Basketball Champions League - 6ème journée
22/11/2016 - 20:30  
 
80 72
Le Mans Maccabi Rishon
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 21 novembre 2016 16:42

    Ce mardi à 20 heures 30, les Manceaux vont recevoir les Israéliens pour leur 6ème match de BCL devant les caméras de Canal+ Sport.

    Alors qu’ils s’étaient perdus en Finlande, les joueurs d’Erman Kunter ont frappé un grand coup la semaine dernière en gagnant à Karsiyaka (79-66). Actuellement en forme, ils ont confirmé samedi dernier en dominant Dijon (65-60) pour décrocher une 5ème victoire consécutive, Pro A et Ligue des Champions confondues. Même s’ils sont leaders de leur groupe, les Sarthois seraient bien inspirés de ne pas prendre à la légère l’équipe de Maccabi Rishon LeZion qui peine à voyager tant en Europe qu’en Israël. L’objectif est naturellement de l’emporter à domicile. Il n’est cependant pas sûr que les anciens de Pro A (Patrick Richard, Javon McRea et Charles Thomas) l’entendent de cette oreille.

    Un peu de culture :
    Rishon LeZion (prononcer Richonne Lettsionne) est une ville de la bande côtière centrale d'Israël située à 8 km au sud de Tel Aviv dont elle fait partie de l'aire métropolitaine. Avec ses 245 000 habitants (2015), il s'agit de la quatrième ville du pays. Fondée en 1882 par des émigrants juifs en provenance de Kharkov (actuellement en Ukraine), elle a été la deuxième colonie à s’établir sur la terre de Palestine au 19ème siècle. Rishon LeZion fait figure de ville pionnière dans le domaine culturel. La première école hébraïque y fut fondée en 1886. En 1900, sa population atteignait 526 habitants. Le baron Edmond de Rothschild a permis à la communauté de se développer en mandatant des experts qui ont localisé une source d’eau. En plus de la viticulture, Rishon LeZion a alors vu naître une industrie autour du citron à la fin des années 20. C’est aussi à cette période que l’électricité est arrivée. Déclarée ville en 1950, elle a vu sa population exploser (103 000 habitants en 1983). Elle devrait atteindre 315 000 vers 2020. La ville va accueillir dans un futur proche un nouvel aéroport international qui va être construit en mer à 2 kilomètres de la côte. Les principaux secteurs économiques sont la viticulture, la construction, les services et le commerce. Rishon LeZion est réputée pour ses nombreux centres commerciaux qui en font l'une des villes les plus commerçantes du pays.

    L'historique de Maccabi Rishon LeZion :
    Fondé en 1976, le club évolue dans la première ligue israélienne depuis 1989. En 1991, après avoir terminé 2ème de la saison régulière, l’équipe a atteint la finale des playoffs face à Maccabi Tel Aviv mais l’a perdue (1-3). L’année suivante, le parcours s’est arrêté en demi-finales. Par contre, Rishon LeZion a disputé, et perdu, la finale de la coupe d’Israël. Le club est ensuite rentré dans le rang et n’a même dû son maintien dans l’élite qu’à une expansion de la ligue en 2000. 2005-2006 a été un bon exercice avec une participation au Final Four de la Ligue israélienne. La saison suivante s’est achevée sur une nouvelle finale perdue. Après une nouvelle période en milieu de tableau, Rishon LeZion a de nouveau participé aux Final Four 2011 et 2012 sans grand succès. S’en sont suivies deux saisons délicates avec changement d’entraîneurs plus ou moins bien vécues, les supporters boycottant même les matchs à domicile. 2014-2015 a été plus calme avec une participation finale aux demi-finales. Enfin, Maccabi Rishon LeZion a vécu un véritable conte de fée en 2015-2016. Après avoir pourtant seulement terminé à la 6ème place de la saison régulière, l’équipe a sorti Maccabi Haïfa en quarts de finale. Elle a ensuite défié Maccabi Tel Aviv dans son antre et l’a éliminé (71-69). Parvenu en finale pour la 2ème fois de son histoire après 1991, Maccabi Rishon LeZion s’est retrouvé le 9 juin 2016 devant 11 600 spectateurs massés dans la salle de son adversaire, Hapoel Jerusalem. Il en est ressorti avec le trophée de champion d’Israël après sa victoire (83-77) pour ce qui est le seul titre figurant au palmarès du club.

