Jeep ELITE - 2017/2018 - 18ème journée
dimanche 28 janvier - 18:30

Nanterre

77

       

80




14 - 22  |  22 - 15  |  19 - 14  |  22 - 29

Le Mans

Battus de peu à Antarès (83-87), les Manceaux seront en danger à Nanterre. En cas de défaite, ils seraient dépassés au classement par les banlieusards. Nul doute de Mykal Riley ne l’envisage pas, lui qui a encore tant de fans au Palais des Sports Maurice-Thorez après les avoir fait vibrer durant 6 saisons. Pour y faire un coup, les joueurs d’Eric Bartecheky devront empêcher les Franciliens de prendre feu à 3 points. En effet, les joueurs de Pascal Donnadieu ont réussi 39,2% de leurs tirs primés quand ils ont gagné à domicile. Par contre, Gravelines et Limoges, les deux équipes s’étant imposées à Nanterre, les ont limités respectivement à 24,0% et 31,8%.

Le contexte :
Même s’il y a des petits ratés, la mayonnaise prend cette année encore puisque Nanterre est 2ème de son groupe en Ligue des Champions alors qu’avec un bilan de 10 succès et 7 revers, les joueurs de Pascal Donnadieu partagent la 5ème place du classement de Pro A avec Bourg-en-Bresse. Pour sa part, le MSB pointe au 2ème rang en compagnie de Limoges et Strasbourg, chaque équipe ayant gagné 11 matchs sur 17.
Avec 89,0 points marqués, les Franciliens ont l’attaque la plus performante à domicile de Pro A. Mieux, ils tournent à 94,4 points quand ils s’imposent en leur Palais des Sports Maurice-Thorez. C’est de notoriété publique que Nanterre 92 vit et meurt derrière l’arc des 6,75 m. Ainsi, les 2 défaites concédées en leur antre l’ont été quand leur artillerie à longue distance a été enrayée. Ainsi, ils ont cédé face à Gravelines-Dunkerque (67-89) après un faible 6/25 à 3 points (24,0%) et Limoges (73-75) à 7/22 derrière l’arc (31,8%).
Lors de la dernière journée, les Franciliens ont laminé le leader Monaco (99-69) grâce au double-double de Heiko Schaffartzik (14 points et 15 passes) bien aidé par Johan Passave-Ducteil et Jamal Shuler (17 points chacun) et Myles Hesson (10).
De leur côté, les Manceaux ont trébuché à Dijon (72-82) malgré les efforts de Mykal Riley (13 points), Romeo Travis (12) et D.J. Stephens (10).
Au classement des attaques, les Sarthois pointent au 13ème rang avec 76,8 points marqués et ont la meilleure défense (71,5 points encaissés). Quant aux Nanterriens, ils ont la 3ème attaque (84,9) et la 16ème défense (82,2).

Les joueurs de base de Nanterre :
Aucun coach n’a son nom autant associé à un club que Pascal Donnadieu qui est l’entraîneur de Nanterre depuis 1987. En 24 ans, il a conduit la JSF de l'anonymat de la 1ère série départementale aux fastes de la Pro A après le titre de champion de France Pro B en 2011. Depuis, et en seulement 6 saisons, Nanterre a remporté le championnat de France Pro A en 2013, la Coupe de France en 2014 et 2017, le Match des Champions en 2014 et 2017, l’EuroChallenge en 2015 et la FIBA Europe Cup en 2017. Respect.
Dans une équipe sans joueur vedette, les 8 éléments de base marquent entre 7,8 et 11,1 points. Le coach peut ainsi pianoter sans craindre qu’un de ses joueurs soit la cible de la défense adverse.
Après une saison à Limoges, le meneur Heiko Schaffartzik (1,83 m, 34 ans) a réalisé un exercice 2016-2017 consistant avec Nanterre (10,2 points et 3,9 passes). Ayant décidé de poursuivre l’aventure avec le club des Hauts-de-Seine, il a rapidement pris le relais du contesté Nic Moore (10,8 points et 3,3 passes). Dès la 6ème journée, Pascal Donnadieu lui a donné un important temps de jeu (32 minutes de moyenne contre 19 auparavant) avec des responsabilités accrues que l’ancien capitaine de l’équipe d’Allemagne assume parfaitement (11,1 points, 2,1 rebonds et 4,5 passes). Toujours capable d’enflammer les parquets français, il a totalisé 18 points tant à Toulon que face à Limoges et reste sur 7 matchs à 12 points ou plus.
Après le départ de Nic Moore, Pascal Donnadieu a engagé Jamar Wilson (1,85 m, 33 ans) qui a posé ses bagages en banlieue parisienne début novembre. Appelé à partager la mène avec Heiko Schaffartzik, le Finlandais a prouvé ses aptitudes à se fondre dans le collectif nanterrien (9,9 points, 2,9 rebonds et 2,3 passes).
Poussé vers la sortie par Monaco au printemps dernier, Jamal Shuler (1,91 m, 32 ans) a renoué avec Nanterre avec qui il avait remporté l’EuroChallenge en 2015. En raison d’une adresse devenue suspecte (34,0%), il n’est cependant plus une redoutable force de frappe offensive (10,5 points, 2,9 rebonds et 4,3 passes). Attention quand même, il vient de totaliser successivement 18 points à Levallois puis 17 face à Monaco.
Faut-il présenter Lahaou Konaté (1,96 m, 26 ans) aux supporters sarthois ? En progression dans sa 2ème année mancelle (6,7 points et 2,8 rebonds), il a encore franchi un palier cette saison avec Nanterre (7,8 points et 3,4 rebonds).
Capable de prendre feu à tout moment, Terran Petteway (1,98 m, 25 ans) était attendu dans le rôle que pouvait avoir Mykal Riley. MVP de la 5ème journée par BeBasket puis DLSIème homme de la 7ème journée, il a été un temps menacé avant de se révéler à Antarès (17 points, 4 rebonds et 5 passes) pour afficher des chiffres honorables (10,8 points, 3,6 rebonds et 2,2 passes).
Dans sa troisième saison à Nanterre, Hugo Invernizzi (1,98 m, 25 ans) joue le meilleur basket de sa carrière. Ayant énormément progressé au niveau de la confiance et du mental, il a quasiment doublé ses moyennes en Pro A cette saison (9,1 points à 48,9%, 2,9 rebonds et 9,8 d’évaluation). Ailier fort étirant les défenses, il s’est offert une pointe à 26 points face à Antibes.
Après une fausse arrivée en raison d’une fracture du tibia insuffisamment rétablie, Myles Hesson (1,98 m, 27 ans) a pris la place d’Erik Murphy (2,08 m, 27 ans) mi-décembre. L’international britannique produit sensiblement plus (9,8 points et 4,0 rebonds) que le Finlandais (7,0 points et 2,4 rebonds).
Intérieur grand et mobile, Alade Aminu (2,07 m, 30 ans) est connu en France pour avoir été un des pivots de l'Elan Chalon lors du triplé bourguignon en 2012. Lui aussi été montré du doigt par son coach à la fin de l’automne (10,3 points et 3,4 rebonds).
Joueur symbole de la progression de la JSF Nanterre, Johan Passave-Ducteil (2,00 m, 32 ans) s’est gravement blessé au genou droit lors de la dernière journée de la saison régulière le 16 mai 2015. Il n’a renoué avec le terrain qu’au printemps 2016 avec Bourg-en-Bresse en Pro B avant de revenir en Pro A lors du dernier exercice sous les couleurs de Dijon. A la grande satisfaction de son coach, il semble avoir retrouvé son niveau d’antan (6,6 points et 3,5 rebonds). Il s’est même permis de compiler 21 points et 6 rebonds à Cholet. Ses 17 points à 6/7 aux tirs et 6 rebonds pour une évaluation de 23 face à Monaco lui ont valu d’être nommé DLSIxième Homme de la dernière journée.

Les arbitres de la rencontre :
Jean-Charles Collin, Régis Bardera et Maxime Boubert

La saison 2017-2018 du MSB :
Pro A : 3ème avec 11 victoires et 6 défaites
Meilleur marqueur : Justin Cobbs (12,2 points)
Meilleur rebondeur : Youssoupha Fall (7,0 rebonds)
Meilleur passeur : Justin Cobbs (5,9 passes)
Leaders Cup : Qualifié
Coupe de France : Eliminé en 1/32ème de finale par Gravelines-Dunkerque (69-73)

La saison 2017-2018 de Nanterre :
Pro A : 5ème avec 10 victoires et 7 défaites
Meilleur marqueur : Heiko Schaffartzik (11,1 points)
Meilleur rebondeur : Myles Hesson (4,0 rebonds)
Meilleur passeur : Heiko Schaffartzik (4,5 passes)
Leaders Cup : Qualifié
Coupe de France : Entrera en 1/8 de finale
Basketball Champions League : 2ème du Groupe D (8 victoires et 4 défaites)

87-83 pour Nanterre au match aller :
Pour le compte de la 12ème journée, le MSB recevait Nanterre le 11 décembre.
Alors qu’ils menaient après le 1er quart-temps (20-19), les Sarthois ont été débordés dans le 2ème pour accuser un retard de 6 points à la mi-temps (39-45). La situation s’aggravait dans le 3ème acte (56-68) et la remontée dans le dernier ne suffisait pas (83-87).
Le concours de tirs à 3 points tournait en faveur de Heiko Schaffartzik (5/10) aux dépends de Chris Lofton (4/7).
Le gros match de Youss Fall (20 points, 15 rebonds) était vain de même que ceux de Chris Lofton (16 points), Justin Cobbs (12 points et 9 passes) et D.J. Stephens (11 points). Heiko Shaffartzik (18 points) conduisait Nanterre à la victoire avec l’aide de Jamal Shuler (17 points), Terran Petteway (12 points), Jamar Wilson (12 points et 6 passes), Jean-Marc Pansa (10 points) et Lahaou Konaté (5 rebonds).

Les oppositions à Nanterre :
Depuis l’accession en 2011 de la JSF Nanterre en Pro A, le MSB a disputé 8 matchs au Palais des Sports Maurice-Thorez. Les Manceaux ont remporté 4 des 6 rencontres en saison régulière de Pro A ainsi que l’unique match de coupe de France. Par contre, les Sarthois se sont inclinés à l’occasion du Last 16 de l’Eurochallenge 2015. La saison dernière, les joueurs d’Erman Kunter ont chuté (70-90), les efforts de Lahaou Konaté (17 points) et Pape-Philippe Amagou (12) étant bien insuffisants.

Nanterre

#1. Terran PETTEWAY

26 ans, 198 cm, Ailier

#2. Maxence DADIET

20 ans, 192 cm, Meneur-arrière

#4. Alade AMINU

32 ans, 210 cm, Intérieur

#5. Lahaou KONATE

27 ans, 196 cm, Ailier

#7. Jamal SHULER

33 ans, 191 cm, Arrière

#8. Heiko SCHAFFARTZIK

35 ans, 183 cm, Meneur

#10. Hugo INVERNIZZI

26 ans, 198 cm, Ailier

#10. Johan PASSAVE-DUCTEIL

34 ans, 200 cm, Pivot

#19. Bathiste TCHOUAFFE

21 ans, 196 cm, Arrière

#27. Jean-Marc PANSA

22 ans, 208 cm, Pivot

#33. Jamar WILSON

35 ans, 185 cm, Meneur

#99. Myles HESSON

29 ans, 198 cm, Ailier fort

Pascal DONNADIEU

Entraineur

Franck LE GOFF

Assistant

Pourtant handicapés par l'absence de Chris Lofton (entorse à la cheville samedi), les joueurs d’Eric Bartecheky ont parfaitement joué le coup à Nanterre. Non seulement, ils n’ont concédé que 77 points en limitant les Franciliens à 30% de réussite à 3 points mais ils n’ont perdu que 11 ballons pour finir à 80 points marqué avec une adresse remarquable (54,4%). Il s’en ait même fallu de peu que les Sarthois ne fassent carton plein mais ils n’ont pas récupéré le point-average après leur défaite de 4 points à l’aller (83-87). Ce succès est malgré tout encourageant avant de recevoir Monaco dimanche prochain puis Limoges le suivant.



Nanterre

VS

Le Mans

77

points

80

28/67

tirs

31/57

9/30

3 points

7/18

19/37

2 points

24/39

12/14

lancers-francs

11/19

36

rebonds (off/déf)

31

12

passes décisives

18

79

évaluation

91



Pourtant handicapés par l'absence de Chris Lofton (entorse à la cheville samedi), les joueurs d’Eric Bartecheky ont parfaitement joué le coup à Nanterre. Non seulement, ils n’ont concédé que 77 points en limitant les Franciliens à 30% de réussite à 3 points mais ils n’ont perdu que 11 ballons pour finir à 80 points marqué avec une adresse remarquable (54,4%). Il s’en ait même fallu de peu que les Sarthois ne fassent carton plein mais ils n’ont pas récupéré le point-average après leur défaite de 4 points à l’aller (83-87). Ce succès est malgré tout encourageant avant de recevoir Monaco dimanche prochain puis Limoges le suivant.

Les Cinq de départ :
MSB : Justin Cobbs, Terry Tarpey, Mykal Riley, Romeo Travis et Youss Fall
Nanterre : Heiko Schaffartzik, Jamal Shuler, Lahaou Konaté, Hugo Invernizzi et Alade Aminu

Le Film du match :
1er quart-temps : 22-14
 (22-14).

2ème quart-temps : 15-22
 (37-36).

3ème quart-temps : 14-19
 (51-55).

4ème quart-temps : 29-22
 (80-77).

L’Homme du match :
Youss Fall s’est offert son 4ème double-double de la saison. Il a ainsi compilé 15 points à 6/8 aux tirs et 3/6 aux lancers-francs et 14 rebonds dont 3 offensifs. Pour faire bonne mesure, il a également délivré 2 passes et contré 2 tirs nanterriens pour finir avec la meilleure évaluation de tous les acteurs (25) en seulement 31 minutes.
 
Le Chiffre du match :
30. Certes, les Sarthois ont essuyé 30 tirs nanterriens depuis les 6,75 m mais ils ont limité l’adresse des Franciliens à 30,0%. Les joueurs d’Eric Bartecheky savaient que ceux de Pascal Donnadieu s’imposaient chez eux quand ils frôlaient les 40% derrière l’arc. Tout le mérite de Romeo Travis et de ses partenaires aura été de trouver la méthode pour y parvenir.

  • NanterreNanterre
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

A. AMINU
  • 6
  • 5
  • 0
  • 7

M. HESSON
  • 0
  • 4
  • 2
  • 2

H. INVERNIZZI
  • 12
  • 3
  • 0
  • 11

L. KONATÉ
  • 8
  • 1
  • 1
  • 7

J. PANSA
  • 4
  • 3
  • 1
  • 4

J. PASSAVE-DUCTEIL
  • 6
  • 3
  • 0
  • 7

T. PETTEWAY
  • 11
  • 1
  • 0
  • 6

H. SCHAFFARTZIK
  • 17
  • 5
  • 3
  • 17

J. SHULER
  • 0
  • 3
  • 3
  • -2

B. TCHOUAFFE
  • 4
  • 3
  • 1
  • 7

J. WILSON
  • 9
  • 3
  • 1
  • 11

 

EQUIPE
  • 0
  • 2
  • 0
  • 2

 

