Joueurs

A la rencontre de Romeo

Le 

Après Mykal, Terry, DJ et Justin, le MSB vous propose de mieux faire connaissance cette fois avec... Romeo Travis

Tout d'abord, même avec un peu de retard : félicitations pour ton mariage !
Oh merci, merci beaucoup.

Être marié, ça veut dire quoi pour toi ?
Ça montre à quel point ma femme compte pour moi, que j'ai trouvé quelqu'un de très important pour moi, que je l'aime vraiment beaucoup, parce que c'est quelqu'un qui m'aide à devenir meilleur. Être marié c'est être partenaires, c'est être là pour l'autre, pour l'aider à s'améliorer jour après jour.

Comment te décrirais-tu comme joueur ?
Je n'y ai jamais réfléchi. Un joueur d'équipe, celui qui fera ce qu'il faut pour l'équipe, pour que ça fonctionne. Un joueur dur aussi, gros travailleur, prêt à faire le boulot qu'on lui demandera sur le terrain, quel qu'il soit, pour faire gagner l'équipe.

Romeo chauffeur du bus BD

Un bon défenseur aussi.
Oui, pas mauvais, mais pas toujours bon non plus. Certains jours sont meilleurs que d'autres ! (rires)

Si tu n'avais pas été joueur de basket, tu aurais fait quoi ?
Quelque chose pour aider les jeunes. C'est quelque chose que je ferai quand j'arrêterai de jouer. Je voudrais leur donner une sorte de guide pour la vie. C'est quelque chose qui me tient à cœur aider les gens à devenir meilleurs. Même si ça ne marche pas toujours, si je change au moins une personne alors je change le monde.

C'est quelque chose que tu as en commun avec Justin.
Oui, on en parle tout le temps. On a vécu et grandi dans un environnement pas facile et maintenant qu'on a réussi à en sortir on voudrait pouvoir aider d'autres à faire comme nous et à devenir meilleurs.

Comme tu es un ancien, tu connais la ville. Tu as des endroits que tu aimes ?
Oh... en général on va juste dans le centre-ville avec ma famille, au restaurant, on y a été pour l'anniversaire de mon fils. Sinon on va souvent faire du shopping... et on va au moins une fois par semaine à Auchan, pour faire du shopping justement, en plus il y a un coffee shop sympa.

Romeo de dos BD

Comment est-ce que tu trouves l'organisation du club ?
J'adore l'organisation du club, c'est la principale raison pour laquelle je suis revenu ici. Le président, toute l'équipe, le staff, tout le monde est de première classe, professionnel. C'est ce qui fait que c'est très facile de jouer pour ce club : au moindre souci, il est pris en charge très rapidement. Le club respecte les joueurs, alors tu ne peux que respecter le club.

On parle souvent du MSB comme un club très familial
Oui, beaucoup de gens travaillent pour le club depuis plus de 10 ans. C'est quelque chose de spécial autant de gens qui travaillent depuis aussi longtemps dans une même organisation. Ce n'est pas que du basket pour eux. Si tu demandes quelque chose... je pense à la fois où j'ai demandé à la dernière minute si c'était possible de s'occuper de ma mère qui voulait venir assister à un match et où on m'a répondu simplement : « pas de problème, on s'en occupe » et c'était réglé. Ce genre de choses, c'est ce qui rend notre métier de basketteur tellement plus simple et qui nous laisse nous concentrer uniquement sur le basket. On n'a pas à gérer ce qui se passe à l'extérieur du terrain, ça nous permet de travailler sereinement et plus intensément sur le jeu et uniquement le jeu.

Et l'équipe de cette année, comparée à celle d'il y a deux ans ?
Notre équipe es plus jeune que celle d'il y a deux ans, mais il y a quand-même beaucoup de similarités : des gars qui jouent dur et qui jouent pour les autres. Et c'est ça le plus important, on ne joue pas les uns avec les autres, on joue les uns pour les autres. On partage le ballon, on s'aide en défense, on partage les responsabilités - en défense comme en attaque – et je pense que c'est la recette du succès.

