• Umana Reyer    89 - 78    CSM CSU ORADEA
    Kataja    73 - 83    Karsiyaka Izmir
    Khimik    60 - 69    MACCABI RAND MEDIA
Basketball Champions League - 14ème journée
24/01/2017 - 20:30
 
81 85
Le Mans Avtodor
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 23 janvier 2017 13:59

    Ce mardi à 20 heures 30, les Manceaux disputeront leur dernier match de la phase de groupes face aux Russes devant les caméras de Canal+ Sport.

    Assurés de finir à la 1ère place de leur groupe, les joueurs d’Erman Kunter joueront sans pression contrairement aux Russes qui peuvent encore être reversés en FIBA Europe Cup. Les Sarthois seraient pourtant bien inspirés de montrer ce dont ils sont capables après leur échec de samedi dernier face à Gravelines-Dunkerque. Au-delà du résultat, c’est surtout la manière qui est attendue.

    Le contexte :
    Avec 9 victoires et 4 défaites, le MSB occupe seul la 1ère place du Groupe B de la Basketball Champions League. Les Manceaux ont 1 succès d’avance sur Karsiyaka et sur Venise. Ayant en plus un point-average favorable sur les Turcs et les Italiens, les Manceaux sont sûrs de terminer en tête. Ainsi, ils sont déjà qualifiés pour les 1/8 de finale. De leur côté, les Russes affichent 6 succès pour 7 revers ce qui leur vaut de pointer au 4ème rang à égalité avec Oradea, Joensuu et Rishon LeZion. La semaine dernière, ils ont laminé Venise (102-67) dans le sillage de Vince Hunter (18 points et 9 rebonds), bien aidé par Nick Minnerath (22 points et 7 rebonds), Sergey Bykov (16 points) et Josh Adams (15). Par ailleurs, ils ont la meilleure attaque de la Ligue des Champions avec 85,0 points marqués. Sur la scène nationale, les futurs adversaires du MSB occupent le 9ème rang de la VTB League avec 4 succès et 8 revers mais ils n’ont pas joué lors de la dernière journée le week-end dernier. De leur côté, les Sarthois ont subi la loi de Gravelines-Dunkerque samedi dernier (71-81) malgré les efforts conjugués de Petr Cornelie (15 points), Mike Gelabale (13), Olivier Hanlan 11 et Mouph Yarou (8 et 10 rebonds). Avec 9 victoires et 8 défaites, ils sont dorénavant 7èmes en compagnie de Paris-Levallois.

    Le match aller :
    Menés à l’issue du 1er quart-temps (18-22), les Sarthois frappaient un grand coup dans le 2ème (32-18) et comptaient 10 points d’avance au repos (50-40). Ils remettaient ça au retour des vestiaires et larguaient les Russes à 21 longueurs (75-54, 29ème). Les partenaires de Pape-Philippe Amagou poussaient même l’écart à +23 (91-68, 36ème) et relâchaient à peine leur effort en fin de match (95-78). Avec 18 points, Olivier Hanlan était le meilleur réalisateur du match alors que Pape-Philippe Amagou en ajoutait 16 et Ryan Pearson 12. Pour sa part, Will Yeguete se fendait d’un double-double (10 points et 10 rebonds). Chez les Russes, Artem Klimenko totalisait 15 points, Nick Minnerath 14, Branden Frazier 12 et Tomislav Zubcic 10.

    Les joueurs de base de Avtodor Saratov :
    Le coach, Vladimir Antsiferov, ne tire pas trop sur ses hommes puisque aucun d’entre eux ne joue plus de 32 minutes. A la mène, Josh Adams (1,88 m, 23 ans) a pris la succession de Michael Stockton (1,85 m, 27 ans) parti pour Patras (Grèce). Pour ses débuts face à Venise la semaine dernière, le nouveau venu s’est signalé en compilant 15 points et 4 passes. En tant qu’arrière, Branden Frazier (1,90 m, 24 ans) brille dans tous les domaines (10,8 points, 3,4 rebonds et 6,6 passes) même s’il vient de se louper contre Venise (0 point). A l’aile, l’expérimenté russe Evgeny Kolesnikov (1,95 m, 31 ans) contribue efficacement à la marque (11,3 points). L’ailer fort Nick Minnerath (2,07 m, 28 ans) est la star de l’équipe. Connu en France pour avoir porté les couleurs du Havre lors de la 2ème partie de la saison 2013-2014 puis celles de Cholet l’année suivante. Il avait notamment été grandement responsable de la lourde défaite du MSB à Antarès (61-82) en totalisant 26 points lors de la victoire choletaise à Antarès (82-61). Cette saison, il s’est signalé en BCL en étant le MVP de la 5ème journée en compilant 39 points (5/9 à 3 points et 6/6 aux lancers-francs) et 8 rebonds face à Rishon LeZion. Il n’y a donc rien d’étonnant à le voir au 1er rang des marqueurs de la Ligue des Champions (20,0 points). Il est associé à l’intérieur à son compatriote Vince Hunter (2,03 m, 22 ans) qui assure également (15,5 points et 6,7 rebonds).

