Pro A - 11ème journée
03/12/2017 - 18:30  
Astroballe, Villeurbanne
 
79 71
ASVEL 22-15, 38-36, 56-60, 79-71 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , vendredi 1 décembre 2017 13:59

    Devant les caméras de SFR Sport 2 ce dimanche à 18 heures 30, les Manceaux vont faire face à un très gros obstacle à l’Astroballe.

    Formatée pour gagner, l’ASVEL est intraitable dans son antre. De plus, les Rhodaniens ont remporté leurs 5 matchs à domicile avec un écart moyen de 13 points. Les joueurs d’Eric Bartecheky vont aussi être reçus avec les égards dus à leur rang de leaders de la Pro A. J.D. Jackson n’aura aucun mal à motiver ses troupes. Ainsi prévenus des difficultés qui les attendent, les Sarthois devront aborder la rencontre avec un maximum de concentration. Dès lors, tout pourra arriver.  
     
    Le contexte :
    Championne de France en 2016, l’ASVEL a subi la loi de Strasbourg en demi-finales des derniers playoffs. Pour reconquérir le titre, Tony Parker, son président, a bâti une équipe à la hauteur de ses ambitions. Alors qu’il lorgne vers l’Euroleague, il s’est efforcé de donner à l’ASVEL une assise solide et durable. Ainsi, dans l’effectif mis à la disposition de J.D. Jackson, le coach, pas moins de 6 éléments ont un contrat de plusieurs années. De plus, Charles Kahudi, Nicolas Lang, David Lighty, Amine Noua et Darryl Watkins, champions en 2016, ont été rejoints par John Roberson, titré avec Chalon en 2017. Cette ASVEL ne peut donc viser autre chose que le titre en même temps que nourrir des ambitions en Eurocup. Les Rhodaniens ont déjà fait de l’Astroballe une forteresse où seuls les Espagnols de Gran Canaria se sont imposés cette saison. 3èmes du Groupe D de l’Eurocup (3 victoires et 3 défaites), les joueurs de J.D. Jackson occupent la 3ème place du classement de Pro A avec un bilan de 6 succès et 4 revers en compagnie de la meute composée de Dijon, Hyères-Toulon, Limoges, Nanterre et Strasbourg. Pour sa part, le MSB est seul leader avec 8 matchs gagnés sur 10.
    Comme Hyères-Toulon et Le Portel, l’ASVEL est invaincue à domicile. Limoges, Cholet, Le Portel, Châlons-Reims et Dijon ont successivement baissé pavillon à l’Astroballe. Lors de la dernière journée, les Rhodaniens ont longtemps inquiété Strasbourg avant de s’incliner en Alsace (76-82) malgré les efforts de A.J. Slaughter (23 points), Amine Noua (20 points et 9 rebonds) et John Roberson (17 points et 8 passes).
    De leur côté, les Manceaux se sont joués du Portel (77-63) avec Romeo Travis comme meilleur marqueur du match (16 points), bien aidé par Antoine Eïto et Mykal Riley (12 chacun) et Chris Lofton (11).
    Au classement des attaques, les Sarthois pointent au 10ème rang avec 77,3 points marqués et ont la meilleure défense (69,5 points encaissés). Quant aux Villeurbannais, ils ont la 8ème attaque (78,5) et la 9ème défense (76,2).

