• Khimik    65 - 64    Umana Reyer
    Karsiyaka Izmir    84 - 75    MACCABI RAND MEDIA
    CSM CSU ORADEA    96 - 85    Avtodor
Basketball Champions League - 3ème journée
02/11/2016 - 18:00
 
77 AP 76
Kataja Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 31 octobre 2016 19:44

    Les Manceaux vont disputer leur 3ème match de BCL en Finlande ce mercredi à 18 heures.

    Si les joueurs d’Erman Kunter ont autant de difficultés en déplacement en Basketball Champions League qu’en Pro A, il est à craindre une désillusion en Finlande. Pourtant, les Sarthois ont signé deux victoires encourageantes en ouverture de la compétition européenne. Certes, mais ils se sont pris les pieds dans le tapis à Toulon vendredi dernier. Il serait donc de bon ton de se rassurer dans la Joensuu LähiTapiola Areena, une belle salle de 7000 places.

    Un peu de culture :
    Fondée en 1848 par le tsar Nicolas 1er de Russie, Joensuu est une ville de 76 000 habitants de Carélie du Nord mais la région économique de Joensuu a une population de 115 000 personnes. Située à 440 km au nord-est de la capitale Helsinki, et à 400 km au nord de la ville russe de Saint-Petersbourg, elle est aussi une ville vivante qui accueille environ 20 000 étudiants. En finnois (la langue de la Finlande), Joensuu signifie « la bouche de la rivière ». La rivière Pelisjoki et le canal Saimaa ont d’ailleurs grandement contribué à son expansion grâce à l’importance du trafic fluvial. Joensuu est aussi parfois considérée comme la capitale européenne de la forêt principalement en raison de la présence de l’Institut Européen de la Forêt et d’autres centre de recherche forestière.

    L'historique de Joensunn Kataja :
    Le club Joensuun Kataja a été fondé en 1900. En finnois, Kataja veut dire genévrier, arbre dont les baies entrent souvent dans la fabrication des bières finlandaises. La section basket du club date de 1949 mais ses activités n’ont vraiment débuté qu’en 1955. Démarrant au niveau provincial, Kataja a accédé une première fois au plus haut niveau national en 1969 pour une seule saison puis en 1976 pour 4 exercices cette fois. Après un nouveau passage éphémère en 1982-1983, le club s’est installé définitivement dans l’élite en 2001. Tout au long de ses 22 saisons en Korisliiga (littéralement ligue de basket), Kataja a terminé 7 fois à la 1ère place de la saison régulière et a participé aux playoffs à 15 reprises. Champion de Finlande en 2015, le club a été finaliste 6 fois (2003, 2006, 2009, 2011, 2012, 2014) et demi-finaliste en 2002, 2005, 2007 et 2013. 3 Coupes de Finlande, remportées en 2003, 2011 et 2012, ornent également l’armoire aux trophées de Kataja. 1ère de la saison régulière 2015-2016, l’équipe a été éliminée dès les quarts de finale par Nokia, le promu qui avait fini 8ème (1-3). Dans ses rangs figurait Trevis Simpson l’arrière de Hyères-Toulon qui n’a pas joué vendredi contre le MSB en raison d’une blessure.

    Joensuun Kataja et l'Europe :
    A ce jour, Kataja a disputé 42 matchs de Coupe d’Europe depuis 2012 et sa participation à l’EuroChallenge. Cette première saison a été brillante puisque l’équipe n’a échoué qu’en quarts de finale face à Gravelines-Dunkerque (57-86 et 98-102 AP). Les deux années suivantes, Kataja n’est pas sorti des poules de la saison régulière toujours en EuroChallenge. Disputant la FIBA Europe Cup l’an passé, Kataja s’est qualifié pour le Last 32 mais a terminé 4ème de son groupe (1 victoire et 5 défaites).

    Le contexte :
    Participant au Tour Qualificatif à la BCL, Kataja s’est défait des Suédois de Sodertalje (97-58 puis 59-66). Les Finlandais ont connu des débuts difficiles dans la compétition. Battus à domicile par les Israéliens de Rishon Le Zion (64-72), ils se sont ensuite lourdement inclinés chez les Russes de Saratov (84-113). Plus à l’aise sur la scène nationale, Kataja occupe la 2ème place de la Korisliiga avec 5 victoires et 1 défaite. Le week-end dernier, l’équipe a disputé 2 matchs pour un court revers vendredi à Uusikaupunki (74-76) avant un succès samedi à Salo (93-87). De leur côté, les Manceaux ont entamé leur carrière européenne par 2 victoires à domicile sur le même score (68-49) face aux Italiens de Venise puis aux Ukrainiens de Youjne. Par contre, l’entame de saison en Pro A est plus délicate avec 2 victoires et 4 défaites d’affilée, la dernière remontant à vendredi dernier dans la salle de Hyères-Toulon (60-76).

    Les joueurs de base de Joensuun Kataja :
    Pour sa 1ère saison sur le banc de Kataja, l’entraîneur américain Greg Gibson fait confiance à 1 vétéran finlandais et 4 jeunes nord-américains. La mène est assurée par le local Teemu Ranniko (1,89 m, 36 ans) qui a tout du passeur fou.  Meilleur passeur de la Korisliiga ces deux dernières saisons, il est encore parti sur des bases élevées (7,4 passes) même s’il a plus de difficulté en BCL (3,8). Auteur de 7,5 points en Europe, il a en Ilari Seppala (1,88 m, 23 ans) une doublure efficace (9,5 points et 3,0 rebonds) qui a inscrit 20 points à Saratov. Star à l’université de New Mexico State, l’arrière canadien Daniel Mullings (1,88 m, 25 ans) tourne à 15,8 points, 7,0 rebonds et 3,3 passes en BCL. Ces statistiques sont quelques peu gonflées par son 1er match de qualification contre les Suédois de Sodertalje (24 points, 13 rebonds et 5 passes). Venant du banc, l’Américain Jarekious Bradley (1,96 m, 25 ans) est plus limité en BCL (4,5 points) qu’en Korisliiga (11,0 points et 3,0 rebonds). L’ailier américain Byron Wesley (1,96 m, 23 ans) est aussi à l’aise en championnat (18,4 points et 6,0 rebonds) qu’en BCL (15,0 points et 6,5 rebonds). Après avoir marqué 17 points vendredi et compilé 29 points et 10 rebonds samedi, il a été nommé MVP de la semaine de Korisliiga. Brillant à domicile face à Rishon Le Zion (23 points), il a été effacé à Saratov (2 points). Son compatriote Joey King (2,06 m, 23 ans) est un ailier fort qui produit quasiment autant en BCL (11,3 points) qu’en championnat (15,3 points). Le pivot Nino Johnson (2,06 m, 23 ans) est aussi performant en Korisliiga (11,6 points et 7,0 rebonds) qu’il est effacé en BCL (1,8 point et 4,0 rebonds) même s’il se régale de 1,3 contre.

    Les oppositions :
    Si Le Mans (SCM puis MSB) n'a jamais joué contre Kataja par le passé, le MSB a disputé 4 matchs de coupes européennes face à des clubs finlandais. Nombre de spectateurs sarthois se souviennent encore de janvier 1998 quand les joueurs d’Alain Weisz avaient perdu leurs deux rencontres de 1/16 de finale d’Eurocup face à Torpan Pojat Helsinki (69-77 en Finlande et 62-67 à Antarès). Plus récemment, ceux d’Erman Kunter ont dominé KTP Kotka tant à Antarès (71-52) qu’en Finlande (96-62) en saison régulière de l’EuroChallenge 2014-2015. Pour sa part, Kataja a joué contre des équipes françaises chaque saison depuis 2012 (Gravelines-Dunkerque, Cholet, Nanterre puis l’ASVEL) avec un bilan de 1 succès pour 7 revers. L’an dernier, les Finlandais avait chuté contre l’ASVEL au deuxième tour de la FIBA Europe Cup (79-95 à l’Astroballe et 64-72 à Joensuu).

    Les arbitres de la rencontre :
    Andris Aunkrogers (Lettonie), Michal Proc (Pologne) et Tanel Suslov (Estonie)

    Les autres matchs du groupe :
    Mardi 1er à 18h00 :
    Izmir (Turquie) – Rishon Le Zion (Israël)
    Oradea (Roumanie) – Saratov (Russie)
    Mercredi 2 à 18h00 :
    Youjne (Ukraine) – Venise (Italie)

  • Écrit par , mercredi 2 novembre 2016 19:17

    Pour leur premier déplacement en Ligue des Champions, les Manceaux se sont inclinés d’un tout petit point après prolongation.

    En concédant leur 1ère défaite en BCL, les Sarthois ont offert aux Finlandais leur 1ère victoire dans la compétition. Certes, il ne leur a pas manqué grand chose mais il ont concédé une défaite contre une équipe qui était largement à leur portée. En tirant à 37,9% de réussite, les Sarthois se sont mis en difficulté en même temps qu’ils ont montré un total manque de confiance. Avec 17 points, Mike Gelabale a terminé meilleur marqueur sarthois alors que Mouph Yarou en a ajouté 15, Will Yeguete 14 et Ryan Pearson 12. Au soir de la 3ème journée, le MSB occupe la tête du classement avec 2 victoires pour 1 défaite à égalité avec Saratov, Rishon Le Zion et Izmir

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Ryan Pearson et Mouphtaou Yarou
    Joensuu : Teemu Rannikko, Daniel Mullings, Byron Wesley, Joey King et Nino Johnson

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 19-13
    Les Finlandais attaquaient pied au plancher (0-7, 3ème). Lahaou Konaté réagissait alors par un panier primé et un simple (5-7, 4ème). Un temps en embuscade, les Sarthois égalisaient enfin par Ryan Pearson (11-11, 7ème). Mieux, ils prenaient les commandes grâce à Will Yeguete (15-13, 9ème) et se détachaient en fin de 1er acte (19-13).

