• Kataja    68 - 92    Umana Reyer
    CSM CSU ORADEA    69 - 66    Khimik
    MACCABI RAND MEDIA    74 - 98    Avtodor
Basketball Champions League - 5ème journée
16/11/2016 - 18:00  
 
66 79
Karsiyaka Izmir Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , mardi 15 novembre 2016 14:48

    Pour leur 5ème match de BCL, les Manceaux vont se coltiner un gros morceau en Turquie ce mercredi à 18 heures.

    Même si les deux équipes sont co-leaders du groupe, les résultats des Turcs en font les favoris. Avec déjà 2 succès en déplacement, Pinar Karsiyaka a engrangé autant de jokers. Les Sarthois auront donc une tâche ardue surtout en l’absence de Ryan Pearson. Will Yeguete, 3ème rebondeur de toute la Basketball Champions League avec 9,8 prises sera encore très sollicité. Les Manceaux ont démontré à Levallois qu’ils pouvaient faire totalement déjouer leurs adversaires. Il leur faudra répéter pareille prestation pour espérer faire un coup à la Karsiyaka Arena, une salle de 6500 places.

    Un peu de culture :
    Karsiyaka est une ville et un district de la province d’Izmir dont elle est distante de 6 km du centre traditionnel. Paisible quartier résidentiel de 315 000 habitants, cette banlieue s’appelait Kordelio avant 1922, un nom inspiré par Richard Coeur de Lion qui est passé par là lors de la IIIème Croisade. Avec 2 800 000 habitants, Izmir est la 3ème ville de Turquie après Istanbul et Ankara, la capitale. Située sur la mer Egée, son port est le 2ème du pays après celui d’Istanbul. Anciennement, Izmir s’appelait Smyrne dont le nom parle aux gastronomes qui en apprécient le raisin sec. C’est la raison pour laquelle les habitants d’Izmir sont les Smyrniotes. Smyrne a fait partie de l’Empire Ottaman depuis 1426 et pendant 500 ans. Attribuée à la Grèce lors du traité de Sèvres après la Première Guerre mondiale en raison de son peuplement largement hellénophone, elle est attaquée par les troupes turques le 9 septembre 1919. 4 jours après, le 13, se déclenche un incendie qui va détruire pratiquement toute la ville et faire près de 2000 morts. Suite au traité de Lausanne en 1923, Smyrne, comme toute l’Anatolie est attribuée à la Turquie. Smyrne devient Izmir. La ville, où seuls les quartiers turcs et juifs ont été épargnés par l'incendie, sera reconstruite progressivement. Après la Seconde Guerre mondiale, Izmir connait un boom démographique en partie dû à l'émigration depuis les provinces orientales. La ville présente un aspect très moderne que seuls viennent atténuer les quartiers du port. Il reste à Izmir des traces et des liens de la présence d’une communauté francophone. L’ancien Premier ministre français, Edouard Balladur, y est né le 2 mai 1929.