    Les joueurs de base de l’ASVEL :
    J.D. Jackson est entré récemment dans le club très fermé des entraîneurs ayant remporté plus de 100 matchs avec l’ASVEL, ses prédécesseurs étant Grégor Beugnot, Alain Gilles et André Buffière. S’il se dégage une certaine hiérarchie dans l’effectif de Coach J.D., personne ne joue 28 minutes ou plus.
    Meneur hyper adroit, John Roberson (1,80 m, 29 ans) avait été approché par l’ASVEL dès le mois de mars. Depuis, il est devenu champion de France avec l’Elan Chalon après avoir été le 5ème marqueur de la saison régulière (16,1 points). Son tir victorieux face à Limoges a marqué les esprits. Certes, en raison de l’abondance des talents dans l’équipe, sa production est moindre qu’avec Chalon mais il tourne quand même à 11,8 points, 2,4 rebonds et 4,7 passes.
    Champion de France en 2013 avec Nanterre puis en 2016 avec l’ASVEL, le polyvalent David Lighty (1,96 m, 29 ans) démarre le plus souvent à l’arrière (8 fois) et il apporte son écot (6,6 points, 3,3 rebonds et 2,1 passes).
    Même s’il n’a figuré qu’à 2 reprises dans le 5 de départ, A.J. Slaughter (1,91 m, 30 ans) n’en est pas moins le meilleur marqueur de l’équipe (12,9 points). Modèle de précision aux lancers-francs (12/13), il fait preuve d’une belle adresse (48,6% aux tirs). Il est surtout dangereux derrière l’arc des 6,75 m d’autant plus qu’il y prend 60% de ses tirs avec un certain bonheur (48,8%). Il vient de marquer coup sur coup 21 points face à Dijon puis 23 à Strasbourg, son club de la saison passée. Alors qu’il avait été victime d’une blessure lors de l’Euro 2017 avec la Pologne, il a décliné l’invitation à participer aux récentes qualifications pour le Mondial.
    Arrivé en tout début du dernier exercice, l’Américain au passeport serbe, DeMarcus Nelson (1,93 m, 32 ans), s'est rapidement intégré au point de devenir un moteur indispensable de l'équipe. Précieux des deux côtés du terrain, il évolue dans les mêmes eaux cette année (6,4 points, 3,1 rebonds et 3,9 passes).
    Comme beaucoup d’autres, l’excellent shooteur Nicolas Lang (1,99 m, 27 ans) a vu son temps de jeu et ses responsabilités se réduire par rapport à son premier exercice villeurbannais (6,0 points, 1,7 rebond et 0,3 passe.
    Longtemps blessé la saison passée, Charles Kahudi (1,99 m, 31 ans) n'a joué que 16 matches de Pro A lors de la saison régulière. Titulaire indiscutable au poste 3, il vient de louper la dernière journée et les deux matchs de l’Equipe de France en raison d’une récente lésion à la cuisse. Auparavant, il cumulait 9,6 points, 3,6 rebonds et 1,8 passe.
    Formé à l’ASVEL, le jeune poste 4, Amine Noua (2,02 m, 20 ans) est de plus en plus dangereux grâce à un tir à long distance efficace (43,3%). Les chiffres en témoignent (10,5 points et 4,0 rebonds).
    Vu à son avantage avec Strasbourg pendant le lock-out de la NBA en début de saison 2011-2012 (13,0 points et 6,6 rebonds en 9 matchs), Justin Harper (2,10 m, 28 ans) avait ensuite regagné Orlando. Ailier-fort de grande taille, il est capable de s'écarter (29,7% de réussite à 3-points). Son jeu plait à J.D. Jackson qui apprécie aussi sa production (7,0 points, 2,9 rebonds et 1,3 passe).
    Le pivot Darryl Watkins (2,11 m, 33 ans) a un impact physique et défensif qui ne se lit pas dans les statistiques (7,8 points et 5,6 rebonds).
    Formé à Pau, Alpha Kaba (2,08 m, 21 ans, pivot) s’est exilé en Serbie (Mega Leks) avant de signer à l’ASVEL cet été. Capable d'évoluer sur les postes 4 et 5, il est surtout un gros rebondeur (7,2 points et 5,9 rebonds).

    L’effectif du MSB :
    1 Mykal Riley (1,98 m, 32 ans, ailier, Américain)
    3 Justin Cobbs (1,91 m, 26 ans, meneur, Américain)
    4 Chris Lofton (1,88 m, 31 ans, arrière, Américain)
    8 Antoine Eïto (1,86 m, 29 ans, meneur)
    10 Mel Esso Essis (1,99 m, 19 ans, ailier)
    11 Terry Tarpey (1,96 m, 23 ans, arrière)
    15 Wilfried Yeguete (2,01 m, 26 ans, intérieur)
    17 Pape-Philippe Amagou (1,85 m, 32 ans, arrière) blessé
    19 Youssoupha Fall (2,21 m, 22 ans, pivot)
    20 D.J. Stephens (1,98 m, 26 ans, ailier, Américain)
    24 Romeo Travis (2,01 m, 32 ans, ailier fort, Américain)
    30 Mathieu Nzita (1,84 m, 18 ans, meneur)
    34 Michel Doumbé (2,05 m, 20 ans, pivot, Camerounais)
    Coach : Eric Bartecheky
    Assistants : Antoine Mathieu et Dounia Issa

