• CSM CSU ORADEA    56 - 69    Karsiyaka Izmir
    Khimik    77 - 80    Avtodor
    Kataja    64 - 72    MACCABI RAND MEDIA
Basketball Champions League - 1ère journée
19/10/2016 - 20:30  
Antares, Le Mans
 
68 49
Le Mans Umana Reyer
Composition   Composition
  • Écrit par , mardi 18 octobre 2016 10:43

    Pour leur premier match de Basketball Champions League, les Manceaux vont accueillir l'équipe italienne ce mercredi à 20 heures 30 devant les caméras de Canal+ Sport.

    Pour cette nouvelle campagne européenne, Le Mans Sarthe Basket part un peu dans l’inconnu. Engagé dans la Basketball Champions League, la nouvelle compétition-phare de la FIBA Europe, le MSB va disputer un championnat avec 7 autres clubs, soit 14 journées. Si Le Mans a déjà croisé la route d’Izmir (Turquie) en 2011 et Rishon Le Zion (Israël) en 1998, Kataja (Finlande), Oradea (Roumanie), Saratov (Russie), Venise (Italie) et Youjne (Ukraine) sont des adversaires inédits. Sans repère, il est donc bien difficile d’émettre le moindre pronostic quant aux 4 places directement qualificatives pour le 1er tour des Playoffs. Aussi, il serait de bon ton de remporter les deux premiers matchs à Antarès face à Venise (ce mercredi) et Youjne (mardi prochain).    

    Un peu de culture :
    Venise est une ville portuaire du nord-est de l'Italie, sur les rives de la mer Adriatique. Elle s'étend sur 415 km², dont plus de la moitié (253 km²) sont occupés par les eaux. La Lagune de Venise couvre au total 550 km². Elle est parcourue par 177 canaux (dont le plus important est le Grand Canal) et 455 ponts (le plus souvent arqués pour laisser passer les bateaux). Elle possède 123 églises et elle s'étend sur 118 îles. Venise est renommée pour cette particularité, ainsi que pour son architecture et son patrimoine culturel. La ville est habitée par 270 000 Vénitiens. Avec Padoue et Trévise, elle forme une aire métropolitaine de 1 600 000 habitants. Plusieurs villes du nord de l'Europe comme Amsterdam ou Bruges, revendiquent l'appellation de « Venise du nord » eu égard à leurs canaux. Par ailleurs, la comparaison est également utilisée pour des lieux comme la ville sarthoise de La Ferté-Bernard, appelée la « Venise de l'ouest » ou le Marais poitevin, couramment présenté comme la « Venise verte ».

    L'historique de Reyer Venise :
    Fondée à Venise en 1872 par le professeur de gymnastique Peter Gallo, avec le nom de Società Sportiva Costantino Reyer, en l'honneur d'un estimé collègue et ami, l'association a rapidement ouvert à d'autres disciplines jusqu'en 1925, date de création de la section basket. Reyer Venezia a grimpé les échelons jusqu’à devenir champion d’Italie en 1942 et 1943, seuls titres majeur au palmarès du club. Venise a ensuite fait l’ascenseur entre la 1ère et la 2ème division avec même une saison en 3ème (1960-1961). Pire, après avoir été déclaré en faillite en 1996, Reyer Venise est reparti du plus bas dans la hiérarchie pour revenir au plus haut niveau en 2011 après avoir remporté au passage le titre de champion d’Italie Dilettanti (l’équivalent de la Nationale 1 française) en 2008. Le Français Yakhouba Diawara a porté les couleurs or et grenat lors de la saison 2012-2013. Montant en puissance, Umana Reyer Venezia – du nom du fidèle sponsor depuis 2006 – vient de terminer successivement 2ème en 2015 et 5ème en 2016 de la saison régulière avant d’atteindre chaque année les 1/2 finales des playoffs. Ainsi, au printemps dernier, les Vénitiens ont été privés de finale par Milan (2-4).