    L'historique de Pinar Karsiyaka :
    Club omnisports, Karşıyaka Spor Kulübü a été fondé en 1912 mais la section basket n’a été créée qu’en 1966. Evoluant dès le début dans la Ligue de Turquie, Karsiyaka Basket a été relégué en 1968. Il a alors fréquenté les divisions inférieures jusqu’en 1974, année de son retour dans l’élite. Le club a ouvert son palmarès en 1987 en réalisant le doublé Coupe du Président-Championnat. L’ancien Manceau Huseyin Besok, né à Izmir, a débuté sa carrière professionnelle sous le maillot vert et rouge de 1992 à 1994. Depuis 1998, Kasiyaka est sponsorisé par Pinar, un produit d’un important groupe agro-alimentaire turc. En 2005, Pinar Karsiyaka SK s’est installé à la Karsiyaka Arena, une salle de 5000 places. Le coach actuel, Ufuk Sarica, a été engagé en 2012. A son arrivée, il a annoncé que le club serait en Euroleague dans les 3 ans. Pour son premier exercice, le technicien turc a conduit l’équipe jusqu’en finale de l’EuroChallenge 2013 avec un autre ancien sarthois, Bobby Dixon, qui est resté au club jusqu’en 2015. La saison suivante, Pinar Karsiyaka a remporté sa première Coupe de Turquie en février 2014. Après avoir entamé 2014-2015 en gagnant la Coupe du Président de Turquie en octobre, l’équipe a terminé 4ème de la saison régulière. Elle a alors dominé Fenerbahçe Ülker Istanbul puis Anadolu Efes Istanbul pour décroché le 2ème titre de Champion de Turquie de l’histoire du club. En 2015, Pinar Karsiyaka faisait son apparition en Euroleague. Le rêve de Ufuk Sarica devenait réalité. La saison sernière n’a pas été aussi brillante puisque l’équipe n’a terminé que 6ème de la saison régulière de la Ligue de Turquie sans dépasser le stade des 1/4 de finale des playoffs. Elle a quand même été demi-finaliste de la Coupe de Turquie. Sur la scène européenne, Pinar Karsiyake n’a fini qu’à la 5ème place dans son groupe d’Euroleague. Reversé en Eurocup, il en a atteint les 1/8 de finale.

    Pinar Karsiyaka et l'Europe :
    A ce jour, Karsiyaka a disputé 155 matchs de Coupe d’Europe depuis 1975 et son engagement en Coupe Korac. Avant sa participation aux quarts de finale de l’EuroChallenge en 2011 et son élimination par le Spartak Saint-Pétresbourg, le club turc n’est jamais allé bien loin dans les différentes coupes auxquelles il a participé. Par contre, l’exercice 2012-2013 a été autrement plus brillant puisque Pinar Karsiyaka a disputé le Final Four de l’EuroChallenge organisé dans sa salle. Parvenus en finale, les Turcs se sont inclinés d’un tout petit point face aux Russes de Krasnye Kryl’ja Samara (76-77) malgré les efforts de l’ancien Manceau Bobby Dixon (23 poins). Une participation au Last 32 a sanctionné la première apparition du club en Eurocup la saison suivante. 2014-2015 a été encore meilleure. Toujours en Eurocup, Karsiyaka est allé jusqu’en 1/4 de finale mais s’est fait sortir par Gran Canaria. Franchissant un palier en raison de son titre de Champion de Turquie en 2015, Pinar Karsiyaka a fini 5ème du Groupe C de l’Euroleague avec 3 victoires et 7 défaites. Non qualifiée pour le Top 16, l’équipe a été reversée en Eurocup avec un 1/8 de finale perdu face à Galatasaray Istanbul, le futur vainqueur de la compétition (aux dépens de Strasbourg).

    Le contexte :
    Avec 3 victoires et 1 défaite, le MSB partage la 1ère place du Groupe B de la Ligue des Champions. Par contre, si les Manceaux ont décroché leurs 3 succès à Antarès (face à Venise, Youjne et Oradea) alors qu’ils ont perdu en déplacement (à Joensuu), les Turcs ont déjà gagné 2 matchs à l’extérieur (à Oradea 69-56 et Saratov 76-74). Battus à Venise (61-75), ils ont également remporté leur seul match à domicile face à Rishon Le Zion (84-75). En BSL (la ligue turque), Pinar Karsiyaka occupe le 5ème rang avec 4 victoires et 2 défaites. Samedi dernier, les Smyrniotes se sont imposés sur le parquet de la lanterne rouge TED Kolejliler Ankara (84-78) grâce à un double-double de DaJuan Summers (21 points et 10 rebonds) efficacement aidé par J’Covan Brown (20 points), Josh Owens (14) et Muhammed Baygul (10). Pour leur part, les Sarthois ont gagné leur premier match en déplacement de la saison à Levallois dimanche (57-50). Avec un bilan équilibré de 4 succès pour 4 revers, ils pointent au 5ème rang de Pro A en compagnie de 6 autres équipes.

