Pro A - 14ème journée
22/12/2016 - 20:30  
Astroballe, Villeurbanne
 
64 73
ASVEL 17-12, 32-34, 46-53, 64-73 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , jeudi 22 décembre 2016 08:26

    Ce jeudi à 20 heures 30, les Manceaux défieront l’ASVEL en son Astroballe devant les caméras de SFR Sport 2.

    La saison dernière, le MSB avait pris cher à l’Astroballe (56-90) avant de vaincre l’ASVEL en finale de la Coupe de France (88-75) 5 jours plus tard. Le Malin du Bosphore avait sévi avec la complicité de Chris Lofton. L’Américain n’est plus là pour l’effet de surprise. Il faudrait donc faire preuve d’un optimisme béat pour penser que les Sarthois ont toutes les chances de s’imposer à l’Astroballe. En effet, Limoges et Kataja viennent de pointer du doigt les faiblesses mancelles. Deux jours après leur lourde défaite en Ligue des Champions, Erman Kunter et ses joueurs sauront-ils réagir ? On veut y croire.   

    La tendance :  
    Après avoir remporté le Match des Champions aux dépens du MSB (75-71), les Villeurbannais ont été éliminés en 1/16 de finale de la Coupe de France par Hyètes-Toulon (80-83). Par contre, les Manceaux disputeront les 1/8 de finale  à Lille (Pro B) le 28 janvier. Avec 7 victoires et 6 défaites, les Sarthois sont 6èmes en compagnie de Strasbourg, Gravelines et l’ASVEL. Les Villeurbannais ne sont pas dominateurs à domicile puisqu’ils affichent un bian tout juste positif de 4 succès et 3 revers à l’Astroballe. Samedi dernier, les Rhodaniens ont dominé Cholet (71-67) dans le sillage de Nikola Dragovic (17 points) bien aidé par Darryl Watkins (16) et le complet DeMarcus Nelson (10 points, 8 rebonds et 5 passes). Dans le même temps, les Manceaux ont également connu la défaite face à Limoges (71-77) malgré le double-double de Mouph (Yarou (14 points et 10 rebonds) alors que Mike Gelabale et Giordan Watson ajoutaient 13 points chacun. Au niveau des attaques, l’ASVEL (10ème avec 75,4 points marqués) devance d’un rien le MSB (12ème, 73,9). Par contre, dans le domaine de la défense, les Sarthois (5èmes avec 72,7 points encaissés) sont moins permissifs que les Rhodaniens (14èmes, 78,1). Avec 8,5 prises, Will Yeguete est le 3ème rebondeur de Pro A derrière le Francilien Vincent Poirier (9,1) et le Chalonnais Moustapha Fall (8,8). Comme le MSB l’ASVEL dispute la Basketball Champions League. Les Manceaux partagent la 1ère place du Groupe B de la Ligue des Champions après leur défaite à Antarès face à Joensuun Kataja (57-74). Vainqueurs des Lituaniens de Klaipeda mardi (68-64), les Villeurbannais les ont rejoints en tête du Groupe C.

    Les leaders de chaque équipe :
    Walter Hodge est le meilleur villeurbannais tant à la marque (13,6 points) qu’aux passes (6,2). Avec 11,3 points, Adrian Uter est un efficace soutien tout comme Nicolas Lang (10,2) alors que Darryl Watkins compile 10,2 points et 6,4 rebonds.