    Venise et l'Europe :
    A ce jour, Reyer Venise a disputé 53 matchs de Coupe d’Europe avec 30 victoires à la clé pour 23 défaites. Avant sa 1ère apparition en Eurocup, la saison dernière, le club italien n’avait connu que la Coupe Korac à la fin des années 70 et au début des années 80. En 1981, Venise a été finaliste, battu de très peu par Badalone (104-105). La saison suivante, sa campagne s’est arrêtée en 1/4 de finale quand il a été sorti par Limoges, en route pour la victoire finale. Depuis 1984, Venise n’avait plus fréquenté la scène européenne. Reyer y a fait un retour remarqué à l’automne 2015. Avec 4 succès pour 6 revers, il a terminé 4ème de son groupe où figurait Nancy. Son parcours dans le Last 32 a été moins brillant puisque les Vénitiens se sont classés à la 4ème et dernière place de leur groupe avec 2 victoires et 4 défaites.

    Le contexte :
    Venise avait commencé son championnat par 2 victoires, à Cantu (99-92) puis à la maison face à Capo d’Orlando (84-69). Recevant Trente dimanche dernier, Umana Reyer Venise a connu sa 1ère défaite (59-76). Aucun joueur vénitien n’est parvenu à inscrire un minimum de 10 points, le meilleur étant Stefano Tonut qui a compilé 8 points, 4 rebonds et 5 passes. Pour leur part, les Sarthois ont réalisé un sans-faute à domicile en remportant leurs 3 premiers matchs à Antarès. Ils ont commencé par dominer Strasbourg (73-71) avant d’éliminer nettement Cholet (84-68) en 1/16 de finale de la Coupe de France. Les joueurs d’Erman Kunter ont enchaîné en dominant Pau-Lacq-Orthez (92-78). Par contre, ils ont mal négocié leurs déplacements puisqu’ils se sont inclinés successivement au Portel (75-81) puis à Nanterre samedi dernier (70-90).

    L'effectif de Umana Reyer Venise :
    Successeur de Carlo Recalcati, le coach, Walter De Raffaele a mis les 5 même joueurs dans le Cinq de base lors des 3 matchs de championnat italien. La mène est assurée par l’Américain au passeport géorgien, MarQuez Haynes (1,91 m, 29 ans). Vainqueur de la Coupe de France 2011 avec Chalon-sur-Saône, il a produit 9,7 points et 4,0 passes depuis le début de la saison. Au poste 2, le jeune international italien Stefano Tonut (1,94 m, 22 ans) est le leader de l’équipe avec 14,7 points, 3,3 rebonds et 4,0 passes. Né aux Etats-Unis avec des origines grecque puis naturalisé italien, Michael Bramos (1,98 m, 29 ans) est un ailier aux multiples passeports qui tourne à 6,7 points et 2,3 passes. Natif de Toronto et international canadien, Melvin Ejim (2,01 m, 25 ans) a obtenu la nationalité nigériane. Sa puissance excelle en tant qu’ailier fort (8,3 points et 5,7 rebonds). Le pivot américain Jamille Hagins (2,06 m, 26 ans le jour du match) a débuté sa carrière à Roanne (2013-2014). Après 2 saisons en Grèce, il est arrivé à Venise durant l’été dernier et il apporte 8,0 points. Le banc vénitien est bien garni et composé de joueurs d’expérience. C’est notamment le cas du meneur argentino-italien Ariel Filloy (1,90 m, 29 ans) qui tourne à 4,3 points. Avec le feu-follet américain Tyrus McGee (1,88 m, 25 ans), Coach De Raffaele dispose d’un autre arrière détonant (11,0 points, 4,3 rebonds et 2,7 passes). Le coach apprécie aussi l’expérience de l’ailier croate Hrvoje Peric (2,01 m, 30 ans) et ses 6,3 points et 4,6 rebonds. A l’intérieur, les remplaçants sont des vétérans comme l’Italien Tomas Ress (2,09 m, 36 ans) qui s’est bâti un somptueux palmarès avec Sienne. Ses artères ne lui permettent quand même pas plus de 4,0 points. Pour sa part, l’Autrichien Benjamin Ortner (2,06 m, 33 ans) a fait quasiment toute sa carrière en Italie. Entamant son 3ème exercice sous les couleurs de Venise, il affiche 8,0 points et 3,4 rebonds cette saison.

    Les oppositions :
    Si le MSB n'a jamais joué contre Venise par le passé, Le Mans (SCM puis MSB) a disputé 33 matchs de coupes européennes face à des clubs italiens. Le bilan est largement en faveur des Transalpins avec 13 victoires mancelles pour 20 défaites. Si Le Mans est sorti vainqueur de 9 des 17 rencontres disputées dans la Sarthe, il a essuyé la plus lourde défaite de son histoire européenne à Antarès face à une équipe italienne. Ainsi, disputant la Coupe Saporta, la dernière de l’histoire, le MSB d'Alain Weisz a sombré le 11 décembre 2001 face à Montepaschi Sienne (46-94, -48). La saison dernière, l’équipe sarthoise a gagné à 2 reprises contre Brindisi (72-65 en Italie et 66-45 à Antarès) et perdu ses 2 matchs face à Reggio Emilia (82-93 en Italie et 71-87 à Antarès).

    Les arbitres de la rencontre :
    Panagiotis Anastopoulos (Grèce), Zdravko Rutesic (Monténégro) et Boris Krejic (Slovénie)

    Les autres matchs du groupe :
    Tous sont programmés mercredi 19 à 18 heures.
    Youjne (Ukraine) – Saratov (Russie)
    Oradea (Roumanie) – Izmir (Turquie)
    Kataja (Finlande) – Rishon Le Zion (Israël)

  • Écrit par , mercredi 19 octobre 2016 21:30

    Les Manceaux ont entamé leur campagne européenne par la plus belle des façons.

    Accrochés à la mi-temps, les joueurs d’Erman Kunter ont ensuite décroché les Venitiens qui ont lâché prise dans le final. Les Sarthois ont fini par l’emporter de 19 points, leur avantage maximal. Avec 20 points, Ryan Pearson a terminé meilleur marqueur de la partie alors que Will Yeguete s’est offert une coquet double-double (15 points et 11 rebonds). Pour sa part, Giordan Watson l’a frôlé (9 points et 9 passes). Il serait bien de confirmer mardi face aux Ukrainiens de Youjne. D’ici là, il y aura la réception de l’épouvantail Monaco samedi à 18 heures 30.  

    Les Cinq de départ :
    MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Lahaou Konaté, Ryan Pearson et Will Yeguete
    Venise : MarQuez Haynes, Tyrus McGee, Michael Bramos, Hrvoje Peric et Jamelle Hagins

    Le Film du match :
    1er quart-temps : 13-14
    Les Sarthois prenaient le meilleur départ (4-0, 2ème). Les Italiens restaient au contact (5-4, 4ème). Quand Will Yeguete et Giordan Watson tentaient une échappée (11-6, 6ème), les visiteurs recollaient (11-10, 6ème). En réponse à un panier de Will Yeguete (13-10, 7ème), les Vénitiens en réussissaient 2 pour virer en tête à l’issue du 1er acte (13-14).

    2ème quart-temps : 17-13
    A cheval sur les 2 premiers quart-temps, les Italiens réalisaient un 6-0 – leur plus grosse série du match – pour s’octroyer 3 points d’avance (13-16, 11ème). En mettant ses 4 premiers points en compétition officielle, Mouph Yarou redonnait l’avantage aux siens (17-16, 12ème). Les Italiens s’accrochaient encore (19-19, 13ème) et toujours (25-25, 17ème). Pire, ils passaient même devant grâce à Hrvoje Peric (25-27, 18ème). Ne le tolérant pas, les Manceaux finissaient la 1ère mi-temps sur un 5-0 (30-27).