    Les joueurs de base de Pinar Karsiyaka :
    Alors que Bobby Dixon est parti après 3 saisons (à Fenerbahce Istanbul), Coach Sarica s’est engagé avec Besiktas Istanbul. Le Bosniaque Nenad Markovic lui a succédé. En tant que joueur, il a arpenté les parquets de France pendant 2 saisons et demi (de 1997 à 1999) quand il a porté les couleurs de Limoges. Au passage, il a été 2 fois All-Star. La mène est assurée par Kevin Dillard (1,83 m, 27 ans), un joueur également connu en France puisqu’il a terminé l’exercice 2014-2015 avec Pau-Lacq-Orthez (11,8 points et 3,3 passes en 23 matchs) et commencé le suivant avec Cholet (9,0 points et 2,5 passes en 2 matchs). Meneur-passeur (5,8 passes tant en BSL qu’en BCL), il marque moins en Europe (5,5 points) qu’en Turquie (12,7). Il vient d’assurer un service de classe en délivrant 12 passes lors de la dernière journée de BCL (record de la compétition). Meilleur marqueur de l’équipe en Ligue des Champions avec 14,3 points marqués, l’arrière américain J’Covan Brown (1,88 m, 26 ans) est présent dans tous les domaines (5,7 rebonds et 5,7 passes). L’international polonais Mateusz Ponitka (1,96 m, 23 ans) est un ailier adroit (11,8 points à 52,2 % aux tirs) et concerné par le rebond (4,8 prises). Ailier fort fuyant et précis derrière l’arc (7/14), DaJuan Summers (2,03 m, 28 ans) compile 12,0 points et 6,3 rebonds. Doté de bonne mains (64,0% aux tirs), le pivot Josh Owens (2,06 m, 28 ans) produit 9,3 points et capte 6,0 rebonds. Avec 10,3 points et 5,3 rebonds, l’arrière Muhammed Baygul (1,91 m, 24 ans) est le seul Turc d’impact. L’intérieur Brent Petway (2,05 m, 31 ans) a terminé la saison 2009-2010 à Vichy (8,4 points et 4,3 rebonds en 9 matchs) avant de faire le show avec les Harlem Globetters l’année d’après. Avec 3 saisons en Euroleague à son actif (Olympiacos puis Sassari), son expérience est encore précieuse (7,0 points et 3,8 rebonds).

    Les oppositions :
    Le Mans et Pinar Karsiyaka se sont affrontés à 2 reprises dans l’histoire des coupes européennes. Lors du Tour Qualificatif à l’Eurocup en 2011, les Manceaux se sont d’abord imposés en Turquie (80-73) avant de confirmer par un autre succès à Antarès (80-78). A ce jour, Le Mans (SCM puis MSB) a disputé 18 matchs contre des équipes turques avec un bilan de 12 victoires pour 6 défaites dont une concédée à Fenerbahce Istanbul (88-92) dans un match d’Eurocup qui avait été délocalisé à Saint-Quentin (Aisne) le 11 novembre 1997. Pour sa part, Pinar Karsiyaka a joué 13 rencontres contre des clubs français dont 9 entre 2011 et 2015. Hormis les 2 matchs contre le MSB, les Turcs ont perdu leurs 2 rencontres tant en Coupe des Champions en 1987 contre Orthez qu’en Coupe Saporta en 2000 face à Chalon. Plus tard, ils ont sorti Paris-Levallois (2-1) en 1/4 de finale de l’EuroChallenge 2013 puis ils ont ensuite perdu leurs 2 rencontres de Last 32 d’Eurocup en 2014 contre Nanterre. Enfin, en 2015, au même stade de la compétition, ils se sont joués de Paris-Levallois tant en France (85-75) qu’en Turquie (86-79).  

