Pro A - 24ème journée
25/03/2017 - 20:00
Antares, Le mans
 
82 74
Le Mans 24-15, 36-24, 58-44, 82-74 ASVEL
Composition   Composition
  • Écrit par , vendredi 24 mars 2017 09:17

    Ce samedi à 20 heures, les Manceaux vont tenter de renouer avec la victoire en championnat à l’occasion de la réception de l’ASVEL.

    Lors de la phase retour, les Sarthois n’ont pas gagné un seul match face aux équipes du Top 8. Pour en faire partie à l’issue de la saison régulière, et donc se qualifier pour les Playoffs, il va bien falloir en accrocher une ou deux à leur tableau de chasse. Par contre, l’ASVEL, championne de France en titre, aspire à conserver son titre même si elle n’est que 8ème actuellement. L’équipe d’Alexandre Ménard va donc disputer un match crucial pour son avenir. Dans l’espoir de la victoire, puisse Shannon Shorter réussir ses premiers pas à Antarès.  

    Le contexte :  
    Avec 12 victoires et 11 défaites, l’ASVEL Basket Lyon-Villeurbanne occupe la 8ème place de Pro A. Par contre, avec 10 succès pour 13 revers, le MSB pointe au 11ème rang. Vendredi dernier, les Rhodaniens ont dominé Orléans à l’Astroballe (82-78) dans le sillage de Walter Hodge (20 points), Darryl Watkins (18) et Casper Ware (13). De leur côté, les Manceaux ont chuté dans la salle de Pau-Lacq-Orthez (71-85) malgré les efforts de Pape-Philippe Amagou (15 points), Ryan Pearson (12) et Will Yeguete (10). 10ème attaque de Pro A avec 74,4 points marqués, Lyon-Villeurbanne a la 9ème défense avec 75,1 points encaissés. Pour sa part, le MSB n’a que la 17ème attaque (70,8) et la 8ème défense (73,9). Les Villeurbannais ont la 7ème évaluation (84,3) quand les Sarthois se contentent de la 16ème (74,2). En Coupe de France, les Sarthois tenteront de conserver le titre acquis l’an passé aux dépens de l’ASVEL (88-75). Après avoir disposé de Cholet en 1/16 (84-68), Lille (Pro B) en 1/8 (67-62), Hyères-Toulon en 1/4 (72-57) puis Chalon-sur-Saône en 1/2 mardi dernier (81-72), les Manceaux joueront le 22 avril à Paris-Bercy, la finale face à Nanterre. Les Rhodaniens, quant à eux, ont été éliminés en 1/16 de finale par Hyères-Toulon (80-83). Sur la scène européenne, les Manceaux ont été sortis en 1/8 de finale de la Ligue des Champions en s’inclinant à 2 reprises contre Sassari (63-79 puis 66-68). Egalement engagés en BCL, les Villeurbannais disputeront le 29 mars le match retour des 1/4 de finale à Tenerife (Espagne) après avoir concédé à l’aller mardi dernier (62-62).

    Les leaders de chaque équipe :
    Walter Hodge est le leader de l’ASVEL tant à la marque (13,4 points) qu’aux passes (5,9). Meilleur rebondeur avec 6,3 prises, Darryl Watkins apporte 10,5 points et il est le joueur le plus complet avec une évaluation de 13,8. Dans les rangs sarthois, Ryan Pearson culmine à 11,6 points, suivi par Olivier Hanlan (10,6). Giordan Watson ajoute 3,7 passes à ses 9,3 points. Avec 8,2 points et 7,0 rebonds, Will Yeguete détient la meilleure évaluation (12,5).

    Les joueurs de base de l’ASVEL :
    A la tête de l’ASVEL, championne de France en titre, J.D. Jackson a bâti une équipe formée de joueurs d’expérience puisque 6 ont atteint les 30 ans. A la mène, le Portoricain Walter Hodge (1,83 m, 30 ans) est un solide attaquant fort à la distribution (13,4 points et 5,9 passes). Avec les Gones, il a déjà 4 double-double points-passes à son actif. A 5 reprises, il a franchi la barre des 20 points avec un record à 32 unités à Nanterre. Champion de France avec l’ASVEL au printemps dernier, l’autre meneur, Casper Ware (1,78 m, 27 ans), est revenu dans le Rhône la semaine dernière et pour son premier match, il a marqué 13 points et délivré 4 passes. Formé à Chalon avec qui il a réalisé le formidable triplé de 2012, l’arrière Nicolas Lang (1,99 m, 26 ans) s’est relancé dans le Rhône après deux saisons moroses à Paris-Levallois. Fort finisseur derrière l’arc d’où il prend plus de la moitié de ses tirs avec un certain bonheur (35,4%), il compile 9,5 points et 3,2 rebonds. Face au Portel en début de saison, il a poussé jusqu’à 21 points. DeMarcus Nelson (1,93 m, 31 ans) est une doublure de luxe arrivée dans la Maison Verte lors de la 6ème journée. Ses 8,3 points, 4,8 rebonds et 4,4 passes en feraient un titulaire dans beaucoup d’équipes de Pro A. Profitant de l’absence de Charles Kahudi (1,99 m, 30 ans), opéré à la cheville droite début septembre après les JO, Bandja Sy (2,02 m, 26 ans) a su saisir sa chance à l’aile. S’i la régularité n’est pas sa principale qualité, il produit quand même 7,1 points et 3,6 rebonds. L’Homme est de retour depuis 3 journées pendant lesquelles il a produit 7,0 points et 3,7 rebonds. Son retour à son meilleur niveau est pour bientôt. L’ailier fort Nikola Dragovic (2,06 m, 29 ans) est un vrai produit de l’école serbe. Pur shooteur, il peut faire des malheurs (20 points à Nanterre), surtout qu’il n’est pas manchot aux 6,75 m (34,7%). Revers de la médaille, il peut parfois passer au travers d’un match (2 points à Antibes ou face au PL). Forcément, ses moyennes s’en ressentent (8,4 points et 4,8 rebonds). Force de la nature, Darryl Watkins (2,11 m, 32 ans) est dissuasif dans la raquette rhodanienne. Il apporte 10,5 points et 6,3 rebonds en devenant parfois injouable. Ainsi, lors de la dernière journée face à Orléans, il a compilé 18 points à 5/7 aux tirs et 8/10 aux lancers-francs, 9 rebonds et 3 passes pour une évaluation de 26 qui en a fait le MVP de la partie. Joueur le mieux payé de Pro A, le Jamaïcain Adrian Uter (2,01 m, 32 ans) réalisait une saison moyenne (9,3 points et 4,4 rebonds) avant qu’une blessure au genou gauche ne mette un terme à sa saison. Pour le remplacer, les dirigeants villeurbannais ont jeté leur dévolu David Andersen (2,13 m, 36 ans). Vainqueur à 3 reprises de l'Euroleague, l’Australien au passeport danois a fréquenté nombre de grands clubs européens avec qui il s’est construit un épais palmarès ponctué par le titre de champion de France 2016 avec l’ASVEL. Retourné au pays, il cumulait 10,3 points et 4,5 rebonds avec Melbourne United.

    L'effectif de l’ASVEL :
    1 Nikola Dragovic (2,06 m, 29 ans, ailier fort)
    2 Casper Ware (1,78 m, 27 ans, meneur)
    5 Charles Kahudi (1,99 m, 30 ans, ailier)
    9 Nicolas Lang (1,99 m, 26 ans, arrière)
    10 Bandja Sy (2,02 m, 26 ans, ailier)
    12 Amine Noua (1,99 m, 20 ans, intérieur)
    13 David Andersen (2,13 m, 36 ans, intérieur)
    15 Walter Hodge (1,83 m, 30 ans, meneur)
    20 DeMarcus Nelson (1,93 m, 31 ans, arrière)
    22 Darryl Watkins (2,11 m, 32 ans, pivot)
    Entraîneur : J.D. Jackson
    Assistants : T.J. Parker et Elric Delord

    L’effectif du MSB :
    2 Shannon Shorter (1,93, 27 ans, arrière)
    3 Grégory Bengaber (1,86 m, 20 ans, meneur)
    4 Giordan Watson (1,75 m, 31 ans, meneur)
    5 Lahaou Konaté (1,96 m, 25 ans, ailier)
    6 Wilfied Yeguete (2,00 m, 25 ans, pivot)
    12 Petr Cornelie (2,11 m, 21 ans, ailier fort)
    13 Mouphtaou Yarou (2,04 m, 26 ans, pivot)
    15 Mickaël Gelabale (2,02 m, 33 ans, ailier)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière-meneur)
    21 Olivier Hanlan (1,93 m, 24 ans, arrière-meneur)
    22 Earvine Bassoumba (2,05 m, 21 ans, pivot)
    24 Ryan Pearson (1,96 m, 27 ans, ailier fort)
    Entraîneur : Alexandre Ménard
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    Les arbitres de la rencontre :
    Abdel Hamzoui, Gilles Bretagne et Maxime Boubert