    3ème quart-temps : 20-15
    Dès le retour des vestiaires, Jamelle Hagins sévissait (30-31, 21ème) et Tyrus McGee enquillait un triple (32-34, 22ème). Lahaou Konaté l’imitait et initiait un cinglant 11-0 (43-34, 27ème). Les Vénitiens s’en remettaient (44-42, 29ème). Ryan Pearson et Petr Cornelie les mettaient alors à la raison en marquant un panier primé chacun (50-42).

    4ème quart-temps : 18-7
    La barre des 10 points d’avance était atteinte après 2 lancers-francs de Ryan Pearson (54-44, 34ème). MarQuez Haynes mettait le dernier panier italien (57-46, 36ème). L’écart enflait petit à petit (+15, 61-46, 38ème). Face aux 3 ultimes lancers-francs vénitiens, Ryan Pearson inscrivait les 7 derniers points sarthois pour donner au MSB un avantage maximal et final de 19 unités (68-49).

    L’Homme du match :
    Avec le retour d’un Mouph Yarou même en manque de rythme, Will Yeguete s’est encore montré à son avantage. Il a frôlé la perfection au tir (7/9) comme aux lancers-francs (1/2) pour totaliser 15 points associés à 11 rebonds dont 2 offensifs pour un nouveau double-double. Il l’a complété avec 4 interceptions pour finir avec une évaluation de 24 en 29 minutes.
     
    Le Chiffre du match :
    42. Les Sarthois ont inscrit 42 de leurs 68 points dans la peinture. Ils n’ont rajouté qu’un panier à 2 points à l’extérieur de la raquette. Dans le coup, ils affichaient au final un consistant 22/41 à 2 points (53,7%). Les joueurs d’Erman Kunter ont ainsi pu largement compenser leur manque d’adresse que ce soit derrière l’arc (4/17, soit 23,5%) ou aux lancers-francs (12/21, soit 57,1%).

  • Écrit par , mercredi 19 octobre 2016 23:01

    Erman Kunter
    En coupe d'Europe, les matchs à domicile sont très importants. Si on gagne le prochain à domicile, on sera moins sous pression pour la suite de la compétition.
    Ce soir, la différence a été notre défense, ils ont manqué beaucoup de shoots. Il leur était difficile de gagner dans ces conditions. Après deux défaites en championnat, cette victoire peut nous permettre de reprendre confiance. On n'a pas fait l'erreur de perdre un 3e match d'affilé. On doit continuer avec nos joueurs qui reviennent de blessure. Yarou manque encore de rythme mais le peu qu'il joue, il apporte de l'agressivité.

    Ryan Pearson
    On a fait des mauvais matchs défensivement en championnat et on savait qu'on allait faire une nouvelle compétition, il fallait se reprendre. On a mis du rythme dans cette rencontre et on a pris des shoots. Il a fallu du temps pour s'habituer au nouveau ballon mais on était à la maison, on devait reprendre confiance les uns envers les autres. Ce match est maintenant dernière nous, et on doit se projeter sur les autres matchs.

    Walter De Raffaele
    Tout d'abord je tiens à féliciter l'équipe du Mans. On a gagné le 1er quart temps mais c'est difficile quand on ne marque pas. Pourtant on a le même nombre de rebonds que l'équipe du Mans, on a plus de possessions mais la différence se fait dans le pourcentage de réussite. On doit progresser nos systèmes, notamment en attaque. On n'a pas eu de réussite et on espère faire mieux les prochains matchs. On savait que l'équipe du Mans est une équipe qui joue physique, on était préparé à cela mais on a manqué trop de shoots ouverts.

    Marquez Haynes
    Le pourcentage aux tirs n'était pas là et cela nous coûte le match. Il va falloir rectifier dès le prochain match.

Equipes

Compétitions