• Le Mans    81 - 72    Chalon-sur-Saône
Coupe de France - 1/2 finale
14/03/2017 - 20:45  
 
81 72
Le Mans Chalon
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 13 mars 2017 09:14

    En 1/2 de finale de la Coupe de France, les Manceaux recevront les Bourguignons ce mardi à 20 heures 45 devant les caméras de SFR Sport 2.

    Les joueurs d’Alexandre Ménard vont aborder la rencontre avec comme principal objectif de continuer à défendre le titre conquis l’an passé. Au vu de leurs récentes prestations, la tâche sera ô combien délicate. Face à Paris-Levallois, ils ont déclenché le courroux d’une partie du public d’Antarès. Celui-ci ne demande qu’à les pardonner. Les Sarthois n’ont qu’une chose à faire : gagner. Le tout est de savoir si certains savent encore comment faire.  

    La tendance :  
    Après Aix-Maurienne (Pro B) éliminé en 1/16 de finale (100-81), les Bourguignons sont ensuite allé sortir Limoges (80-72) avant de se qualifier pour les demi-finales aux dépens du Portel (81-60). En 1/16 de finale, les Sarthois ont disposé de Cholet (84-68) avant de s’imposer à Lille (Pro B) au tour suivant (67-62) puis de défaire Hyères-Toulon (72-57). En Pro A, Chalon-sur-Saône occupe la 2ème place avec 16 victoires et 6 défaites tout comme Nanterre. Par contre, avec 10 succès pour 12 revers, le MSB pointe au 10ème rang en compagnie du Portel. Samedi dernier, les Bourguignons ont dominé l’ASVEL à l’Astroballe (77-68) dans le sillage de Cameron Clark (26 points) bien aidé par Lance Harris (13), Jérémy Nzeulie (12) et Moustapha Fall (10). De leur côté, les Manceaux ont sombré face à Paris-Levallois (44-68) et seuls Ryan Pearson (12 points) et Mouph Yarou (11) ont surnagé. 3ème attaque de Pro A avec 80,9 points marqués, l’Elan Chalon a la 5ème défense avec 73,1 points encaissés. Pour sa part, le MSB n’a que la 16ème attaque (70,8) et la 7ème défense (73,4). Meilleur marqueur du championnat (18,5 points), Cameron Clark en est également le 2ème joueur le plus complet. Leader aux rebonds (9,1) et aux contres (2,4), Moustapha Fall le suit à l’évaluation alors que John Roberson est 4ème en même temps que 2ème passeur (7,3). Sur la scène européenne, les Manceaux ont été sortis en 1/8 de finale de la Ligue des Champions en s’inclinant à 2 reprises contre Sassari (63-79 puis 66-68). Engagés en FIBA Europe Cup, les Chalonnais sont bien partis pour atteindre les demi-finales en raison de leur courte défaite lors du match aller des quarts de finale à Zagreb contre Cibona (85-87).

    Les leaders de chaque équipe :
    Avec 18,5 points, Cameron Clark est le meilleur marqueur de Chalon alors que John Roberson en apporte 15,1 points et 7,3 passes. Lance Harris totalise 13,0 points et Moustapha Fall 11,3 points et 9,1 rebonds. Dans les rangs sarthois, Ryan Pearson culmine à 11,5 points, suivi par Olivier Hanlan (10,6). Giordan Watson ajoute 3,7 passes à ses 9,5 points. Avec 8,1 points et 7,1 rebonds, Will Yeguete détient la meilleure évaluation (12,4).