    Les arbitres de la rencontre :
    Miguel Anguel Perez Niz (Espagne), Ilias Kounelles (Chypre) et Anastasios Manos (Grèce)

    Les autres matchs du groupe :
    Mardi 24 à 20h30 :
    Joensuu (Finlande) – Karsiyaka (Turquie)
    Youjne (Ukraine) – Rishon LeZion (Israël)
    Venise (Italie) – Oradea (Roumanie)

    Un peu de culture :
    Saratov est une ville de Russie située à 858 km au sud-est de Moscou sur la rive droite de la Volga. Nœud ferroviaire et routier important, elle possède un port fluvial et un aéroport international. Peuplée de 845 000 habitants, elle forme avec d'autres villes une agglomération 1 200 000 habitants. A la fin du XVIIIe siècle, Saratov et sa région sont devenus une terre d'immigration pour les paysans venus d'Allemagne. Ainsi, ils étaient près de 800 000 au début du XXe siècle. Pendant la Seconde Guerre mondiale, beaucoup d'entre eux ont été déportés vers la Sibérie ou vers le Kazakhstan. Certains sont revenus par la suite dans la région de Saratov, mais la majorité a émigré en Allemagne dans les années 1990. Aujourd’hui 90% des habitants de Saratov sont russes. Le développement frénétique de la ville a eu lieu à partir de 1941, première année de la Grande Guerre patriotique (1941-1945), quand y furent évacuées des usines et des écoles militaires de la partie occidentale de l'Union soviétique. Saratov était une ville fermée à l'époque de l'URSS (jusqu'en 1990, il était impossible aux étrangers d'accéder à la ville), car des industries importantes dans le domaine militaire, en particulier l'usine d'aviation de Saratov qui fabriquait des avions militaires et civils, y étaient situées. Beaucoup d'usines de Saratov exécutaient même les commandes du programme spatial soviétique. Saratov est aujourd'hui une ville industrielle, riche d'un passé culturel important et d'établissements d'enseignement renommés. Des usines automobiles ainsi que des raffineries pétrolières et des usines chimiques s'y sont aussi développées. Pour l’anecdote, la ville de Saratov est jumelée avec celle de Tours.

    L'historique de Avtodor Saratov :
    Fondé en 1960 sous le nom de Spartak Saratov, le club a décollé lorsque Vladimir Rodionov est devenu son entraîneur en 1982. Après l’avoir changé en Avtodorozhnik, il a vu son nom diminué en Avtodor en 1996. Saratov a rejoint la Ligue russe à sa création en 1992. En lutte avec le CSKA Moscou pour la suprématie nationale, Avtodor a été la première équipe à battre le CSKA Moscou dans cette compétition, terminant 2ème à 4 reprises entre 1994 et 1999 et même 1ère en 1997 et 1998. En 2004 et après des conflits avec les édiles, notamment à propos de la salle, Vladimir Rodionov a déménagé l’équipe à Saint-Petersbourg où le nouveau club a pris le nom de Dynamo. 2 ans après il disparaissait pour des raisons financières. Ayant perdu entraîneur et joueurs, Avtodor a demandé volontairement sa relégation en 2004. Le club est même descendu en 3ème division en 2005. Même si le chemin a été long pour revenir parmi l’élite, Saratov a remporté la 3ème division en 2009 puis la 2ème en 2014, gagnant au passage son billet pour la VTB United League qui fait office de championnat de Russie depuis 2013 même si des équipes de Biélorussie, d’Estonie, du Kazakhstan et de Lettonie y participent. 7ème en 2015, Avtodor a terminé 6ème la saison dernière, disputant les deux fois les quarts de finale des playoffs.