    Le match aller :
    Les Villeurbannais prenaient l’initiative d’entrée et les Manceaux accusaient un retard de 5 points à l’issue du 1er quart-temps (12-17). Ceux-ci inversaient la tendance dans le 2ème et viraient en tête au repos (34-32). Les Sarthois se dégageaient dégageaient après la pause et reléguaient les Rhodaniens à 10 longueurs (52-42, 28ème) pour en conserver 7 avant d’aborder le dernier acte (53-46). Les hommes de J.D. Jackson recollaient une dernière fois au score (53-53, 33ème). Ceux d’Erman Kunter se détachaient alors petit à petit (68-60, 39ème). Un triple de Captain Amagou leur donnait un avantage maximal de 11 points (73-62, 40ème) quelques secondes avant la sonnerie finale (73-64). Pour les Manceaux, Ryan Pearson finissait meilleur marqueur de la partie avec 23 points, bien aidé par Pape-Philippe Amagou (11). Chez les Rhodaniens,  Darryl Watkins totalisait 14 points. Nikola Dragovic et Nicolas Lang en ajoutaient 13 chacun et DeMarcus Nelson 11.

    Le Match des Champions :
    Disputé le 20 septembre à Mouilleron-le-Captif, en Vendée, le Match des Champions opposait le Champion de France 2016, l’ASVEL, au vainqueur de la Coupe de France, le MSB. Après un 1er quart-temps équilibré (17-17), les Villeurbannais s’échappaient dans le 2ème si bien que le MSB était distancé de 11 points à la mi-temps (28-39). Un temps relégués à 12 unités (35-47, 25ème), les Sarthois parvenaient à égaliser au terme d’un 11-0 (50-50, 29ème). Après 2 lancers-francs d’Adrian Uter, Ryan Pearson et Giordan Watson assénaient un 8-0 pour donner un matelas de 6 points au MSB à 10 minutes du terme (58-52). Les Rhodaniens égalisaient au cœur du dernier acte (60-60, 35ème) avant de gagner le concours de lancers-francs final (71-75). Avec 18 points, Olivier Hanlan finissait meilleur marqueur du match mais les 17 points de Giordan Watson ne suffisaient pas ni les 14 de Ryan Pearson ou les 11 de Mike Gelabale. Chez les Villeurbannais, Adrian Uter, auteur de 17 points était nommé MVP alors que Nicolas Lang inscrivait 16 points et Banja Sy 12.

    Les oppositions en Sarthe :
    Dans l'élite depuis la création du championnat de France en 1949, Villeurbanne a forcément connu toutes les équipes de Pro A. A ce jour, 33 matchs ont eu lieu en Sarthe entre le MSB et l'ASVEL. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 24 victoires sarthoises pour 9 défaites. Les 23 matchs de saison régulière ont vu 17 succès manceaux pour 6 revers. En playoffs, le MSB mène également 6 victoires à 1. Par contre, les Sarthois ont perdu les 2 matchs de Coupe de France. Enfin, les Manceaux ont remporté le match comptant pour le Tour Qualificatif à l'Euroleague en 2010. La dernière victoire rhodanienne à Antarès remonte au 20 mars 2010 quand les joueurs de JD Jackson s'étaient inclinés (54-62) malgré les efforts de JP Batista et Antoine Diot (13 points chacun) et Dee Spencer (10). La saison dernière, les hommes d’Erman Kunter se sont imposés (82-64) dans le sillage de Ty McKee (19 points) bien aidé par Chris Lofton (17), Robert Dozier (14) et Pape-Philippe Amagou (10).

  • Écrit par , samedi 25 mars 2017 21:16

    Face à l’ASVEL, les Manceaux ont épaté Antarès en renouant avec la victoire.

    C’est fait. Alexandre Ménard et ses joueurs se sont offert une des équipes du Top 8. Ils ont engrangé un succès crucial même s’ils ont joué avec les nerfs de leurs supporters dans le final. En effet, alors qu’ils menaient de 21 points dans le 3ème quart-temps (53-32, 28ème), ils ont vu les Villeurbannais revenir sur leurs talons dans la dernière minute (78-72). Les Sarthois ont quand même trouvé les ressources nécessaires pour les repousser. Puisse ce succès en appeler d’autres tout aussi précieux.     

