Basketball Champions League - 1/8 de finale Aller
01/03/2017 - 20:30  
 
79 63
Sassari Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , mardi 28 février 2017 13:51

    Les Manceaux vont disputer le match aller des 1/8 de finale de la BCL ce mercredi à 20 heures 30 en Sardaigne.

    Les Sarthois partent dans l’inconnue contre Sassari. D’une part, ils n’ont remporté que 2 matchs (de Coupe de France) depuis le 13 janvier dernier. De plus, ils vont se coltiner des Sardes capables de gagner à domicile de 22 points face à Nymburk avant de perdre de 21 chez les Tchèques. Autant dire que les hommes d’Alexandre Ménard ne savent pas à quoi s’attendre. Dans une confrontation en matchs aller-retour, il est fréquent que l’équipe visiteuse ne se livre pas pour limiter l’écart. Il ne serait donc pas étonnant que les Manceaux s’appuie sur leur défense dans le Palaserradimigni, une belle salle de 5000 places, afin de conserver leurs chances pour le match retour du 7 mars.

    Un peu de culture :
    Peuplée de 130 000 Sassaresi, Sassari est la deuxième ville de Sardaigne. Située à 17 km au sud-est de Porto Torres d’où partent les bâteaux à destination de Marseille, elle fait partie de la Province de Sassari qui donne au nord et à l’ouest sur la mer de Sardaigne. Sassari est la ville la plus importante du nord de la Sardaigne, aussi bien pour son histoire que pour les activités économiques et culturelles qui s’y concentrent. Elle a été habitée dès l’Antiquité, comme en témoignent de nombreux vestiges. La vieille ville abrite en revanche de magnifiques édifices religieux.

    L'historique de Dinamo Sassari :
    Le club Dinamo Basket Sassari a été fondé en 1960 par des étudiants. Sa lente ascension l’a conduit en Legadue en 2003. Vainqueur à 3 reprises de la coupe de la division, le club sarde a fait son apparition en Serie A, l’élite italienne, en 2010. Dès sa 1ère saison, Dinamo Sassari a participé aux playoffs qu’il a toujours atteints depuis. Il s’est même couvert de gloire de 2013 à 2015. Il a ainsi remporté la Coupe d’Italie en 2014 et 2015 et la Supercoupe d’Italie en 2014. Mieux, il a remporté le titre de Champion d’Italie en 2015. La saison dernière a été moins brillante avec une 7ème place de la saison régulière et une élimination en 1/4 de finale des playoffs. Le nom complet de l’équipe est Dinamo Banco di Sardegna Sassari du nom de son fidèle sponsor qui accompagne le club depuis 1992.

    Dinamo Sassari et l'Europe :
    A ce jour, Sassari a disputé 72 matchs de Coupe d’Europe depuis 2012 et sa participation à l’Eurocup. Ne dépassant pas la phase de groupes lors de la 1ère saison, Dinamo Sassari est allé jusqu’en 1/8 de finale dès l’exercice suivant. De 2014 à 2016, le club sarde a participé à la saison régulière de l’Euroleague, prenant à chaque fois la 6ème place de son groupe avant d’être reversé en Eurocup pour y terminer 3ème de son groupe tant en 2015 qu’en 2016. Le bilan est largement déficitaire en Euroleague (1 victoire pour 19 défaites) alors qu’il est presque équilibré en Eurocup (17 succès et 19 revers).

    Le contexte :
    Le MSB a terminé leader du Groupe B avec 9 victoire et 5 défaites, le moins bon bilan des premiers de la saison régulière. Sa place lui a quand même valu d’être dispensé du 1er tour des playoffs. Pour sa part, Dinamo Sassari a fini à la 5ème du groupe E avec un bilan équilibré de 7 succès et 7 revers. Pour parvenir en 1/8 de finale, il a dû en passer par un duel contre la formation tchèque de Nymburk. Victorieux à domicile de 22 points (94-72), les Sardes ont frôlé la correctionnelle au retour en s’inclinant de 21 unités (63-84). En Serie A, Dinamo Sassari pointe en 4ème position en compagnie de Trente, Reggio Emilia et Capo D’Orlando, chaque équipe affichant 11 victoires et 9 défaites. Dimanche dernier, Dinamo s’est incliné à Pesaro (71-76) malgré les efforts de Dusko Savanovic (13 points et 9 rebonds) et Josh Carter (13 points).  En Pro A, le MSB partage la 9ème place (9-11) avec Limoges et Hyères-Toulon.