    Les arbitres de la rencontre :
    Alessandro Martolini (Italie), Aleksandar Milojevic (Macédoine) et Radomir Vojinovic (Monténégro)

    Les autres matchs du groupe :
    Mercredi 16 :
    à 18h00 : Joensuu (Finlande) – Venise (Italie)
    à 18h30 : Oradea (Roumanie) – Youjne (Ukraine)
    à 20h00 : Rishon Le Zion (Israël) – Saratov (Russie)

  • Écrit par , mercredi 16 novembre 2016 19:06

    En Turquie, les Manceaux ont remporté un succès net et sans bavure.

    Après un départ sur les chapeaux de roues (12-0), les joueurs d’Erman Kunter ont ensuite maîtrisé leur sujet et leurs adversaires. Ils ont en effet remporté les 4 quarts-temps et ont véritablement joué en équipe puisque 5 d’entre eux ont terminé avec une évaluation supérieure à 10. Olivier Hanlan a fini meilleur marqueur du match avec 18 points alors que Giordan Watson en ajoutait 13 et Mike Gelabale et Mouph Yarou 12 chacun. Avec ce succès, les Sarthois ont fait mieux que d’effacer leur défaite en Finlande car ils ont vaincu, chez lui, un adversaire direct pour la 1ère place qu’ils occupent dorénavant dans le Groupe B de la Ligue des Champions.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Mike Gelabale et Mouphtaou Yarou
    Karsiyaka : Kevin Dillard, J’Covan Brown, Mateusz Ponitka, DaJuanSummers et Josh Owens

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 24-17
    Après 1 minute et 2 seconde, Lahaou Konaté ouvrait le score (2-0, 2ème). Olivier Hanlan enchaînait avec 2 paniers dont le 2ème primé (7-0, 3ème). Will Yeguete poursuivait (9-0, 4ème) et Mike Gelabale ponctuait un 12-0 initial depuis les 6,75 m (12-0, 4ème). J’Covan Brown arrêtait la série (12-2, 4ème) avant que Giordan Watson ne donne 13 longueurs d’avance au MSB sur la ligne de réparation (15-2, 5ème). Après 2 nouveaux paniers de J’Covan Brown, le meneur sarthois poussait l’avantage à 14 unités après un triple de Lahaou Konaté (20-6, 7ème). Sonnés, les Turcs se réveillaient (22-12, 9ème). Après une réussite de Mouph Yarou (24-12, 9ème), ils inscrivaient 5 points en fin de 1er acte (24-17).

    2ème quart-temps : 18-16
    Karsiyaka revenait à 4 points après un panier primé de Muhammed Baygul (24-20, 11ème). J’Covan Brown répliquait à Mouph Yarou (26-22, 12ème). Olivier Hanlan entamait un 10-0 achevé par 2 paniers de Mike Gelabale  et le MSB comptait de nouveau 14 points d’avance (36-22, 16ème). En réponse, les Turcs enquillaient un 7-0 (36-29, 18ème). Will Yeguete et Olivier Hanlan les repoussaient (40-29, 20ème). Malgré 1 panier de Josh Owens puis un autre de Muhammed Baygul, le matelas sarthois était épais de 9 unités au repos grâce à Olivier Hanlan (42-33).

    3ème quart-temps : 20-18
    Revenus des vestiaires le couteau entre les dents, DaJuan Summers et J’Covan Brown faisaient frisonner le clan manceau en ramenant Pinar à 3 points (42-39, 21ème). Ce n’était pas du goût de Lahaou Konaté et Giordan Watson qui enfilaient chacun un panier lointain (48-39, 23ème). Le lancer-franc de DaJuan Summers ne pesait pas lourd en face du 3ème triple sarthois qui arrivait, de Mike Gelabale cette fois (51-40, 24ème). Les Turcs respiraient encore et revenaient un peu (55-49 26ème). Ils étaient aussitôt rejetés (62-49, 28ème) même si Mateusz Ponitka ajoutait un panier en guise de conclusion à la 3ème période (62-51).

