• Khimik    82 - 88    Kataja
    Avtodor    74 - 76    Karsiyaka Izmir
    Umana Reyer    73 - 61    MACCABI RAND MEDIA
Basketball Champions League - 4ème journée
08/11/2016 - 20:30  
 
72 61
Le Mans ORADEA
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 7 novembre 2016 09:26

    Pour leur 4ème match de BCL, les Manceaux vont recevoir les Roumains ce mardi à 20 heures 30 devant les caméras de Canal+ Sport.

    Après s’être perdus en Finlande, les joueurs d’Erman Kunter seraient bien inspirés de se méfier d’Oradea qui vient de dominer les Russes de Saratov. Certes, la victoire face à Cholet a mis du baume au cœur après une période délicate mais elle demande à être confirmée par une autre en Ligue des Champions. De plus, dans un groupe équilibré, aucune équipe ne peut se permettre un faux-pas à domicile sans se mettre en danger pour la suite de la compétition. Les Sarthois ont donc tout intérêt à rester invaincus à domicile en BCL alors qu’ils sont revenus bredouilles de tous leurs déplacements depuis le début de la saison.

    Un peu de culture :
    Oradea est une ville de la région de Transylvanie au nord-ouest de la Roumanie. Elle se trouve à 256 kilomètres à l'est de Budapest, la capitale de la Hongrie et à 594 kilomètres au nord-ouest de la capitale roumaine, Bucarest. Si la ville est peuplée de 220 000 habitants, la région métropolitaine d'Oradea en compte 250 000. Les 2/3 de la population d’Oradea parlent roumain et le hongrois est la langue de 25% des habitants. La ville a toujours été l'une des plus prospères de la Roumanie et l'un des centres économiques les plus importants, en grande partie en raison de sa proximité de la frontière avec la Hongrie (13 km), devenant ainsi une passerelle vers l'Ouest. Dénommée Várad en hongrois, elle a fait partie du royaume de Hongrie du XIe au XVIIe siècle. Prise par les Turcs en 1660, la ville intègre l'Empire ottoman jusqu’en 1692 où elle est reprise par les Habsbourg. Ce n'est qu'au XVIIIe  siècle, sous le régime autrichien, que la ville commence à s'étendre alors qu’une communauté juive voit le jour. Cette communauté ne cessera de grandir pour devenir au début du XXe siècle l'une des plus actives culturellement et économiquement d'Autriche-Hongrie. En 1918, Oradea est rattachée à la Roumanie mais la Hongrie la convoite et la reprend de 1940 à 1945. Au printemps 1944, les nazis et leurs collaborateurs hongrois installent le ghetto de Oradea dans la ville et y enferment les juifs dans des conditions très difficiles. Le ghetto est liquidé de mai à juin 1944 quand 27 215 juifs sont envoyés au camp d'extermination d'Auschwitz.

    L'historique de CSM Oradea :
    Né en 2003 sous le nom de CSM (Clubul Sportiv Municipal) Leonardo Oradea, le club est devenu CSM CSU (Clubul Sportiv Universitar) Oradea en 2009. 1er de Division B en 2005, il a gagné sa place dans l’élite qu’il n’a plus quittée. 5ème de la saison régulière dès la première année, Oradea a ensuite connu 5 exercices plus laborieux avant finir de nouveau 5ème en 2012, saison qui a vu l’équipes allér en demi-finales de la Coupe de Roumanie. 2ème en 2013, Oradea a remporté le match pour la 3ème place des playoffs en même temps qu’un billet pour l’EuroChallenge. Encore 2ème en 2014, Oradea a disputé, sans succès, la finale de la Coupe de Roumanie et celle de la Liga Nationala. 2014-2015 s’est terminé par une modeste 7ème place. Par contre, après avoir fini 2ème en 2016, Oradea a gagné son 1er titre de Champion de Roumanie en 2016 grâce à sa victoire contre Targu Mures en finale.

