• Karsiyaka Izmir    79 - 50    CSM CSU ORADEA
    MACCABI RAND MEDIA    69 - 88    Kataja
    Avtodor  0 - 0  Khimik
Basketball Champions League - 8ème journée
06/12/2016 - 20:30  
 
74 62
Umana Reyer Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 5 décembre 2016 12:32

    Ce mardi à 20 heures 30, les Manceaux disputeront en Italie le match au sommet en BCL. La rencontre sera à suivre en différé sur Canal+ Sport à partir de 22h25.

    S’ils s’imposent à Venise, les joueurs d'Erman Kunter feront un grand pas vers la 1ère place de leur groupe de Ligue des Champions. Il n’est pas sûr que les Italiens les accueilleront les bras ouverts. Au contraire, ils voudront punir les Sarthois qui les avaient battus à Antarès en ouverture de la BCL (68-49). De plus, Venise n’est pas Karsiyaka ou Saratov où les Manceaux se sont imposés. Le défi est donc de taille mais il vaudra le coup d'être relevé.

    Le contexte :
    Le MSB est 1er du Groupe B de la Basketball Champions League après n’avoir perdu qu’un match, et encore après prolongation, chez les Finlandais de Joensuun Kataja (76-77). Umana Reyer Venise pointe au 2ème rang avec 5 victoires et 2 défaites. S’ils se sont nettement inclinés à Antarès (49-68), les Transalpins ont perdu d’un rien à Youjne (64-65). Lors de la dernière journée, les Manceaux ont gagné à Saratov chez les Russes d’Avtodor (95-78). Les Italiens les avaient auparavant également défaits en leur antre du Palasport Giuseppe Talierco, une salle de 3509 places (106-91) avant de gagner d’un chouïa à Oradea mercredi dernier (73-69). En Roumanie, MarQuez Haynes a conduit son équipe au succès en compilant 17 points à 5/10 aux tirs et 5 passes. Jamelle Hagins l’a soutenu à hauteur de 13 points alors que Tyrus McGee en ajoutait 12. En verve actuellement, Venise reste sur 8 victoires toutes compétitions confondues. Ainsi, les Vénitiens ont gagné à Avellino dimanche dernier (80-78) en Serie A dans le sillage de Ejim Melvin (20 points et 10 rebonds) bien aidé par MarQuez Haynes (15 points et 6 passes) et Jamelle Hagins et Hrvoje Peric (10 points chacun). Dans l’affaire, ils ont rejoints leurs adversaires malheureux à la 3ème place. De leur côté, les Sarthois ont largement gagné à Orléans samedi dernier (72-46). Avec 6 victoires et 5 défaites, ils sont dorénavant 5èmes en compagnie de Paris-Levallois et l’ASVEL.

    Le match aller :
    Menés à l’issue du 1er quart-temps (13-14), les Manceaux inversaient la tendance et viraient en tête au repos (30-27). Au cœur du 3ème acte, ils assénaient un 11-0 (43-34, 27ème) dont les Vénitiens se remettaient quand même (44-42, 29ème). Les Sarthois repartaient alors de l’avant (54-44, 34ème) si bien que l’écart enflait petit à petit jusqu’à atteindre 19 points au final (68-49). Will Yeguete, meilleur rebondeur de la BCL avec 9,0 prises, finissait avec un double-double (15 points et 11 rebonds) agrémenté de 4 interceptions alors que Ryan Pearson était le meilleur marqueur du match avec 20 points. Pour Reyer Venise, le seul joueur à plus de 10 points, Jamelle Hagins se fendait, lui-aussi, d’un double-double (12 points et 10 rebonds).

    L'effectif de Umana Reyer Venise :
    Successeur de Carlo Recalcati, le coach, Walter De Raffaele est à la tête d’un effectif très cosmopolite avec 1 seul joueur d’impact né en Italie. La mène est assurée par l’Américain au passeport géorgien, MarQuez Haynes (1,91 m, 29 ans). Vainqueur de la Coupe de France 2011 avec Chalon-sur-Saône, il a produit 10,0 points et 4,9 passes depuis le début de la saison. Le feu-follet américain Tyrus McGee (1,88 m, 25 ans) est un arrière détonant (13,6 points, 4,6 rebonds et 2,9 passes). Né aux Etats-Unis avec des origines grecque puis naturalisé italien, Michael Bramos (1,96 m, 29 ans) est un ailier aux multiples passeports qui tourne à 8,4 points. Natif de Toronto et international canadien, Melvin Ejim (2,00 m, 25 ans) a obtenu la nationalité nigériane. Sa puissance excelle en tant qu’ailier fort (9,4 points et 5,7 rebonds). Le pivot américain Jamille Hagins (2,06 m, 26 ans) a débuté sa carrière à Roanne (2013-2014). Après 2 saisons en Grèce, il est arrivé à Venise durant l’été dernier et il apporte 9,0 points et 7,0 rebonds. Le banc vénitien est bien garni et composé en grande partie de joueurs d’expérience. C’est notamment le cas du meneur argentino-italien Ariel Filloy (1,89 m, 29 ans) qui tourne à 5,1 points. Au poste 2, le jeune international italien Stefano Tonut (1,94 m, 23 ans) produit 7,7 points, 3,7 rebonds et 2,3 passes. Le coach apprécie aussi l’expérience de l’ailier Jeff Viggiano (1,97 m, 32 ans) à qui il accorde 18 minutes même si son apport ne se traduit pas dans les chiffres (4,9 points et 2,0 rebonds). L’ailier fort croate Hrvoje Peric (2,03 m, 31 ans) est plus percutant comme en témoignent ses 11,0 points et 4,2 rebonds. A l’intérieur, les remplaçants sont des vétérans à l’image de l’Autrichien Benjamin Ortner (2,06 m, 33 ans) qui a fait quasiment toute sa carrière en Italie. Entamant son 3ème exercice sous les couleurs de Venise, il affiche 4,7 points et 4,4 rebonds cette saison. Pour sa part, l’Italien Tomas Ress (2,08 m, 36 ans) s’est bâti un somptueux palmarès avec Sienne. Ses artères ne lui permettent plus que 1,3 point et 1,0 rebond.

    Les arbitres de la rencontre :
    Oscar Perea (Espagne), Christof Madinger (Allemagne) et Petar Obradovic (Bosnie-Herzégovine)

    Les autres matchs du groupe :
    Mardi 6 :
    à 18h00 : Karsiyaka (Turquie) – Oradea (Roumanie)
    à 18h30 : Rishon Le Zion (Israël) – Joensuu (Finlande)
    Mercredi 7 à 16h30 : Saratov (Russie) – Youjne (Ukraine)

    Un peu de culture :
    Venise est une ville portuaire du nord-est de l'Italie, sur les rives de la mer Adriatique. Elle s'étend sur 415 km², dont plus de la moitié (253 km²) sont occupés par les eaux. La Lagune de Venise couvre au total 550 km². Elle est parcourue par 177 canaux (dont le plus important est le Grand Canal) et 455 ponts (le plus souvent arqués pour laisser passer les bateaux). Elle possède 123 églises et elle s'étend sur 118 îles. Venise est renommée pour cette particularité, ainsi que pour son architecture et son patrimoine culturel. La ville est habitée par 270 000 Vénitiens. Avec Padoue et Trévise, elle forme une aire métropolitaine de 1 600 000 habitants. Plusieurs villes du nord de l'Europe comme Amsterdam ou Bruges, revendiquent l'appellation de « Venise du nord » eu égard à leurs canaux. Par ailleurs, la comparaison est également utilisée pour des lieux comme la ville sarthoise de La Ferté-Bernard, appelée la « Venise de l'ouest » ou le Marais poitevin, couramment présenté comme la « Venise verte ».

    L'historique de Reyer Venise :
    Fondée à Venise en 1872 par le professeur de gymnastique Peter Gallo, avec le nom de Società Sportiva Costantino Reyer, en l'honneur d'un estimé collègue et ami, l'association a rapidement ouvert à d'autres disciplines jusqu'en 1925, date de création de la section basket. Reyer Venezia a grimpé les échelons jusqu’à devenir champion d’Italie en 1942 et 1943, seuls titres majeur au palmarès du club. Venise a ensuite fait l’ascenseur entre la 1ère et la 2ème division avec même une saison en 3ème (1960-1961). Pire, après avoir été déclaré en faillite en 1996, Reyer Venise est reparti du plus bas dans la hiérarchie pour revenir au plus haut niveau en 2011 après avoir remporté au passage le titre de champion d’Italie Dilettanti (l’équivalent de la Nationale 1 française) en 2008. Le Français Yakhouba Diawara a porté les couleurs or et grenade lors de la saison 2012-2013. Montant en puissance, Umana Reyer Venezia – du nom du fidèle sponsor depuis 2006 – vient de terminer successivement 2ème en 2015 et 5ème en 2016 de la saison régulière avant d’atteindre chaque année les 1/2 finales des playoffs. Ainsi, au printemps dernier, les Vénitiens ont été privés de finale par Milan (2-4).

    Venise et l'Europe :
    A ce jour, Reyer Venise a disputé 60 matchs de Coupe d’Europe avec 35 victoires à la clé pour 25 défaites. Avant sa 1ère apparition en Eurocup, la saison dernière, le club italien n’avait connu que la Coupe Korac à la fin des années 70 et au début des années 80. En 1981, Venise a été finaliste, battu de très peu par Badalone (104-105). La saison suivante, sa campagne s’est arrêtée en 1/4 de finale quand il a été sorti par Limoges, en route pour la victoire finale. Depuis 1984, Venise n’avait plus fréquenté la scène européenne. Reyer y a fait un retour remarqué à l’automne 2015. Avec 4 succès pour 6 revers, il a terminé 4ème de son groupe où figurait Nancy. Son parcours dans le Last 32 a été moins brillant puisque les Vénitiens se sont classés à la 4ème et dernière place de leur groupe avec 2 victoires et 4 défaites.

    Les oppositions :
    Le match aller a été le premier de l’histoire du MSB contre Venise. A ce jour, Le Mans (SCM puis MSB) a disputé 34 matchs de coupes européennes face à des clubs italiens. Le bilan est largement en faveur des Transalpins avec 14 victoires mancelles pour 20 défaites. Si Le Mans est sorti vainqueur de 10 des 18 rencontres disputées dans la Sarthe, il a essuyé la plus lourde défaite de son histoire européenne à Antarès face à une équipe italienne. Ainsi, disputant la Coupe Saporta, la dernière de l’histoire, le MSB d'Alain Weisz a sombré le 11 décembre 2001 face à Montepaschi Sienne (46-94, -48). La saison dernière, l’équipe sarthoise a gagné à 2 reprises contre Brindisi (72-65 en Italie et 66-45 à Antarès) et perdu ses 2 matchs face à Reggio Emilia (82-93 en Italie et 71-87 à Antarès).

  • Écrit par , mardi 6 décembre 2016 21:38

    En reprenant leurs esprits dans le dernier quart-temps, les Manceaux n’ont pas tout perdu en Italie.

    Alors qu’ils menaient au repos (36-29), les Sarthois ont été submergés dans le 3ème acte par des Italiens revenus des vestiaires le couteau entre les dents. A 47-57 et 10 minutes à jouer, il ne fallait pas sombrer. Les joueurs d’Erman Kunter ont alors quasiment fait jeu égal. Certes, les joueurs d’Erman Kunter ont été battus par Venise mais ils ont conservé le point-average. Au soir du match aller, le président Christophe Le Bouille se réjouissait de la victoire avec un écart de 19 points. Selon lui, il aurait son importance pour la suite. Il ne pensait sans doute pas si bien dire. Mais attention, rien n’est fait puisqu’il reste 6 matchs à jouer.     

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mike Gelabale, Petr Cornelie et Will Yeguete
    Venise : MarQuez Haynes, Riccardo Visconti, Jeff Viggiano, Hrvoje Peric et Jamelle Hagins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 21-17
    Alors que Jamelle Hagins déclenchait les hostilités (0-4, 2ème), les Sarthois revenaient à égalité (6-6, 5ème). Ils poursuivaient sur leur lancée (13-8, 7ème). Si Hrvoje Peric leur tenait tête, ils s’octroyaient une avance de 7 points après une réussite de Mouph Yarou (20-13, 9ème). Les Vénitiens l’entamaient en fin de 1er acte (21-17).

    2ème quart-temps : 15-12
    Sur un nuage, les Manceaux faisaient feu de tout bois. Aux lancers-francs de Mouph Yarou et Pape-Philippe Amagou et au triple de Giordan Watson, Olivier Hanlan ajoutait un panier pour donner au MSB un avantage maximal de 10 points (29-19, 14ème). Giordan Watson l’entretenait (31-21, 15ème). Olivier Hanlan et Pape-Philippe Amagou répondaient tant bien que mal aux Transalpins (36-27, 19ème). MarQuez Haynes avait quand même le dernier mot avant la mi-temps (36-29).

    3ème quart-temps : 11-28
    Les Italiens poursuivaient leur 8-0 entamé avant la pause pour revenir sur les talons des Sarthois (36-35, 22ème). Mike Gelabale les repoussait une dernière fois (38-35, 23ème). A lui seul, Hrvoje Peric inversait la tendance (38-41, 25ème). Malgré les sursauts de Will Yeguete et Mouph Yarou, les Vénitiens prenaient le large (42-48, 27ème). Ils s’échappaient même après un concours de tir à l’arc (45-57, 30ème, -12). Pape-Philippe Amagaou ramenait les siens à 10 longueurs à 10 minutes du terme (47-57).

    4ème quart-temps : 15-17
    En écho à un panier de Ryan Pearson (49-57, 31ème), les Manceaux recevaient un inquiétant 8-0 (49-65, 32ème). Loin de se désunir avec 16 points de retard, ils tenaient bon (54-67, 36ème). Mieux, Will Yeguete et Pape-Philippe Amagou réduisaient grandement l’écart (59-68, 37ème, -9). Le clan sarthois respirait encore mieux après un lancer-franc de Captain Amagou suivi d’un panier d’Olivier Hanlan (62-72, 40ème). La dernière réussite de Melvin Ejim ne changeait rien à l’affaire (62-74).

    Le Manceau du match :
    Mouph Yarou s’est contenté de 2 paniers (sur 2 tirs) et de 3 lancers-francs (sur 6) pour totaliser 7 points. A la mi-temps, il avait déjà pris 10 rebonds dont 2 offensifs mais il est resté bredouille après le repos. Il a quand même établi la meilleure évaluation sarthoise (13) mais à distance respectable des Italiens Hrvoje Peric (21) et Tyrus McGee (17).

    Le Chiffre du match :
    10. Les Manceaux ont tenté 10 tirs de moins que les Vénitiens (20 contre 30). De plus, ils ont été moins adroits qu’eux (35,7% contre 47,8%). De plus, ils ont laissé échapper 10 lancers-francs (18/28). En manque de confiance au moment de déclencher leurs tirs, ils ont quand même fait d’une belle abnégation en remportant la bataille du rebond (44 prises contre 33 pour les Transalpins) grâce à leurs 16 rebonds offensifs. Hélas, ils se sont contentés de 4 points sur ces secondes chances.

     

  • Écrit par , mercredi 7 décembre 2016 08:29

Equipes

Compétitions