    L’effectif de l’ASVEL :
    0 Khadim Sow (2,10 m, 18 ans, pivot, Sénégalais)
    1 Théo Maledon (1,91 m, 16 ans, meneur)
    5 Charles Kahudi (1,99 m, 31 ans, ailier)
    6 A.J. Slaughter (1,91 m, 30 ans, arrière, Américain-Polonais)
    7 Alpha Kaba (2,08 m, 21 ans, pivot)
    9 Nicolas Lang (1,99 m, 27 ans, arrière)
    12 Amine Noua (2,02 m, 20 ans, ailier fort)
    17 Sofiane Briki (1,93 m, 18 ans, arrière)
    20 DeMarcus Nelson (1,93 m, 32 ans, arrière-ailier, Américain-Serbe)
    21 John Roberson (1,80 m, 29 ans, meneur, Américain)
    22 Darryl Watkins (2,11 m, 33 ans, pivot, Américain)
    23 David Lighty (1,96 m, 29 ans, arrière-ailier, Américain)
    32 Justin Harper (2,10 m, 28 ans, intérieur, Américain)
    Coach : J.D. Jackson
    Assistants : T.J. Parker et Elric Delord

    Les arbitres de la rencontre :
    Mehdi Difallah, Matthieu Roux et Mathieu Bayot

    La saison 2016-2017 du MSB :
    Pro A : 12ème avec 14 victoires et 20 défaites
    Meilleur marqueur : Ryan Pearson 12,2 points
    Meilleur rebondeur : Will Yeguete 6,9 rebonds
    Meilleur passeur : Giordan Watson 3,4 passes
    Playoffs : Non qualifié
    Leaders Cup : Non qualifié
    Coupe de France : Battu en finale par Nanterre (79-96)
    Basketball Champions League : 1er du Groupe B de saison régulière (9 victoires et 5 défaites) – Eliminé en 1/8 de finale par Sassari (63-79 puis 66-68)

    La saison 2016-2017 de l’ASVEL :
    Pro A : 8ème avec 19 victoires et 15 défaites
    Meilleur marqueur : Walter Hodge 12,9 points
    Meilleur rebondeur : Darryl Watkins 6,3 rebonds
    Meilleur passeur : Walter Hodge 5,6 passes
    Playoffs : Eliminé en 1/2 finales par Strasbourg (2-3)
    Leaders Cup : Battue en finale par Monaco (91-95)
    Coupe de France : Eliminé en 1/16 de finale par Hyères-Toulon (80-83)
    Basketball Champions League : 1ère du Groupe C de saison régulière (10 victoires et 4 défaites) – Eliminée en 1/4 de finale par Tenerife (62-62 puis 51-61)

    Les oppositions dans le Rhône :
    Dans l'élite depuis la création du championnat de France en 1949, Villeurbanne a forcément connu toutes les équipes de Pro A. A ce jour, l’ASVEL a reçu le MSB à 35 reprises. Toutes compétitions confondues, le bilan est de 11 victoires sarthoises pour 24 défaites. Les 24 matchs de saison régulière se sont soldés par 9 succès manceaux et 15 revers. En playoffs, le MSB est déficitaire avec 1 seule victoire en 9 rencontres, la seule sarthoise datant de 2006, l'année du titre. Par contre, le club manceau a remporté l'unique match de Coupe de France, en 2009 et là encore, la victoire finale était au bout. Enfin, le MSB s'est incliné à l'occasion du Tour Qualificatif à l'Euroleague en 2010. La saison dernière, le 22 décembre 2016, les hommes d’Erman Kunter ont gagné à l'Astroballe (73-64) grâce aux 23 points de Ryan Pearson et aux 11 de Pape-Philippe Amagou.

  • Écrit par , dimanche 3 décembre 2017 20:27

    Les Manceaux ont cédé dans le dernier quart-temps chez les Rhodaniens.

    Alors qu’ils avaient 6 points d’avance (60-54, 29ème), les joueurs d’Eric Bartecheky ont essuyé un 16-2 assassin (62-70, 35ème). La différence était faite par l’ASVEL pourtant privée d’A.J. Slaughter, blessé au poignet. Il n’y a cependant rien de honteux à s’incliner à l’Astroballe où personne ne s’est imposé cette saison en Pro A. Comptablement, le MSB doit désormais partager son fauteuil de leader avec Monaco.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Justin Cobbs, Terry Tarpey, Mykal Riley, Romeo Travis et Youss Fall
    Lyon-Villeurbanne : John Roberson, David Lighty, Charles Kahudi, Amine Noua et Darryl Watkins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 15-22
     (15-22).

    2ème quart-temps : 21-16
     (36-38).

    3ème quart-temps : 24-18
     (60-56).

    4ème quart-temps : 11-23
     (71-79).