    Les joueurs de base de l’Elan Chalon :
    Le coach, Jean-Denys Choulet a défini une hiérarchie quasiment immuable avec 5 joueurs qui disposent de plus de 27 minutes alors qu’aucun des autres ne jouent plus de 20 minutes. Ces 5 joueurs ont tous démarré les 22 matchs dans le Cinq de départ à l’exception de John Roberson qui a laissé 2 fois sa place à Gédéon Pitard, l’ancien Manceau. 7ème marqueur de Pro A (15,1 points), John Roberson (1,80 m, 28 ans) délivre dans le même temps 7,3 passes. Souvent en feu, il a dépassé la barre des 20 points à 6 reprises. Lors de la 14ème journée face à l’ASVEL, il a même évolué en lévitation en compilant 34 points à 11/15 aux tirs dont 7/10 à 3 points et 5/5 aux lancers-francs, 7 rebonds, 6 passes et 2 interceptions pour une évaluation record de 42. Mercredi dernier, il a poussé jusqu’à 39 points à Zagreb en mettant 10 paniers primés sur 11 tentatives. Après avoir participé à l’ascension de Nanterre, l’arrière Jérémy Nzeulie (1,88 m, 26 ans) a pris la direction de la Bourgogne. Rugueux en défense, il laisse à d’autres le soin de briller en attaque tout en apportant quand même 7,9 points. Après un début de saison en fanfare, l’ailier Lance Harris (1,95 m, 32 ans) s’est un peu effacé. Il n’en tourne pas moins à 13,0 points et 3,5 rebonds et il a atteint la barre des 20 points à 4 reprises. En pleine bourre actuellement, l’ailier fort Cameron Clark (2,01 m, 25 ans) a été nommé Joueur des mois de janvier et février. Précis (53,6%), il ne s’éloigne guère de la raquette (à peine 2 tirs à 3 points par match). Après un court temps d’adaptation, il est monté en pression. Actuellement, il est inarrêtable puisqu’il vient de finir 8 de ses 9 derniers matchs à plus de 20 points (24,6) avec une pointe à 33 à Pau. Avec 17,9 points et 5,8 rebonds, il se pose en sérieux candidat au titre de MVP. Au pivot, le géant Moustapha Fall (2,18 m, 25 ans) est une véritable muraille. Leader de Pro A aux rebonds (9,2), aux contres (2,4) et aux dunks (2,2), il tourne à 11,3 points. Il a même cartonné face à Paris-Levallois contre qui il a enquillé 22 points à 8/11 aux tirs. Venant du banc, Axel Bouteille (2,00 m, 21 ans) a un réel impact (8,3 points et 4,4 rebonds). Si la régularité n’est pas son point fort, il a quand même totalisé plus de 10 points en 9 occasions avec deux pointes récemment à 16 unités face à Cholet et à Limoges.  

    L'effectif de l’Elan Chalon :
    0 Abdoulaye Loum (2,09 m, 25 ans, ailier fort)
    3 Lance Harris (1,95 m, 32 ans, ailier)
    7 Gédéon Pitard (1,88 m, 28 ans, meneur)
    9 Jérémy Nzeulie (1,88 m, 26 ans, arrière)
    10 Moustapha Fall (2,18 m, 25 ans, pivot)
    21 John Roberson (1,80 m, 28 ans, meneur)
    22 Ibrahima Fall Faye (2,04 m, 20 ans, intérieur)
    23 Cameron Clark (2,01 m, 25 ans, ailier fort)
    42 Zeke Marshall (2,13 m, 26 ans, pivot)
    83 Axel Bouteille (2,00 m, 21 ans, ailier)
    Entraîneur : Jean-Denys Choulet
    Assistants : Julien Martin et Maxime Pacquaut

    L’effectif du MSB :
    3 Grégory Bengaber (1,86 m, 20 ans, meneur)
    4 Giordan Watson (1,75 m, 31 ans, meneur)
    5 Lahaou Konaté (1,96 m, 25 ans, ailier)
    6 Wilfied Yeguete (2,00 m, 25 ans, pivot)
    12 Petr Cornelie (2,11 m, 21 ans, ailier fort)
    13 Mouphtaou Yarou (2,04 m, 26 ans, pivot)
    15 Mickaël Gelabale (2,02 m, 33 ans, ailier)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière-meneur)
    21 Olivier Hanlan (1,93 m, 24 ans, arrière-meneur)
    22 Earvine Bassoumba (2,05 m, 21 ans, pivot)
    24 Ryan Pearson (1,96 m, 27 ans, ailier fort)
    Entraîneur : Alexandre Ménard
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    Les arbitres de la rencontre :
    Abdel Hamzaoui, Fabrice Canet et Freddy Vansteene

    Les Oppositions à Antarès :
    Depuis l'accession de l'Elan Chalon en Pro A en 1996, le MSB a accueilli le club bourguignon à 22 reprises. Les 21 matchs de saison régulière ont vu 13 victoires mancelles et 8 défaites alors qu'en 2007, les Sarthois se sont inclinés dans le seul match de playoffs. A l’occasion de la 15ème journée de Pro A, le 26 décembre dernier, les Manceaux se sont inclinés (65-74) malgré les efforts de Giordan Watson (17 points), Mike Gelabale (11) et Lahaou Konaté 10).  