    Maccabi Rishon LeZion et l'Europe :
    Maccabi Rishon LeZion a fait son apparition sur la scène européenne en 1991 à l’occasion de sa participation à la Coupe des Champions (nommée Ligue Européenne cette année-là) dont l’équipe d’alors a atteint la phase des quarts de finale. Les participations suivantes se sont soldées par des éliminations prématurées. Après une période blanche de 1999 à 2006, Rishon LeZion a fait son retour éphémère sur le continent lors de la saison 2006-2007 avec un engagement en Eurocup sans dépasser la phase de groupes. De nouveau absent des compétitions européennes pendant 8 ans, le club y est revenu l’an dernier en allant jusqu’en 1/4 de finale de la FIBA Europe Cup où il a été sorti par Francfort. La rencontre de ce mardi sera le 85ème match européen de Maccabi Rishon LeZion.

    Le contexte :
    Maccabi Rishon LeZion a entamé la BCL par 2 succès, à Joensuu (72-64) puis à domicile face à Oradea (69-56). Les Israéliens ont enchaîné par 2 défaites en déplacement à Karsiyaka (75-84) puis à Venise (61-73). Lors de la dernière journée ils ont commis leur premier faux-pas en s’inclinant lourdement à domicile face aux Russes de Saratov (74-98). En Winner League israélienne, Rishon LeZion fait partie d’un trio de 3èmes après sa victoire à domicile samedi dernier aux dépens d’Hapoel Holon (84-69). Leur victoire à Karsiyaka mercredi dernier (79-66) a permis aux Manceaux de s’installer seuls à la 1ère place du Groupe B de la Ligue des Champions avec 4 succès pour 1 revers. En Pro A, les Sarthois se sont imposés samedi dernier face à Dijon (65-60). Avec 5 victoires et 4 défaites, ils sont dorénavant 5èmes en compagnie de Paris-Levallois.

    Les joueurs de base de Maccabi Rishon LeZion :
    Arrivé à la mi-avril dernière, le coach Avik Shivek (60 ans) a été naturellement prolongé après la fantastique fin de saison. S’il ne donne pas plus de 29 minutes à aucun joueur, il s’appuie sur Avi Ben-Chimol (1,94, 31 ans) pour mener le jeu. L’Israélien tourne à 8,6 points, 3,4 rebonds et 4,2 passes en BCL. Il n’a rien à se reprocher dans la déroute face à Saratov (14 points et 4 passes). L’arrière américain Patrick Richard (1,96 m, 26 ans) évoluait l’an passé à Châlons Reims (9,6 points). Lui-aussi a fait le job contre Saratov en compilant (4 points, 5 rebonds et 5 passes pour remonter ses moyennes de la saison (10,4 points, 5,8 rebonds et 4,2 passes). L’ailier Javon McCrea (2,01 m, 24 ans) a fait un court passage par Nancy la saison dernière. Il en est parti après 6 matchs alors qu’il tenait la route (13,0 points et 6,4 rebonds). Sa production contre Saratov (10 points et 5 rebonds) est dans ses standards de la saison (9,0 points et 6,2 rebonds). Disposant de la nationalité française, l’ailier fort Elishay Kadir (2,02 m, 29 ans) à participé aux deux dernières éditions de l’Eurobasket. Effacé face à Saratov (2 points) il affiche quand même des moyennes de 6,2 points et 6,6 rebonds en Ligue des Champions. Le pivot Charles Thomas (2,03 m, 30 ans) a, lui-aussi, foulé quelques parquets de Pro A. On se souvient l’avoir vu disputer 5 rencontres avec Roanne en début de saison 2013-2014 (9,4 points et 4,8 rebonds) avant de partir au Liban et de poursuivre sa carrière au Moyen-Orient. Tournant à 14,2 points et 3,4 rebonds, il s’est contenté de 7 points face à Saratov. L’ailier israélien Shawn Dawson (1,98 m, 22 ans) a totalisé 15 points contre les Russes alors qu’il n’affiche que 9,3 points et 3,0 rebonds. Pour leur part, l’expérimenté arrière Nitzan Hanochi (1,94 m, 30 ans) et le jeune pivot Idan Zalmanson (2,06 m, 21 ans) sortent du banc avec un temps de jeu appréciable.

