tyler Harris produit 12,3 points.

    Les joueurs de base de Paris-Levallois :
    14ème du dernier exercice, le club francilien a renouvelé sa confiance à l’entraîneur Frédéric Fauthoux qui avait succédé à Antoine Rigaudeau après Noël dernier. Le Petitou a d’abord conservé 6 joueurs (Louis Labeyrie, Giovan Oniangué, Vincent Poirier, Landing Sané, Jason Rich et Cyrille Eliezer-Vanerot) avant de rappeler Maleye Ndoye pour suppléer le dernier nommé, blessé à un pied. Coach Fauthoux a établi une hiérarchie et son Cinq de départ est immuable. Pour mener le jeu, il fait confiance à Louis Campbell (1,91 m, 37 ans). Après 4 saisons à Strasbourg et autant de finales de championnat perdues, le vétéran est venu pour relever un défi au PL où il réalise sa meilleure saison dans l’Hexagone (8,6 points, 4,1 rebonds et 5,7 passes). Il a même pris feu face à Chalons-Reims en inscrivant 16 points à 5/7 aux tirs dont 3/4 à 3 points. Seul Américain à avoir rempilé, l’arrière Jason Rich (1,91 m, 30 ans) représente un gros danger. Il n’a jamais fini un match à moins de 16 points et en 3 occasions, il a dépassé les 20 unités. Samedi dernier, il a même égalé son record de points en carrière LNB en marquant 27 points à Chalon-sur-Saône. Ironie du sort, il avait déjà totalisé 27 points un soir de février 2015 contre l’ASVEL alors qu’il jouait pour Chalon. Giovan Oniangue (1,97 m, 25 ans) avait frappé un grand coup lors de la 1ère journée (16 points et 6 rebonds face à Nancy). L’ailier s’est malheureusement rompu le ligament d’un genou et sera indisponible jusqu’en avril 2017. William Gradit (1,97 m, 34 ans) a été engagé pour pallier à son absence. Après un exercice 2015-2016 discret avec Chalon, le Coyote a l’occasion de se relancer. S’il rentre à chaque fois dans le Cinq de départ et joue pendant 22 minutes, il laisse à ses partenaires le soin de produire et se contente de 3,5 points et 1,8 rebond. Sorti de l’université d’Auburn au printemps dernier, Tyler Harris (2,06 m, 23 ans) fait ses premiers pas professionnels et ils sont réussis. N’hésitant pas à s’écarter (2,1 tirs à 3 point par match), cet ailier fort est un redoutable scoreur. Par 3 fois, il a atteint ou dépassé les 20 points avec une pointe à 24 à Cholet (11/16 aux tirs). Au pivot, Vincent Poirier (2,13 m, 23 ans) éclate cette saison. Meilleur rebondeur français de Pro A, il n’a terminé qu’un seul match à moins de 10 points et s’est offert 4 double-doubles dont le dernier lors de la semaine passée à Chalon (10 points et 10 rebonds). En jouant 18 minutes, Rémi Lesca (1,81 m, 25 ans) est un bon relais pour Louis Campbell. Il s’est même fendu de 11 points à Chalon. Maleye Ndoye (2,03 m, 36 ans) a laissé de bons souvenirs partout où il est passé notamment au MSB dont il a porté les couleurs de 2008 à 2010. Il ne doit qu’à la blessure de Cyrille Eliezer-Vanerot sa présence dans l’équipe qu’il avait quittée en fin de saison dernière. Fred Fauthoux apprécie ses 6,3 points et 2,0 rebonds. Athlétique et fuyant, Landing Sané (2,07 m, 25 ans) tarde à exploser au poste 4 même si on peut constater un certain frisson (6,6 points et 3,5 rebonds). Louis Labeyrie (2,09 m, 24 ans) s’est bien remis du petit pépin qui lui a fait louper 3 matchs en début de saison. Titillé par son coach, il a compris le message au point d’être nommé Meilleur 6ème homme de la 6 journée après avoir compilé 16 points et 9 rebonds face à Châlons-Reims.

