Jeep ELITE - 2018/2019 - 1ère journée
samedi 22 septembre - 18:30

Levallois

85

       

74




28 - 28  |  16 - 19  |  19 - 16  |  22 - 11

Le Mans

Les diverses absences et les arrivées tardives empêchent de tirer des enseignements de la pré-saison. De plus, il ne reste guère de joueurs de la saison dernière dans chaque club. Ainsi, seuls Antoine Eïto, Terry Tarpey et Will Yeguete étaient de la fantastique épopée ayant conduit au sacre. La rencontre aura une saveur particulière pour Petr Cornelie qui avait été prêté l’an dernier à Levallois par le MSB. Malgré tout, il serait de bon ton que les Sarthois fassent un coup en banlieue parisienne. Ne serait-ce que pour appâter le public attendu en nombre mardi prochain à l’occasion du derby face à Cholet avant lequel le trophée de champion de France sera présenté.

Levallois Metropolitans :
Comme dans beaucoup de clubs, l’inter-saison francilienne a été marquée par un profond remaniement avec, surtout, les départs des champions d’Europe Klemen Prepelic, le slovène et Boris Diaw, le capitaine français.
Pour mener le jeu, les dirigeants ont fait appel à Roko-Leni Ukic (1,96 m, 33 ans), international croate au C.V. bien rempli. Deux fois champion de Turquie et autant de Gréce, il a remporté son troisième titre de Croatie la saison dernière avec Cedevita Zagreb où il a été remplacé par l’ancien Manceau, Justin Cobbs.
En provenance de Cholet, David Michineau (1,91 m, 24 ans) s’est engagé pour les deux saisons à venir. Formé à Chalon-sur-Saône, ce fort défenseur peut lancer sa carrière à Levallois après des saisons moyennes à Hyères-Toulon et Cholet.
Après une belle première saison professionnelle aux côtés de Valentin Bigote à Dijon, l'arrière américano-nigérian Rasheed Sulaimon (1,93 m, 24 ans) devrait apporter ses qualités de shooteur.
Après s’être fait désirer, l’intérieur américain Julian Wright (2,03 m, 31 ans) s’est bien posé dans les Hauts-de-Seine. Mobile et fort face au panier, il a 231 matches en NBA à son compteur. Chaque club de son périple européen a apprécié son impact (entre 13 et 16 points en moyenne).
Après trois saisons irrégulières au MSB, Mouphtaou Yarou (2,04 m, 28 ans) a réussi le dernier exercice passé à Antibes (12,9 points à 62,2% et 9,2 rebonds pour une évaluation de 18,4). Confirmer dans les rangs d’une équipe de standing supérieur est à sa portée.
Sa doublure est bien connue sur la scène française. Passé par Besançon au début de sa carrière, l’américano-nigérian Ekene Ibekwe (2,07 m, 33 ans) a été champion de France en 2017 avec Chalon-sur-Saône et il a terminé la saison 2017-2018 sous les couleurs de Châlons-Reims.
Ayant disputé les 10 derniers matchs de la saison dernière sous les ordres de Frédéric Fauthoux, l'ailier Jaron Johnson (1,98 m, 26 ans) est le seul joueur d’impact à remettre le couvert en ce mois de septembre.
Victime d’une fracture du 5e métatarse du pied droit courant août, l’ailier Cyrille Eliezer-Vanérot (2,02 m, 22 ans) devrait être indisponible entre 3 et 4 mois. Il a été remplacé numériquement, pour un mois, par Landing (Ada) Sané (2,07 m, 27 ans), un poste 4 shooteur formé à Paris-Levallois et qui a terminé la saison passée à Andorre (Espagne).
Bien qu’ayant prolongé son bail de deux ans à Levallois, le meneur Sylvain Francisco (1,80 m, 21 ans) a manifesté récemment son intention de poursuivre sa carrière aux États-Unis.