Romeo TRAVIS BD

Au niveau du coaching, quelles sont les différences entre Éric et Erman ?
Ils sont très différents, mais j'aime jouer pour chacun des deux. Éric est plus calme, beaucoup moins dur qu'Erman, mais Erman est un coach très exigeant sur l'intensité, comme il l'était déjà comme joueur. Erman crie beaucoup aussi, il veut que vous fassiez ce qu'il vous demande, pour vous permettre de devenir meilleur, de mieux exécuter les systèmes. Éric est plus sur un mode conversationnel, il va vous expliquer ce qu'il veut et pourquoi il le veut. Ce n'est pas une grosse différence mais... c'est ce qui les différencie. Moi, j'aime bien les deux façons de faire.

Quel est ton ambition pour cette saison ?
Gagner le championnat ! Quand on joue un championnat, c'est pour le gagner. Ça passe par se lever tous les matins pour aller s'entraîner dur, ensuite disputer et gagner des matchs pour se qualifier pour les play-offs. Mais se qualifier pour les play-offs ce n'est pas assez. Finir premier de la saison régulière ce n'est pas assez. Il faut se qualifier pour les play-offs et ensuite gagner chaque tour des play-offs pour devenir champion. C'est ça que je veux faire cette année.

Il y a de nouvelles règles en FIBA cette année, notamment sur le marcher et la faute antisportive sur jeu de transition. Tu penses quoi de ces nouvelles règles ?
Concernant le marcher ça aurait dû être fait depuis des années. Avant, pour les étrangers qui arrivaient il y avait toujours un temps d'adaptation où tu te faisais siffler des tas de marchers. Maintenant, c'est uniformisé et c'est bien mieux. Pour la faute antisportive, par contre, je trouve que ça tue le jeu, surtout en France où on en siffle beaucoup trop. Les joueurs ont l'impression qu'ils ne peuvent plus défendre en contre-attaque. Surtout que l'on a été habitué pendant des années à faire une faute tactique pour couper une contre-attaque, c'était même une consigne des coachs. Maintenant, tu essayes juste de défendre et c'est 2 lancers-francs et la possession : ça peut faire basculer un match ! Ça peut même transformer un match calme en un match tendu. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fait cette règle : ça coupe le jeu et en plus ça met la pression au joueur parce que si derrière il parle et que l'arbitre siffle faute technique le match est terminé pour lui. Pareil s'il refait une faute antisportive. Ça aussi ça peut pourrir un match si une équipe perd un ou plusieurs de ces meilleurs joueurs comme ça. Je n'aime vraiment pas cette règle, mais c'est la règle donc c'est à nous les joueurs de nous adapter. Je pense qu'ils l'ont faite pour ressembler davantage à la NBA mais je pense que c'est une erreur. La NBA et l'Europe ont deux visions du basket différentes et c'est très bien. L'Europe n'est pas la NBA, et ça ne doit pas le devenir.

Romeo contre Bourg BD

En parlant d'arbitrage, on a souvent vu cette année que tu discutais beaucoup avec les arbitres – et tu n'es pas le seul de l'équipe – tu peux nous dire pourquoi ?
C'est vrai et je pense que je parle d'ailleurs trop aux arbitres, je me le reproche beaucoup. Même si je pense que tant que l'on est respectueux on peut parler avec les arbitres, ne serait-ce que pour comprendre pourquoi ils ont pris telle ou telle décision. Je suis quelqu'un qui aime bien comprendre, alors c'est sans doute pourquoi je parle beaucoup sur le terrain. Mais je dois travailler sur moi-même là-dessus parce que je sais que ça peut nous coûter cher. On a perdu un ou deux matchs, enfin pas uniquement à cause de ça mais... on nous siffle des fautes techniques qui permettent à l'équipe adverse de rester 4-5 points devant. Ça rend ce genre de matchs extrêmement frustrant. Mais c'est de notre faute, on doit moins parler, on le sait, on doit le faire.