    Avtodor Saratov et l'Europe :
    Le club a fait son apparition sur la scène européenne en 1992 à l’occasion de son engagement en Coupe Korac. Il a ensuite pris part aux compétitions continentales sans discontinuer jusqu’en 2004 avec en point d’orgue les 1/8 de finale de la Coupe Saporta en 1997 et la participation à l’Euroleague en 1998-1999. Vainqueur de la Superleague en 2014 (2ème division), Avtodor a aussi obtenu le droit de participer à l’EuroChallenge 2014-2015 où il a été sorti en 1/4 de finale par les Turcs de Trabzonspor qui allaient échouer en finale contre Nanterre. La saison dernière, Avtodor Saratov a remporté 7 de ses 10 matchs en saison régulière ce qui lui a valu une participation au Last 32. Dans leur groupe, les Russes ont été devancés par Gran Canaria, un des adversaires du MSB au tour précédent, et Strasbourg, futur finaliste. La rencontre de ce mercredi sera le 156ème match européen de Avtodor Saratov.

    Les oppositions :
    Si le MSB n'a jamais joué contre Saratov par le passé, il a disputé 13 matchs de coupes européennes face à des clubs russes. Auparavant, le SCM en a joué 2 en Coupe des Vainqueurs de Coupe contre Spartak Leningrad (Saint-Petersbourg) durant la saison 1974-1975. Après avoir arraché le nul à l’aller (60-60), les Sarthois avaient été laminés en Union soviétique (79-119). Pour le MSB, le bilan est de 4 victoires (dont 2 en Russie) pour 9 défaites. Les dernières confrontations russo-mancelles datent de l’exercice 2012-2013. Les joueurs de J.D. Jackson avaient d’abord battu Unics Kazan (86-78) lors du 2ème Tour qualificatif à l’Euroleague disputé à Desio (Italie). Reversés en Eurocup, ils s’étaient ensuite inclinés contre Triumph Liubertsy tant à Antarès (71-76) qu’en Russie (68-77). Pour sa part, Avtodor Saratov n’a rencontré des équipes françaises qu’à 4 reprises. Les Russes ont perdu leurs 2 matchs d’Euroleague 1998-1999 contre Pau-Orthez. Plus récemment, ils ont affronté Strasbourg l’an dernier en Last 32 d’Eurocup. Défaits en Alsace (74-77), ils ont pris leur revanche chez eux (87-80).

  • Écrit par , mardi 24 janvier 2017 21:37

    Les Manceaux ont concédé une défaite surprise pour la dernière journée de la Ligue des Champions.

    Alors qu’ils menaient de 11 points au repos, les Sarthois ont perdu leur basket en 2ème mi-temps (33-48). Si 6 Sarthois ont scoré à 2 chiffres, le MSB a cédé sous les coups de boutoir de Nick Minnerath (28 points). La défaite n’a, certes, aucune conséquence fâcheuse puisque les Manceaux terminent quand même 1ers de leur groupe. En plein doute, ceux-ci vont se rendre à Lille samedi prochain sans certitude.    

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mike Gelabale, Ryan Pearson et Will Yeguete
    Saratov : Josh Adams, Branden Frazier, Evgeny Kolesnikov, Nick Minnerath et Alan Makiev

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 17-19
    D’entrée, les Russes prenaient l’initiative (3-5, 2ème). A leur tour, les Manceaux entraient dans la danse en assénant un 8-0 (11-5, 5ème). Mike Gelabale entretenait l’écart (13-7, 6ème). Entamé par 2 triples de Evgeni Kolesnikov, un 10-0 russe inquiétait alors (13-17, 8ème). Giordan Watson et Petr Cornelie rétablissait l’égalité (17-17, 10ème) avant le dernier panier du 1er acte signé Alan Makiev (17-19).

    2ème quart-temps : 31-18
    Olivier Hanlan démarrait le 2ème tambour-battant (22-19, 11ème). Les joueurs de Saratov lui répondaient sèchement (22-25, 13ème). Avec l’aide de Lahaou Konaté, Petr Cornelie inversait la tendance (27-25, 14ème). Nick Minnerath égalisait encore (27-27, 14ème). A la faveur d’un 7-0, les Sarthois se détachaient (34-27, 16ème). 1 lancer-franc de Sergey Bykov arrêtait la série (34-28, 16ème). La barre des 10 points d’avance était atteinte avec 2 paniers de Ryan Pearson (38-28, 16ème). 1 autre de Petr Cornelie répondait à 2 lancers-francs de Vince Hunter (40-30, 17ème). Lahaou Konaté en ajoutait 1 (41-30, 17ème). Après une réussite de Nick Minnerath, Petr Cornelie mettait 5 points d’affilée pour donner 14 points d’avance aux siens (46-32, 20ème). Les Russes s’évertuaient à la réduire avant la pause (48-37).

