• Lyon-Villeurbanne    75 - 71    Le Mans
Match des Champions - Match des Champions
20/09/2016 - 20:30  
Vend
 
75 71
ASVEL 17-17, 39-28, 52-58, 75-71 Le Mans
Composition   Composition
  • Écrit par , lundi 19 septembre 2016 13:33

    Ce mardi à 20 heures 30, les Manceaux vont retrouver l'ASVEL au Vendéspace de Mouilleron-le-Captif à l’occasion du Match des Champions retransmis sur les chaînes SFR Sport 2 et Numéro 23.

    Le Match des Champions est le seul trophée qui manque au palmarès du MSB. Le président Le Bouille ne serait donc pas mécontent de l’accueillir au siège. Pour lui donner de l’espoir, notons que le vainqueur de la Coupe a souvent mis main basse sur le bouclier, notamment à l’occasion des 4 dernières éditions. Mais attention, les équipes sarthoises sont généralement fâchées avec les séries.

    La formule du Match des Champions :
    Depuis 2005, le Match des Champions oppose le champion de France en titre au vainqueur de la Coupe de France de la saison précédente. Dans le cas où un club a réalisé le doublé Championnat-Coupe, il est opposé au finaliste de la Coupe de France. Ainsi, en 2012, Limoges a participé à l’épreuve alors que le CSP avait été battu en finale de la Coupe de France par Chalon-sur-Saône également champion de France. Entre 2005 et 2008, le match a été programmé lors de la première journée de Championnat Pro A. Depuis, il n'est plus intégré à la saison régulière et se déroule avant le coup d'envoi du championnat. Le vainqueur est récompensé par un trophée en forme de bouclier.

    Le Match des Champions au Vendéspace :
    Le Vendéspace est un complexe sportif et culturel situé à Mouilleron-le-Captif, au nord de la communauté d'agglomération de La Roche-sur-Yon, le chef-lieu du département de la Vendée. Sur 5 000 m2 de surfaces praticables, il inclut trois salles modulables destinées à accueillir des événements sportifs ou culturels et bénéficie d’un système acoustique novateur. Le Vendéspace offre un ensemble d’équipements haut de gamme, permettant aussi bien d’y organiser des compétitions sportives internationales que des concerts prestigieux. Il a été inauguré le 14 septembre 2012 en présence de Tony Parker. Le Vendéspace a déjà vu, entre autres, le 2ème tour du Championnat d'Europe féminin en 2013 avec l’Equipe de France et le Match des Champions dans le cadre du Tony Parker LNB Vendée Show en septembre 2013. Après la rencontre de Coupe Davis de tennis entre la France et l'Australie en 2014, le Vendéspace a encore été le théâtre du match de l’équipe de France de basket contre la Finlande en août 2015. Le 22 juin dernier a été annoncée la signature d'un accord pour accueillir entre 2016 et 2018, le Match des Champions au Vendéspace. La première édition du Vendée Basket Show LNB de ce 20 septembre oppose donc lors du match des Champions le MSB, vainqueur de la Coupe de France, à l’ASVEL champion de France 2016. Ce match va être précédé à 18 heures d’une rencontre entre les Espagnols de Valencia avec Antoine Diot et Limoges.

    Le MSB :
    La saison 2015-2016 a été marquée par la victoire en Coupe de France, la 4ème de l’histoire du club. Le Mans Sarthe Basket a surtout participé pour la 20ème fois consécutive aux playoffs où l’équipe a atteint les demi-finales. Cette performance vaut au MSB d’être qualifié pour la nouvelle Basketball Champions League organisée par la FIBA Europe. Si Ty McKee, Chris Lofton, Romeo Travis et Gédéon Pitard ont quitté la Sarthe, Giordan Watson, Olivier Hanlan, Ryan Pearson et Will Yeguete (Pau-Lacq-Orthez) ont rejoint les rangs sarthois. La préparation a été perturbée par l’absence de Mike Gelabale, pour cause de Jeux Olympiques, puis par les blessures de Petr Cornelie et Mouph Yarou. En l’absence de ce dernier, appel a été fait au Finlandais Gerald Lee.

