COUPE DE FRANCE - 2018/2019 - 1/8 de finale
mercredi 13 février - 20:00

Le Mans

97

       

81




Boulazac

Pour leur quatrième match d’affilée à Antarès, les Sarthois vont accueillir Boulazac en coupe de France. Certes, la dynamique semble mancelle mais les hommes d’Éric Bartecheky seraient bien inspirés de ne pas aborder la rencontre avec un excès de confiance.

Le contexte :
Avec 10 victoires et 10 défaites, Boulazac partage la 11ème place du classement de Jeep Élite avec Levallois alors que les Sarthois pointent au 6ème rang en compagnie de Bourg-en-Bresse, Gravelines-Dunkerque, Monaco et Strasbourg après avoir enregistré 11 succès et 9 revers.
Lors de la dernière journée, les Boulazacois se sont inclinés à domicile face à Lyon-Villeurbanne (73-78) même si Kenny Chery a totalisé 18 points alors que Nicolas De Jong en a ajouté 15, Travis Leslie 12 et Akil Mitchell 11. Pour leur part, les Manceaux se sont imposés face à Levallois (80-69) grâce à Juice Thompson (24 points), Cameron Clark (14), Valentin Bigote et Will Yeguete (11 chacun).
En 1/16 de finale, Boulazac a disposé de Poitiers (Pro B) dans la Vienne (100-76). Auparavant, les Périgourdins avaient sorti Orléans (Pro B) dans le Loiret en 1/32 de finale (72-56).

Les arbitres de la rencontre :
Joseph Bissang, Jean-Michel Tartare et Bernardo Lopes

L’effectif de Boulazac :
5 – Jérôme Sanchez (1,97 m, 28 ans, ailier) : 4,5 points et 2,5 rebonds
8 – Travis Leslie (1,93m, 28 ans, arrière-ailier, Américain) : 11,5 points, 6,1 rebonds et 2,1 passes
11 – Kenny Chery (1,80 m, 27 ans, meneur, Canadien) : 16,3 points, 3,8 rebonds et 4,0 rebonds
18 – Raymond Cowels (1,93 m, 28 ans, arrière, Américain) : 9,6 points et 3,2 rebonds
20 – Jean-Frédéric Morcency (2,00 m, 29 ans, ailier) : 4,2 points et 3,4 rebonds
24 – Stephan Gauthier (1,92 m, 27 ans, arrière) : 1er match
25 – Akil Mitchell (2,03 m, 26 ans, intérieur, Américain) : 9,2 points, 5,4 rebonds et 2,6 passes
37 – Nicolas De Jong (2,10 m, 31 ans, intérieur, Français-Néerlandais) : 14,0 points et 4,6 rebonds
40 – Rémi Lesca (1,80 m, 28 ans, meneur) : 5,8 points et 3,5 passes
58 – Nianta Diarra (2,01 m, 25 ans, ailier fort) : 3,9 points et 3,3 rebonds

Match aller de Jeep Élite : Boulazac – MSB 69-74 ;
Malgré une adresse suspecte (42,6%), les Manceaux ont su construire leur victoire en défense. Depuis le début de la saison, ils n’avaient jamais concédé si peu de points (69). En délicatesse dans le champ, ils n’ont guère tremblé aux-lancers-francs (17-19, soit 89,5%) ce qui leur a finalement permis d’empocher la mise. Leader offensif du MSB avec 15 points marqués, Juice Thompson a reçu le soutien de Demitrius Conger (14) et Valentin Bigote et Petr Cornelie (10 chacun).

La saison 2017-2018 de Boulazac :
Jeep ÉLITE : 17ème avec 12 victoires et 22 défaites
Meilleur marqueur : Karvel Anderson (15,2 points)
Meilleur rebondeur : Brandon Ubel (5,0 rebonds)
Meilleur passeur : Trenton Meacham (4,6 passes)
Playoffs : -
Leaders Cup : -
Coupe de France : Battu en finale par Strasbourg (62-82)
Coupe d’Europe : -

La saison 2017-2018 du MSB :
Jeep Élite : 3ème avec 21 victoires et 13 défaites
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (13,9 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (6,9 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (5,8 passes)
Playoffs : Vainqueur en finale de Monaco (3-2)
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (14,5 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (5,3 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (6,2 passes)
Leaders Cup : Battu en finale par Monaco (78-83)
Coupe de France : Éliminé en 1/32 de finale par Gravelines-Dunkerque (69-73)
Coupe d’Europe : -

Les oppositions en Sarthe :
Seulement, deux matchs entre le MSB au BBD ont eu lieu à Antarès. Le 8 décembre 2012, à l’occasion du premier passage du Boulazac Basket Dordogne parmi l'élite, les hommes de J.D. Jackson se sont inclinés face à ceux de Sylvain Lautié (61-67) malgré les 16 points de Cuthbert Victor pourtant aidé par Pape Sy (13) et Khalid El-Amin (11) alors que J.P. Batista se fendait d'un double-double (10 points et 10 rebonds). Revenu en Jeep Élite lors de l’exercice 2017-2018, le BBD est revenu à Antarès le 28 avril 2018. Cette fois, l’équipe d’Éric Bartecheky s’est imposée (94-69) grâce à Chris Lofton (20 points), Antoine Eïto (17), Youssoupha Fall (14) et Justin Cobbs (10).

Le Mans

#0. Kendrick RAY

25 ans, 188 cm, Arrière-ailier

#1. Louis RUCKLIN

20 ans, 184 cm, Arrière-meneur

#7. Richard HENDRIX

32 ans, 206 cm, Pivot

#8. Antoine EITO

31 ans, 186 cm, Meneur-arrière

#9. Jonathan TABU

33 ans, 185 cm, Arrière-meneur

#10. Valentin BIGOTE

27 ans, 196 cm, Arrière-ailier

#11. Terry TARPEY

25 ans, 195 cm, Ailier-arrière

#12. Petr CORNELIE

24 ans, 211 cm, Intérieur

#15. Wilfried YEGUETE

27 ans, 200 cm, Intérieur

#21. Michael THOMPSON

30 ans, 178 cm, Meneur

#23. Cameron CLARK

27 ans, 198 cm, Ailier

#30. Jacques EYOUM

19 ans, 194 cm, Ailier fort

#30. Jose FAMILIA

21 ans, 201 cm, Ailier fort

#32. Brahim DOHOU

20 ans, 193 cm, Ailier-arrière

Eric BARTECHEKY

Entraineur

Antoine MATHIEU

Assistant

Dounia ISSA

Assistant

Voila les hommes d’Éric Bartecheky qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de France. C’est à peu près tout ce qu’il y a à retenir du match si ce n’est que les spectateurs qui avaient fait le déplacement ont passé une soirée agréable. D’abord parce que les Manceaux ont récité leur leçon de basket. Ensuite, parce que les Boulazacois leur ont donné la réplique sans jamais fermer le jeu. Finaliste de l’édition 2018 de la Coupe de France, le BBD n’avait manifestement pas inscrit celle de 2019 dans ses objectifs de l’année. Comptant jusqu’à 40 points d’avance dans le troisième acte (81-41), les Manceaux ont baissé d’intensité dans le dernier qu’ils ont perdu 8-30. Outre Valentin Bigote, meilleur marqueur de la partie avec 30 points, 5 de ses partenaires ont scoré à 2 chiffres. Ainsi, Petr Cornelie a totalisé 17 points, Cameron Clarck et Juice Thompson 11 chacun, Richard Hendrix et Will Yeguete 10 chacun.