    Les joueurs de base de l’ASVEL :
    A la tête de l’ASVEL, championne de France en titre, J.D. Jackson a bâti une équipe formée de joueurs d’expérience puisque 6 ont atteint les 30 ans. A la mène, le Portoricain Walter Hodge (1,83 m, 30 ans) est un solide attaquant fort à la distribution (13,6 points et 6,2 passes). Avec les Gones, il a déjà 3 double-double points-passes à son actif avec une pointe à 32 points face à Nanterre. Champion de France avec Nanterre en 2013 comme il l’a été l’an passé avec l’ASVEL, Trenton Meacham (1,90 m, 31 ans) est une précieuse doublure. Véritable régulateur de l’équipe, il tourne à 7,0 points et 3,0 passes. Formé à Chalon avec qui il a réalisé le formidable triplé de 2012, l’arrière Nicolas Lang (1,99 m, 26 ans) s’est relancé dans le Rhône après deux saisons moroses à Paris-Levallois. Fort finisseur derrière l’arc d’où il prend plus de la moitié de ses tirs avec un certain bonheur (34,3%), il compile 10,2 points et 3,8 rebonds. Face au Portel, il a poussé jusqu’à 21 points. DeMarcus Nelson (1,93 m, 31 ans) est une doublure de luxe arrivée dans la Maison Verte lors de la 6ème journée. Ses 8,1 points, 5,6 rebonds et 5,1 passes en feraient un titulaire dans beaucoup d’équipes de Pro A. Profitant de l’absence de Charles Kahudi (1,99 m, 30 ans), opéré à la cheville droite début septembre après les JO, Bandja Sy (2,02 m, 26 ans) a su saisir sa chance à l’aile. Si la régularité n’est pas sa principale qualité, il produit quand même 7,4 points et 4,2 rebonds. L’Homme est de retour depuis deux matchs. Encore convalescent, il s’est contenté de 6,5 points et 2,5 rebonds. Son retour à son meilleur niveau est pour bientôt. L’ailier fort Nikola Dragovic (2,06 m, 29 ans) est un pur produit de l’école serbe. Pur shooteur, il peut faire des malheurs (20 points à Nanterre), surtout qu’il n’est pas manchot aux 6,75 m (37,2%). Revers de la médaille, il peut parfois passer au travers d’un match (2 points à Antibes ou face au PL). Forcément, ses moyennes s’en ressentent (7,8 points et 4,3 rebonds). Force de la nature, Darryl Watkins (2,11 m, 32 ans) est dissuasif dans la raquette rhodanienne. Il apporte 10,1 points et 6,4 rebonds en devenant parfois injouable. Il s’est ainsi offert 16 points à Dijon en étant impeccable à la fois aux tirs (5/5) et aux lancers-francs (6/6). Après avoir fait des ravages dans les raquettes de Pro A sous les couleurs de Monaco (11,4 points et 5,9 rebonds), le Jamaïcain Adrian Uter (2,01 m, 32 ans) recommence avec l’ASVEL (11,3 points et 3,8rebonds).

    L’effectif de l’ASVEL :
    Meneurs : Trenton Meacham, Walter Hodge
    Extérieurs : DeMarcus Nelson, Nicolas Lang, Charles Kahudi, Banja Sy
    Intérieurs : Nikola Dragovic, Adrian Uter, Darryl Watkins, Amine Noua
    Coach : J.D. Jackson

    L’effectif du MSB :
    Meneurs : Giordan Watson, Gregory Bengaber
    Extérieurs : Olivier Hanlan , Pape-Philippe Amagou, Mickaël Gelabale, Lahaou Konaté
    Intérieurs : Ryan Pearson, Petr Cornelie, Wilfied Yeguete, Mouphtaou Yarou
    Coach : Erman Kunter

    Les arbitres de la rencontre :
    Hugues Thepenier, Grégory Dubois et Paul Antiphon

    Les oppositions à l’Astroballe :
    Dans l'élite depuis la création du championnat de France en 1949, Villeurbanne a forcément connu toutes les équipes de Pro A. A ce jour, 34 matchs ont eu lieu dans le Rhône entre le MSB et l'ASVEL. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 10 victoires sarthoises pour 24 défaites. Les 23 matchs de saison régulière ont vu 8 victoires mancelles et 15 défaites. En playoffs, l'ASVEL mène largement 8 succès à 1, le seul sarthois datant de 2006, l'année du titre. Par contre, le MSB a remporté l'unique match de Coupe de France, en 2009 et là encore, la victoire finale était au bout. Enfin, le club sarthois s'est incliné à l'occasion du Tour Qualificatif à l'Euroleague en 2010. La saison dernière, les hommes d’Erman Kunter ont été essorés à l'Astroballe (56-90) malgré Pape-Philippe Amagou et Ty McKee, auteurs de 11 points chacun. 5 jours plus tard, ils dominaient l’ASVEL en finale de la Coupe de France (88-75).  

  • Écrit par , jeudi 22 décembre 2016 21:38

    Les Manceaux se sont imposés avec maîtrise et autorité dans le Rhône.