L’effectif de Levallois :
Sont partis :
Petr Cornélie (Le Mans, retour de prêt)
Boris Diaw
Rémi Lesca (Boulazac)
Rod Odom (Nizhny Novgorod)
Klemen Prepelic (Real Madrid, Espagne)
Gavin Ware (Dijon)

Sont restés :
Cyrille Eliezer-Vanerot
Ivan Février
Sylvain Francisco (+2 ans) ?
Jaron Johnson (+1 an)
Maxime Roos
Freddy Fauthoux (coach)

Sont arrivés :
Ekene Ibekwe (Châlons-Reims)
David Michineau (Cholet)
Landing Sané (Andorre, Espagne)
Rasheed Sulaimon (Dijon)
Roko Ukic (Cedevita Zagreb, Croatie)
Mouphtaou Yarou (Antibes, 2 ans)

La pré-saison de Levallois (3 victoires et 3 défaites) :
Limoges – Levallois 81-72
Levallois – Nancy (Pro B) 89-73
Dijon – Levallois 93-84
Levallois – Bourg-en-Bresse 98-86
Dijon – Levallois 82-74
Levallois – Bourg-en-Bresse 94-72

La saison 2017-2018 de Levallois :
Jeep Élite : 10ème avec 16 victoires et 18 défaites
Meilleur marqueur : Klemen Prepelic (15,4 points)
Meilleur rebondeur : Gavin Ware (6,6 rebonds)
Meilleur passeur : Boris Diaw (5,0 passes)
Playoffs : -
Leaders Cup : -
Coupe de France : Éliminé en 1/2 finale par Boulazac (66-79)
Eurocup : 6ème du Groupe A de la Phase régulière (2 et 8 défaites) – Non qualifié pour le Top 16

Le Mans Sarthe Basket
3ème de la saison régulière, Le Mans Sarthe Basket a conquis le titre de champion de France 2018 de manière aussi surprenante qu’en 2006. Même si Éric Bartecheky et ses hommes ont eu besoin de la belle pour s’imposer tant en quarts de finale qu’en demies puis en finale, ils se sont joués successivement de l’ASVEL, Strasbourg et Monaco, clubs au standing bien supérieur, pour soulever le trophée.
Aucun des cinq Américains n’a été conservé alors que Youss Fall s’est retrouvé à Strasbourg et Yannis Morin à Nanterre. Finalement, seuls Antoine Eïto, Terry Tarpey et Will Yeguete sont champions de France en titre.
Après deux saisons en Turquie (15,9 points et 5,6 passes l’an dernier), le meneur Michael « Juice » Thompson (1,78 m, 29 ans) est de retour en France. Il a retrouvé au Mans, le coach avec qui il a réalisé sa meilleure saison en France durant l’exercice 2015-16 quand il a été le meilleur marqueur de la Pro A (17,9 points) avec Pau.
En provenance de Dijon, l'arrière shooteur Valentin Bigote (1,96 m, 26 ans) est venu en Sarthe pout franchir un palier dans sa carrière. Excellent sur la fin de saison 2017-2018 avec la JDA, il a souvent été brillant en préparation.
L’ailier américain Demitrius «Meech » Conger (1,98 m, 28 ans) est arrivé de Badalone (Espagne) précédé d’une flatteuse réputation concernant ses qualités défensives mais aussi son redoutable tir derrière l’arc des 6,75 m.
Il est nul besoin de présenter Petr Cornelie (2,11 m, 23 ans) de retour dans son club formateur après une saison en prêt à Levallois.
Après une saison blanche consécutive à une grosse blessure au plateau tibial, Cameron Clark (1,98 m, 26 ans) est de retour en France, un an après avoir conquis le titre de champion avec Chalon-sur-Saône. Dans un rôle de petit intérieur mobile, fuyant et shooteur, il avait grandement contribué au sacre bourguignon.
Successeur de Youss Fall (2,21 m), Richard Hendrix (2,03 m, 31 ans) n’y ressemble pas du tout. Vainqueur de l'EuroCup en 2013 avec Krasnodar, il a fréquenté de grands clubs (Maccabi Tel Aviv, Milan, Malaga et Gran Canaria) et il évoluait à Galatasay Istanbul l’an dernier. International macédonien, il a été retenu en sélection dernièrement, manquant la fin de la préparation du MSB.

L’effectif du MSB
Sont partis :
Pape-Philippe Amagou (retraite)
Justin Cobbs (KK Cedevita Zagreb, Croatie)
Youssoupha Fall (Strasbourg, prêt de Vitoria, Espagne)
Chris Lofton
Mykal Riley (Chalon-sur-Saône)
D.J. Stephens
Romeo Travis (Magnolia Hotshots, Philippines)

Sont restés :
Antoine Eito
Terence Tarpey (+3 ans)
Wilfried Yeguete
Eric Bartecheky (coach)

Sont arrivés :
Valentin Bigote (Dijon)
Cameron Clark (Gaziantep, Turquie)
Petr Cornelie (Levallois, retour prêt)
Demetrius Conger (Badalone, Espagne)
Richard Hendrix (Galatasaray, Turquie)
Louis Rucklin (Strasbourg, prêt)
Juice Thompson (Istanbul BB, Turquie)

La pré-saison du MSB (7 victoires et 2 défaites)
MSB – Limoges 76-72
MSB – Rouen (Pro B) 82-68
MSB – Gravelines-Dunkerque
MSB – Nanterre 86-72
MSB – Cholet 82-77
Strasbourg – MSB 88-77
MSB – Nanterre 80-69
Avellino – MSB 91-82
MSB – Cholet 95-84

La saison 2017-2018 du MSB
Jeep Élite : 3ème avec 21 victoires et 13 défaites
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (13,9 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (6,9 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (5,8 passes)
Playoffs : Vainqueur en finale de Monaco (3-2)
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (14,5 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (5,3 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (6,2 passes)
Leaders Cup : Battu en finale par Monaco (78-83)
Coupe de France : Éliminé en 1/32 de finale par Gravelines-Dunkerque (69-73)
Coupe d’Europe : -

Levallois

Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. La saison dernière, les Manceaux avaient atomisé Gravelines-Dunkerque à Antarès lors de la journée inaugurale (103-63). Ce samedi, ils ont subi la loi de Levallois en banlieue parisienne alors qu'ils étaient encore à égalité à 10 minutes du terme (63-63).



Levallois

VS

Le Mans

85

points

74

35/68

adresse

26/58

5/19

3 points

8/22

30/49

2 points

18/36

10/17

lancers-francs

14/18

36

rebonds (off/déf)

32

13

passes décisives

14

102

évaluation

73





Les années se suivent mais ne se ressemblent pas. La saison dernière, les Manceaux avaient atomisé Gravelines-Dunkerque à Antarès lors de la journée inaugurale (103-63). Ce samedi, ils ont subi la loi de Levallois en banlieue parisienne alors qu'ils étaient encore à égalité à 10 minutes du terme (63-63).

Les Cinq de départ :
MSB : Juice Thompson, Valentin Bigote, Demitrius Conger, Cameron Clark et Richard Hendrix
Levallois : Roko-Leni Ukic, Rasheed Sulaimon, Jaron Johnson, Julian Wright et Mouph Yarou

Le Film du match :
1er quart-temps : 28-28
(28-28).

2ème quart-temps : 19-17
(47-45).

3ème quart-temps : 16-18
(63-63).

4ème quart-temps : 11-22
(74-85).

Les Sarthois du match :
Juice Thompson et Meech Conger ont terminé la partie avec une évaluation de 18 chacun. Pour y parvenir, Juice Thompson a totalisé 18 points à 7/14 aux tirs dont 3/7 à 3 points et 1/2 aux lancers-francs auxquels il a ajouté 3 rebonds et 9 passes en 39 minutes. De son côté, Meech Conger a marqué 16 points à 4/7 aux tirs dont 2/4 à 3 points et 6/8 aux lancers-francs, agrémentés de 7 rebonds en 40 minutes

Le Chiffre du match :
9. Les Manceaux ont réussi 9 paniers de moins que les Franciliens (26 contre 35). Pas maladroits (44,8%), Antoine Eïto et ses partenaires sont tombés face à des adversaires plus en réussite (51,5 %). Surtout, les Sarthois se sont contentés de 58 tirs alors que les banlieusards en ont tenté 10 de plus (68).