    L’autre match :
    Mardi 21 mars à 20h00 : Nanterre – Antibes

  • Écrit par , mardi 14 mars 2017 21:51

    Les Manceaux défendront leur titre en finale de la Coupe de France après leur victoire aux dépens des Bourguignons.

    Métamorphosés après leur contre-performance face à Paris-Levallois, les Sarthois ont déjoué les pronostics. Pourtant distancés de 17 points en fin de 1ère mi-temps (26-43, 20ème), ils ont remonté la pente jusqu’à égaliser (61-61, 33ème) avant de prendre les devants (67-63, 36ème). Ils ont ensuite contré les Chalonnais revenus au contact (72-72, 39ème). Avec l’aide de Mike Gelabale (15 points), Ryan Pearson (22 points) a envoyé le MSB en finale. En terme d’envie, c’était le jour et la nuit par rapport à samedi dernier. Il faudra quand même confirmer en championnat, à Pau dimanche prochain pour commencer.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Ryan Pearson et Mouph Yarou
    Chalon-sur-Saône : John Roberson, Jérémy Nzeulie, Lance Harris, Cameron Clark et Moustapha Fall

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 17-23
    En début de match, seul Ryan Pearson s’opposait à l’Elan Chalon (6-7, 5ème). Giordan Watson arrivait à la rescousse (8-9, 5ème). Les Bourguignons montraient alors les crocs et plaçaient un 10-0 ravageur (8-19, 9ème). Nullement impressionné, Pape-Philippe Amagou ramenait soutenait le débat (15-23, 10ème). Mike Gelabale lui emboîtait le pas pour ramener le MSB à 7 unités au terme de la 1ère période  (17-23).

    2ème quart-temps : 14-20
    Avec la complicité du Guadeloupéen, Will Yeguete se fait encore plus pressant (22-23, 12ème). Le retraité de l’EDF répondait encore à un triple d’Axel Bouteille (24-26, 14ème). Le moment n’était aux cadeaux pour les Bourguignons qui se permettaient un 13-0 (24-39, 18ème). Mouph Yarou arrêtait la série (26-39, 19ème). Moustapha Fall et Axel Bouteille remettaient le couvert si bien que les Sarthois étaient relégués à 17 longueurs (26-43, 20ème). Piqué au vif, Ryan Pearson inscrivait les 5 derniers points de la 1ère mi-temps pour entretenir l’espoir (31-43).

    3ème quart-temps : 23-18
    Au retour des vestiaires, les deux équipes se rendaient coup pour coup (38-50, 23ème puis 40-52). Mouph Yarou donnait le signal de la rébellion (45-54, 25ème). Olivier Hanlan et Mike Gelabale l’entendaient (50-55, 28ème). Zeke Marshall mettait 4 points (50-59, 29ème). Will Yeguete l’imitait (54-59, 30ème) mais une dernière réussite de Jerémy Nzeulie laissait les Manceaux 7 points derrière à 10 minutes du terme (54-61).

    4ème quart-temps : 27-11
    Lahaou Konaté et Ryan Pearson sonnaient le réveil d’Antarès en égalisant après un 7-0 (61-61, 33ème). Giordan Watson et Pape-Philippe Amagou plantaient un panier primé chacun (67-63, 36ème). Les Chalonnais ne toléraient pas pareille audace (69-70, 38ème). Pourtant, Mike Gelabale et Giordan Watson sentaient le coup (72-70, 38ème). Axel Bouteille inscrivait les 2 derniers points bourguignons pour égaliser (72-72, 39ème). Derrière l’arc, Mike Gelabale embarquait alors Ryan Pearson pour un époustouflant 9-0 (81-72).

    L’Homme du match :
    Combatif à souhait tout au long des 22 minutes qu’il a passées sur le parquet, Ryan Pearson a grandement contribué au succès sarthois. Libéré en attaque et jouant à l’envie, il a totalisé 22 points à 7/13 aux tirs et 7/8 aux lancers-francs. Il a également agrémenté sa production offensive de 4 rebonds dont 1 offensif, 2 passes et 1 interception. Au bilan final, il était le joueur le plus complet de la partie avec une évaluation de 21.
     