    Les oppositions :
    Le MSB a déjà affronté Maccabi Rishon LeZion lors de la saison 1998-1999. En phase de groupes de la Coupe Korac, les Manceaux s’étaient inclinés en Israël (74-88) avant de s’imposer après prolongation à Antarès (91-89). A ce jour, Le Mans (SCM puis MSB) a affronté à 13 reprises des clubs israéliens avec un bilan de 5 victoires pour 8 défaites. De plus, le MSB a perdu 2 matchs par forfait contre Hapoel Jerusalem. Le club sarthois ne s’est pas déplacé pour des raisons de sécurité en 2001 d’abord dans le cadre du Tournoi Qualificatif à l’Euroleague puis en Coupe Saporta quelques semaines plus tard. Pour sa part, Maccabi Rishon LeZion a croisé la route de l’ASVEL l’an passé en FIBA Europe Cup. Les Israéliens ont gagné à domicile (82-71) avant de perdre à l’Astroballe (71-81).

    Les arbitres de la rencontre :
    Antonio Conde (Espagne), Arturas Sukys (Lituanie) et Paulo Marques (Portugal)

    Les autres matchs du groupe :
    Mardi 22 à 18h00 :
    Joensuu (Finlande) – Oradea (Roumanie)
    Youjne (Ukraine) – Karsiyaka (Turquie)
    Mercredi 9 à 18h30 :
    Venise (Italie) – Saratov (Russie)

  • Écrit par , mardi 22 novembre 2016 21:44

    Les Manceaux ont mené le match de bout en bout avant de décrocher leur 5ème victoire en BCL.

    En pleine confiance actuellement, les Sarthois ont conduit la rencontre à leur guise face à un adversaire talentueux et valeureux. Ils l’ont d’abord surpris en le décramponnant à coup de paniers primés. Avec 14 points d’avance au cœur du 2ème quart-temps (37-23, 16ème), les joueurs d’Erman Kunter ont ensuite contrôlé leurs adversaires. Quand ceux-ci sont revenus à 4 longueurs (49-45, 25ème), ils se sont pris un 9-0 en retour (58-45, 29ème). Il restait à les contrôler jusqu’à la fin. Ce fut fait et bien fait avec maîtrise et application.       

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Mike Gelabale et Will Yeguete
    Rishon LeZion : Avi Ben Chimol, Patrick Richard, Javon McCrea, Elishay Kadir et Charles Thomas

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 23-18
    Avec un panier primé chacun, Olivier Hanlan et Mike Gelabale donnaient le la (6-2, 2ème). Un autre de Giordan Watson distançait les Israéliens (13-6, 5ème). Encore depuis l’arc, Olivier Hanlan les mettait à 10 longueurs (18-8, 6ème). Charles Thomas tentait un rapprocher (18-13, 7ème). Il était aussitôt puni par Olivier Hanlan et Mike Gelabale (23-13, 8ème). Les visiteurs revenaient quand même à la charge en fin de 1er acte (23-18).

    2ème quart-temps : 20-17
    Les Israéliens se montraient pressants (23-22, 11ème). Pour se libérer, Mouph Yarou initiait un 14-1 libérateur au terme duquel Giordan Watson donnait au MSB un avantage maximal de 14 points (37-23, 16ème). Les joueurs du Maccabi le réduisaient immédiatement de moitié (37-30, 17ème). Les Manceaux les maintenaient ensuite à bonne distance jusqu’à repos (43-35).

    3ème quart-temps : 17-16
    Petit à petit, les Israéliens revenaient à 4 points (49-45, 25ème). Avec sang-froid, les Sarthois les repoussaient (55-45, 28ème). Suite à une faute technique du banc visiteur, Mike Gelabale ajoutait 1 lancer-franc et Mouph Yarou ponctuait un 9-0 qui redonnait 13 longueurs d’avance au MSB (58-45, 29ème). Quasiment seul, Javon McCrea réagissait en fin de 3ème période (60-51).