TOTAL
  • 77
  • 36
  • 12
  • 79


  • Le MansLe Mans
  • Pts
  • Rbds
  • Pd
  • Eval

J. COBBS
  • 19
  • 1
  • 6
  • 20

A. EITO
  • 6
  • 2
  • 1
  • 4

Y. FALL
  • 15
  • 14
  • 2
  • 25

M. RILEY
  • 8
  • 6
  • 1
  • 13

D. STEPHENS
  • 15
  • 2
  • 1
  • 15

T. TARPEY
  • 6
  • 3
  • 5
  • 11

R. TRAVIS
  • 7
  • 2
  • 1
  • 2

W. YEGUETE
  • 4
  • 0
  • 1
  • 1

 

EQUIPE
  • 0
  • 1
  • 0
  • 0

 

TOTAL
  • 80
  • 31
  • 18
  • 91

Mykal RILEY

C’est le scénario idéal pour toi ce soir ?
Oui, on a toujours envie de gagner quand on revient dans un club où on a joué autant de matchs. C’était un match dur, contre un club que je respecte énormément.

Ça n’a pas été trop dur de te concentrer seulement sur le match ?
Non, j’avais fait un très mauvais match à l’aller et je savais qu’il y aurait beaucoup de fans pour me saluer pour mon retour et donc, justement, je devais rester concentré sur le match.

Tu as ressenti quoi avec l’accueil des supporters ?
C’était formidable (en français) ! Vraiment un super sentiment de sentir tout ce soutien, même sous un autre maillot. Je voudrais dire merci aux fans parce que c’était vraiment génial de leur part un accueil pareil.

C’était important de gagner ce soir ?
Oui, car c’est une équipe qui est très difficile à battre, qui est toujours dans le match et dangereuse avec ses tirs à trois points. En plus, on a beaucoup de gros matchs qui arrivent, contre Monaco, Limoges… si on avait perdu ce soir, on se serait mis dans une situation difficile avec tous ses gros matchs qui nous attendent.

Qu’est ce qui a fait la différence ce soir ?
La défense a fait la différence.

Lahaou KONATÉ (JSF Nanterre)

Qu’est ce qui a manqué ce soir ?
Sur le quatrième quart-temps, beaucoup trop d’erreurs, de pertes de balle, qui leur ont donné du jeu rapide.

A quoi tu attribues ces erreurs ?
Leur défense était bien en place et en attaque on a parfois fait un peu n’importe quoi. Ils ont été très durs sur les pick’n roll et ont bien défendu sur nos shooteurs et ça a bien fonctionné pour eux.

Vous aviez pourtant repris le dessus à la fin du troisième quart-temps.
Oui, mais derrière on perd des ballons qui leur donnent des paniers faciles et on court après le score à nouveau, toujours ces erreurs…

Pascal DONNADIEU (coach JSF Nanterre)

Lahaou parlait du rôle de la défense du Mans sur le résultat final.
Ça en fait partie, c’est une de leurs forces, ils ne sont pas la meilleure défense du championnat par hasard. De notre côté, on n’a pas eu la réussite habituelle sur certains tirs et on a montré de l’impatience sur certaines situations qui ne nous ont pas permis de nous installer dans le match quand on avait réussi à passer devant. On a été logiquement sanctionné par ça. Après, et ce n’est pas dans mes habitudes de critiquer l’arbitrage, mais ce soir je ne suis absolument pas satisfait de la façon dont les arbitres ont géré le match. Le Mans, avec sa défense intense qui finit à une faute dans le quatrième quart-temps… Je dis toujours que c’est un peu facile de se réfugier derrière l’arbitrage pour expliquer une défaite, donc je ne vais pas insister mais je tenais à le dire.

On a l’impression que cette saison il y a un manque de constance avec un grosse performance contre Monaco et un match dans lequel vous auriez pu faire beaucoup mieux ce soir.
Déjà, on enchaîne les matchs avec la coupe d’Europe. Ce soir tout n’est pas à jeter. Il ne faut pas être dans le tout va bien quand on gagne et tout est à jeter quand on perd. J’ai vu quinze bonnes minutes de Baptiste Tchouaffé ce soir, et Jean-Marc PANSA nous a apporté aussi.

Le point-average est une consolation ?
Magnifique (rires). Plus sérieusement, Le Mans a deux victoires d’avance, je ne sais pas si ça servira au final, mais ce n’est pas ce que je retiens. La priorité c’était le match, et on l’a perdu.

Votre déficit à trois points ce soir, c’est lié à la fatigue de la coupe d’Europe ?
Le calendrier de la BCL est dément, je me suis déjà exprimé là-dessus… on doit jouer dans 48 heures en Pologne. Ça serait bien que l’on organise ça un peu mieux pour avoir de vrais temps de récupération. Mais ce n’est pas la cause de notre adresse de ce soir, c’est la défense du Mans qui l’explique, même si la fatigue mentale et physique peut jouer aussi, c’est sûr.

Éric BARTECHEKY

Vous avez réussi à piéger cette équipe de Nanterre ce soir ?
On a bien respecté le plan de jeu, à savoir éviter de leur laisser trop de situations de tirs ouverts, déjà que quand ils ne sont pas ouverts… contrairement au match à Dijon où on était complètement amorphes. C’est vrai que contenir Nanterre à 30% à 3 points et à 77 points c’est une satisfaction.

Qu’est-ce que tu as dit à tes joueurs à la fin du troisième quart-temps ?
On revient sur les situations du terrain : pas de pertes de balle et régler des situations défensives.

On a l’impression que vous n’avez jamais eu de moment de doute.
Sur ce match, oui, on a fait preuve de solidité mentale. On n’a pas paniqué et on a cherché des solutions face à la défense de Nanterre. On est vraiment satisfait d’avoir pu réagir après la défaite à Dijon.

Tu attendais quelque chose de Mykal pour son retour ici ?
On est content pour lui. Il ne fait pas un match extraordinaire au niveau des stats, 8 points, mais il a joué très propre, une seule balle perdue et un bon pourcentage. Au match aller il était passé au travers et donc ce soir il a fait preuve de solidité.

Vous avez en plus dû jouer à 8 ?
Oui, Chris s’est fait une entorse hier, rien de bien méchant a priori, mais forcément on s’est retrouvé à 4 extérieurs ce qui nous a obligés à faire jouer DJ en ailier. On a dû beaucoup tirer sur certains joueurs, Justin joue 37 minutes, Terry sort un moment parce qu’il n’en peut plus… mais au final on a réussi à gérer.

Un gros match de Youssoupha Fall encore.
Énorme, surtout face à une équipe qui ne lui convient pas beaucoup parce que composée de beaucoup de joueurs qui peuvent tirer extérieur. Youss apporte de la dissuasion dessous et là c’est beaucoup moins évident pour lui. Je suis content pour lui, après son non-match à Dijon.

Il y a aussi DJ Stephens qui fait un gros match, avec une sorte de coaching gagnant en le laissant dans le quatrième quart-temps.
Oui, ça fait partie de notre équipe d’avoir quatre intérieurs avec des profils complètement différents. Ce n’est pas toujours facile à coacher et à gérer pour équilibrer les temps de jeu. On a d’ailleurs pris un peu l’eau avec le passage de Will et Romeo sur le terrain parce que ça ne fonctionnait pas contre Nanterre, surtout que ça correspondait avec un gros passage de Passave sur le terrain. La combinaison Youss et DJ a très bien fonctionné ce soir donc on a décidé de rester dans cette combinaison-là.

Ça permettait aussi de profiter de sa mobilité en défense.
Oui, et de switcher plus facilement sur les écrans. Romeo le fait bien aussi, mais c’est vrai que DJ avec son profil de 3/4 apportait beaucoup sur cette partie.

Un regret sur la dernière possession qui vous coûte le point-average ?
Oui, parce que c’est vrai qu’au final ça peut toujours compter. On s’est trop jeté alors qu’on aurait dû plus être dans le contrôle de la remontée de balle.

Le Mans Sarthe Basket

Rue Juan Manuel Fangio
72100 LE MANS
FRANCE

 

Accueil du lundi au vendredi
de 9h à 12h et de 14h à 18h

Tél : +33 (0)2 43 50 21 80
E-Mail : billetterie@msb.fr