    Les oiseaux de mauvais augure en sont pour leurs frais. Après leurs déconvenues à Antarès face à Limoges et Kataja, les Sarthois ont resserré les rangs pour s’offrir un surprenant succès à Villeurbanne. Obtenue face à un adversaire direct, cette victoire pourrait avoir une certaine importance au moment de la distribution des billets pour la Leaders Cup. Les joueurs d’Erman Kunter vont pouvoir se préparer avec plus de sérénité pour la réception de Chalon-sur-Saône lundi 26 à 20 heures 30.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mike Gelabale, Ryan Pearson et Mouph Yarou
    Lyon-Villeurbanne : Walter Hodge, Nicolas Lang, Bandja Sy, Nikola Dragovic et Darryl Watkins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 12-17
    Si les Villeurbannais avaient pris l’initiative d’entrée, les Manceaux restaient au contact (6-6, 4ème). Ils étaient quand même décramponnés (6-13, 6ème). DeMarcus Nelson entretenait l’écart malgré 2 lancers-francs de Mouph Yarou (8-15, 7ème). La réaction sarthoise (12-15, 9ème) était contrée par Nicolas Lang en fin de 1ère période (12-17).

    2ème quart-temps : 22-15
    Adrian Uter reportait l’avantage rhodanien à 7 unités (12-19, 11ème). Mike Gelabale et Ryan Pearson le réduisaient à 1 seule (18-19, 12ème). Ce dernier dialoguait avec Nikola Dragovic (25-26, 16ème). Mieux, il donnait l’avantage aux siens (27-26, 17ème) et Petr Cornelie ajoutait son grain de sel (29-26, 18ème). Depuis l’arc, Nicolas Lang ramenait l’égalité (29-29, 18ème). Il redonnait même les commandes à l’ASVEL pour la dernière fois (31-32, 20ème). Pas pour longtemps puisque Pape-Philippe Amagou enquillait un triple avant le repos (34-32).

    3ème quart-temps : 19-14
    Dès le retour des vestiaires, Nicolas Lang égalisait (34-34, 21ème). Olivier Hanlan et Giordan Watson faisaient le break (39-34, 22ème). Ryan Pearson y donnait de la consistance (44-37, 24ème). Darryl Watkins résistait à peine (46-42, 26ème). Les Sarthois se dégageaient à la faveur d’un 6-0 ponctué par Olivier Hanlan et reléguant l’ASVEL à 10 points (52-42, 28ème). En mettant un panier primé, Nikola Dragovic entamait le matelas manceau juste avant d’aborder le dernier acte (53-46).

    4ème quart-temps : 20-18
    Au terme d’un 10-0 à cheval sur les 3ème et 4ème quart-temps, les Rhodaniens recollaient au score (53-53, 33ème). Mouph Yarou redonnait de l’air (57-53, 34ème). La Maison Verte refusait d’abdiquer (59-59, 37ème). Pape-Philippe Amagou lui faisait lâcher prise (62-59, 38ème). Avec l’aide de Giordan Watson, Ryan Pearson sonnait le glas des derniers espoirs villeurbannais (68-60, 39ème). Un triple de Captain Amagou donnait un avantage maximal de 11 points au MSB (73-62, 40ème) avant la clôture de la marque par DeMarcus Nelson (73-64).

    L’Homme du match :
    Ryan Pearson a pris une grande part dans le succès sarthois en faisant grimper son évaluation à 23 après avoir marqué autant de points. Ces 23 points ont été obtenu grâce à un coquet 6/12 aux tirs dont 2/4 à 3 points et à un plaisant 9/11 aux lancers-francs. En 30 minutes, l’Américain également capté 4 rebonds ce qui lui a permis de finir avec la meilleure évaluation de tous les acteurs.
     
    Le Chiffre du match :
    24. Les Manceaux ont converti 24 lancers-francs sur les 27 qu’ils ont obtenus. Ils sont ainsi sortis vainqueurs du concours qui a été offert aux spectateurs. En effet, pas moins de 49 lancers-francs ont été tentés par les deux équipes. A ce petit jeu, les Rhodaniens se sont contentés d’un 14/22.