    3ème quart-temps : 13-18
    Mike Gelabale mettait les 2 premiers points de la 2ème mi-temps (50-37, 22ème). Endormis, les Manceaux encaissaient alors un 9-0 (50-46, 25ème). Mike Gelabale sonnait le réveil aux lancers-francs (52-47, 25ème). Lahaou Konaté et Ryan Pearson se donnaient un peu d’air (56-48, 27ème). Les Sarthois en manquaient après un 7-0 russe (56-55, 29ème). Mouph Yarou et Mike Gelabale s’en redonnaient en fin de 3ème période (61-55).

    4ème quart-temps : 20-30
    Les Manceaux prenaient 7 longueurs d’avance suite à un 2+1 de Mouph Yarou (66-59, 32ème). Le Béninois s’opposait ensuite au retour des Russes (68-64, 33ème). La jonction se faisait quand même (68-68, 34ème). Pire, les joueurs de Saratov prenaient les commandes (68-70, 35ème). Mouph Yarou égalisait (70-70, 35ème). Giordan Watson l’imitait (75-75, 37ème) ainsi que Olivier Hanlan (77-77, 39ème). Branden Frazier et Nick Minnerath faisait la différence décisive (77-82, 39ème). Aux lancers-francs, Giordan Watson retardait encore l’échéance (79-82, 40ème). Les Russes consolidaient alors leur victoire sur la ligne de réparation avant un dernier panier de Giordan Watson (81-85).

    Le Sarthois du match :
    Si ses efforts dans le dernier quart-temps ont été vains, Mouph Yarou a fini la partie avec une évaluation de 17, la meilleure du clan manceau. Pour cela, il a marqué 11 points à 5/8 aux tirs, réussi le seul lancer-franc qu’il a tenté et pris 8 rebonds dont 4 offensifs.

    Le Chiffre du match :
    6. 6 joueurs sarthois ont inscrit 10 points ou plus chacun. Avec 14 unités, Giordan Watson a été le plus réaliste. Lahaou Konaté et Petr Cornelie ont contribué à hauteur de 12 chacun. Outre, Mouph Yarou, Mike Gelabale a également marqué 11 points alors que Ryan Pearson en ajoutait 10.

  • Écrit par , mardi 24 janvier 2017 22:47

    Erman Kunter
    La première mi-temps a été convenable mais pas la seconde période. Les 17 balles perdues ont une nouvelle fois causé notre défaite. On a résisté mais on n'avait pas assez d'énergie. On savait que cette équipe n'était pas mauvaise. En première période on avait de l'avance. Après en seconde mi-temps, on aurait dû faire la différence mais on n'a pas su résister, on a perdu des balles et ils sont revenus dans le match. C'était pourtant un match important pour nous, pour la confiance. On va devoir travailler plus, sur des séquences spécifiques mais pour le moment, nous n'avons pas pu travailler comme nous le voulions avec les matchs qui s'enchaînent. L'absence de Pape Philippe Amagou a été pénalisante, car cela fait un joueur de moins dans l'équipe, une personne en moins qui apporte de l'énergie, de l'intensité. On doit adapter les joueurs à d'autres postes. Je ne sais pas encore quand Pape reviendra à la compétition.

    Lahaou Konaté
    En seconde période, on leur a donné le match. Ils ont bien joué, on n'a pas su faire les stops défensifs et en attaque on était perdu. On a perdu de nombreux ballons. Même si nous étions déjà qualifiés , nous voulions cette victoire pour ramener de la confiance après le match important perdu samedi dernier et nous voulions montrer au public un autre visage. Ce soir, c'était un mauvais match parce qu'on a perdu mais je retiendrai aussi que nous avons bien joué en première mi-temps et ça, c'est de bon augure pour le future.

    Vladimir Antsiferov
    C'est une bonne victoire ce soir. Je veux féliciter mes joueurs, ils ont travaillé dur pour cela. En première mi-temps, et notamment dans le second quart temps, on a perdu des rebonds faciles, manqué des shoots mais en seconde période, on a fait les ajustements nécessaires pour remporter ce match. On va maintenant préparer la suite de la compétition.

    Nicolas Minnerath
    Après la première mi-temps, le coach nous a dit d'être concentrés en seconde mi-temps et de faire abstraction de ce qui s'était passé à la première mi-temps. Cette victoire est de bon augure pour le reste de la compétition. Si on continue à jouer comme on a joué ce soir, on sera confiant et on pourra espérer bien figurer.

Equipes

Compétitions