    4ème quart-temps : 20-21
    Pape-Philippe Amagou montrait l’exemple à Petr Cornelie qui mettait 5 points d’affilée (67-55, 32ème). Teigneux, les Israéliens titillaient les Manceaux (67-61, 36ème). A 69-63, les joueurs d’Erman Kunter se dégageaient à la faveur d’un 7-0 (76-63, 38ème). Rishon LeZion répliquait de la même manière (76-70, 40ème). Un triple de Lahaou Konaté libérait le camp sarthois (79-70, 40ème). Le dernier panier de Patrick Richard et 1 lancer-franc d’Olivier Hanlan fixaient le résultat (80-72).

    L’Homme du match :
    S’il en est un qui est le symbole de la confiance actuelle qu’ont les Sarthois, c’est bien Olivier Hanlan. Tirant à 8/14 aux tirs dont 4/8 à 3 points et 3/4 aux lancers-francs , il a totalisé 23 points. Il a surtout pris une part importante dans le bon début de match en inscrivant 11 des 21 premiers points manceaux. Ayant par ailleurs capté 5 rebonds dont 3 offensifs et délivré 2 passes, il a fini la partie avec une évaluation de 23 à égalité avec l’Israélien Javon McCrea qui a joué 30 minutes tout comme le Québécois.

    Le Chiffre du match :
    8. Victorieux avec un écart de 8 points, les Sarthois ont réussi 8 paniers à 3 points de plus que les Israéliens (10 contre 2). De manière inhabituelle, ils ont tenté 25 tirs depuis l’arc des 6,75 m et en ont converti 10 pour une adresse de 40,0%. Pour leur part, les joueurs de Rishon LeZion ont failli dans cet exercice et ont plafonnée à 2/13, soit 15,4%. Les Manceaux ont ainsi compensé une adresse globale inférieure (42,6% contre 45,2%) et une domination israélienne au rebond offensif (15 contre 18). 

  • Écrit par , mardi 22 novembre 2016 22:51

    Jason Mc Crea (Maccabi Rishon) : « On a perdu ce match dans le premier quart temps. On n'a pas débuté avec l'énergie nécessaire, surtout à l'extérieur. On est une bonne équipe au rebond, mais on a été « soft » en défense en début de match. »

    Arik Shivek (entraîneur du Maccabi Rishon) : « Quand vous venez jouer chez une équipe qui est première après cinq matches, c'est qu'elle n'est pas là par hasard. Cela signifie qu'elle est probablement la meilleure équipe du groupe. J'étais très énervé de la manière dont nous avons débuté le match. Je ne pense pas que ce soit un manque d'énergie, car mes joueurs ont beaucoup donné durant cette rencontre. Mais on a laissé Le Mans débuter avec quatre paniers à trois points, et même pas sur des sorties d'écran... A partir de là, on a fait jeu égal. Mais nous avons toujours dû courir après le score. On a surpris Le Mans dans de nombreux aspects, comme au rebond. J'ai pris un risque, mais je voulais couper le jeu rapide du Mans. On a été très mauvais à trois points. »

    Olivier Hanlan : « Mes coéquipiers m'ont bien trouvé en début de match, ça m'a permis d'avoir des tirs faciles. Quand vous mettez deux puis trois tirs, vous trouvez le panier plus grand... Ensuite, Rishon a été très bon, notamment au rebond offensif. Quand on mène comme ça de dix points, on devrait être capable de pousser, pour avoir 15 puis 20 points d'avance et ainsi plier le match plus rapidement. Il y a quelques semaines, nous étions dans une situation difficile mais on a fait du bon boulot depuis. Le coach nous a bien préparés à l'entraînement, on s'est reconcentré, on a mieux joué à l'extérieur, on a beaucoup communiqué. Mais il reste beaucoup de matches et beaucoup de travail. »

    Erman Kunter : « Quand nous avions un avantage de 10 ou 12 points, nous nous sommes arrêtés de jouer, nous avons pensé juste à gérer le score. Mais il aurait fallu pousser davantage pour obtenir un écart plus conséquent et vivre un match plus facile. Cela n'a pas été le cas, le Maccabi est resté dans le match et la fin de match a été dangereuse. C'est important de gagner ces matches à domicile, surtout dans une compétition européenne. Nous aurons plus de matches à l'extérieur lors de la phase retour, ce sera plus difficile. Mais nous sommes toujours dans la course. »

    Propos recueillis par Christophe Richard – Ouest France

Equipes

Compétitions