     

  •  LYON-VILLEURBANNE Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       DRAGOVIC N 31 13 4/8 50 2/5 2/3 3/4 4 3 7 1 0 0 1 17
       MEACHAM T 13 3 1/3 33 1/3 0/0 0/0 3 0 0 2 0 2 2 3
       LANG N 34 13 5/8 63 1/3 4/5 2/2 2 1 0 2 0 0 1 13
       SY B 12 0 0/1 0 0/0 0/1 0/0 3 1 2 0 0 3 0 -2
       NOUA A 5 0 0/1 0 0/0 0/1 0/0 0 0 0 0 0 1 0 -2
       HODGE W 31 5 1/7 14 0/3 1/4 3/6 4 6 2 0 1 7 6 -2
       NELSON D 30 11 5/8 63 0/0 5/8 1/3 1 2 3 1 0 3 5 12
       WATKINS D 27 14 6/7 86 0/0 6/7 2/3 1 2 4 0 0 0 0 16
       UTER A 17 5 1/4 25 0/1 1/3 3/4 4 3 4 1 0 0 2 8
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 3 0 0 0 0 3
       TOTAL 200 64 23/47 49 4/15 19/32 14/22 22 18 25 7 1 16 17 66

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       WATSON G 34 9 1/9 11 1/3 0/6 6/6 2 5 2 1 0 2 4 6
       KONATÉ L 16 2 0/1 0 0/0 0/1 2/2 0 1 1 0 0 0 0 2
       YEGUETE W 21 2 1/3 33 0/0 1/3 0/0 2 0 8 2 0 1 0 9
       CORNELIE P 10 2 1/2 50 0/1 1/1 0/0 4 0 1 0 0 1 0 1
       YAROU M 19 8 1/7 14 0/0 1/7 6/6 0 4 4 2 0 2 0 6
       GELABALE M 24 8 4/4 100 0/0 4/4 0/0 4 4 1 1 0 1 1 10
       AMAGOU P 21 11 4/5 80 2/3 2/2 1/2 2 1 3 0 0 1 4 15
       HANLAN O 25 8 4/6 67 0/1 4/5 0/0 2 1 1 1 0 2 1 7
       PEARSON R 30 23 6/12 50 2/4 4/8 9/11 2 6 4 4 0 0 0 23
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 2 0 0 1 0 1
       TOTAL 200 73 22/49 45 5/12 17/37 24/27 18 22 27 11 0 11 10 80
  • Écrit par , vendredi 23 décembre 2016 09:37

    Erman Kunter : « Ces derniers temps, on avait perdu notre rythme, notre intensité. Ce soir, on a partagé le ballon. On joue moins en première intention cette année, on essaie de contrôler le match, c'est ce qu'on a fait ce soir (jeudi soir), on a arrêté le jeu rapide. Et quand ils reviennent, on réussit à monter de nouveau en régime. C'est une belle victoire. On passe devant l'ASVEL. On a été très très correct, on n'a pas beaucoup fait de conneries comme sur les derniers matches. »

    Ryan Pearson : « On savait que dans un match aussi physique, cela pouvait se jouer aux lancers-francs. Et dans ce secteur, on a fait du bon boulot, on était dans notre routine. »

    J.D. Jackson (Entraîneur de l'ASVEL) : « Le Mans a tenté plus de lancers francs et les a rentrés. C'est leur jeu, ils sont très agressifs. Quand on faisait les stops, il y avait faute, alors ça nous a enlevé le rythme, les contre-attaques. La gestion de la fin de match a été plus sobre, plus intelligente du côté du Mans. Je l'ai reproché à mes joueurs notamment Walter (Hodge). Il faut avoir de la patience, l'intelligence de ne pas forcer. Walter a le droit de passer à côté d'un match. Au Mans, ils étaient tous investis, en état d'urgence, ils ont mis des tirs de fin de possession, ils étaient difficiles à battre ce soir (jeudi). On a le potentiel mais beaucoup de marge pour aller chercher nos objectifs. »

    Darryl Watkins (Pivot de l’ASVEL) : « On a pris les mauvaises décisions sur la fin, en forçant certaines situations. Les deux équipes avaient des problèmes de faute mais eux ont mis des tirs difficiles… et leurs lancers-francs. Mentalement, on n’a pas été suffisamment fort dans le dernier quart-temp. »

Equipes

Compétitions