    L’effectif de Dinamo Sassari :
    24 Rok Stipvevic (1,85 m, 30 ans, meneur) 12,1 points, 1,6 rebond et 3,6 passes
    5 David Bell (1,88 m, 35 ans, meneur) 13,5 points, 3,4 rebonds et 2,0 passes
    7 Trevor Lacey (1,90 m, 25 ans, arrière) 10,1 points, 4,7 rebonds et 3,3 passes
    10 Lorenzo D’Ercole (1,90 m, 29 ans, arrière) 3,4 points, 1,0 rebond et 1,3 passe
    35 David Lighty (1,95 m, 28 ans, arrière) vient d’arriver au club
    23 Josh Carter (2,00 m, 28 ans, ailier) 9,8 points, 2,2 rebonds et 1,4 passe
    14 Brian Sachetti (2,00 m, 30 ans, ailier) 4,8 points, 3,1 rebonds et 1,3 passe
    8 Giacomo DeVecchi (1,96 m, 31 ans, ailier) 1,7 point, 1,1 rebond et 0,9 passe
    20 Dusko Savanovic (2,04 m, 33 ans, ailier fort) 10,9 points, 2,7 rebonds et 1,9 passe
    31 Gani Lawal (2,05 m, 28 ans, intérieur) 8,9 points, 3,4 rebonds et 0,3 passe
    16 Tautvydas Lydeka (2,08 m, 33 ans, pivot) 6,7 points, 4,4 rebonds et 0,6 passe
    25 Gabriel Olanesi (2,11 m, 25 ans, pivot) 6,0 points, 3,9 rebonds et 0,3 passe
    Entraîneur : Federico Pasquini

    Les oppositions :
    Si le MSB n'a jamais joué contre Sassari par le passé, Le Mans (SCM puis MSB) a disputé 35 matchs de coupes européennes face à des clubs italiens. Le bilan est largement en faveur des Transalpins avec 14 victoires sarthoises pour 21 défaites. Si Le Mans est sorti vainqueur de 10 des 18 rencontres disputées dans la Sarthe, il a essuyé la plus lourde défaite de son histoire européenne à Antarès face à une équipe italienne. Ainsi, disputant la Coupe Saporta, la dernière de l’histoire, le MSB d'Alain Weisz a sombré le 11 décembre 2001 face à Montepaschi Sienne (46-94, -48). En phase de groupes de la présente Ligue des Champions, l’équipe d’Erman Kunter a battu Venise à Antarès (68-49) avant de perdre en Italie (62-74). Dinamo Sassari a rencontré 3 équipes française lors de ses 2 années en Eurocup et le bilan est parfaitement équilibré avec 3 succès italiens et autant de revers. Ainsi, en 2012-2013, les Sardes avaient perdu les 2 matchs contre Orléans. La saison suivante, ils s’étaient défaits de Chalon-sur-Saône par 2 fois avant de connaître 1 victoire et 1 défaite face à Gravelines-Dunkerque.

    Les arbitres de la rencontre :
    Panagiotis Anastopoulos (Grèce), Gentian Cici (Albanie) et Milan Nedovic (Slovénie)

    Les autres matchs des 1/8 de finale :
    Mardi 28 février :
    à 18h00 : Oldenburg (Allemagne) – Banvit (Turquie)
    à 19h00 : AEK Athènes (Grèce) – Monaco
    à 20h00 : PAOK Salonique (Grèce) – Tenerife (Espagne)
    Mercredi 1er mars :
    à 18h00 : Aris Salonique ( Grèce) – Lyon-Villeurbanne
    à 18h00 : Karsiyaka (Turquie) – Besiktas Istanbul (Turquie)
    à 18h30 : Venise (Italie) – Avellino (Italie)
    à 19h00 : Ludwigsburg (Allemagne) – Klaipeda (Lituanie)

  • Écrit par , mercredi 1 mars 2017 21:40

    Les Manceaux ont concédé une lourde défaite lors du match aller des 1/8 de finale de la Ligue des Champions.

    Les joueurs d’Alexandre Ménard ont pris un gros éclat qu’il sera bien difficile de remonter au match retour. Ils étaient pourtant au contact des Sardes à 10 minutes du terme (51-52). Les Sarthois encaissaient alors un foudroyant 12-27. En délicatesse avec leur adresse (42,4%), ils manquaient d’agressivité offensive (8 lancers-francs seulement). En panne de confiance, ils n’avaient pas les ressources morales suffisantes pour défendre. Dès lors, il faudra un gros changement d’attitude pour renverser la situation mardi prochain à Antarès.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Mike Gelabale, Petr Cornelie et Mouph Yarou
    Sassari : David Bell, Trevor Lacey, Brian Sachetti, Jack DeVecchi et Tau Lydeka

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 14-16
    D’entrée, Tau Lydeka surprenait les Manceaux (0-6, 3ème). Petr Cornelie lançait la machine avant d’égaliser (9-9, 7ème). Un triple de Rob Stipcevic stoppait l’élan sarthois (9-12, 8ème). Giordan Watson lui répondait également derrière l’arc (12-12, 8ème). Will Yeguete donnait même l’avantage au MSB (14-12, 9ème). David Lighty et Rob Stipcevic le reprenaient avant la fin de la 1ère période (14-16).

    2ème quart-temps : 18-20
    Après une réussite de Gani Lawal, Olicvier Hanlan et Ryan Pearson se permettaient un 8-0 (22-18, 13ème). A la faveur de son 3ème panier primé, le Québécois poussait l’avance mancelle à 5 unités (25-20, 14ème). Por reprendre les commandes, les Sardes répliquaient par un 6-0 (25-26, 16ème). Mike Gelabale stoppait la série (27-26, 16ème). David Bell s’illustrait (27-31, 17ème). Malgré deux paniers, dont un lointain, de Giordan Watson, le handicap sarthois était toujours de 4 points à la pause (32-36).

    3ème quart-temps : 19-16
    Au retour des vestiaires, il montait à 6 unités (32-38, 21ème). Derrière l’arc, Olivier Hanlan réagissait (35-38, 21ème). Mike Gelabale et Ryan Pearson conjuguaient leur efforts pour revenir à égalité (43-43, 25ème). Le MSB passait devant après un lancer-franc de Mouph Yarou et un panier de Lahaou Konaté (46-44, 27ème). Aux 6,75 m, ce dernier redonnait au MSB un matelas de 5 points (51-46, 29ème). Un 6-0 des Italiens le dégonflait et leur redonnait l’avantage à l’issue du 3ème acte (51-52).

    4ème quart-temps : 12-27
    Petr Cornelie s’offrait un panier primé pour un dernier passage du MSB aux commandes (54-52, 31ème). Un premier 6-0 lançait les Sardes (54-58, 33ème). Olivier Hanlan les perturbait à peine (56-64, 35ème). 2 lancers-francs de Ryan Pearson précédait un fatal et décisif 10-0 de Sassari (58-74, 38ème). Ryan Pearson n’empêchait pas les Italiens de faire grimper leur avantage à 18 points (60-78, 39ème). Will Yeguete et Olivier Hanlan ne pouvaient que réduire l’écart à -16 au final (63-79).

    Le Sarthois du match :
    En 23 minutes, Lahaou Konaté a fait grimper son évaluation à 11. Bien basse, elle a quand même été la plus élevée du camp sarthois. Auteur de 8 points à 3/7 aux tirs dont 2/5 à 3 points, il a également pris 3 rebonds dont 1 offensif, délivré 1 passe et volé 3 ballons.

    Le Chiffre du match :
    8. Les Manceaux n’ont eu que 8 lancers-francs à tenter alors qu’ils ont provoqué 20 fautes. Comme ils n’en ont converti que 4, ils ne pouvaient donc pas compenser leur déficit d’adresse (25/59 aux tirs contre 30/57 pour les Sardes). Englués dans la défense collective de leur rivaux, ils ont dès lors perdu totalement confiance dans le dernier acte.

    Les autres matchs des 1/8 de finale :
    AEK Athènes (Grèce) – Monaco 69-68
    PAOK Salonique (Grèce) – Tenerife (Espagne) 66-63
    Oldenburg (Allemagne) – Banvit (Turquie) 82-82
    Karsiyaka (Turquie) – Besiktas Istanbul (Turquie) 75-70
    Aris Salonique ( Grèce) – Lyon-Villeurbanne 67-67
    Ludwigsburg (Allemagne) – Klaipeda (Lituanie) 73-61
    Venise (Italie) – Avellino (Italie) 53-49

  • Écrit par , jeudi 2 mars 2017 07:55

Equipes

Compétitions