Quel est ton meilleur souvenir sportif ?
La victoire en coupe de France il y a deux ans, c'est un super souvenir. Allez jusqu'en finale l'année dernière aussi. Ah et à l'université lorsque j'ai mis un buzzer beater... ça aussi c'est un de mes meilleurs souvenirs.

Et le pire ?
Le match 5 de la finale de l'année dernière. Ça fait toujours mal, j'y pense encore maintenant. La façon dont on a joué... c'est sans doute le pire match que l'on ait fait de tous les play-offs.

Ta principale qualité ?
Ma compréhension du jeu, je pense que c'est vraiment mon point fort, j'analyse en général bien le jeu, ce que le coach veut et à quel moment.

Romeo contre Le Portel BD

Et en dehors du basket ?
Oh... je pense que c'est le fait de me soucier des autres. J'aime toujours m'assurer que tout va bien pour tout le monde.

Et ton plus gros défaut ?
Hum... je dirais le fait que je sois quelqu'un qui change difficilement d'opinion. Une fois que je me suis fait une idée c'est très difficile de me faire changer d'avis.

Tu aimes faire quoi de ton temps libre ?
Quand je suis en France, j'aime surtout passer du temps avec mes enfants, jouer avec eux, regarder des films ou des shows télévisés avec eux aussi. Quand je suis aux États-Unis, on passe tout notre temps avec le reste de notre famille parce qu'on ne peut pas les voir le reste de l'année. J'ai 2 frères et 2 sœurs, des tas de cousins et énormément d'amis avec qui j'ai grandi qui sont là-bas, ça prend beaucoup de temps pour pouvoir réussir à voir tout le monde !

Tu as un film préféré ou un genre de films préférés ?
Un film en particulier non, mais j'aime bien les vieux films, ceux que je regardais quand j'étais gamin. Même maintenant je ne regarde en général que peu de films récents, les plus récents ont au moins 10 ans !

Si tu pouvais changer quelque chose chez toi, ce serait quoi ?
Physiquement, être plus grand. Mentalement être plus sensible.

Romeo contre Nanterre BD

Si tu étais un animal, ou quel est ton animal préféré ?
Un lion... ou un aigle.

Un livre préféré peut-être ?
L'autobiographie de Malcolm X.

Un plat préféré ?
Les ailes de poulet.

Si tu pouvais discuter avec qui tu voulais, vivant ou mort, qui choisirais-tu ?
Mon cousin qui a été tué il y a maintenant 3 ans. Sinon, pour quelqu'un de célèbre : Malcolm X.

Une équipe de basket préférée ?
J'étais fan des Supersonics de Seattle avec Shawn Kemp et Gary Patton. Mais depuis je n'ai plus vraiment été spécialement fan d'une équipe.

Si tu pouvais avoir un superpouvoir, ce serait quoi ?
En tous cas celui que je ne voudrais surtout pas avoir c'est la capacité de voir le futur. Ce que j'aimerais (il hésite) ... Voler. Oui, à choisir, ce serait sans doute pouvoir voler.

Romeo contre Pau BD

Ton action préférée au basket ?
Le post-up, surtout poste bas. C'est quelque chose que les postes 4 ne font plus beaucoup dans le basket moderne, on leur demande plus d'avoir un bon tir extérieur pour étirer les défenses. Mais avec le post-up tu as beaucoup de possibilités sur ce type d'action : jouer le un contre un, fixer la défense pour ressortir le ballon pour un tir ouvert à l'opposé, ou pour une petite passe à un joueur qui coupe dans la raquette. J'aime vraiment ce type d'action, et c'est un peu ma spécialité.

Est-ce que tu as un message pour les fans du MSB ?
J'adore quand ils nous encouragent, qu'ils font beaucoup de bruit. Nous, les joueurs, sommes vraiment sensibles à ça, au fait d'avoir tout un public qui nous soutient, qui nous pousse à tout donner. Je ne sais pas si les fans en ont conscience, mais ce sont eux qui nous donnent l'énergie pour être une bonne équipe, qui nous poussent à nous surpasser.

Interview réalisée par Cyril Meteyer/MSB.FR

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr