Pro A - 32ème journée
09/05/2017 - 20:00
Palais des Sports J. Weille-Espace J.J. Eisenbach, Nancy
 
76 82
Nancy 27-20, 51-37, 62-59, 76-82 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 8 mai 2017 15:55

    Les Manceaux seront attendus de pied ferme en Lorraine ce mardi à 20 heures.

    S’il est bien mal embarqué, le SLUC a encore une toute petite lueur d’espoir de sauver sa place en Pro A. Pour cela, il lui faudrait une conjonction hautement improbable de résultats en sa faveur (3 victoires dont une à Monaco samedi prochain et 3 défaites pour Dijon, Châlons-Reims ou Hyères-Toulon que les Lorrains recevront lors de la dernière journée). La lourde défaite concédée à Pau samedi dernier (61-100) ne permet pas d’affirmer que les Nancéiens sont en mode guerriers. Il en est de même pour les Sarthois qui ont lâché l’affaire face à Antibes (72-80). Dès lors, il serait bien hasardeux d’émettre le moindre pronostic. Il est quand même à craindre que les Lorrains auront un sursaut d’orgueil à domicile.

    Le contexte :  
    Avec 7 victoires et 24 défaites, Nancy figure à la 18ème place de Pro A alors que le MSB pointe au 11ème rang en compagnie de Cholet avec 12 succès pour 19 revers. Samedi dernier, les Lorrains ont subi la loi de Pau-Lacq-Orthez dans le Béarn (61-100) malgré les efforts de Ebi Ere et Brion Rush (13 points chacun), Elton Brown (11) et Benjamin Sene (10). De leur côté, les Manceaux se sont inclinés face à Antibes (72-80) même si Olivier Hanlan a marqué 21 points alors que Ryan Pearson en a ajouté 14 et Giordan Watson 11. 12ème attaque de Pro A avec 73,9 points marqués, Nancy a la 17ème défense avec 82,2 points encaissés. Pour sa part, le MSB a la 18ème attaque (70,5) et la 6ème défense (74,5). Les Lorrains sont 14èmes au classement des évaluations (77,8) quand les Sarthois ont la 18ème (75,3).

    Les leaders de chaque équipe :
    Brion Rush est le meilleur Nancéien tant à la marque (15,2 points) qu’aux passes (3,8). Ebi Ere inscrit 12,9 points. Marc Trasolini apporte 12,2 points et il est le plus complet avec une évaluation de 14,7. Dario Hunt compile 9,1 points et 7,1 rebonds alors que Alex Urtasun totalise 10,3 points. Dans les rangs sarthois, Ryan Pearson culmine à 11,6 points, suivi par Olivier Hanlan (10,1). Giordan Watson ajoute 3,3 passes à ses 8,8 points. Avec 8,0 points et 7,0 rebonds, Will Yeguete détient la meilleure évaluation (12,5).

    Les joueurs de base de Nancy :
    Greg Beugnot, le coach est arrivé en Lorraine pour remplacer Alain Weisz, remercié après 10 journées. Il a dû faire avec les moyens du bord. Benjamin Sene (1,88 m, 22 ans) est bien seul à la mène depuis le départ pour raisons familiales du Vénézuélien Gregory Vargas après 8 matchs (9,1 points, 3,3 rebonds et 5,5 passes). Installé dans le Cinq de départ, Benjamin Sene a su prendre ses responsabilités (6,0 points et 2,3 passes). Il a même repris sa place à Demond Mallet (1,82 m, 39 ans) qui n’a plus les jambes de sa splendeur d’antan (7,1 points et 2,9 passes). Déjà vu à son avantage dans le passé sous les couleurs de Roanne, Strasbourg et Chalon-sur-Saône, l’arrière Brion Rush (1,86 m, 32 ans) n’a pas grand chose à se reprocher (15,2 points, 3,1 rebonds et 3,8 passes). Ancien de Pau (2014-2015), l’ailier Ebi Ere s’est fait une élongation au mollet droit lors de la 9ème journée. Ses 12,9 points ont alors fait défaut au SLUC qui a dû se passer de ses services pendant 16 rencontres. Le vétéran américain au passeport nigérian est revenu à son meilleur niveau puisqu’il tourne à 16,7 points sur les 3 derniers matchs. Il a ainsi établi son record LNB en totalisant 23 points face à l’ASVEL et en a encore marqué 13 à Pau. Handicapé par une adresse suspecte (39,6%), l’espagnol Alex Urtasun (1,95 m, 33 ans) plafonne à 10,3 points. Pouvant évoluer aux deux postes intérieurs, le Canadien au passeport italien Marc Trasolini (2,06 m, 26 ans) est le seul nancéien à avoir commencé les 31 matchs du SLUC dans le Cinq de départ. Solide, il représente une vraie assurance dans la peinture (12,2 points et 6,3 rebonds). Revenu samedi dernier d’une blessure aux ischio-jambiers, le pivot Dario Hunt (2,06 m, 28 ans) n’a joué que 4 minutes à Pau. Sélectionné au All-Star Game, il peine actuellement même s’il affiche 9,1 points et 7,1 rebonds sur la saison.

    L'effectif du SLUC :
    00 Demond Mallet (1,82 m, 39 ans, meneur)
    3 Alex Urtasun (1,95 m, 33 ans, arrière)
    4 Dario Hunt (2,08 m, 28 ans, pivot)
    6 Enzo Goudou-Sinha (1,82 m, 18 ans, meneur)
    7 Abdoulaye Mbaye (1,89 m, 28 ans, arrière)
    8 Benjamin Sene (1,88 m, 22 ans, meneur)
    15 Marc Trasolini (2,06 m, 26 ans, ailier fort)
    21 Jonathan Jeanne (2,17 m, 19 ans, pivot)
    24 Elton Brown (2,06 m, 33 ans, pivot)
    30 Williams Narace (2,01 m, 20 ans, ailier fort)
    32 Bastien Vautier (2,10 m, 18 ans, pivot)
    33 Ebi Ere (1,93 m, 35 ans, ailier)
    35 Brion Rush (1,86 m, 32 ans, arrière)
    Entraîneur : Grégor Beugnot
    Assistant : Miguel Calero

    L’effectif du MSB :
    2 Shannon Shorter (1,93, 27 ans, arrière)
    3 Grégory Bengaber (1,86 m, 20 ans, meneur)
    4 Giordan Watson (1,75 m, 31 ans, meneur)
    5 Lahaou Konaté (1,96 m, 25 ans, ailier)
    6 Wilfied Yeguete (2,00 m, 25 ans, pivot)
    12 Petr Cornelie (2,11 m, 21 ans, ailier fort)
    13 Mouphtaou Yarou (2,04 m, 26 ans, pivot)
    15 Mickaël Gelabale (2,02 m, 33 ans, ailier)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière-meneur)
    21 Olivier Hanlan (1,93 m, 24 ans, arrière-meneur)
    22 Earvine Bassoumba (2,05 m, 21 ans, pivot)
    24 Ryan Pearson (1,96 m, 27 ans, ailier fort)
    Entraîneur : Alexandre Ménard
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    Les arbitres de la rencontre :
    Abdel Hamzaoui, Freddy Lepercq et Frédérick Pierre

    MSB - Nancy 85-70 au match aller :
    Le début de match était à l’avantage des Nancéiens (8-12, 6ème). Les Manceaux se réveillaient alors et plaçaient un 10-0 pour s’installer aux commandes qu’ils ne lâcheront plus (18-12, 10ème). Un triple de Will Yeguete à la sonnerie ponctuait le 1er acte (23-14). Les Lorrains se rebellaient timidement (27-21, 15ème) avant que les Sarthois ne s’échappent nettement (44-26, 20ème) pour atteindre la mi-temps avec une avance de 13 points (44-31). Les joueurs de Greg Beugnot repartaient de l’avant au retour des vestiaires (46-38, 22ème) mais un 14-0 sarthois douchait leur espoirs (60-38, 25ème). Cet écart de 22 points se retrouvait à la fin de la 3ème période (66-44). Il croissait jusqu’à 27 unités (83-56, 37ème). Le 9-0 final du SLUC rendait sa défaite plus acceptable (85-70). Pour les Sarthois, Olivier Hanlan totalisait 14 points. Will Yeguete s’offrait un solide double-double (13 points et 13 rebonds). Giordan Watson marquait 12 points et Pape-Philippe Amagou 11. Mouph Yarou compilait 6 points et 14 rebonds alors que Mike Gelabale et Ryan Pearson ajoutaient 10 points chacun. Chez les Nancéiens, Thaddeus McFadden était le meilleur marqueur du match avec 22 points. Alex Urtasun en apportait 13 et Dario Hunt frôlait le double-double (9 points et 13 rebonds).

    Les oppositions à Nancy :
    Depuis l'accession du SLUC en Pro A, 27 matchs ont eu lieu en Lorraine entre le MSB et Nancy. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 12 victoires mancelles pour 15 défaites. En saison régulière, le club sarthois s'est imposé à 9 reprises et a subi 13 revers alors qu'en playoffs Le Mans a ramené 3 victoires et s'est incliné 1 fois. Par contre, le MSB a perdu l'unique match de Coupe de France disputé à Gentilly. La saison dernière, les joueurs d'Erman Kunter se sont imposés (77-69) dans le sillage d'un efficace Ty McKee (20 points et 10 passes) bien aidé par Romeo Travis (14 points) et Chris Lofton (13).

  • Écrit par , mardi 9 mai 2017 21:30

    En difficulté à la pause, les Manceaux ont dominé les Lorrains en 2ème mi-temps.

    A Nancy, les Sarthois ont montré qu’ils avaient du cœur comme l’a dit Ryan Pearson en rentrant aux vestiaires. Il leur en a fallu pour remonter leur retard de 16 points en 1ère mi-temps (35-51, 20ème). A la faveur d’un 45-25 en 2ème période, ils sont venus à bout des Lorrains. Il leur reste à rééditer pareil résultat pour leur dernière représentation devant leur public face à Chalons-Reims samedi prochain.  

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Pape-Philippe Amagou, Mike Gelabale, Ryan Pearson et Mouph Yarou
    Nancy : Benjamin Sene, Brion Rush, Alex Urtasun, Marc Trasolini et Elton Brown

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 20-27
    D’entrée, Ryan Pearson et Mike Gelabale donnaient le tempo (5-2, 2ème). Pape-Philippe Amagou imitait Brion Rush derrière l’arc (8-5, 2ème). Ce dernier commençait son show et donnait l’avantage au SLUC (10-12, 3ème). Mouph Yarou et Ryan Pearson le reprenaient (15-14, 5ème). Un premier 6-0 s’abattait sur les Sarthois (15-20, 7ème). Petr Cornelie répliquait (20-21, 8ème). Une deuxième lame lorraine passait un autre 6-0 avant la fin du 1er acte (20-27).

    2ème quart-temps : 17-24
    Les Manceaux naviguaient encore à 6 longueurs (26-32, 12ème) quand les Lorrains appuyaient sur l’accélérateur (26-37, 14ème). Ni les 2 lancers-francs de Ryan Pearson, ni le panier de Mike Gelabale ne contrariaient leur échappée (30-45, 16ème). Alors que Lahaou Konaté et Ryan Pearson esquissaient un rapprochement (35-45, 18ème), un nouveau 6-0 donnait au SLUC un avantage maximal de 16 unités (35-51, 20ème). Sur la ligne de réparation, Mouph Yarou envoyait quand même un signal avant le repos (37-51).

    3ème quart-temps : 22-11
    Au retour des vestiaires, Mike Gelabale et Pape-Philippe Amagou enquillaient un triple chacun (43-51, 23ème). Celui de Petr Cornelie maintenait l’écart à -8 (46-54, 25ème). Ebi Ere sévissait également à 3 points (48-59, 27ème). Toujours à plus de 6,75 m, Lahaou Konaté et Pape-Philippe Amagou s’illustrait pour poursuivre un 8-0 entamé par Mike Gelabale (56-59, 29ème). En réponse à un panier de Brion Rush, Giordan Watson s’y mettait aussi (59-61, 30ème). L’arrière américain du SLUC ponctuait la dernière période d’un lancer-franc (59-62).

    4ème quart-temps : 23-14
    Marc Trasolini s’évertuait à maintenir son équipe devant (61-66, 32ème). Un 8-0, œuvre du seul Ryan Pearson, inversait la tendance (69-66, 33ème). Les Lorrains s’accrochaient encore (73-73, 36ème). Malgré les efforts de Lahaou Konaté et Ryan Pearson, ils restaient en embuscade (78-76, 39ème). Derrière l’arc, Mike Gelabale anéantissait leurs derniers espoirs (81-76, 40ème). Un lancer-franc de Ryan Pearson fixait le score (82-76).

    L’Homme du match :
    Ryan Pearson a réellement emmené le MSB vers la victoire en lui offrant un 8-0 en début de dernier quart-temps. Plus globalement, il a marqué 23 points à 7/12 aux tirs dont 3/4 à 3 points auxquels il a ajouté un utile 6/8 aux lancers-francs. Il a également pris 4 rebonds dont 2 offensifs, délivré 1 passe, volé 2 ballons et contré 1 tir nancéien. Après avoir passé 25 minutes sur le parquet, il était le Sarthois le plus complet avec une évaluation de 23.
     
    Le Chiffre du match :
    5. Alexandre Ménard a pu compter sur 5 élements qui ont terminé la partie avec une évaluation à 2 chiffres. Hormis le 23 de Ryan Pearson, Mike Gelabale a culminé à 21 après avoir marqué 12 points, pris 5 rebonds et délivré 7 passes. Pour sa part, Mouph Yarou, auteur de 6 points et 7 rebonds, a fini avec la note de 13. Enfin, Petr Cornelie (10 points et 6 rebonds) et Will Yeguete (5 points, 7 rebonds et 4 passes) affichaient un 11 chacun au bout des 40 minutes.

  •  NANCY Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       URTASUN A 27 5 2/10 20 1/4 1/6 0/0 1 1 2 0 0 0 2 1
       HUNT D 23 12 5/6 83 0/0 5/6 2/4 3 4 13 0 0 1 3 24
       SENE B 34 6 3/9 33 0/3 3/6 0/0 2 2 2 0 0 1 11 12
       TRASOLINI M 25 10 4/6 67 0/0 4/6 2/4 3 2 5 3 0 0 1 15
       BROWN E 29 10 4/8 50 0/0 4/8 2/2 3 4 5 1 0 1 3 14
       ERE E 27 9 3/7 43 3/5 0/2 0/0 3 0 1 0 0 1 4 9
       RUSH B 35 24 8/16 50 3/8 5/8 5/8 2 7 1 1 0 2 2 15
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 2 0 0 0 0 2
       TOTAL 200 76 29/62 47 7/20 22/42 11/18 17 20 31 5 0 6 26 92

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       BENGABER G 4 2 0/0 0 0/0 0/0 2/2 0 1 0 0 0 1 0 1
       WATSON G 29 3 1/6 17 1/3 0/3 0/0 3 0 3 0 0 2 3 2
       KONATÉ L 23 7 3/5 60 1/2 2/3 0/0 0 1 1 0 0 2 1 5
       YEGUETE W 16 5 2/4 50 0/1 2/3 1/3 2 2 7 0 1 2 4 11
       CORNELIE P 14 10 4/11 36 2/6 2/5 0/0 2 1 6 2 0 0 0 11
       YAROU M 23 6 2/4 50 0/0 2/4 2/2 3 2 7 0 0 0 2 13
       GELABALE M 24 12 5/7 71 2/3 3/4 0/0 2 2 5 0 0 1 7 21
       AMAGOU P 26 12 4/11 36 4/9 0/2 0/0 2 2 0 0 0 0 4 9
       HANLAN O 16 2 1/4 25 0/2 1/2 0/0 3 1 1 0 0 1 0 -1
       PEARSON R 25 23 7/12 58 3/4 4/8 6/8 4 5 4 2 1 1 1 23
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 5 0 0 0 0 5
       TOTAL 200 82 29/64 45 13/30 16/34 11/15 21 17 39 4 2 10 22 100
  • Écrit par , jeudi 11 mai 2017 08:56

    Pape-Philippe Amagou : Ce n'est pas évident, car nous n'avons plus grand chose à jouer. On a du mal à se concentrer sur le match, et on est fautif la dessus. On veut bien finir la saison pour nos supporters.
    On s'est beaucoup parlé à la mi-temps pour modifier notre plan de jeu.
    Ils nous restaient 20 minutes pour inverser la tendance possession par possession et ce que nous avons fait.
    A noter que Nancy avait également peu de rotation on savait qu'ils allaient finir par souffrir.
    Je suis triste que le club descende en Pro A. J'ai passé d'excellentes années dans ce club. Il faut que le SLUC remonte vite, mais j'ai confiance en la direction.

    Alexandre Ménard: Le discours à la mi-temps a été plus axé sur la technique. Je n'ai pas monté la voix, mais nous nous sommes dit les choses qu'il fallait corriger.
    Pape-Philippe a fait du bon travail. Il a stoppé Rush en deuxième mi-temps et ça été un vrai plus. On savait que Rush dans la création est très important et que Greg lui donne toute sa confiance. Mike tout comme Pape-Philippe ont montré de vraies valeurs ce soir. C'est le ciment de l'équipe.

    Greg Beugnot : C'est impressionnant de sortir du match, de ne plus avoir conscience de rien et de faire importe quoi...
    J'avais dit aux joueurs de tuer le match dès le retour des vestiaires en étant agressifs pour éviter de les voir revenir... On n'a plus fait vivre la balle, on ne produisait plus rien... C'est dommageable !

    Source : SLUC Nancy Basket

Equipes

Compétitions