Le journal du match ici : https://bit.ly/2Q2t4W8

  • LevalloisLevallois
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

I. FEVRIER
  • 0
  • 0
  • 0
  • -2

J. JOHNSON
  • 10
  • 4
  • 0
  • 9

D. MICHINEAU
  • 9
  • 1
  • 4
  • 11

M. ROOS
  • 5
  • 2
  • 0
  • 7

L. SANE
  • 8
  • 2
  • 0
  • 5

R. SULAIMON
  • 9
  • 5
  • 4
  • 12

R. UKIC
  • 22
  • 1
  • 0
  • 18

J. WRIGHT
  • 6
  • 7
  • 4
  • 16

M. YAROU
  • 16
  • 8
  • 1
  • 20

 

EQUIPE
  • 0
  • 6
  • 0
  • 6

 

TOTAL
  • 85
  • 36
  • 13
  • 102


  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

V. BIGOTE
  • 6
  • 2
  • 0
  • 3

C. CLARK
  • 11
  • 0
  • 0
  • 2

D. CONGER
  • 16
  • 7
  • 0
  • 18

P. CORNELIE
  • 6
  • 4
  • 0
  • 7

A. EITO
  • 5
  • 1
  • 2
  • 1

R. HENDRIX
  • 7
  • 5
  • 1
  • 13

M. THOMPSON
  • 18
  • 3
  • 9
  • 18

W. YEGUETE
  • 5
  • 6
  • 2
  • 9

 

EQUIPE
  • 0
  • 4
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 74
  • 32
  • 14
  • 73

Éric BARTECHEKY
« On est dans le match jusqu’au quatrième quart-temps, même si défensivement et offensivement c’était loin d’être bon. Mais sur cette dernière période on ne joue pas bien, on n’est plus dans les bons timings, on s’enferme dans des dribbles et il y a un écart qui se fait. Mais on perd le match déjà avant en étant mauvais en défense, pas agressifs. On ne provoque que 5 pertes de balle… on prend 17 points sur rebonds offensifs… Il va falloir que l’on travaille sur la capacité de l’équipe à pouvoir défendre fort et dur. On ne joue qu’à 8 aussi du fait de l’absence de Terry, sur qui je ne pense pas pouvoir compter avant le match contre Le Portel, parce que ça fait maintenant presque 4 mois sans compétition pour lui. C’est dommage parce qu’il pourrait justement nous apporter cette dureté et cet engagement. »

Petr CORNELIE
« On a manqué d’agressivité en défense et au rebond. En attaque on a manqué aussi d’agressivité et notre capacité à se passer le ballon a disparu en fin de match. Ils sont montés en intensité et nous on a cessé de jouer. On a joué arrêté, sans mouvement, avec des problèmes pour se démarquer et donc derrière on force et on prend des mauvais tirs. Il va falloir qu’on communique entre nous pour apporter ce lien collectif qui nous manque tant en attaque qu’en défense. »

Frédéric FAUTHOUX (entraîneur de Levallois)
« Les joueurs étaient nerveux en début de match, ça s’est vu avec certains manques que j’espère ne plus voir dans les prochains matchs. On a très mal défendu en première mi-temps mais on a bien rectifié le tir en deuxième. Je suis forcément très content ce soir de battre le champion de France en titre, qui jouera les premiers rôles dans le championnat, c’est certain, mais il faut valider cette victoire dès mardi contre Chalon. »

Roko-Leni UKIĆ (joueur de Levallois)
« C’est un bon match, quand vous gagnez c’est toujours un bon match. C’est bien surtout de gagner grâce à notre défense dans le quatrième quart-temps, parce que durant la préparation on avait montré de belles choses offensivement mais moins en défense. Je suis aussi très content de me sentir bien physiquement, de pouvoir faire ce que je veux sur le terrain, ce qui n’était pas le cas les saisons précédentes et de pouvoir continuer à jouer à ce sport que j’adore dans une équipe qui voulait vraiment m’avoir. »

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr