• Karsiyaka Izmir    66 - 84    Kataja
    CSM CSU ORADEA    69 - 73    Umana Reyer
    MACCABI RAND MEDIA  0 - 0  Khimik
Basketball Champions League - 7ème journée
30/11/2016 - 18:00  
 
78 95
Avtodor Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , mardi 29 novembre 2016 14:02

    Pour leur dernier match de la phase aller de la Ligue des Champions, les Manceaux vont défier les Russes dans leur salle. La rencontre sera à suivre sur Canal+ Sport à partir de 18 heures ce mercredi.

    Alors qu’ils avaient frappé un grand coup en gagnant à Karsiyaka (79-66), les Sarthois ont échoué à Reims contre le CCRB (89-98), montrant au passage qu’ils n’étaient pas à l’aise sur la route. De plus, ils vont trouver en Avtodor Saratov une autre équipe portée vers l’attaque. Avec 90,2 points marqués, les Russes constituent d’ailleurs la meilleure attaque de la BCL. Pourtant, ils ont déjà grillé un joker en s’inclinant à domicile contre Karsiyaka (74-76). Ils ne peuvent donc se permettre un nouveau faux-pas. Au contraire, les Manceaux n’auront aucune pression si ce n’est de fêter au mieux le 200ème match européen de l’histoire du MSB.

    Un peu de culture :
    Saratov est une ville de Russie située à 858 km au sud-est de Moscou sur la rive droite de la Volga. Nœud ferroviaire et routier important, elle possède un port fluvial et un aéroport international. Peuplée de 845 000 habitants, elle forme avec d'autres villes une agglomération 1 200 000 habitants. A la fin du XVIIIe siècle, Saratov et sa région sont devenus une terre d'immigration pour les paysans venus d'Allemagne. Ainsi, ils étaient près de 800 000 au début du XXe siècle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, beaucoup d'entre eux ont été déportés vers la Sibérie ou vers le Kazakhstan. Certains sont revenus par la suite dans la région de Saratov, mais la majorité a émigré en Allemagne dans les années 1990. Aujourd’hui 90% des habitants de Saratov sont russes. Le développement frénétique de la ville a eu lieu à partir de 1941, première année de la Grande Guerre patriotique (1941-1945), quand y furent évacuées des usines et des écoles militaires de la partie occidentale de l'Union soviétique. Saratov était une ville fermée à l'époque de l'URSS (jusqu'en 1990, il était impossible aux étrangers d'accéder à la ville), car des industries importantes dans le domaine militaire, en particulier l'usine d'aviation de Saratov qui fabriquait des avions militaires et civils, y étaient situées. Beaucoup d'usines de Saratov exécutaient même les commandes du programme spatial soviétique. Saratov est aujourd'hui une ville industrielle, riche d'un passé culturel important et d'établissements d'enseignement renommés. Des usines automobiles ainsi que des raffineries pétrolières et des usines chimiques s'y sont aussi développées. Pour l’anecdote, la ville de Saratov est jumelée avec celle de Tours.

    L'historique de Avtodor Saratov :
    Fondé en 1960 sous le nom de Spartak Saratov, le club a décollé lorsque Vladimir Rodionov est devenu son entraîneur en 1982. Après l’avoir changé en Avtodorozhnik, il a vu son nom diminué en Avtodor en 1996. Saratov a rejoint la Ligue russe à sa création en 1992. En lutte avec le CSKA Moscou pour la suprématie nationale, Avtodor a été la première équipe à battre le CSKA Moscou dans cette compétition, terminant 2ème à 4 reprises entre 1994 et 1999 et même 1ère en 1997 et 1998. En 2004 et après des conflits avec les édiles, notamment à propos de la salle, Vladimir Rodionov a déménagé l’équipe à Saint-Petersbourg où le nouveau club a pris le nom de Dynamo. 2 ans après il disparaissait pour des raisons financières. Ayant perdu entraîneur et joueurs, Avtodor a demandé volontairement sa relégation en 2004. Le club est même descendu en 3ème division en 2005. Même si le chemin a été long pour revenir parmi l’élite, Saratov a remporté la 3ème division en 2009 puis la 2ème en 2014, gagnant au passage son billet pour la VTB United League qui fait office de championnat de Russie depuis 2013 même si des équipes de Biélorussie, d’Estonie, du Kazakhstan et de Lettonie y participent. 7ème en 2015, Avtodor a terminé 6ème la saison dernière, disputant les deux fois les quarts de finale des playoffs.

    Avtodor Saratov et l'Europe :
    Le club a fait son apparition sur la scène européenne en 1992 à l’occasion de son engagement en Coupe Korac. Il a ensuite pris part aux compétitions continentales sans discontinuer jusqu’en 2004 avec en point d’orgue les 1/8 de finale de la Coupe Saporta en 1997 et la participation à l’Euroleague en 1998-1999. Vainqueur de la Superleague en 2014 (2ème division), Avtodor a aussi obtenu le droit de participer à l’EuroChallenge 2014-2015 où il a été sorti en 1/4 de finale par les Turcs de Trabzonspor qui allaient échouer en finale contre Nanterre. La saison dernière, Avtodor Saratov a remporté 7 de ses 10 matchs en saison régulière ce qui lui a valu une participation au Last 32. Dans leur groupe, les Russes ont été devancés par Gran Canaria, un des adversaires du MSB au tour précédent, et Strasbourg, futur finaliste. La rencontre de ce mercredi sera le 149ème match européen de Avtodor Saratov.

    Le contexte :
    Alors que le MSB a joué 4 matchs à domicile, Avtodor Saratov ne s’est produit que 2 fois dans sa DS Kristall, une salle de 5 500 places. Les Russes y ont atomisé Joensuun Kataja (113-84) mais s’y sont inclinés face à Pinar Karsiyaka (74-76). Ils présentent un bilan de 3 victoires et 3 défaites grâce à leurs succès à Youjne (80-77) et Rishon LeZion (98-74). Par contre, Avtodor a perdu à Oradea (85-96) et à Venise lors de la dernière journée (91-106) malgré les efforts de Artem Klimenko (20 points), Branden Frazier (18), Tomislav Zubcic (18), Nick Minnerath (12) et Maxim Kolyushkin (10). Porté vers l’attaque, Avtodor Saratov est leader de toute la BCL tant aux points marqués (90,2) qu’aux passes (25,2). En VTB United League, les Russes pointent au 11ème rang avec 1 victoire pour 6 défaites alors qu’ils étaient exempts le week-end dernier. En fonction de ces résultats, 2 nouveaux Américains, Marquis Teague et Vince Hunter, viennent d’être engagés. Pour leur part, et avec 5 succès pour 1 revers, les Manceaux se sont installés en tête du Groupe B de la Ligue des Champions après leur victoire à Karsiyaka (79-66) confirmée par une autre aux dépens de Rishon LeZion mardi dernier (80-72). Par contre, en Pro A, les Sarthois ont perdu à Reims vendredi passé contre le CCRB (89-98). Avec 5 victoires et 5 défaites, ils sont dorénavant 5èmes en compagnie de 5 autres équipes.

    Les joueurs de base de Avtodor Saratov :
    Le coach, Sergey Mokin (60 ans), ne tire pas trop sur ses joueurs puisque aucun d’entre eux ne joue plus de 32 minutes et 8 disposent d’un temps de jeu supérieur à 18 minutes. A l’image de son père John, une ancienne gloire de la NBA et des Utah Jazz, le meneur Michael Stockton (1,85 m, 27 ans) est plus un passeur (5,5) qu’un marqueur (6,7 points). Encore effacé à Venise (4 points et 3 passes), il pourrait bien pâtir de l’arrivée récente en provenance de Ironi Nahariya (Israël) de Marquis Teague (1,88 m, 23 ans). Celui-ci y tournait à 7,5 points et 3,8 passes en BCL mais plus du double en championnat (15,3 points et 7,3 passes). En tant qu’arrière, Branden Frazier (1,90 m, 24 ans) brille dans tous les domaines (14,0 points, 3,2 rebonds et 7,5 passes), il vient de s’offrir un double-double à Venise (18 points et 10 passes). L’expérimenté russe Evgeny Kolesnikov (1,95 m, 30 ans) contibue efficacement à la marque (10,4 points). L’ailer fort Nick Minnerath (2,07 m, 28 ans) est la star de l’équipe. Connu en France pour avoir porté les couleurs du Havre lors de la 2ème partie de la saison 2013-2014 avec Le Havre puis cells de Cholet l’année suivante. Il avait notamment été grandement responsable de la lourde défaite du MSB à Antarès (61-82) en totalisant 26 points lors de la victeoire choletaise à Antarès (82-61). Cette saison, il s’est signalé en BCL en étant le MVP de la 5ème journée en compilant 39 points (5/9 à 3 points et 6/6 aux lancers-francs) et 8 rebonds face à Rishon LeZion. Il n’y a donc rien d’étonnant à le voir au 1er rang des marqueurs de la Ligue des Champions (21,5 points) alors qu’il est également le meilleur rebondeur de Saratov (6,5 prises). Il est associé à l’intérieur au grand Artem Klimenko (2,14 m, 22 ans) dont les statistiques sont moyennes (8,7 points et 4,3 rebonds) mais qui vient d’inscrire 20 points à Venise. Le croate Tomislav Zubcic (2,08 m, 26 ans) vient du banc pour produire de manière significative en 23 minutes (14,0 points et 5,5 rebonds). Poste 4 adroit (59,3 % aux tirs), il prend la moitié de ses tirs depuis l’arc des 6,75 m où il sévit avec bonheur (48,1%). Il a encore fait un carton à Venise (18 points à 80,0% aux tirs et 7 rebonds). Autre élément performant en sortie de banc, l’arrière Maxim Kolyushkin (1,92 m, 25 ans) apporte 7,8 points et vient de réussir sa dernière sortie (10 points et 6 passes à Venise). S’il dispose de 22 minutes, l’ailier Michael Carrera (1,96 m, 23 ans), tout juste sorti de l’université, plafonne à 4,5 points et 4,2 rebonds. Autre recrue de la fin de semaine dernière, Vince Hunter (2,03 m, 22 ans) a joué 8 matchs d’Euroleague avec Panathinaikos Athènes (4,0 points et 1,9 rebond) en deuxième partie de saison dernière. Il arrive à court de compétition puisqu’il n’a fait que la pré-saison avec les Chicago Bulls et les Memphis Grizzlies.

    Les oppositions :
    Si le MSB n'a jamais joué contre Saratov par le passé, il a disputé 13 matchs de coupes européennes face à des clubs russes. Auparavant, le SCM en a joué 2 en Coupe des Vainqueurs de Coupe contre Spartak Leningrad (Saint-Petersbourg) durant la saison 1974-1975. Après avoir arraché le nul à l’aller (60-60), les Sarthois avaient été laminés en Union soviétique (79-119). Pour le MSB, le bilan est de 4 victoires (dont 2 en Russie) pour 9 défaites. Les dernières confrontations russo-mancelles datent de l’exercice 2012-2013. Les joueurs de J.D. Jackson avaient d’abord battu Unics Kazan (86-78) lors du 2ème Tour qualificatif à l’Euroleague disputé à Desio (Italie). Reversés en Eurocup, ils s’étaient ensuite inclinés contre Triumph Liubertsy tant à Antarès (71-76) qu’en Russie (68-77). Pour sa part, Avtodor Saratov n’a rencontré des équipes françaises qu’à 4 reprises. Les Russes ont perdu leurs 2 matchs d’Euroleague 1998-1999 contre Pau-Orthez. Plus récemment, ils ont affronté Strasbourg l’an dernier en Last 32 d’Eurocup. Défaits en Alsace (74-77), ils ont pris leur revanche chez eux (87-80).