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Pape-Philippe Amagou, Mike Gelabale, Ryan Pearson et Mouph Yarou
    Lyon-Villeurbanne : Casper Ware, DeMarcus Nelson, Charles Kahudi, Nikola Dragovic et Darryl Watkins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 24-15
    Si Darryl Watkins mettait le feu aux poudres (0-4, 1ère), les Sarthois ne tardaient pas à se mettre en branle (7-6, 4ème). Derrière l’arc, Mike Gelabale faisait un mini-break (10-6, 5ème). Grâce à Casper Ware et Walter Hodge, l’ASVEL restait au contact (12-11, 6ème). Aux lancers-francs, Ryan Pearson et Pape-Philippe Amagou repoussaient les visiteurs (16-11, 7ème). Un 6-0 manceau répliquait à Walter Hodge (22-13, 20ème). Le même écart de 9 points en faveur du MSB ponctuait le 1er acte (24-15).

    2ème quart-temps : 12-9
    Après le premier panier de Shannon Shorter à Antarès (26-15, 11ème), l’intensité baissait d’un ton. Les Rhodaniens en profitaient pour se rapprocher un tantinet (26-19, 12ème). Pape-Philippe Amagou ne le goûtait guère (32-21, 17ème). Le capitaine sarthois sévissait même depuis les 6,75 m (35-22, 17ème). Ryan Pearson donnait plus d’ampleur à l’avance mancelle (+14, 36-22, 19ème). Darryl Watkins la réduisait à peine avant la mi-temps (36-24).

    3ème quart-temps : 22-20
    Au retour des vestiaires, seul un triple de Nikola Dragovic perturbait l’envolée sarthoise (45-27, 26ème). Walter Hodge résistait (47-32, 27ème). Pape-Philippe Amagou plantait 4 lancers-francs puis Petr Cornelie donnait aux siens un avantage maximal de 21 points (53-32, 28ème). Ne le tolérant pas, les Rhodaniens entamaient une remontée pour réduire l’écart qui n’était plus que de 14 unités au terme de la 3ème période (58-44).

    4ème quart-temps : 24-30
    Shannon Shorter plantait un panier primé (61-44, 31ème). L’écart se stabilisait (67-50, 33ème). Le néo-manceau sévissait encore par deux fois dont une à longue distance (73-53, 35ème). Les Villeurbannais se permettaient alors un 7-0 (73-60, 37ème). Ryan Pearson stoppait la série (75-60, 37ème). Un 6-0 de la Maison Verte faisait frissonner Antarès (75-66, 39ème). Ryan Pearson n’appréciait pas plus (77-66, 40ème). Les Rhodaniens revenait pourtant à 6 longueurs (78-72, 40ème). Sur la ligne de réparation puis dans le champ, Ryan Pearson anéantissait leurs derniers espoirs (82-74).

    L’Homme du match :
    Débordant d’énergie, Will Yeguete a terminé la partie avec une évaluation de 21 à égalité avec les Villeurbannais Walter Hodge et Darryl Watkins. Pour arriver à ce total, il a frôlé le double-double en marquant 13 points avec un coquet 6/8 aux tirs et en captant 9 rebonds dont 4 offensifs. Son implication s’est également traduite par 3 interceptions et 1 passe.
     
    Le Chiffre du match :
    9. Alors qu’ils se sont imposés de 8 points, les Manceaux en ont inscrit 9 de plus que les Rhodaniens aux lancers-francs (17 contre 9). Ils en ont également tiré 9 de plus (23 contre 14). Pourtant, le différentiel de fautes n’est pas à l’avenant. Ainsi, les Sarthois ont été sanctionnés à 21 reprises tandis qu’ils ont provoqué 24 fautes.

     

  •  LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       SHORTER S 17 14 5/10 50 2/4 3/6 2/2 3 1 1 0 0 1 2 11
       WATSON G 24 4 2/8 25 0/2 2/6 0/0 1 3 2 1 0 1 2 2
       KONATÉ L 19 1 0/2 0 0/1 0/1 1/2 1 1 2 0 0 1 2 1
       YEGUETE W 19 13 6/8 75 0/0 6/8 1/3 2 2 9 3 0 1 1 21
       CORNELIE P 14 2 1/8 13 0/2 1/6 0/0 2 0 5 1 0 0 0 1
       YAROU M 21 6 3/7 43 0/0 3/7 0/0 2 0 6 0 0 1 1 8
       GELABALE M 22 4 1/4 25 1/1 0/3 1/2 2 2 1 1 0 0 1 3
       AMAGOU P 23 14 3/4 75 2/2 1/2 6/6 2 7 1 0 0 4 2 12
       HANLAN O 15 6 3/5 60 0/1 3/4 0/0 4 0 3 0 0 1 2 8
       PEARSON R 26 18 6/10 60 0/0 6/10 6/8 2 8 4 0 1 2 1 16
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 6 0 0 1 0 5
       TOTAL 200 82 30/66 45 5/13 25/53 17/23 21 24 40 6 1 13 14 88

     LYON-VILLEURBANNE Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       DRAGOVIC N 29 9 3/6 50 3/6 0/0 0/0 3 1 2 0 0 2 1 7
       WARE C 25 12 5/11 45 1/6 4/5 1/4 2 5 1 1 0 2 4 7
       KAHUDI C 20 2 1/7 14 0/4 1/3 0/0 4 1 2 0 0 2 0 -4
       LANG N 18 3 1/3 33 1/2 0/1 0/0 4 0 3 0 0 1 2 5
       SY B 15 2 1/3 33 0/1 1/2 0/0 4 0 1 0 0 0 0 1
       NOUA A 18 5 2/4 50 0/0 2/4 1/1 1 2 4 1 0 0 0 8
       HODGE W 28 20 8/9 89 3/4 5/5 1/2 5 6 2 1 0 4 4 21
       NELSON D 15 4 2/6 33 0/2 2/4 0/0 1 1 1 2 1 0 0 4
       WATKINS D 32 17 6/11 55 0/0 6/11 5/7 1 5 12 0 1 2 1 22
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 3 0 0 0 0 3
       TOTAL 200 74 29/60 48 8/25 21/35 8/14 25 21 31 5 2 13 12 74
  • Écrit par , samedi 25 mars 2017 22:43

    Alexandre Menard
    On a contrôlé le match pendant 35 minutes mais à la fin on se fait peur. Les joueurs se sont relâchés à la fin du match. On avait un peu la boule au ventre, mais on a eu les ressources pour finir ce match avec des paniers précieux de Ryan Pearson. Tout le monde a apporté sa petite pierre à l’édifice, c’est ce qui est important pour moi. Je commence à avoir l’embarras du choix dans les rotations, ce qui est un bon signe.
    Je pense aussi que l'on a pris l’ASVEL au bon moment avec la blessure de Uter et Andersen qui n'était pas encore là. Ill faut donc rester humble dans la victoire. Malgré tout, on vient de gagner deux matchs à domicile contre le Champion de France en titre et le 2ème du Championnat. On est toujours dans la course aux playoffs, on est encore vivant. Il faut concrétiser cela par une victoire à l’extérieur. L’apport d’un nouveau joueur amène de la concurrence et ça pousse chacun à prouver qu’ils peuvent jouer. Shannon Shorter a su rassurer tout le monde quand ça commençait à être chaud. C’est quelqu’un qui s’implique vraiment. Il travaille beaucoup.

    Shannon Shorter
    On voulait cette victoire pour espérer d’aller en playoffs. On a perdu un peu de maîtrise en fin du match, on doit être concentré 40 minutes. Mais, on est content de cette victoire. Je viens d’arriver, il fallait que je puisse être en bonne position pour aider les coéquipiers, c’est ce qu’ils ont fait, j’ai pu mettre des shoots.

    JD Jackson
    On a eu beaucoup de changements ces derniers temps. On essaie de mettre des choses en place aux entraînements. Beaucoup de choses ont changé dans nos rotations. On a bien tenu 2 à 3 minutes, mais après c’était fini. C’est très frustrant, les joueurs veulent mais ce n’est pas ce que l’on voit sur le terrain. Ca a pris ¾ temps pour retrouver notre basket. Il faut passer à la suite, on a un match important la semaine qui arrive en Espagne mais on continue à jouer le championnat car l’urgence devient réelle.

    Charles Kahudi
    La première mi-temps, on était nulle part. On n’est pas bon, on laisse faire. Après, on essaie de monter en intensité mais on nous siffle tous les contacts. Le Mans mérite sa victoire mais pour le futur, à nous de ne pas être en réaction mais d’imposer notre défense, il faut que l’on soit intelligent et ne pas sortir du match.

Equipes

Compétitions