    4ème quart-temps : 17-15
    Pape-Philippe Amagou sonnait la charge (64-51, 31ème). Mouph Yarou et Olivier Hanlan suivaient leur capitaine (69-53, 32ème). D’un 2+1, Petr Cornelie tuait le match en donnant au MSB un avantage maximal de 17 points au MSB (72-55, 34ème). Mateusz Ponitka avait un sursaut (72-57, 34ème). La marque restait alors figée quasiment 3 minutes avant une nouvelle réussite de Josh Owens (72-59, 37ème). Les hommes d’Erman Kunter ne cédaient ensuite aucun de leurs 13 points d’avance dans le final (79-66).

    L’Homme du match :
    Avec 32 minutes et 34 secondes de temps de jeu, Olivier Hanlan est le Manceau qui est resté le plus longtemps sur le parquet. Il en a profité pour totaliser 18 points à 8/14 aux tirs (57,1%) dont 2/5 à 3 points. Participant à la conquête du ballon (3 rebonds et 1 interception), il a aussi servi ses partenaires à 3 reprises. Au bilan final, il avait l’évaluation la plus élevée de tous les acteurs du match (18).

    Le Chiffre du match :
    5. Pas moins de 5 Sarthois ont terminé le match avec une évaluation à 2 chiffres. Il s’en est même fallu de peu qu’ils soient plus puisque Pape-Philippe Amagou et Lahaou Konaté ont terminé avec un 9. Petr Cornelie doit à ses 9 rebonds de faire partie de ce club des 5 alors qu’il a marqué 7 points. Les 4 autres ont aussi inscrit au moins 12 points. Ainsi, Giordan Watson affichait une évaluation de 16 après avoir compilé 13 points, 3 rebonds et 4 passes. Avec 12 points et 6 rebonds, Mouph Yarou recevait la note de 15. Celle de Mike Gelabale était de 13 après qu’il eut marqué 12 points et pris 2 rebonds. La 5ème place du quintet était bien sûr prise par Olivier Hanlan.

     

  • Écrit par , mercredi 16 novembre 2016 19:57

    Mickaël Gelabale (ailier du Mans) : « Oui, c'est ce à quoi notre équipe doit ressembler. On a joué notre propre basket, sans se laisser emporter par le Karsiyaka et l'ambiance de la salle. On a toujours su trouver les solutions les quelques fois où ils sont revenus au score. J'adore ce genre d'ambiance. Si on avait la même au Mans, je serais comblé. Ces spectateurs ne sont pas méchants, ils aiment le basket. Je leur ai fait quelques clins d'oeil. Pendant le match, certains m'ont demandé de signer dans leur club pour la saison prochaine. Je leur ai fait OK du pouce. Il faut rentrer dans leur jeu. Si tu ne fais rien, ils te lancent des briquets. Ce sont de vrais fans. »

    Olivier Hanlan (arrière du Mans) : « C'est une victoire qui fait du bien. On a fait du bon boulot, en faisant preuve de beaucoup d'implication. Nous avons besoin de régler quelques petits problèmes depuis le début de saison. Mais le plus important, même si on ne joue pas bien parfois, c'est de rester ensemble. Ce soir, on a su faire preuve de patience, on a été bons dans la gestion, on a également très bien défendu. Lors des premiers matches à l'extérieur, nous n'avions pas été agressifs. Là, nous l'étions, on était toujours présent au rebond par exemple. »

    Petr Cornélie (ailier fort du Mans) : « C'est une super victoire, dans une grande salle. C'est un succès que nous avons acquis en équipe alors que jusqu'à présent, nous avions plutôt du mal à l'extérieur. Tous les joueurs ont été super. Défendre fort, être présent au rebond, c'est notre marque de fabrique. Nous avons su être sérieux tout le match. »

    Soner Senturk (arrière du Karsiyaka) : « On n'a pas été agressifs et ce, dès le début du match. De son côté, Le Mans a su mettre tous les ingrédients pour y arriver. Notre but, c'est de terminer premiers ou deuxièmes du groupe. Pour y parvenir, on voulait remporter tous nos matches à domicile. Malgré cette défaite, on peut toujours atteindre notre objectif au classement. »

    Propos recueillis par Ouest France

Equipes

Compétitions