    Oradea et l'Europe :
    Avant la création du CSM Oradea, Dinamo Oradea était le club de la ville. Dinamo a notamment participé à la Coupe Korac en 1991-1992 en étant éliminé dès le 1er tour. Dans ses rangs figurait Antonio Alexe qui s’est tué dans un accident de voiture un soir de janvier 2005 et qui a donné son nom à la salle de 2500 places où joue Oradea : l’Arena Antonio Alexe. Lors des saisons 2013-2014 et 2014-2015, le club a disputé l’EuroChallenge sans dépasser les phases de groupes de la Saison Régulière. Engagé cette année en BCL, Oradea a dû en passer par les Tours de Qualification. A ce jour, CSM Oradea a disputé 19 matchs de Coupe d’Europe. Son bilan est de 7 victoires et 12 défaites. En déplacement, les Roumains ont connu 2 succès et 7 revers.

    Le contexte :
    Oradea a entamé la présente saison par une défaite contre Cluj-Napoca dans le match de SuperCoupe de Roumanie, l’équivalent du Match des Champions que le MSB a perdu contre l’ASVEL. Participant ensuite au Tour Qualificatif à la BCL, Oradea s’est d’abord défait des Slovaques de Prievidza puis des Bulgares de Sofia. Ses débuts en saison régulière se sont soldés par 2 défaites sur le même score (56-69) d’abord face à Izmir puis à Rishon Le Zion. Les Roumains ont enregistré leur 1ère victoire lors de la dernière journée à l’occasion en recevant les Russes de Saratov (96-85). Au contraire, les Manceaux ont subi leur 1ère défaite à Joensuun Kataja (76-77 après prolongation) après 2 succès initiaux face à Venise et Youjne sur une marque identique (68-49). En Liga Nationala, Oradea occupe la 3ème place avec 4 victoires et 2 défaites mais il n’a pas joué ce week-end. Son dernier match date du 29 octobre avec une victoire à domicile aux dépens de Craiova (73-58) avec un festival de Branko Mirkovic (22 points) bien épaulé par Titus Nicoara (12) et Muhamed Pasalic et Sean Denison (11 chacun). En Pro A, les Sarthois ont renoué avec le succès samedi en recevant Cholet (71-65). Avec 3 victoires et 4 défaites, ils sont dorénavant 8ème en compagnie de 6 autres équipes.

    Les joueurs de base de Oradea :
    Au club depuis 2010, Christian Achim est l’entraîneur d’une escouade où figurent 3 joueurs ayant évolué en Pro B. Performant en championnat (14,7 points, 3,3 rebonds et 5,3 passes), le meneur serbe au passeport bulgare Branko Mirkovic (1,90 m, 34 ans) éprouve plus de difficultés en BCL (9,3 points, 2,4 rebonds et 4,1 passes) même si son réveil a contribué à la 1ère victoire face à Saratov (21 points, 4 rebonds et 5 passes). Le Bosniaque Muhamed Pasalic (1,92 m, 29 ans) est un solide arrière qui a joué à Châlons-Reims en 2013-2014. International, il a rencontré la France à Montpellier lors de l’Euro 2015 (défaite bosniaque 54-81) sans marque le moindre point. Il produit quasiment autant en Liga Nationala (12,3 points et 2,7 passes) qu’en Ligue des Champions (11,1 points et 2,4 passes). L’ailier Sean Barnette (1, 97 m, 30 ans) est passé par Saint-Vallier en 2008-2009 et Lille en 2010-2011. Pour lui aussi, la BCL (14,1 points et 6,0 rebonds) ne lui pose pas plus de problèmes que la LN (13,6 points et 7,0 rebonds). Face à Saratov, il a compilé 27 points et 8 rebonds. Seul Roumain du Cinq de base, l’ailier fort Titus Nicoara (2,03 m, 28 ans) a retrouvé le terrain pour la saison régulière de la Ligue des Champions après s’être blessé à une main mi-septembre lors du match de Super Coupe de Roumanie. Complet en championnat (6,7 points et 5,0 rebonds et 7,0 passes), il ne s’en laisse pas compter en BCL (7,7 points et 6,3 rebonds). Le pivot Sean Denison (2,10 m, 31 ans) apporte aussi bien son écot sur la scène roumaine (10,2 points et 6,5 rebonds) que sur l’européenne (9,6 points et 5,6 rebonds). En sortant du banc, l’ailier Roumain Andrei Mandache (1,91 m, 29 ans) affiche 8,8 points en LN et 7,0 points en BCL. Vu à Denain en 2013-2014, l’arrière américain Martin Zeno (1,96 m, 30 ans) fait défaut à l’équipe depuis le 6 octobre quand il s’est cassé une côte. Arrêté pour une durée de 4 à 6 semaines, il a été inscrit sur la feuille de match contre Saratov mais il n’a pas joué. Avant sa blessure, il tournait à 15,5 points, 5,0 rebonds et 7,0 passes en 2 matchs de LN et 14,3 points, 6,3 rebonds et 3,5 passes en 4 matchs de Qualifications BCL.

    Les oppositions :
    Si Le Mans (SCM puis MSB) n'a jamais joué contre Oradea par le passé, le MSB a disputé 3 matchs de coupes européennes face au seul club roumain de Targu Jiu. En 1/4 de finale de l’EuroChallenge 2014-2015, les joueurs d’Erman Kunter s’étaient d’abord inclinés en Roumanie (60-84) avant de gagner à Antarès (79-68) puis de perdre le match 3 à Targu Jiu (64-79). Pour sa part, Oradea n’a jamais été confronté à un club français.

    Les arbitres de la rencontre :
    Tomas Jasevicius (Lituanie), Haris Bijedic (Bosnie-Herzégovine) et Martins Kozlovskis (Lettonie)

    Les autres matchs du groupe :
    Mardi 8 :
    à 17h00 : Youjne (Ukraine) – Kataja (Finlande)
    à 18h00 : Saratov (Russie) – Izmir (Turquie)
    Mercredi 9 à 20h30 : Venise (Italie) – Rishon Le Zion (Israël)

  • Écrit par , mardi 8 novembre 2016 21:41

    Avec un brin de folie dans le final, les Manceaux ont remporté leur 3ème match de BCL à la maison.

    On ne peut pas parler de hold-up étant donné l’écart final ni évoquer le lièvre et la tortue. En effet, les Roumains ont bien eu 6 points d’avance en début de rencontre (2-8, 4ème) mais ils n’ont jamais relégué les Sarthois à plus de 4 longueurs par la suite. Les joueurs d’Erman Kunter étaient encore menés à 3 minutes de la fin (57-59). Ils ont alors passé un 10-0 bien senti pour mettre Oradea à la raison. 2 paniers primés, coup sur coup, de Giordan Watson ont à ce moment fait la décision. En état de grâce, le meneur manceau a totalisé 24 points alors qu’Olivier Hanlan en a ajouté 17.

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mickaël Gelabale, Ryan Pearson et Wilfried Yeguete
    Oradea : Branko Mirkovic, Andre Mandache, Sean Barnette, Titus Nicoara et Sean Denison

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 16-18
    D’entrée de jeu, les Sarthois étaient à la traîne (2-8, 4ème). Ils parvenaient à recoller au score grâce à Giordan Watson, auteur de 7 des 9 premiers points manceaux (9-10, 6ème). Sur un dunk de Mike Gelabale, le MSB passait enfin en tête (11-10, 7ème). Alors que les Roumains reprenaient les devants, Olivier Hanlan leur répliquait (16-14, 8ème). Pourtant, ce sont bien les visiteurs qui étaient devant à l’issue du 1er acte.

    2ème quart-temps : 16-15
    Sans s’envoler, les joueurs d’Oradea menaient les débats hormis après un panier d’Olivier Hanlan (20-19, 12ème). Un dunk égalisateur de Petr Cornelie les perturbaient à peine (24-24, 14ème). Un temps renvoyés à 4 longueurs (24-28, 15ème), les Sarthois revenaient à -1 par Mike Gelabale (30-31, 18ème). Ryan Pearson confirmait l’écart avant la pause (32-33).

    3ème quart-temps : 17-18
    Le scénario se répétait au retour des vestiaires. Quand les Manceaux se rapprochaient (39-40, 23ème), ils décrochaient ensuite à 4 longueurs (39-43, 23ème). Ils pouvaient passer un 6-0 (45-43, 25ème) que les Roumains leur rendaient la pareille (45-49, 27ème). Giordan Watson insistait (47-49, 27ème), tout comme Will Yeguete en fin de 3ème pariode (49-51).

    4ème quart-temps : 23-10
    Revenus à 1 point (52-53, 32ème), les partenaires de Pape-Philippe Amagou étaient renvoyés à 4 (52-56, 33ème). Une flèche de Giordan Watson et un panier d’Olivier Hanlan faisait vaciller Oradea (57-56, 35ème). Les Roumains repassaient pourtant en tête (57-59, 37ème). C’en était trop pour les hommes d’Erman Kunter. Mike Gelabale égalisait sur 2 lancers-francs (59-59, 37ème). Giordan Watson enquillait 2 triples assassins (65-59, 38ème) puis, sur la ligne de réparation, Will Yeguete ponctuait un 10-0 décisif (67-59, 39ème. Avec le concours de Ryan Pearson, Olivier Hanlan donnait de l’ampleur à la victoire sarthoise et le +11 final constituait l’avantage maximal des Manceaux (72-61).

    L’Homme du match :
    Giordan Watson a grandement contribué au succès sarthois en réussissant 3 paniers primés dans le denier quart-temps dont les 2 qui ont permis de décramponner les Roumains. C’était le feu d’artifice d’un match pendant lequel le meneur manceau a été particulièrement en verve. Il a ainsi totalisé 24 points à 10/14 aux tirs dont 4/7 à 3 points et 4 passes pour faire grimper son évaluation à 24 en 36 minutes.

    Le Chiffre du match :
    17. Giordan Watson et Olivier Hanlan ont inscrit 17 des 29 paniers sarthois. La confiance ayant entraîné la réussite, ou réciproquement, ils ont fait preuve d’une adresse exceptionnelle. Ainsi, l’Américain s’est fendu d’un 10/14 aux tirs (71,4%) alors que le Québécois affichait un plaisant 7/13 (53,8%) au final. De plus, ils ne l’ont pas joué perso puisqu’ils ont délivré 9 passes à eux deux, le plus souvent l’un pour l’autre.

     

  • Écrit par , mardi 8 novembre 2016 22:27

    Erman Kunter
    Dans les 3 premiers quarts temps, on a perdu 14 ballons, alors qu'on n'en a perdu aucun dans le dernier quart temps. C'est là que c'est fait la différence.
    Si on perd des ballons comme cela, ce sera difficile de gagner des matchs. On a gagné nos trois matchs de Champions League à domicile, on doit progresser pour en gagner d'autres. En défense, on est là avec une des meilleures défenses dans cette compétition. Dans ce match, il est vrai qu'on était un peu fatigué avec le derby de samedi dernier. Maintenant, on joue dimanche prochain, on va pouvoir laisser aux joueurs un jour de repos jeudi. Le prochain match de Champions League sera en Turquie, je sais qu'il y aura une grosse pression là-bas, dans une salle chaude.

    Giordan Watson
    C'était un gros match avec des hauts et des bas. On a bien joué en défense. Dans cette compétition, tout peut arriver, on doit rester relax, concentré et bien jouer à domicile. Nous n'avons pas toujours été concentrés sur chaque possession. J'ai pris mes responsabilités comme un leader, maintenant on doit continuer à travailler pour devenir meilleur de jour en jour.

    Christian Achim
    Je veux féliciter l'équipe du Mans qui a bien joué. On a manqué des shoots faciles, à ce niveau-là, on ne peut pas gagner. C'est incroyable de voir cette maladresse. Le Mans a produit un jeu difficile, avec une bonne défense, nous on a perdu à cause de notre attaque pourtant on a eu des tirs ouverts. De plus, nous n'avons pas réussi à stopper Watson. Je suis furieux par ce qu'on a produit mais cela n'enlève rien à la victoire du Mans.

    Andrei Mandache
    Félicitations au Mans. C'était un match intense où on a joué au coude à coude. Nous n'avons pas réussi à être concentrés tout le match. Mon score est peu important, c'est l'équipe qui compte. Les dernières minutes nous ont été fatales.

Equipes

Compétitions