MSB - Paris-Levallois : 44-68

Écrit par Pascal le .

Les Manceaux se sont lourdement inclinés face aux Franciliens.

Les spectateurs qui avaient garni les travées d’Antarès ont vécu une soirée historique. Jamais une équipe du MSB n’y avait totalisé aussi peu de points. Le précédent record datait du 11 décembre 2001 quand l’équipe d’Alain Weisz n’avait inscrit que 46 points face à Sienne en Coupe Saporta. En championnat, il faut remonter à l’année de naissance du MSB pour trouver trace de la précédente plus faible marque. Le 19 octobre 1993, les hommes de Philippe Desnos s’étaient contentés de 53 points contre Limoges. Face à Paris-Levallois, l’équipe d’Alexandre Ménard n’a guère fait illusion, n’obtenant que 2 égalités (3-3 puis 22-22) et un seul passage en tête (20-19). Pourtant dans le coup à la mi-temps (24-27), le MSB, sans scoreur, a perdu pied en 2ème période.  

Les Cinq de départ :
MSB : Giordan Watson, Olivier Hanlan, Mike Gelabale, Petr Cornelie et Mouph Yarou
Paris-Levallois : Louis Campbell, Jason Rich, Cyrille Eliezer-Vanerot, Tyler Harris et Vincent Poirier

Le Film du match :
1er quart-temps : 7-12
Les Franciliens dégainaient les premiers (0-3, 3ème). Moup Yarou réagissait (3-3, 5ème). A la faveur d’un 6-0, les visiteurs s’échappaient (3-9, 7ème). Ryan Pearson tentait un petit rapprochement (7-9, 9ème). Derrière l’arc, Jason  Rich lui répondait en fin de 1er acte (7-12).

2ème quart-temps : 17-15
Un 2+1 de Pape-Philippe Amagou lançait le 2ème (10-12, 11ème). Les Parisiens assénaient alors un 7-0 si bien que les Manceaux accusaient un retard de 9 points (10-19, 13ème). La réplique sarthoise était toute aussi cinglante et un 10-0 permettait au MSB d’inverser la tendance et de prendre les commandes (20-19, 18ème). Les Franciliens ne tardaient pas à les reprendre (20-22, 18ème). Après une dernière égalité due à Mouph Yarou (22-22, 19ème), les Manceaux avaient un handicap de 3 points au repos (24-27).

3ème quart-temps : 8-18
Au retour des vestiaires, l’écart enflait (24-31, 22ème). Seul Giordan Watson (28-33, 23ème). La barre des 10 points de retard était bientôt franchie (28-39, 25ème). Mouph Yarou avait un sursaut (30-39, 26ème). Ryan Pearson aussi (32-42, 29ème). Pour en finir avec la 3ème période, Jason Rich sévissait à longue distance (32-45).

4ème quart-temps : 12-23
Malgré un panier primé de Lahaou Konaté et 2 lancers-francs de Ryan Pearson, le trou se creusait (-16, 37-53, 34ème). Les réussites de Olivier Hanlan et Giordan Watson faisaient illusion (42-53, 36ème). La défense sarthoise lâchait alors complètement prise et encaissait un cuisant 12-0 (42-65, 40ème). Lahaou Konaté ajoutait 2 lancers-francs avant un dernier panier à longue distance de Landing Sané portant l’écart final à 24 unités (44-68).

L’Homme du match :
Durant les 20 minutes qu’il a passées sur le parquet, Ryan Pearson a quelque peu surnagé. Il en a profité pour marquer 12 points à 5/8 aux tirs et 2/2 aux lancers-francs. Il a également capté 2 rebonds, délivré 3 passes et volé 1 ballon. Au bilan final, il s’avérait le Manceau le plus complet avec une évaluation de 15.
 
Le Chiffre du match :
10. Les Sarthois ont marqué 10 paniers de moins que les Franciliens (18 contre 28). Avec une adresse une nouvelle fois en berne (18/57, soit 31,6%), ils s’exposaient au pire d’autant plus qu’ils ont réalisé un vilain 2/20 (10,0%) derrière l’arc des 6,75 m.

 

Equipes

Compétitions