    2ème quart-temps : 18-20
    Les Finlandais repartaient de plus belle (19-17, 12ème) mais Petr Cornelie les stoppaient dans leur élan (21-17, 12ème). Mieux, alors que Will Yeguete maintenait les Locaux à distance, Mike Gelabale donnait au MSB un avantage maximal de 7 unités (29-22, 15ème). Les Genévriers (Kataja en français) restaient menaçants (31-29, 17ème). Mike Gelabale et Petr Cornelie les éloignaient (35-29, 17ème). Les Finlandais étaient tenaces (35-33, 20ème) mais Mouph Yarou sévissait avant la pause (37-33).

    3ème quart-temps : 9-16
    Au retour des vestiaires, Nino Johnson ramenait Kataja sur les talons des Manceaux (37-36, 23ème). Ryan Pearson enquillait un panier à longue distance (40-36, 24ème). Les Finlandais assénaient alors un 8-0 (40-42, 26ème). Mouph Yarou ne le tolérait pas (44-42, 27ème). Pourtant, les Genévriers terminaient le 3ème acte en trombe (46-49).

    4ème quart-temps : 18-15
    Mouph Yarou secouait le cocotier (51-49, 32ème). Depuis l’arc, Mike Gelabale poussait l’avance (54-51, 34ème). Joey King lui répondait (54-54, 35ème). Mike Gelabale le punissait (58-54, 37ème). Will Yeguete entrenait l’écart (60-56, 38ème). Ryan Pearson le maintenait aux lancers-francs (62-59, 39ème). D’un triple, Joey King égalisait (62-62, 39ème). Mike Gelabale ne tremblait pas aux lancers-francs (64-62, 39ème) mais Joey King envoyait les deux équipes en prolongation (64-64).

    Prolongation : 12-13
    Ryan Pearson et Will Yeguete lançaient le temps additionnel (68-64, 41ème). Le premier nommé enfilait ensuite un 2+1 (71-67, 42ème). Byron Wesley faisait la jonction (71-71, 43ème). Lahaou Konaté avait un sursaut aux lancers-francs (73-71, 43ème). Pape-Philippe Amagou en ajoutait 1 et Mike Gelabale 2 avec 11 secondes à jouer (76-72, 45ème). Suffisamment pour que 2 lancers-francs de Teemu Rannikko et un 2+1 de Daniel Mullings aient raison des hommes d’Erman Kunter (76-77)

    Le Manceau du match :
    Will Yeguete a donné le maximum tout au long des 27 minutes qu’il a passées sur le parquet. Il a même terminé avec la meilleure évaluation sarthoise (23) en totalisant 14 points à 5/8 aux tirs et un parfait 4/4 aux lancers-francs. Concerné des deux côtés du rectangle, il a également capté 8 rebonds dont 3 offensifs et délivré 3 passes.

    Le Chiffre du match :
    1. 1 point, c’est peu mais c’est trop en la circonstance. Les Manceaux ont concédé 1 défaite, leur 1ère après 1 prolongation. Leur revers d’1 point est confirmé par l’évaluation où ils ont terminé avec une note inférieure de 1 par rapport aux Finlandais (82-83). Quand une équipe est battue d’1 point, chacun peut regretter 1 échec (tir ou lancer-franc). Parce qu’il y a défaite, 1 point, c’est tout.

     

  • Écrit par , mercredi 2 novembre 2016 20:01

     

    Mouphtaou Yarou (intérieur du Mans) :« Kataja avait un bon plan de jeu et l'a bien respecté. Ils ont continué à se battre jusqu'au bout. De notre côté, nous devons continuer à nous améliorer. »

    Wilfried Yeguete (intérieur du Mans) : « Ce que je retiens, c'est la défaite. Nous n'avons pas été lucides en fin de match, c'est dur. Ce n'était pas un match facile, à l'extérieur. Nous avons réussi à revenir en fin de match quand ils nous sont passés devant. On a eu la balle de match, mais nous l'avons ratée... On a vraiment manqué de lucidité. Je ne pense pas que ce soit dû à un manque de confiance en raison des précédents matches. Car ce qui est passé est passé... Une fin de match comme ce soir, c'est ce qui arrive parfois dans une rencontre de basket. »

    Lahaou Konate (ailier du Mans) : « Il n'y a rien à retenir de ce match... C'est une défaite. Je ne crois pas que ce soit un manque de confiance qui nous fasse perdre cette partie. Nous n'avions pas encore joué cette saison de match aussi serré. On a fait des erreurs qui ont fait la différence. Sur la remise en jeu (Le Mans menait de 2 points à 8'' de la fin), on ne s'est pas trouvés. Derrière, on ne fait pas la faute au bon moment... Il faut tourner la page, nous n'avons pas le choix. »

    Propos recueillis par Ouest France

Equipes

Compétitions