    Le Sarthois du match :
    En jouant 34 minutes et 20 secondes, Mykal Riley a disposé du plus gros temps de jeu de tous les acteurs. Il l’a optimisé en inscrivant 18 points après avoir réussi 7 paniers sur 15 tirs dont 4 primés sur 9. Il ne s’est pas cantonné au tir puisqu’il a également pris 7 rebonds dont 2 offensifs, délivré 1 passe décisive et volé 2 ballons, ce qui lui a valu la meilleure évaluation mancelle (19).
     
    Le Chiffre du match :
    70. Les Sarthois ont tiré à 70 reprises. Jamais depuis le début de la saison, ils n’avaient autant tenté leur chance. Malheureusement, ils n’ont réussi que 29 paniers, soit une réussite de 41,4%. Pour alimenter le score, l’ASVEL a mis 30 paniers dont 2 de plus à longue distance (8 contre 6) et 4 lancers-francs de plus (11 contre 7). Les joueurs d’Eric Bartecheky ont pourtant tenté de compenser leur adresse moindre en captant 12 rebonds offensifs (8 pour l’ASVEL) sans que ce soit suffisant.

     

  •  LYON-VILLEURBANNE Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       HARPER J 18 2 1/4 25 0/1 1/3 0/0 1 1 2 1 0 1 1 2
       KABA A 11 4 2/5 40 0/0 2/5 0/0 1 2 4 1 0 1 1 6
       KAHUDI C 32 18 8/15 53 2/3 6/12 0/1 2 3 7 0 1 1 2 19
       LANG N 9 0 0/2 0 0/2 0/0 0/0 1 0 0 0 0 1 0 -3
       LIGHTY D 31 20 5/7 71 2/2 3/5 8/8 2 4 2 2 0 2 7 27
       NELSON D 19 4 2/6 33 0/2 2/4 0/2 0 2 2 0 0 1 2 1
       NOUA A 22 13 6/13 46 1/4 5/9 0/0 1 1 6 0 0 2 1 11
       ROBERSON J 29 11 4/7 57 3/5 1/2 0/0 2 1 2 3 0 1 7 19
       WATKINS D 29 7 2/6 33 0/0 2/6 3/7 3 5 8 1 3 0 2 13
       TOTAL 200 79 30/65 46 8/19 22/46 11/18 13 19 33 8 4 10 23 95

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       RILEY M 34 18 7/15 47 4/9 3/6 0/0 1 2 7 2 0 1 1 19
       COBBS J 34 19 9/19 47 0/1 9/18 1/1 1 3 1 1 0 0 5 16
       LOFTON C 22 3 1/4 25 1/4 0/0 0/0 2 1 3 0 0 1 0 2
       EITO A 9 2 1/4 25 0/3 1/1 0/0 1 0 2 2 0 4 1 0
       TARPEY T 21 11 4/8 50 1/4 3/4 2/3 2 3 4 1 0 3 3 11
       YEGUETE W 16 2 1/5 20 0/0 1/5 0/1 2 1 8 0 0 0 1 6
       FALL Y 24 8 4/7 57 0/0 4/7 0/0 5 1 9 1 0 2 1 14
       STEPHENS D 11 2 1/3 33 0/1 1/2 0/0 2 0 1 0 0 0 0 1
       TRAVIS R 29 6 1/5 20 0/0 1/5 4/4 3 2 8 0 0 5 1 6
       TOTAL 200 71 29/70 41 6/22 23/48 7/9 19 13 43 7 0 16 13 75
  • Écrit par , lundi 4 décembre 2017 10:52

    Eric BARTECHEKY

    « On perd le match dans le dernier quart-temps. On a subi l'impact physique de l'ASVEL, c'est un regret quand on regarde comment on avait commencé la rencontre, mais on a manqué de régularité. »

    Mykal RILEY

    « C'est clairement le quatrième quart-temps qui nous pénalise, on n'a pas réussi à développer notre jeu. C'est frustrant car on avait le match en main, mais on a manqué d'intelligence et enchaîné les mauvais choix. »

    JD.JACKSON

    « Ce n'était pas un match facile à vivre, mais la victoire est belle. Physiquement, on commence à être très présent, il faut maintenant ajuster techniquement notre jeu. Evidemment, le quatrième quart-temps m'a plu énormément ! On a été très engagés, très bons offensivement. C'est une superbe performance, comme souvent à domicile cette saison. Maintenant, il faut rééditer à l'extérieur... »

    Charles KAHUDI

    « On a été généreux dans l'effort et dans le partage du ballon. Avec cette équipe, ça ne passera que par la défense, parce que des points, on en mettra toujours ! On aurait pu craquer, mais on a été très solides, on est resté unis, c'est vraiment une très belle victoire. »

    Propos recueillis par ASVEL.COM

Equipes

Compétitions