    L’effectif de Paris-Levallois :
    Meneurs : Louis Campbell, Rémi Lesca, Frédéric Loubaki
    Extérieurs : Jason Rich, Maleye Ndoye, William Gradit, Giovan Oniangue, Samba Balayera
    Intérieurs : Tyler Harris, Vincent Poirier, Landing Sané, Louis Labeyrie
    Coach : Frédéric Fauthoux

    L’effectif du MSB :
    Meneurs : Giordan Watson, Gregory Bengaber
    Extérieurs : Pape-Philippe Amagou, Mickaël Gélabale, Lahaou Konate, Olivier Hanlan
    Intérieurs : Petr Cornelie, Wilfied Yeguete, Jonathan Jeanne, Mouphtaou Yarou, Ryan Pearson
    Coach : Erman Kunter

    Les arbitres de la rencontre :
    Mehdi Difallah, Paul Antiphon et Mounir El Faïz

    Les oppositions en Région parisienne :
    Depuis la fusion du Paris Basket Racing et du Levallois Sporting Club Basket en juin 2007, le Paris-Levallois et le MSB se sont affrontés à 9 reprises en région parisienne (8 matchs de saison régulière et 1 de playoffs). Les Manceaux ont été battus à 4 reprises mais ils ont gagné 5 fois dont une en quarts de finale des playoffs 2010. La saison dernière, les joueur d'Erman Kunter se sont imposés à Levallois (64-60) lors de la dernière journée de la saison régulière avec Pape-Philippe Amagou en leader offensif (15 points) alors que Mouph Yarou établissait son 16ème double-double de la saison (14 points et 11 rebonds) et Ty McKee était l’Homme du match (14 points, 9 rebonds et 5 passes).

    Paris-Levallois - MSB au Trophée Sarthe-Pays de la Loire :
    Le vendredi 9 septembre, les deux équipes se rencontraient en ouverture du Trophée Sarthe-Pays de la Loire à Sablé-sur-Sarthe. Les Manceaux étaient surclassés en 1ère mi-temps (36-45). Ils recollaient au score dans le 3ème quart-temps (60-61) mais finissaient par s’incliner (76-79). Giordan Watson était le meilleur sarthois tant aux points (18) qu’à la passe (5) alors que Will Yeguete se régalait d’un double-double (14 points et 11 rebonds). Jonathan Jeanne inscrivait 11 points et Ryan Pearson en ajoutait 10. Chez les Franciliens, Jason Rich terminait meilleur marqueur du match (23 points) et 3 autres joueurs scoraient à 2 chiffres : Tyler Harris (16), Vincent Poirier (15 et 10 rebonds) et Louis Labeyrie (10) alors que Louis Campbell assurait le service (8 passess) tout en inscrivant 8 points.

  • Écrit par , dimanche 13 novembre 2016 19:33

    Pour la première fois de la saison, les Manceaux se sont imposés en déplacement.

    Seule la victoire est belle et elle a été sarthoise. A l’issue d’un combat rugueux, les hommes d’Erman Kunter ont décroché leur 1er succès hors d’Antarès parce qu’ils le voulaient vraiment. En l’absence de Ryan Pearson en délicatesse avec une cheville, ils ont dressé les barbelés en défense sur laquelle les Franciliens ont buté. Cette victoire sur la route en appelle une autre. A Karsiyaka mercredi ?

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Mike Gelabale et Will Yeguete
    Paris-Levallois : Louis Campbell, Jason Rich, William Gradit, Tyler Harris et Vincent Poirier

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 13-15
    Seul Will Yeguete s’opposait au bon départ des Parisiens (2-6, 4ème). Giordan Watson plantait un triple (5-6, 5ème). Grâce à Pape-Philippe Amagou et lahaou Konaté, le MSB restait au contact (9-10, 8ème). Depuis l’arc, Rémi Lesca les repoussaient (9-13, 9ème). Mike Gelabale et Mouph Yarou revenaient à hauteur (13-13, 10ème). Cependant, les Franciliens viraient en tête à l’issue du 1er quart-temps sur une réussite de Rémi Lesca (13-15).

    2ème quart-temps : 12-5
    Les Sarthois resserraient leur défense et anesthésiaient leurs adversaires. Après un 10-0 ponctué par Will Yeguete, les joueurs d’Erman Kunter comptaient 8 longueurs d’avance (23-15, 16ème). Depuis l’arc, Rémi Lesca réagissait (23-18, 17ème). Après une réussite de Petr Cornelie, Vincent Poirier mettait 2 lancers-francs en guise de conclusion à la 1ère mi-temps (25-20).

    3ème quart-temps : 13-7
    Après la pause, Louis Labeyrie et Louis Campbell ramenaient le PL (25-24, 24ème). Rémi Lesca répondait à Olivier Hanlan (27-26, 25ème). Mike Gelabale frappait alors en inscrivant 9 points d’affilée pour le MSB à peine perturbé par un lancer-franc de Louis Labeyrie. A 10 minutes du terme, l’avance mancelle était de 11 points (38-27).

    4ème quart-temps : 19-23
    Dès l’entame de la dernière période, un 2+1 de Petr Cornelie mettait les Franciliens à 14 longueurs (41-27, 31ème). Pape-Philippe Amagou et Petr Cornelie résistaient à Tyler Harris (45-35, 35ème). Le panier primé de Jason Rich entretenait l’espoir dans le camp parisien (47-41, 37ème). Will Yeguete et Giordan le douchait aussitôt (51-41, 38ème). Tyler Harris n’abdiquait pas (53-48, 39ème). Will Yeguete finissait le travail et dunkait pour en finir (57-50).

    L’Homme du match :
    Si Mike Gelabale a été le meilleur marqueur de la partie avec 13 points, Will Yeguete l’a talonné en totalisant 12 points à 5/10 aux tirs et 2/3 aux lancers-francs. Hyper-actif des deux côtés du rectangle où il a passé 25 minutes, il s’est offert son 3ème double-double de la saison en Pro A en captant 11 rebonds dont 3 offensifs. De plus, ses 3 passes et 2 interceptions lui ont valu la meilleure évaluation de tous les acteurs (22).
     
    Le Chiffre du match :
    13. En totalisant 13 points, Mike Gelabale a pallié à la défection de Ryan Pearson avec brio. Ses 9 points de suite dans le 3ème quart-temps ont notamment écoeuré les Parisiens. En convertissant 6 de ses 10 tirs, il a aussi été le seul Sarthois avec une adresse supérieure à la moyenne. Ses partenaires se sont, en effet, contentés d’un pâlichon 31,5% sans conséquence fâcheuse puisque le PL n’en était qu’à 33,9%.

  •  PARIS-LEVALLOIS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       HARRIS T 27 12 3/8 38 1/4 2/4 5/6 2 5 4 0 0 3 1 8
       NDOYE M 18 0 0/3 0 0/2 0/1 0/0 3 0 3 0 1 0 0 1
       LABEYRIE L 21 5 2/4 50 0/1 2/3 1/2 1 1 9 1 2 1 0 13
       CAMPBELL L 31 6 3/6 50 0/1 3/5 0/0 1 3 3 1 0 4 1 4
       POIRIER V 29 6 2/7 29 0/0 2/7 2/2 2 4 12 1 1 1 0 14
       SANE L 13 4 2/8 25 0/4 2/4 0/0 2 0 3 0 2 1 2 4
       GRADIT W 13 0 0/3 0 0/2 0/1 0/0 1 0 0 0 0 1 1 -3
       RICH J 20 5 2/8 25 1/2 1/6 0/0 4 1 3 1 0 2 0 1
       LESCA R 28 12 5/9 56 2/6 3/3 0/0 2 2 1 0 0 2 1 8
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 3 0 0 1 0 2
       TOTAL 200 50 19/56 34 4/22 15/34 8/10 18 16 41 4 6 16 6 52

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       WATSON G 29 5 1/8 13 1/3 0/5 2/2 2 2 2 1 0 0 4 5
       KONATÉ L 34 4 2/9 22 0/5 2/4 0/0 2 1 3 2 0 1 1 2
       YEGUETE W 25 12 5/10 50 0/0 5/10 2/3 3 4 11 2 0 0 3 22
       CORNELIE P 12 7 3/6 50 0/2 3/4 1/1 1 1 6 0 0 1 0 9
       YAROU M 14 2 1/4 25 0/0 1/4 0/0 1 0 0 1 0 0 0 0
       GELABALE M 34 13 6/10 60 1/1 5/9 0/1 2 3 8 1 0 1 1 17
       AMAGOU P 25 10 4/10 40 0/2 4/8 2/2 3 2 0 0 0 2 3 5
       HANLAN O 27 4 1/7 14 0/4 1/3 2/2 2 5 4 1 0 2 1 2
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 5 0 0 4 0 1
       TOTAL 200 57 23/64 36 2/17 21/47 9/11 16 18 39 8 0 11 13 63
  • Écrit par , lundi 14 novembre 2016 08:36

    Rémi LESCA
    Il y a beaucoup de frustration ce soir. Tout ce qui a fait notre force à domicile depuis le début de la saison, on l'a caché ce soir. Chacun s'est caché derrière son petit personnage. L'adresse ça va, ça vient, mais le problème n'est pas là. On a loupé des tirs parce qu'on n'était pas en rythme. Ce soir, Le Mans a imposé son rythme sur le match ; le rythme d'une équipe qui joue 2 matchs par semaine, qui durcit le jeu et qui impose un jeu sur demi-terrain. Les défenses ont pris clairement le dessus sur les attaques, on pourra toujours au moins retenir ça : on a bien défendu.

    Frédéric FAUTHOUX
    C'est compliqué de faire du jeu face à une équipe qui a un jeu très, très physique. Le Mans a fait son match, nous a imposé leur défense très agressive et derrière on n'a aussi eu aucune réussite sur les tirs ouverts. Et ils ont des joueurs d'expérience qui ont réussi à mettre les paniers importants au moment où il le fallait.

    Mickaël GELABALE
    Toute victoire est bonne à prendre. On a enfin réussi à reproduire l'intensité défensive qu'on a à domicile à l'extérieur. On a réussi à jouer pendant 40 minutes avec cette agressivité qu'on se doit d'avoir. Sur ma performance individuelle, en première mi-temps je suis à 1/5 et je me suis dit qu'il fallait que j'apporte plus, surtout avec l'absence de Ryan. Derrière, mes coéquipiers ont su me trouver et j'ai eu de bonnes positions.

    Erman KUNTER
    L'essentiel dans le basket c'est de marquer un point de plus que l'adversaire. On n'a pas été terrible en attaque, mais eux non plus. On ne peut pas dire que l'on a bien joué, mais on a gagné. On a réussi à casser le rythme de Paris ; on avait travaillé pour que l'on joue les possessions très longtemps, à la limite des 24 secondes, et à ne pas perdre de ballons pour ne pas donner d'occasions de contre-attaque. On a très bien réussi, à part 4 ballons perdus sur 24 secondes, mais ça fait partie de ce choix de jeu. Pour Ryan, je pense qu'on ne le reverra pas avant au moins 2 semaines, c'est une entorse plutôt correcte qu'il s'est fait. Jonathan, je ne l'ai pas fait jouer parce que l'on n'a aucune marge et que c'est dur de rentrer dans un match comme celui-là, surtout à l'extérieur. Ça oblige à tirer sur les mêmes joueurs, mais on n'a pas le choix compte-tenu de notre impératif de résultats actuel.

Equipes

Compétitions