Pro A - 11ème journée
03/12/2016 - 20:00
Palais des Sports, Orl
 
46 72
Orléans 10-19, 26-36, 37-54, 46-72 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , vendredi 2 décembre 2016 14:47

    Toujours sur la route, les Manceaux auront un court voyage à faire pour affronter l’OLB ce samedi à 20 heures.

    Avec s’être fait surprendre en Champagne par le CCRB, les Sarthois vont enchaîner avec un nouveau déplacement en Pro A. De retour de leur long, fatiguant mais victorieux périple en Russie, les hommes d’Erman Kunter vont rendre visite à Orléans Loiret Basket. Minée par les blessures, la formation du Loiret pourrait être bonne à prendre en ce moment. Que nenni. L’équipe de Pierre Vincent fait bloc autour de son entraîneur et n’a qu’une victoire de moins que le MSB. Ne vient-elle pas aussi de gagner à Levallois (53-51). Attendus comme au coin d’un bois, les Sarthois auront donc tout intérêt à aborder la rencontre avec un maximum de concentration et d’application.

    La tendance :  
    A l’inverse des Manceaux qui iront à Lille (Pro B) le 28 janvier 2017 au titre des 1/8 de finale de la Coupe de France, les Orléanais en sont éliminés après leur défaite en 1/16 à Roanne, pensionnaire de Pro B (59-83). En Pro A, le MSB occupe la 5ème place avec 5 victoires et 5 défaites tout comme Paris-Levallois, Châlons-Reims, Lyon-Villeurbanne, Strasbourg et Limoges. Avec 4 succès, soit 1 seul de moins que le MSB, et 6 revers, Orléans pointe au 12ème rang en compagnie de Gravelines-Dunkerque, Hyères-Toulon, Dijon et Cholet. Vendredi dernier, les Orléanais se sont imposés dans la salle de Paris-Levallois (53-51) dans le sillage de Marcellus Sommerville (17 points et 8 rebonds) qui a pu compter sur le soutien de Micah Downs (14 points et 7 rebonds). Pour rappel, les Sarthois avaient également gagné dans les Hauts-de-Seine sur un score famélique (57-50). Egalement vendredi, les Sarthois se sont inclinés à Reims face au CCRB au terme d’un match échevelé (89-98). Avec 25 points à son compteur, Olivier Hanlan a pourtant prouvé qu’il était en forme alors que Pape-Philippe Amagou en a ajouté 16, Will Yeguete 12 et Mike Gelabale 10. Si les Sarthois sont à la peine en déplacement (1 seule victoire à Levallois), les joueurs du Loiret sont quasiment invincibles en leur Palais des Sports puisqu’ils n’y ont concédé qu’une seule et courte défaite face à Hyères-Toulon (67-70). Dernière attaque de Pro A avec 69,7 points marqués, Orléans n’est guère moins bien loti que le MSB qui a la 12ème (73,3). Dans le domaine de la défense, les Orléanais sont également moins bien placés (13èmes, 77,9 points encaissés) que les Sarthois (8èmes, 75,2). Avec 8,7 prises, Will Yeguete est le 3ème rebondeur du championnat, seulement précédé par le Francilien Vincent Poirier (9,5) et le Palois Alain Koffi (9,1). Seuls engagés sur la scène européenne, les Manceaux ont conforté leur 1ère place du Groupe B de la Ligue des Champions en gagnant mercredi à Saratov (95-78).

    Les leaders de chaque équipe :
    Leader d’OLB tant à la marque (15,5 points) qu’au rebond (6,5 prises), Marcellus Sommerville l’est naturellement aussi à l’évaluation (16,1). Avant sa blessure, Kyle Mc Alarney le soutenait à hauteur de 12,6 poins et 3,0 passes tandis que Micah Downs compile 11,6 points et 3,0 passes. D’autre part, l’absence d’Antoine Eïto prive OLB de 5,0 passes. Dans les rangs sarthois, Olivier Hanlan culmine à 12,7 points, suivi par Ryan Pearson, blessé (12,3). Will Yeguete (10,2 points et 8,7 rebonds) détient la meilleure évaluation (16,5) alors que Giordan Watson ajoute 4,3 passes à ses 8,6 points.

    Les joueurs de base d’OLB :
    Pour Pierre Vincent, coach de l’équipe du Loiret depuis février 2015, la vie n’est pas un long fleuve tranquille. En raison de nombreuses blessures, seuls 4 joueurs ont disputé les 10 matchs d’Orléans. Ainsi, Antoine Eïto (1,86 m, 28 ans) en a joué 6 avant de se fracturer un pied. Il sera absent jusque début janvier alors qu’il compilait (8,0 points, 3,8 rebonds et 5,0 passes. Pour pallier à son absence, Carlos Cabezas (1,86 m, 36 ans) a été engagé le 10 novembre jusqu’au 8 janvier mais l’ex-international espagnol n’a pas le même rendement (3,7 points, 2,3 rebonds et 2,7 passes). Déjà connu dans le passé pour la précision de son tir à 3 points, Kyle Mc Alarney (1,83 m, 29 ans) n’a pas joué à Levallois à cause d’une pubalgie et il ne reviendra qu’en janvier. Autant dire que ses 12,6 points et 3,0 passes vont faire cruellement défaut d’autant plus qu’il n’a jamais été été aussi précis que cette année (49,1%) tout en prenant presque 6 tirs à 3 points par match (49,1%). L’international suisse Jonathan Kazadi (1,95 m, 25 ans) est appeler à prendre ses responsabilités, lui qui tourne à 7,1 points. A l’aile, l’Américain à tout bien faire Micah Downs (2,03 m, 30 ans) a l’occasion de grappiller des tickets de tirs pour faire grimper ses statistiques (11,6 points, 5,2 rebonds et 3,0 passes). Champion de France avec Cholet en 2010, Marcellus Sommerville (2,00 m, 34 ans) a également disputé la finale de 2012 avec le MSB. Après avoir quitté la France en 2013 et passé 2 saisons à voyager en Turquie, Allemagne et Argentine, il y est revenu à Orléans l’an passé avec un certain bonheur (15,1 et 5,7). Cette année, il affiche la meilleure évaluation de sa longue carrière LNB (8ème saison). Avec 15,5 points (6ème marqueur de Pro A) et 6,5 rebonds, il est noté à 16,1 en partie grâce à ses 51,3% aux tirs dont 42,4% à 3 points. Au pivot, Ahmad Nivins (2,06 m, 29 ans) peine à revenir après une année blanche (4,9 points et 2,1 rebonds). Le Seychellois Abdel Kader Sylla (2,05 m, 26 ans) est également sur le flanc alors qu’il confirmait ses progrès (7,3 points et 2,8 rebonds). En son absence, le vétéran Georgi Joseph (1,97 m, 34 ans) fait si bien le job (6,0 points et 5,0 rebonds) qu'il vient d'être prolongé jusqu'à la fin de la saison.

    L’effectif d’OLB :
    Meneurs : Carlos Cabezas, Jonathan Kazadi, Antoine Eïto (blessé)
    Extérieurs : Luc Loubaki, Micah Downs, Antoine Mendy (retour de blessure?),  Kyle McAlarney (blessé)
    Intérieurs : Marcellus Sommerville, Kevin Dinal, Georgi Joseph, Ahmad Nivins, Abdel Kader Sylla (blessé)
    Coach : Pierre Vincent

    L’effectif du MSB :
    Meneurs : Giordan Watson, Gregory Bengaber
    Extérieurs : Olivier Hanlan , Pape-Philippe Amagou, Mickaël Gelabale, Lahaou Konaté
    Intérieurs : Ryan Pearson, Petr Cornelie, Wilfied Yeguete, Mouphtaou Yarou, Jonathan Jeanne
    Coach : Erman Kunter

    Les arbitres de la rencontre :
    Yohan Rosso, Paul Antiphon et Thomas Kerisit

    Les oppositions à Orléans :
    Le match de ce samedi sera le 13ème de l'histoire disputé dans le Loiret entre Orléans et le MSB. A ce jour, le bilan est de 5 victoires mancelles pour 7 défaites. Les 5 succès sarthois ont été acquis en saison régulière alors qu'en playoffs, les Manceaux ont perdu les 2 rencontres des demi-finales de 2009. La saison dernière, les hommes d'Erman Kunter se sont imposés (82-73) dans le sillage de Mouph Yarou (20 points, 14 rebonds et 4 passes pour une évaluation de 32) bien aidé par Romeo Travis (18 points et 9 rebonds), Chris Lofton (15 points et Lahaou Konaté (12) alors que Ty McKee délivrait 7 passes en plus de ses 8 points. En plus de ses records personnels en carrière LNB à la marque (20 points) et à l’évaluation (32), Mouph Yarou avait également établi ceux aux tirs à 2 points réussis (9) et aux rebonds offensifs (10) en ce 30 janvier 2016.

  • Écrit par , samedi 3 décembre 2016 20:57

    En s’imposant nettement dans le Loiret, les Manceaux ont remporté leur deuxième match de la semaine.

    Comme à Saratov, les Manceaux ont joué avec application face à une équipe en souffrance. En faisant le travail en défense, ils ont ainsi neutralisé les forces offensives d’OLB déjà privé de Kyle McAlarney et Antoine Eïto. Les Sarthois ont fait la différence dès le 1er quart-temps en assénant d’abord un 8-0 puis un 11-0. Les joueurs d’Erman Kunter ont ensuite creusé l’écart petit à petit en remportant les 4 quart-temps. Adossés à une défense de tous les instants et en pleine confiance, ils ont fait preuve d’une adresse exceptionnelle (62,2%). Dès lors, rien de grave ne pouvait leur arriver. Puisse la semaine prochaine être du même acabit de la présente avec un déplacement mardi à Venise avant le retour à Antarès samedi prochain face à Nancy.   

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mike Gelabale, Petr Cornelie et Will Yeguete
    Orléans : Carlos Cabezas, Jonathan Kazadi, Micah Downs, Marcellus Sommerville et Georgi Joseph

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 19-10
    En réponse à Micah Downs qui avait ouvert le score, les Manceaux plaçaient un 8-0 (8-2, 3ème). Marcellus Sommerville et Carlos Cabezas recollaient à la faveur d’un triple chacun (8-8, 5ème). Olivier Hanlan initiait alors un 11-0 ponctué par Mike Gelabale pour creuser un écart de 11 points (19-8, 10ème). Kevin Dinal arrêtait la série en fin de 1ère période (19-10).

    2ème quart-temps : 17-16
    Alors que Lahaou Konaté (22-10, 11ème) puis Olivier Hanlan (24-12, 13ème) avaient porté l’avantage sarthois à 12 unités, les Orléanais se rapprochaient petit à petit (24-17, 15ème). Ceux-ci n’étaient plus qu’à 4 longueurs grâce aux efforts conjugués de Marcellus Sommerville et Carlos Cabezas (28-24, 18ème).  Mouph Yarou les repoussait à 10 avant la pause avec le concours de Ryan Pearson (36-26).

    3ème quart-temps : 18-11
    Au retour des vestiaires, les joueurs de Pierre Vincent avaient un sursaut (36-32, 24ème). Le rouleau-compresseur manceau se remettait en route (41-32, 25ème). Jonathan Kazadi entravait à peine la marche en avant des Kunter boys (45-34, 26ème). En écho à un lancer-franc de Marcellus Sommerville, les Sarthois répondaient par un 9-0 (54-35, 30ème). Ceux-ci avaient une avance de 17 points à 10 minutes du terme après une réussite d’Ahmad Nivins (54-37).

    4ème quart-temps : 18-9
    Ryan Pearson inscrivait d’abord 4 de ses 14 points du dernier acte et 15 au total (58-37, 32ème). Ahmad Nivins compilait 1 panier et 2 lancers-francs (58-41, 33ème). Avec la complicité de Mouph Yarou, Ryan Pearson oeuvrait pour un nouveau 9-0 (66-41, 35ème). Pape-Philippe Amagou donnait au MSB un avantage maximal de 28 points (72-44, 39ème) avant que Georgi Joseph ne mette un terme à la partie (72-46).

    Les Hommes du match :
    L’axe 1-5 a parfaitement fonctionné puisque Giordan Watson et Mouph Yarou ont établi, à égalité, la meilleure évaluation du match (14). Pour ce faire, le meneur manceau a compilé 13 points à 5/8 aux tirs dont un impeccable 3/3 à 3 points, 3 rebonds et 2 passes. Pour sa part, le pivot béninois n’a pas été en reste avec 8 points à 4/6 aux tirs, 8 rebonds et 1 passe. Heureux Erman Kunter qui dispose d’autant d’atouts dans son jeu.
     
    Le Chiffre du match :
    45. Jamais depuis le début de la saison, les Manceaux avaient tenté aussi peu de tirs qu’au Palais des Sports d’Orléans. En effet, ils ne se sont essayé qu’à 45 reprises. Précédemment, ils s’étaient arrêtés à 48 chez les promus du Portel et de Hyères-Toulon où la défaite les attendait. Dans le Loiret, ils ont pu se contenter de 45 tirs pour l’emporter car ils ont fait preuve d’une adresse exceptionnelle (62,2%) en réussissant 28 paniers. Par comparaison, les joueurs d’Erman Kunter n’en avaient mis que 30 à Reims pour un total de 89 points, soit 17 de plus qu’à Orléans. De plus, ils n’ont pas été gourmands depuis l’arc alors qu’ils ont souvent fait mouche (7/11, soit 63,6%).

     

  •  ORLéANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       DOWNS M 35 4 2/8 25 0/4 2/4 0/0 1 3 3 1 0 1 1 2
       KAZADI J 29 6 3/7 43 0/1 3/6 0/0 2 3 3 1 0 1 5 10
       VINCENT T 12 0 0/4 0 0/4 0/0 0/0 2 2 1 0 0 2 1 -4
       CABEZAS C 28 5 2/3 67 1/2 1/1 0/0 0 0 0 0 0 3 1 2
       JOSEPH G 24 4 2/4 50 0/0 2/4 0/0 3 1 2 1 1 2 3 7
       SOMMERVILLE M 28 11 4/12 33 2/4 2/8 1/2 2 1 5 0 0 0 0 7
       DINAL K 15 4 2/6 33 0/3 2/3 0/0 4 0 3 1 0 3 1 2
       LOUBAKI L 16 4 1/4 25 1/2 0/2 1/1 4 3 1 1 0 0 1 4
       NIVINS A 13 8 3/6 50 0/0 3/6 2/2 1 1 4 0 0 0 0 9
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 2 0 0 4 0 -2
       TOTAL 200 46 19/54 35 4/20 15/34 4/5 19 14 24 5 1 16 13 37

     LE MANS Min Pts Tot. % T3 T2 LF F FPR Rbds Int Co BP PD Eva.
       BENGABER G 4 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 1 0 0 0 0 0 0 0
       WATSON G 28 13 5/8 63 3/3 2/5 0/0 1 2 3 1 0 2 2 14
       KONATÉ L 20 4 1/3 33 1/1 0/2 1/2 1 2 4 1 0 2 4 8
       YEGUETE W 20 6 3/3 100 0/0 3/3 0/0 2 0 5 2 1 2 1 13
       CORNELIE P 22 4 2/4 50 0/2 2/2 0/0 0 1 1 0 0 0 2 5
       YAROU M 20 8 4/6 67 0/0 4/6 0/1 0 2 8 0 0 0 1 14
       GELABALE M 20 7 3/4 75 1/2 2/2 0/0 2 2 4 0 0 3 0 7
       AMAGOU P 25 8 3/6 50 0/1 3/5 2/4 3 4 0 0 0 1 3 5
       HANLAN O 23 7 1/3 33 0/0 1/3 5/5 3 3 3 0 0 3 4 9
       JEANNE J 2 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 0 0 0
       PEARSON R 16 15 6/8 75 2/2 4/6 1/4 1 3 0 1 0 0 1 12
       EQUIPE 200 0 0/0 0 0/0 0/0 0/0 0 0 0 0 0 2 0 -2
       TOTAL 200 72 28/45 62 7/11 21/34 9/16 14 19 28 5 1 15 18 85
  • Écrit par , dimanche 4 décembre 2016 01:09

    Thomas VINCENT
    On voulait gagner ce match, mais on manque trop de rotations. En plus Kevin se prend 3 fautes rapidement. En face on a une équipe très athlétique et très agressive qui nous use physiquement. On est à 35% de réussite dans ce match, ça traduit une certaine fatigue aussi.

    Pierre VINCENT
    En première mi-temps on est bien... sauf qu'on rate tout. Les joueurs sont occis. Jo joue 28 minutes ce soir, il finit complètement cuit alors qu'il est censé être un remplaçant. Marcellus nous manque beaucoup en attaque. En face, ils ont 10 joueurs qui peuvent tourner et ils nous impactent en permanence. Défensivement on arrive à tenir, mais c'est en attaque que ça ne va pas. L'absence de Kyle nous a complètement désorganisés ce soir. On gagne à Paris, mais c'est un exploit. On a besoin d'un joueur pour nous apporter des points, pour apporter une menace extérieure.

    Mouphtaou YAROU
    On a joué ensemble de manière collective. C'est ce qu'il faut qu'on arrive à faire quel que soit l'adversaire. Il faut qu'on attaque ensemble et qu'on défende ensemble, c'est comme ça qu'on gagne des matchs.

    Erman KUNTER
    Ce qui est bien c'est qu'on a respecté le jeu et l'adversaire. C'est bien de gagner à l'extérieur aussi. On a bien défendu, même si on avait les jambes un peu lourdes après le déplacement en Russie. On a manqué un petit peu de rythme aussi, mais c'est normal compte-tenu de ces circonstances. Globalement on a réussi à contrôler le match, même si on aurait pu le tuer plus tôt si on avait pu accélérer. C'est bien de gagner ici, parce qu'Orléans ne sera pas toujours aussi diminué et avec 3-4 joueurs en plus ils peuvent être beaucoup plus dangereux.

Equipes

Compétitions