    Les arbitres de la rencontre :
    Aleksandar Glisic (Serbie), Haris Bijedic (Bosnie-Herzégovine) et Yener Yilmaz (Turquie)

    Les autres matchs du groupe :
    Mercredi 30 :
    à 18h00 Karsiyaka (Turquie) – Joensuu (Finlande)
    à 18h30 Oradea (Roumanie) – Venise (Italie)
    à 20h00 Rishon LeZion (Israël) – Youjne (Ukraine)

  • Écrit par , mercredi 30 novembre 2016 19:06

    Les Manceaux se sont nettement imposés en Russie et ils y ont mis la manière.

    Pour ceux qui en doutaient, les Sarthois ont prouvé qu’ils étaient en capacité de faire de belles choses en déplacement. Après Karsiyaka, Avtodor Saratov en a fait les frais. Erman Kunter et ses hommes ont fêté de la plus belle des manières le 200ème match européen du MSB. En cours de route, Will Yeguete a inscrit le 15 000ème point continental (15-16, 8ème) avant de donner plus tard 23 points d’avance aux siens (91-68). Pas moins de 7 Manceaux ont terminé la partie avec une évaluation supérieure à 10. Meilleur marqueur du match avec 18 points, Olivier Hanlan a montré la voie à Pape-Philippe Amagou (16), Ryan Pearson de retour (12) et Will Yeguete (10). Cette 6ème victoire sarthoise en 7 matchs consolide la 1ère place du MSB d’autant plus que Karsiyaka s’est nettement incliné à domicile face à Joensuun Kataja (66-84).    

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mike Gelabale, Petr Cornelie et Will Yeguete
    Saratov : Maxim Kolyushkin, Branden Frazier, Evgeny Kolesnikov, Nick Minnerath et Artem Klimenko

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 18-22
    Will Yeguete et Petr Cornelie répondaient d’entrée à Artem Klimenko (4-1, 2ème). A coup de paniers primés, les Russes inversaient la tendance (6-7, 3ème). Les Manceaux se dégageaient alors à la faveur d’un 6-0 (12-7, 6ème). La légion étrangère d’Avtodor réagissait pour reprendre les commandes (14-16, 8ème). Will Yeguete et Ryan Pearson réagissaient (18-16, 9ème) mais les Russes finissaient le 1er quart-temps en trombe (18-22).

    2ème quart-temps : 32-18
    Pape-Philippe Amagou sonnait la charge (23-22, 11ème). Lahaou Konaté et Giordan Watson conservaient la tête (28-27, 13ème). Avtodor avait un dernier sursaut (28-32, 14ème). Un 9-0 sarthois, œuvre de Ryan Perason et Olivier Hanlan avait raison des Russes (37-34, 16ème). Braden Franzier et Artem Klimenko titillaient encore les Manceaux (39-38, 17ème). Cette fois c’est un 11-0 fatal que les hommes d’Erman Kunter assénaient (50-38, 20ème). Branden Frazier arrêtait la série avant la pause (50-40).

    3ème quart-temps : 25-18
    Au retour des vestaiaires, Petr Cornelie et Nick Minnerath se lançaient dans un duel (56-46, 24ème). Le Sarthois recevait du renfort et l’écart enflait (63-46, 26ème). Ryan Pearson le portait à 21 unités (75-54, 29ème). 2 paniers russes clôturaient le 3ème acte (75-58).

    4ème quart-temps : 18-20
    Dans la Kristall Arena déjà bien froide, Mouph Yarou et Pape-Philippe faisaient descendre la température à -21 pour les Russes (83-62, 33ème). Les Manceaux répondaient à toutes les réussites locales (89-68, 35ème). Will Yeguete apportait sa patte (91-68, 36ème, +23). Les 3 derniers paniers russes faisaient à peine frissonner le clan sarthois (91-74, 38ème), d’autant plus que Giordan Watson en mettait également un (93-74, 38ème). Nick Minnerath et Artem Limonov n’avaient droit qu’à des lancers-francs (93-78, 39ème). Jonathan Jeanne pouvait poser la cerise sur le gâteau (95-78).

    L’Homme du match :
    Will Yeguete n’a eu besoin que de 18 minutes et 53 secondes pour établir la meilleure évaluation sarthoise (18). Auteur du 15 000ème point européen de l’histoire du MSB, il a porté à +23 l’avantage maximal de l’escouade mancelle (91-68, 36ème). Il s’est également offert un nouveau double-double en marquant 10 points à 4/7 aux tirs et en prenant 10 rebonds. Attiré par le ballon, il en a aussi volé 3.