    Le Chiffre du match :
    17. Comme en championnat, les Manceaux ont tenté 17 tirs de plus que les Chalonnais (70-53 contre 71-54 en décembre). Ils ont ainsi pu masquer leur déficit en terme d’adresse (41,4% contre 54,7%). Pour cela, ils ont pris 8 rebonds offensifs de plus que les Chalonnais (14-6) et ils ont aussi volé 8 ballons de plus (12-4).

  • Écrit par , mardi 14 mars 2017 22:59

    A Menard

    20170314 224433-800x600

    C’est une joie de revoir beaucoup de sourires à Antarès. C’est aussi pour cela que l’on fait ce métier. Je suis heureux de voir que les joueurs ont du cœur, ils ont montré qu’il y avait dans l’équipe de grands champions.
    Notre identité de jeu, c’est la défense. Je suis satisfait des 16 passes décisives pour 5 balles perdues. Je connais la capacité des joueurs à rebondir et quand ils sont câblés tous en même temps, on peut être bon défensivement. Mikaël Gelabale et Pape-Philippe Amagou ont prouvé qu’ils étaient de grands champions.
    Cette semaine on a fait beaucoup de vidéo, on a surtout montré ce qu’on était capable de faire mais aussi ce qu’on avait du mal à faire. Les joueurs se sont réunis à l’initiative de Pape, on a travaillé plus la qualité plutôt que de la quantité. Je comprends la déception de l’Elan Chalon avec l’absence de Cameron Clark.
    Aller à Bercy, c’est la récompense pour le club, et je suis content qu’on puisse ramener à Paris le peuple orange, j’espère qu’on sera nombreux. Cette victoire doit nous servir à préparer le match de Pau. Le championnat de France reste notre priorité. Maintenant ce soir on va savourer cette victoire et dès jeudi, on va se remettre sur les rails.

    M Gelabale

    20170314 223926-800x600

    Il fallait faire un bon match ce soir. Même si on a été distancé, on revient dans le match et ils reprennent de la distance. Il nous a fallu de l’agressivité pour remporter cette victoire. Le coach nous a dit que les trucs négatifs, c’était pour lui, ce qui nous a permis de nous libérer. Pape a fait son travail de capitaine. Il nous a poussés, il s’est arraché, a joué, défendu, mis des paniers, on a suivi sa voie.
    Pendant les deux jours d’entraînement, le coach nous a fait faire des lay-ups, on s’applique. On va jouer cette finale. On avait visionné la vidéo de l’an passé et ça nous a motivés, il faut qu’on garde ce match comme un exemple et qu’on continue à jouer comme cela.

    JD Choulet

    20170314 223430-800x600

    J’ai le sentiment de s’être fait floué tout simplement. C’est un match qu’on a maitrisé jusqu’à la sortie de Cameron Clark sur un coup involontaire de Mickaël Gelabale. Il ne voyait plus rien, cela nous pénalise énormément sans compter Gédéon Pitard qui a reçu une béquille et les fautes sifflées sur Abdoulaye Loum et Jérémy Nzeulie . Le Mans a fait ce que toutes les équipes ont fait contre Chalon, ils bastonnent car ils ont 10 joueurs, on ne peut rivaliser, ce n’est pas du beau basket.
    Clark est blessé, comme par hasard, c’est le meilleur joueur du championnat de France. Ce n’est pas du basket intéressant de bastonner. Si ça ne siffle pas, ils ont raison, il faut continuer. L’année prochaine, il faudra prendre 10 bûcherons mais quid des shooteurs, des créateurs ? Pour moi cela n’est pas du basket. On y est pour rien s’ils n’ont mis que 44 points contre Paris. J’aurai préféré perdre de 20 points avec un jeu différent. C’est le regret que j’ai et je suis déçu et malheureux pour mes joueurs.

    A Bouteille

    20170314 223020-800x600

    Je suis très déçu surtout qu’en première mi-temps, on contrôlait, au 3e quart temps, on mène encore mais on prend un 27 à 11 dans le 4e quart temps. Clark n’a pas pu jouer, on est très déçu. Ce n’est pas facile Le Mans est une bonne équipe malgré leurs résultats.

Equipes

Compétitions