    La pré-saison du MSB (6 victoires et 3 défaites) :
    MSB – Poitiers 88-61
    MSB – Nantes 87-72
    MSB – Gravelines-Dunkerque 82-76
    Monaco – MSB 62-35
    Paris-Levallois – MSB 79-76
    MSB – Anvers 93-61
    MSB – Gravelines-Dunkerque 75-63
    Nanterre – MSB 86-66
    MSB – Cholet 80-76

    L’ASVEL :
    5ème de la dernière saison régulière (20 victoires et 14 défaites), l’ASVEL a terminé en trombe jusqu’à décrocher son 18ème titre de champion de France. Se jouant à chaque fois de l’avantage du terrain, les joueurs de JD Jackson se sont d’abord joué de Chalon-sur-Saône en quarts de finale en 2 matchs (77-65 et *79-71). En demi-finales, ils ont sorti Monaco, 1er de la saison régulière en 4 matchs (73-67, 61-67, *65-58 et *80-59). Confontée à Strasbourg en finale, l’ASVEL a perdu les deux premiers matchs en Alsace (73-80 et 61-73). Elle a ensuite égalisé à 2-2 à l’Astroballe (90-69 et 60-59) avant de vaincre la SIG de Vincent Collet au Rhénus Sport (80-77). David Andersen, Edouard Choquet, Livio Jean-Charles, David Lighty et Casper Ware ont quitté la Maison verte. Nikola Dragovic, Walter Hodge, Bandja Sy, Kwame Vaughn et Adrian Uter (Monaco) auront la lourde tâche de leur succéder. En début de saison, J.D. Jackson qui vient de rempiler jusqu’en 2020, devra se passer des services de Charles Kahudi. Opéré d’un cheville, L’Homme devrait louper le premier mois. Michel Morandais a été engagé le temps de l’absence de l’international.

    La pré-saison de l’ASVEL (2 victoires et 6 défaites) :
    Hyères-Toulon – ASVEL 83-66
    Bourg-en-Bresse – ASVEL 85-80
    Francfort – ASVEL 74-69
    ASVEL – Strasbourg 87-80
    ASVEL – Limoges 87-78
    Chalon-sur-Saône – ASVEL 86-78
    Monaco – ASVEL 73-62
    Bayern Munich – ASVEL 68-64

    La Saison 2015-2016 du MSB :
    Pro A : 3ème avec 23 victoires et 11 défaites
    Playoffs : Eliminé en 1/2 finale par Strasbourg (0-3)
    Leaders Cup : Eliminé en 1/4 de finale par Chalon-sur-Saône (79-87)
    Coupe de France : Vainqueur de l’ASVEL en finale (88-75)
    Eurocup : 3 victoires et 7 défaites en Saison Régulière – Non qualifié pour le Last 32

    La Saison 2015-2016 de l'ASVEL :
    Pro A : 5ème avec 21 victoires et 13 défaites
    Playoffs : Vainqueur de Strasbourg (3-2)
    Leaders Cup : Eliminée en 1/2 finales par Chalon-sur-Saône (70-91)
    Coupe de France : Battue en finale par le MSB (75-88)
    FIBA Europe Cup : Eliminée en 1/8 de finale par Anvers (Belgique) (0-2)

    La Finale de la Coupe de France 2016 :
    En ce 1er mai, jour de la fête du travail, les Manceaux ont bien fait le leur. Ils étouffaient d’entrée les Rhodaniens (11-2, 5ème) avant de pousser leur avantage à 10 unités en fin de 1er quart-temps (27-17). Les flèches de Chris Lofton trouvaient la cible et Mouph Yarou creusait encore l’écart (36-20, 15ème). Si Romeo Travis l’entretenait (48-32, 18ème), Charles Kahudi tenait vraiment la baraque pour l’ASVEL qui revenait à 9 longueurs à la pause (50-41). Alors que la menace villeurbannaise se faisait plus précise (57-51, 24ème), Ty McKee, Chris Lofton et Petr Cornelie soulageaient les Manceaux qui abordaient le dernier acte avec 13 points d’avance (68-55). Ils étaient sur un nuage comme le peuple orange qui rugisait de plaisir quand Chris Lofton donnait aux siens un avantage maximal de 19 unités (83-64, 36ème). La Maison Verte retrouvait alors des couleurs (85-73, 37ème) sans pour autant inquiéter les joueurs d’Erman Kunter qui la contrôlaient finalement (88-75). En enquillant 5 paniers à 3 points, Chris Lofton avait surtout écoeuré les Villeurbannais mais aussi impressionné le jury qui le nommait MVP de la Finale. Dans le coup, le double-double de Mouph Yarou (10 points et 10 rebonds) passait presque inaperçu. Par contre, Erman Kunter avait apprécié les 16 points de Ty McKee alors que Lahaou Konaté et Romeo Travis en avait ajouté 11 chacun.

    Le Palmarès de l’ASVEL :
    Championne de France en 1949, 1950, 1952, 1955, 1956, 1957, 1964, 1966, 1968, 1969, 1971, 1972, 1975, 1977, 1981, 2002, 2009 et 2016, l'ASVEL est largement en tête au bilan avec 18 titres contre 11 pour le CSP Limoges et 9 pour l'Élan Béarnais Pau-Lacq-Orthez. Finaliste du Championnat à 14 reprises (1954, 1958, 1965, 1967, 1976, 1978, 1985, 1986, 1996, 1997, 1999, 2000, 2001, 2003), la Maison verte a également 8 Coupes de France (1953, 1957, 1965, 1967, 1996, 1997, 2001, 2008) dans sa salle des trophées. Elle a aussi remporté la Coupe de la Fédération en 1984, le Match des Champions en 2009 et la Semaine des As en 2010.

    L’Historique du Match des Champions :
    2015 à Villeurbanne : Strasbourg (Coupe) – Limoges (Champion) 86-59
    2014 à Rouen : Nanterre (Coupe) – Limoges (Champion) 70-54
    2013 à Mouilleron-le-Captif : Paris-Levallois (Coupe) – Nanterre (Champion) 81-72
    2012 à Paris : Limoges (Coupe) – Chalon-sur-Saône (Champion) 78-76
    2011 à Nancy : Nancy (Champion) – Chalon-sur-Saône (Coupe) 89-83
    2010 à Cholet : Cholet (Champion) – Orléans (Coupe) 85-79 AP
    2009 à Angers : Lyon-Villeurbanne (Champion) – MSB (Coupe) 76-54
    2008 à Nancy : Nancy (Champion) – Lyon-Villeurbanne (Coupe) 76-73
    2007 à Pau : Pau-Orthez (Coupe) – Roanne (Champion) 79-74
    2006 au Mans : Dijon (Coupe) – MSB (Champion) 70-69
    2005 à Gravelines : Gravelines-Dunkerque (Coupe) – Strasbourg (Champion) 88-71

    En 2006, Dijon – MSB 70-69 :
    Tout auréolé de son titre de champion acquis en juin face à Nancy, le MSB recevait la JDA Dijon le 24 septembre pour le compte de la 1ère journée. Cueillis à froid, les Manceaux comptaient 8 points de retard après 10 minutes de jeu (10-18). Ils se reprenaient dans le 2ème acte et n’en comptaient plus qu’un à la mi-temps (33-34). Les joueurs de Vincent Collet continuaient sur leur lancée après la pause et se constituaient un confortable matelas dans la 3ème période (59-47). Les Bourguignons se lançaient alors dans un rallye et raflaient le trophée sur le fil (69-70). Les 22 points de Kenny Gregory n’avaient pas suffi même si Nebojsa Bogavac (14 points et 4 passes) avait bien travaillé tout comme Eric Campbell (11 points et 8 rebonds) alors que Sandro Nicevic signait son retour (7 points, 7 rebonds et 4 passes).

    En 2009, Lyon-Villeurbanne – MSB 76-54 :
    Le 25 septembre, dans le cadre du Pro Stars à Angers, le MSB, vainqueur de la Coupe de France encore aux dépens de Nancy, défiait l’ASVEL de Vincent Collet, championne de France. Les hommes de JD Jackson se faisaient surprendre d’entrée et était déjà largués à l’issue du 1er acte (8-18). Ils avaient un semblant de réaction dans le 2ème mais accusaient tout de même un retard de 7 points à la mi-temps (27-34). Les Villeurbannais revenaient des vestiaires plein de bonnes intentions au contraire des Sarthois qui naviguaient à 19 longueurs à 10 minutes du terme (43-62). Ils se laissaient même aller dans le dernier quart-temps jusqu’à s’incliner de 22 unités (54-76). Seul Antoine Diot (14 points et 5 rebonds) surnageait dans le naufrage même si Dee Spencer (11 points et 5 rebonds) et Zack Wright (11 points) affichaient des statistiques flatteuses.

  • Écrit par , mardi 20 septembre 2016 21:48

    Même s’ils n’ont pas démérité, les Manceaux ont laissé le trophée aux Rhodaniens.

    Les Villeurbannais ont mis fin à la série de 4 victoires consécutives du vainqueur de la Coupe de France dans le Match des Champions. Les Sarthois, distancés à la mi-temps (28-39) avaient pourtant changé la donne dans le 3ème acte (58-52). Les joueurs de J.D. Jackson ont malheureusement inversé la tendance dans le dernier. Après le Champion de France, c’est au finaliste que vont maintenant être confrontés les Manceaux. Pour l’ouverture du championnat, Strasbourg sera à Antarès ce dimanche 25 septembre à 18 heures 30.

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Ryan Pearson et Will Yeguete
    Lyon-Villeurbanne : Walter Hodge, Kwame Vaughn, Nicolas Lang, Amine Noua et Darryl Watkins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 17-17
    Grâce à Giordan Watson et Olivier Hanlan, le MSB démarrait sur les chapeaux de roue (8-0, 4ème). Sans paniquer, les Villeurbannais rentraient alors dans le match (10-8, 6ème). Les Sarthois se dégageaient quelque peu (14-8, 8ème) mais les Rhodaniens répliquaient sèchement et passaient pour la 1ère fois devant (14-15, 8ème). Les deux équipes alternaient devant mais Olivier Hanlan les mettait à égalité à la fin du 1er acte (17-17)

    2ème quart-temps : 11-22
    Mike Gelabale et Banja Sy se répondaient (21-21, 13ème). Petit à petit, les joueurs de J.D. Jackson se détachaient (24-31, 17ème). Un triple de Nicolas Lang leur donnait même 11 longueurs d’avance au repos (28-39).

    3ème quart-temps : 30-13
    Au retour des vestiaires, les Manceaux ne parvenaient pas à recoller au score (33-41, 23ème). Pire, ils étaient relégués à 12 unités (35-47, 25ème). Menés encore de 11 (39-50, 26ème). Will Yeguete, Ryan Pearson et Olivier Hanlan comblaient le retard au bout d’un 11-0 (50-50, 29ème). A peine perturbés par 2 lancers-francs d’Adrian Uter, Ryan Pearson et Giordan Watson assénaient un 8-0 pour donner un matelas de 6 points au MSB à 10 minutes du terme (58-52).

    4ème quart-temps : 13-23
    Mike Gelabale entretenait l’avance (60-54, 33ème). Pourtant Adrian Uter, avec l’aide de Walter Hodge, rétablissait l’égalité au cœur de la dernière période (60-60, 35ème). Grâce à Olivier Hanlan et Giordan Watson, les Sarthois menaient encore de 3 points (67-64, 38ème). Malgré les lancers-francs d’Adrien Uter et Walter Hodge, Ryan Pearson un dernier avantage aux siens  (69-68, 39ème). Nicolas Lang réussissait alors un panier primé (69-71, 39ème). Ryan Pearson et Giordan Watson mettaient un lancers-franc chacun. C’était insuffisant puisque Nicolas Lang et Walter Hodge ne tremblaient pas sur la ligne (71-75).

    Le Manceau du match :
    Il est regrettable que Ryan Pearson n’ai pas tenté plus de tirs puisqu’il en a converti 5/7 dont le seul déclenché depuis l’arc. Son 3/5 aux lancers-francs est dans la lignée de la production des Manceaux qui ont laissé filer trop de points sur la ligne de réparation (11/19). Au bilan, ses 14 points associés à 3 rebonds et 2 passes lui ont valu une évaluation de 18, la meilleure du côté sarthois.
     
    Le Chiffre du match :
    3. 3 Manceaux ont terminé la partie avec une évaluation à 2 chiffres. Ce sont 3 des recrues de l’intersaison. Outre Ryan Pearson et ses 18, Will Yeguete affichait au final un plaisant 15 alimenté par 6 points et 11 rebonds alors les 18 points d’Olivier Hanlan (meilleur marqueur du match) lui ont permis de grimper jusqu’à 13.

     

Equipes

Compétitions