    Le Chiffre du match :
    11. En cette belle soirée, Erman Kunter ne pouvait pas laisser un joueur de côté. Ainsi, les 11 Manceaux sur la feuille de marque sont tous rentrés en jeu. Avant le match, Grégory Bengaber ne s’attendait sans doute pas à rentrer sur le parquet à 2 minutes de la fin tout comme Jonathan Jeanne qui a même inscrit 2 points. Peu en réussite, Giordan Watson a cumulé 9 points et 7 passes alors que Mike Gelabale produisait 4 points, 3 rebonds et 3 passes. Si les 4 joueurs précités ont terminé la partie avec une évaluation à un seul chiffre, les 7 autres ont fini à plus de 10. C’est ainsi le cas pour Will Yeguete (18) ou pour Ryan Pearson en pleine bourre pour son retour (16 avec 12 points et 4 rebonds). Les meilleurs marqueurs sarthois, Pape-Philippe Amagou (16 points) et Olivier Hanlan (18) ont été évalués à 14 chacun. Lahaou Konaté (13 avec 9 points), Petr Cornelie (12 avec 8 points et 5 rebonds) et Mouph Yarou (11 avec  7 points et 6 rebonds) ont également participé à la démonstration de force collective du MSB.

     

  • Écrit par , mercredi 30 novembre 2016 20:32

     

    Erman Kunter : « C'est un match que l'on a su bien négocier, où l'on a bien joué en mettant à profit les tirs ouverts. Surtout, contrairement au match de Châlons/Reims, nous n'avons pas perdu notre discipline. Nous avons été en mesure de contrôler le tempo de la partie et on a bien défendu. Après, on a vu ce que l'on pensait. Saratov, sur le papier, c'est une belle équipe ; sur le terrain, c'est beaucoup moins bon en ce moment. Sur cette phase aller, je pense qu'il n'y a pas grand-chose à redire. Six victoires, une seule défaite : je pense que l'on peut raisonnablement cibler les deux premières places du groupe B afin de s'offrir un deuxième tour plus tranquille (N.D.L.R. : si le MSB termine premier, il basculerait directement dans le 2e tour des playoffs et s'éviterait ainsi un premier tour, soit deux matches). »

    Will Yeguete : « Globalement, je pense que l'on fait un bon match. Nous avons su faire la différence dans le 3e quart-temps. On a défendu et notre jeu en attaque était particulièrement efficace. Saratov a lâché le match. Nous savions que la solution dans cette partie était d'éviter de les mettre en confiance. Ils l'ont été à un certain moment, dans la deuxième moitié du premier quart-temps mais nous étions conscients que de le laisser jouer pouvait nous mettre en danger. Après, on a vu que cette équipe n'était pas du tout en confiance. Collectivement, ils sont en grande difficulté. Nous, de notre côté, on a pu voir que lorsque l'on joue tous au à ce niveau, nous sommes une équipe très difficile à manoeuvrer. J'ai aimé la contribution collective de toute l'équipe dans ce match. Maintenant, il faut songer à Orléans. »

    Petr Cornelie : « C'était serré au départ mais après on a su faire ce qu'il fallait pour aller chercher cette sixième victoire. À titre personnel, je prends très rapidement deux fautes. La deuxième, honnêtement, je pense qu'elle est contestable. Bref ! Je commence à avoir l'habitude, j'ai un assez gros passif dans ce domaine (sourire). Dans ces cas-là, il faut passer à autre chose et j'ai réussi à repartir du bon pied dans le 3e quart-temps. En toute honnêteté, on s'est fait plaisir sur la deuxième mi-temps. En fait, ils prennent un éclat et ils lâchent complètement le match. On s'attendait à quelque chose de plus compliqué mais on a vu aussi qu'ils avaient de grosses difficultés à jouer ensemble. On a su en profiter. »

    Propos recueillis par Ouest France – Stephane Bois

Equipes

Compétitions