Voila les hommes d’Éric Bartecheky qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de France. C’est à peu près tout ce qu’il y a à retenir du match si ce n’est que les spectateurs qui avaient fait le déplacement ont passé une soirée agréable. D’abord parce que les Manceaux ont récité leur leçon de basket. Ensuite, parce que les Boulazacois leur ont donné la réplique sans jamais fermer le jeu. Finaliste de l’édition 2018 de la Coupe de France, le BBD n’avait manifestement pas inscrit celle de 2019 dans ses objectifs de l’année. Comptant jusqu’à 40 points d’avance dans le troisième acte (81-41), les Manceaux ont baissé d’intensité dans le dernier qu’ils ont perdu 8-30. Outre Valentin Bigote, meilleur marqueur de la partie avec 30 points, 5 de ses partenaires ont scoré à 2 chiffres. Ainsi, Petr Cornelie a totalisé 17 points, Cameron Clarck et Juice Thompson 11 chacun, Richard Hendrix et Will Yeguete 10 chacun.

Les Cinq de départ :
MSB : Juice Thompson, Antoine Eïto, Valentin Bigote, Cameron Clark et Will Yeguete
Boulazac : Kenny Chery, Raymond Cowels, Travis Leslie, Jean-Philippe Morency et Nicolas De Jong

L’homme du match :
En 33 minutes, Valentin Bigote a marqué 30 points à 12/16 aux tirs dont 6/10 à 3 points. Leur ayant ajouté 5 rebonds, 5 passes et 4 interceptions, il s’est octroyé la meilleure évaluation de tous les protagoniste (39).

Le chiffre du match :
12. Chacune des deux équipes a réussi 12 paniers suite à des tirs derrière l’arc des 6,75 m. Pour y parvenir, les Sarthois ont tenté leur chance à 25 reprises avec une coquette réussite de 48,0%. Celle des Périgourdins (46,2%) était tout aussi remarquable car ils ne se sont essayés qu’une fois de plus (26). À noter quand même que les Boulazacois ont marqué 7 triples dans le dernier quart-temps alors que la défense mancelle s’était quelque peu relâchée.

La fiche technique :
Mercredi 13 février 2019 – 20h00 – Antarès, Le Mans
MSB – Boulazac : 97-81
Arbitres : Joseph Bissang, Jean-Michel Tartare et Bernardo Lopes

Evolution du score : 30-16, 58-38 (23-15), 89-51 (31-13), 97-81 (12-30)

Le Mans (entraîneur : Éric Bartecheky) :
39/64 (60,9%) aux tirs,
27/39 (69,2%) à 2 points, 12/25 (48,0%) à 3 points, 7/8 (87,5%) aux lancers-francs,
34 rebonds (Cornelie 6), 25 passes décisives (Eïto 6),
7 interceptions, 6 contres, 15 fautes provoquées,
12 balles perdues, 2 contres subis et 16 fautes.
Joueur éliminé : Néant.
Les marqueurs : Bigote 30 points, Clark 11, Thompson 11, Yeguete 10, Eïto 6 puis Cornelie 17, Hendrix 10, Dohou 2, Eyoum 0 et Tarpey 0.

Boulazac (entraîneur : Thomas Andrieux) :
31/72 (43,1%) aux tirs,
19/46 (41,3%) à 2 points, 12/26 (46,2%) à 3 points, 7/10 (70,0%) aux lancers-francs,
32 rebonds (Diarra 6), 21 passes décisives (Chery 6),
6 interceptions, 2 contres, 16 fautes provoquées,
9 balles perdues, 6 contres subis et 15 fautes.
Joueur éliminé : Néant.
Les marqueurs : Leslie 26 points, Chery 14, De Jong 8, Cowels 3, Morency 3 puis Gauthier 10, Diarra 7, Aygalencq 5, Sanchez 3 et Lesca 2.

Les autres matchs :
Vichy-Clermont (Pro B) – Levallois 78-80
Dijon – Chalon-sur-Saône 85-72
Souffelweyersheim (NM1) – Rouen (Pro B) 71-77
Gries-Oberhoffen – Nanterre 70-89
Monaco – Limoges 62-59
Nancy (Pro B) – Antibes 52-65
Strasbourg – Lyon-Villeurbanne 78-86

Les quarts de finale :
Le tirage au sort aura lieu le mardi 19 février. Les quarts et demi-finales se disputeront sous forme de plateau à l’Arena Loire de Trélazé (Maine-et-Loire) les 16 et 17 mars.

  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0


  • BoulazacBoulazac
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

 

TOTAL
  • 0
  • 0
  • 0
  • 0

Eric Bartecheky
On a bien débuté le match. Il y avait déjà 20 points d’avance à la mi-temps. On est bien reparti au 3e quart temps allant jusqu’à mener par 40 points d’écart et après on s’est relâchés. Je n’ai pas pris de temps mort volontairement pour que les joueurs se prennent en mains. Il faut noter qu’en face, il manquait Mitchell.
Nous sommes satisfaits de la qualification avec 48 % d’adresse à 3 points.
Depuis le match d’avant Dijon, on a réfléchi à trouver un équilibre différent dans l’équipe. Valentin Bigote entre dans le 5 majeur. Il est en confiance et a du temps de jeu. C’est un joueur qui arrive dans un nouveau club avec un style différent et que j’ai dû découvrir. Cela a mis un peu de temps mais si on a trouvé un fonctionnement pour qu’il soit performant pour lui et pour l’équipe, c’est parfait.
La trêve arrive, on était sur une bonne dynamique avec 7 victoires en 8 rencontres mais on a tiré sur la ligne arrière. Il faudra retrouver l’énergie et se mettre en route la semaine avant Strasbourg.
Quant à Terry Tarpey, il s’est blessé, je n’ai pas pu le faire sortir aussitôt car il n’y avait pas de temps mort, c’est le même problème qu’il avait rencontré avant. On espère le retour de Jonathan Tabu la semaine avant Strasbourg.
Par rapport au contexte qu’on vit, le poste 2 que j’avais envie d’ajouter doit apporter une plus-value. Ma proposition de recruter David Logan n’enlevait pas de la qualité aux autres. Cela n’a pu se faire et je mène une réflexion de savoir s’il est utile de faire venir un joueur s’il n’apporte pas cette plus-value. Je n’ai plus beaucoup de temps, on a jusqu’au 28 février. Il faut tenir compte du marché et il n’y a pas beaucoup de joueurs comme Logan.

Petr Cornelie
C’est assez inattendu. Il manquait un joueur chez eux. Nous avons été boostés par un moment d’euphorie comme ils ont pu l’être à la fin. On a su contrôler le match du début à la fin. L’essentiel en coupe de France c’est de gagner. On joue bien collectivement en ce moment, cela se ressent sur le terrain, on a pris beaucoup de plaisir à jouer.
Dans cette saison, il n’a jamais eu un tel écart qui nous aurait permis de faire rentrer les deux jeunes comme cela a été le cas ce soir. En effet, en championnat, c’est hyper serré et on doit penser au goal average.
Cette rencontre nous a permis de travailler sur des nouvelles choses comme la zone et faire souffler des joueurs qui jouaient le plus.
La trêve va faire du bien. J’espère qu’on va retrouver Jonathan avant Strasbourg.

Thomas Andrieux
On connaissait la dynamique actuelle de l’équipe du Mans. On sortait d’un gros combat face à l’ASVEL. Mitchell, notre capitaine, était absent alors que c’est lui qui stabilise notre groupe en terme défensif. On encaisse 30 points dans le 1er quart temps, c’est rédhibitoire. Cela n’est pas dans notre habitude. Bravo au Mans qui a réussi une belle prestation collectivement. Quand on commence à chercher des solutions dans un match, ce n’est pas bon signe, c’est que le bateau coule. On a essayé la zone car on avait vu que cela avait marché pour Levallois mais ce n’est pas notre style de jeu.
On ne peut pas gagner un match de haut niveau en encaissant 97 points et encore moins nous concernant.

Stephan Gauthier
C’est un peu difficile de prendre à un moment 40 points, ce n’est pas notre visage, on a essayé de montrer l’amour du maillot. On n’a pas été au niveau dès le début du match. On avait de la fatigue et un joueur en moins. Le break va nous faire du bien. L’an passé, cela a été une belle expérience d’aller en finale de coupe de France à Bercy, c’est dommage de ne pas réitérer pour le club.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr